Menu
A la une / Vie de maman

Le marathon du biberon

Comme tu le sais, j’ai choisi de ne pas allaiter (ni Choupinette, ni Numérobis). Sauf qu’il faut bien les nourrir, ces enfants. Donc il faut trouver LE biberon (oui, l’enfant est fétichiste, et n’accepte pas les yeux fermés n’importe quelle tétine), LE lait, l’Eau (oui, avec un E majuscule, tu comprendras pourquoi).

LE biberon

Pour Choupinette, en jeune mère ignorante et préoccupée par toutes les affaires de perturbateurs endocriniens, j’avais jeté mon dévolu sur les biberons en verre Nuk (et aussi parce que les tétines Nuk sont parmi les moins chères, donc tant qu’à faire, autant choisir ces biberons là). J’ai donc acquis avant la naissance un magnifique ensemble de trois biberons en verre, religieusement nettoyés et rangés dans la cuisine. Sur les bons conseils des puéricultrices de l’hôpital, j’avais testé ces beaux biberons dès le deuxième jour. Alors que Choupinette acceptait parfaitement la tétine du biberon en plastique de l’hôpital, impossible de lui faire accepter la tétine plate en silicone Nuk. Argg ! Au retour à la maison, je fonce acheter un biberon -en verre- Avent, avec une tétine à vitesse. Même échec. La pharmacie du coin nous offre, en guise de cadeau de naissance, un lot de trois biberons (en plastique) Luc et Léa. Pas mieux. On se dit que la tétine des biberons dodie ressemble furieusement à celle des biberons de l’hôpital. Échec. Donc, après 15 jours, Choupinette utilise toujours les biberons en plastique de la maternité (heureusement que j’en avais 3). Sauf qu’ils ont une petite contenance (120mL), qu’ils sont jetables, et que les tétines s’usent. Ces biberons sont de la marque Beldico, introuvable en France ! Fort heureusement, le XXIème siècle et internet m’aident à régler le problème. Depuis maintenant plus de deux ans, je me fais donc livrer par colis de 15 des biberons de cette marque.

Je te la fais courte : pour Numérobis, même topo (sauf que lui refusait carrément la tétine qui s’adapte sur les petites dosettes de lait). J’ai -vainement- tenté de recycler mes beaux biberons. Il a accepté sans chipoter les mêmes biberons jetables que sa sœur. Au moins, le tâtonnement a été plus court !

Crédit photo : photo personnelle

Je fais un court aparté : les biberons que  nous utilisons, tout comme le Avent ou le dodie de la photo ci-dessus, sont équipés de tétine à vitesse. M. Tad et moi, la première fois qu’on nous a parlé de tétine à vitesse, étions persuadés qu’il s’agissait d’un truc hyper high-tech, genre des boutons tout autour de la tétine, ou des choses à enclencher. Quelle déception quand nous avons vu qu’il s’agissait uniquement d’une tétine classico-classique avec une fente au lieu d’un trou, d’où la variabilité du débit !

LE lait

Pour Choupinette, le choix du lait a été décidé de façon totalement fortuit. Un de mes collègues avait un bébé âgé de 6 mois de plus, donc cela coïncidait avec le passage du lait premier âge au lait 2ème âge. Il m’a donc revendu à prix d’ami trois boîtes encore fermées de Milumel. Depuis le scandale de fin d’année dernière, la production de ce lait a été stoppée. Pour Numérobis, le sponsoring de l’hôpital faisait que le lait proposé était du Guigoz. Parce que oui, si tu n’as pas encore d’enfants, tu l’ignores peut-être, mais les hôpitaux fournissent gracieusement le lait qui est fourni par les laboratoires. Donc ce n’est pas forcément le meilleur lait pour ton bébé. Numérobis avait un reflux gastro-oesophagien. Donc on lui a donné du Guigoz AR. Toujours du reflux. De retour à la maison, on a testé le Gallia normal. Échec. Puis le Blédilait premium épaissi. Toujours du reflux. On est donc passés au Nidal épaissi. Et là… Toujours du reflux. Sur les conseils de la pédiatre, nous avons donc opté pour le Nidal AR HA. Il a toujours un peu de reflux, mais beaucoup moins (on ne lui donne quasi plus de polysilane). C’est déjà ça ! Ce lait se trouve uniquement en pharmacie. Les tarifs pour les laits ne sont pas fixes, les pharmaciens peuvent définir librement le prix. Mon pharmacien du coin, qui s’est dit que puisque j’avais deux reins, je pouvais bien en vendre un, vend ce lait 30€ la boite de 800g. Qui dure 5 à 6 jours. Oui, oui, oui. Donc XXIème siècle, internet, et quelques clics plus tard : je commande les boites dans un pharmacie en ligne qui, certes, prépare la commande en une semaine. Mais les boîtes ne coutent plus que 16€ (soit quasiment le prix d’une boite classique).

Tu te dis peut-être : « oui mais si tu avais allaité, tu n’aurais pas eu ces problèmes pour trouver le lait ». Oui, certes. Mais si j’avais allaité, je faisais comment pour épaissir le lait ? Hum ? En ne mangeant que du riz et des bananes ? (on me dit dans l’oreillette que le régime riz-banane n’a d’efficacité qu’en cas de gastro).

Crédit photo : photo personnelle

L’eau

Je ne le savais pas avant d’avoir Choupinette, mais le transit d’un bébé peut en grande partie se réguler avec de l’eau. C’est comme ça que nous avons découvert que l’Evian constipe. Au bout de 5 jours sans selle, Choupinette nous avait fait paniquer. Le problème a été réglé avec de l’Hépar (attention, pas sans avis médical, cette eau est très chargée en magnésium, et chez les tout-petits, elle fait trop travailler leurs reins). Et finalement, nous avons trouvé l’équilibre avec de la Volvic (qui en plus, se vend en fontaine, donc ça fait moins de déchet en plastique). Pour Numérobis, le problème de transit était secondaire par rapport au reflux. La Volvic semble plutôt bien adaptée, même si nous varions un peu avec de la mont Roucous. Il semblerait que la Cristaline soit adaptée (mais attention, la Cristaline a plusieurs sources d’approvisionnement, elles ne conviennent peut-être pas toutes). Comme quoi la composition d’une eau est complexe et a bien plus d’influence sur notre santé que ce qu’on pourrait penser de prime abord !

Le combo gagnant

Numérobis a donc de magnifiques biberons jetables en plastique avec tétine en thermoplastique. Ces biberons sont vendus à l’unité en sachet stérile. Sauf que ça coûterait un peu cher à mon porte-monnaie et à la planète de les jeter systématiquement. Donc nous lavons les biberons, comme des biberons en plastique normaux, et nous les jetons lorsque les tétines sont trop usées. Je pense que ces tétines s’usent plus rapidement que celles en silicone ou même en latex, car elles sont beaucoup plus fines. La pédiatre pense à un problème purement mécanique pour expliquer le reflux. Donc Numérobis aura du lait Nidal AR HA, pendant au moins ses quatre premiers mois (jusqu’au début de la diversification), et probablement jusqu’à ce qu’il tienne assis voire debout.

Crédit photo : photo personnelle

Et toi, as-tu tâtonné pour trouver la combinaison parfaite eau-biberon-lait pour ton enfant ?

A propos de l’auteur

Je suis Rigel, mariée, maman d'une Choupinette née début 2016, et de Numérobis, de début 2018. Je n'aime pas le matin et le dimanche soir. J'aime les plannings bien organisés, le sport et le chocolat.