Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Les premiers jours de Minipuche


Publié le 6 septembre 2019 par Flash

Je n’ai pas beaucoup aimé nos premiers jours, à la maternité. Je vais laisser le soin à ma puchette de te raconter celà…

C’est fatigant de naître

Je suis enfin sortie. C’est grand dehors, c’est froid aussi… On m’a mis dans les bras de Papa et je l’ai tout de suite reconnu à sa voix. Il a chanté, il m’a parlé… mon Papa, mon point de repère dans ce monde inconnu et nouveau.

On m’a dit de manger au sein de Maman. Je ne sais pas encore faire, Maman n’a pas l’air de savoir non plus. Je crois que je lui fait mal, elle se crispe. Il va falloir qu’on apprenne ensemble. Je reconnais Maman, son odeur, sa voix… ma Maman, ma Maman à moi.

Crédits photos (creative commons) : Pixabay

On est arrivés dans un nouvelle pièce. J’étais fatiguée, j’ai dormi… jusqu’au matin.

Lorsque le jour s’est levé, un monsieur qui n’est pas mon papa est arrivé. Il a voulu me regarder sous toutes les coutures. J’ai pleuré, je n’ai pas aimé ça. Il a dit que je devais manger. On a reessayé avec Maman, on a fait de notre mieux. Elle a mal, et moi je ne m’y prends pas très bien… ça m’énerve vite, alors je pleure.

Manger, Dormir… Apprendre aussi

Je perds du poids. Il paraît que c’est normal que tous les bébés perdent du poids. Mais ils disent que je perds trop de poids.

Je commence à comprendre comment manger, mais je sers très fort. Maman a mal, encore… Alors elle met des petites tétines et ça va mieux.

Il y a beaucoup de gens, de passage, de bruits… Je n’ai pas l’habitude moi. Alors je pleure, je veux ma Maman, ses bras, son odeur… mon Papa, sa voix, ses bras. Je dors, beaucoup.

Crédits photos (creative commons) : Pixabay

Ils ne veulent pas qu’on sorte, tous ces gens que je ne connais pas, qu’on rentre dans notre maison. Ils disent que je suis trop petite, trop faible, que je ne reprends pas assez de poids. On me donne un biberon, c’est facile. Mais du coup, au sein je ne comprends pas : il faut tirer fort pour avoir du lait, ça m’embête, je ne veux pas faire d’efforts. Maman pleure, a peur, m’encourage. Maman s’inquiète, Maman s’inquiète de tout, Maman s’inquiète tout le temps. Papa reste, le soir et la nuit. Il rassure Maman, il me chante des chansons. Mon Papa… je m’endors.

On rentre à la maison

Heureusement, on rentre à la maison. Papa et Maman m’apprennent à prendre le sein… ils sont malins : Maman tire du lait et le met dans un biberon, ensuite elle me met au sein et Papa fait tomber du lait sur son sein. Moi je suis contente, ça m’encourage d’avoir du lait tout de suite. J’ai fini par comprendre, c’est gagné.

A la maison, Maman s’inquiète moins qu’à la maternité, ça va mieux et Papa reste aussi avec nous. Mes papis et ma mamie viennent me voir : je mange, je dors, je mange, je dors… mais ils sont heureux de me rencontrer quand même.

Une dame vient nous voir tous les jours pendant quelques jours. Elle me pèse, me regarde : il parait que je vais bien, que je grandis bien.

Bébé koala

Crédits photo (creative commons) : Pixabay

Au bout de quelques jours, je ne veux plus être posée : le lit est froid, il n’a pas l’odeur de Maman… il ne m’intéresse pas.

Je veux Maman, et c’est tout ce que je veux au monde. Elle est mon univers, elle est tout ce que je veux, tout ce dont j’ai besoin. Alors si elle me pose je pleure… j’hurle. La journée, je veux ses bras… La nuit aussi. C’est là que je dors, que je mange, que je vis. Son odeur, les battements de son cœur… ça me rassure dans ce monde qui me fait peur.

Alors je vis là, entre les bras de Papa et Maman…


Guide accouchement

Pendant la grossesse, tu t’imaginais épanouie, heureuse, avec un joli ventre rond, et bien sûr, il y a de ça. Mais tu n’étais peut-être pas tout à fait préparée pour les vergetures, les coups de pied dans la vessie à 2 heures du matin et les galères administratives. On ne te la refera pas deux fois. Avec le guide hyper complet et concentré de Dans Ma Tribu, tu sauras exactement ce qui t’attend après l’accouchement. Clique ici pour en savoir plus.

Commentaires

9   Commentaires Laisser un commentaire ?

Lumi (voir son site)

Je garde un souvenir plutôt mitigé moi aussi des premiers jours… Je me reconnais beaucoup dans le « Maman s’inquiète » !
J’espère que l’apaisement est rapidement arrivé par la suite.

le 06/09/2019 à 07h10 | Répondre

Mélinda

C’est tellement touchant de lire cette histoire à travers les yeux d’un nouveau-né… Une belle immersion, merci Flash.

le 06/09/2019 à 07h25 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Je n’ai pas vraiment aimé le séjour à la maternité. Mon mari me manquait. Je me sentais très seule tant qu’il n’etait pas là. J’avais l’impression de devoir quémander des conseils pour l’allaitement et lorsque j’ai eu ma montée de lait, de devoir rappeler sans cesse que je voulais un doliprane. J’espere que le suivant sera meilleur mais j’essaye de ne pas y mettre trop d’espoir on ne sait jamais.

le 06/09/2019 à 07h56 | Répondre

Virg

Bébé qui perd du poids, maman qui a mal, bout de sein en silicone, personnel hospitalier aucun conseil, bib de complément… j’ai eu la même recette et mon allaitement a échoué. C’est un vrai regret mais je suis contente de lire que d’autres réussissent à établir des plans de bataille pour réussir 😉
Pour poser bébé, j’avais trouvé une astuce qui a plutôt bien fonctionné, je transmets au cas où : une bouillote dans son lit avant d’aller la coucher, dont je portais parfois la peluche sur moi. Du coup, lit douillet avec l’odeur de maman. L’été; la bouillote allait au frigo.

le 06/09/2019 à 08h45 | Répondre

Flash

Ohlala… J’ai essayé tellement de trucs pour réussir à la poser : la cocooner dans le coussin d’allaitement, poser mon pull qui sentait moi, la bouillotte… Rien à faire, c’était impossible ! C’est venu plus tard, lorsqu’on lui a appris à dormir.

le 01/10/2019 à 09h48 | Répondre

Virg

il y en a qu’on ne peut pas poser, c’est clair. Je transmettais l’astuce pour les parents qui avaient juste le problème du passage des bras au lit, bébé se réveille souvent à cause du changement de température. voilà voilà, bon courage aux parents 😉

le 01/10/2019 à 11h22 | Répondre

Maud (voir son site)

C’est magnifiquement bien raconté, très touchant !

Pour moi également l’allaitement a été rude à mettre en place, ma petite avec un début de jaunisse dormait constamment et n’avait pas assez de force pour téter. Heureusement, une aux puériculture a bataillé avec nous pour nous éviter le biberon et ça a marché. Je l’en remercie.

J’ai beaucoup porté mes deux filles en écharpe. Parfois j’arrivais à poser la grande endormie et la petite a beaucoup dormi sur moi, y compris la nuit. Aujourd’hui, à 18 mois, elle s’endort plus vite que sa grande soeur (et surtout seule) !

le 06/09/2019 à 15h03 | Répondre

Workingmutti (voir son site)

Ton récit est vraiment très attendrissant. On voit à quel point les besoins de ton bébé ont été la priorité pour vous. Et bien pensé le système pour réapprendre à téter !

le 09/09/2019 à 09h28 | Répondre

Flash

Merci. Oui c’est une sage femme de nuit qui devant mon désarroi (mon désespoir ?) avait donné cet astuce… Franchement, quand on a un petit bébé impatient, ça aide beaucoup !

le 01/10/2019 à 09h47 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?