Menu
A la une / Témoignage

Je n’aime pas être enceinte… et alors ?

Il y a quelques mois pour moi, le mot grossesse rimait avec sentiment de plénitude, de bonheur… Le rêve quoi ! Souvent, j’entendais des femmes enceintes me vanter la période de grossesse comme un moment magique… Pendant les essais bébé, j’enviais les femmes enceintes.

Mais ça, c’était avant ! Je tiens donc à remettre les choses au clair : les 9 mois d’attente ne sont pas toujours vécus comme un rêve éveillé.

Actuellement enceinte de 8 mois (youhou ! Il ne me reste plus qu’un mois, ou peut-être moins), je me suis rendue compte que le fait de ne pas apprécier être enceinte est un énorme tabou. Ton entourage, tes amis te regardent avec de gros yeux quand tu avoues sans rougir que, oui, tu détestes être enceinte !

ne pas aimer être enceinte

Crédits photo (creative commons) : J.K. Califf

J’avoue : j’ai une grossesse que je ne souhaite à personne, même à ma pire ennemie, c’est pour dire !
15 jours après être par bonheur tombée enceinte, j’étais malade, incapable de manger quoique ce soit. Dès qu’une odeur arrivait à mes narines, je n’avais qu’un réflexe : courir aux toilettes… Souvent, on nous dit ce n’est qu’une mauvaise période, qui ne va durer que les trois premiers mois. J’y ai cru ! Mais ce n’était qu’un mensonge, en ce qui me concerne…

Durant les 3 premiers mois, j’ai eu énormément de difficulté à vivre ma grossesse pleinement, mais je me rassurais en me disant que ce n’était qu’une question de 3 mois. Je balayais d’un revers de main la pensée que je detestais d’être enceinte. J’avais honte rien que d’y penser…

Le second trimestre est considéré comme la meilleure période : on a le ventre qui s’arrondit, on connait le sexe du bébé, on n’est plus malade… Bref que les meilleurs côtés, du bonheur !

Mais ce n’a pas été mon cas, j’ai eu l’impression de m’enfoncer : j’étais toujours malade (au point de devoir être hospitalisée quelques jours durant le 6ème mois), fatiguée, au bord des larmes, avec un sentiment perpétuel de mal-être… En résumé, je vis la grossesse comme un handicap. Mon sentiment a été renforcé par de grandes interrogations : est-ce que le fait de détester d’être enceinte fera de moi une mauvaise mère ? Est-ce que cela signifie que je ne vais pas aimer mon enfant à sa naissance ? Ou suis-je tout simplement normale ???

J’ai lu beaucoup de livres sur la grossesse, et aucun ne mentionnaient un mal-être, une déprime durant cette période.

J’ai culpabilisé pendant un temps.. Suis-je une extraterrestre ? Tant de femmes espèrent tomber enceinte et n’y arrivent pas. Pourquoi je ne sais pas apprécier cette période ?

J’ai fais de nombreuses recherches sur Internet, j’en ai parlé à une sage femme.

La réponse est catégorique : OUI, nous avons le droit de ne pas ressentir la grossesse comme une période magique ! Peut-être que nous attendons trop de cette période ?

Je ne suis pas la seule à ne pas ressentir de plaisir à être enceinte, la sage femme m’a énormément rassuré. Très peu de femmes reconnaissent et assument le fait de ne pas aimer être enceinte. C’est un tabou dans notre société. Les médias, les émissions, les livres ne traitent que très rarement de ce sujet. Et pourtant, il n’y a aucune honte à avoir. Chacune vit ce grand moment à sa manière, nous sommes toutes différentes !

Je me suis rendue compte que ça ne m’empêchera pas d’aimer ce petit être qui va arriver dans les semaines à venir. Je sais que je l’aime déjà. Je lui parle, je prépare sa chambre et ses vêtements avec impatience.

J’essaye maintenant de voir la grossesse d’une toute autre manière : je vois l’objectif « naissance » ! Oui, je suis toujours malade, fatiguée, je pleure pour un rien… Mais je positive.

Mais je ne suis pas arrivée à cet état d’esprit toute seule.  La grossesse est une affaire de couple, ne l’oublions pas ! Sans le soutien sans failles de mon mari, je ne sais pas dans quel état je serai. Il est tout aussi heureux de moi de la naissance prochaine, bien qu’il se sente parfois perdu face à mes moments de déprimes… Il m’aide, me rassure, me soutient, bref il est parfait !

Pour conclure : oui, j’assume pleinement de détester le fait d’être enceinte. Mais oui, je suis super heureuse de l’arrivée de notre mini-nous !

Un conseil : le plus important lorsque l’on ne vit pas bien sa grossesse, c’est de ne pas hésiter à en parler à son entourage, à des professionnels, et à en rire même ! Et surtout, ne pas avoir honte !

La prochaine grande étape dans les semaines à venir est l’accouchement, que j’espère sans péridurale… Mais ça, c’est une autre histoire !

Et toi ? Tu t’es sentie épanouie pendant ta grossesse ? Tu as détesté être enceinte ? Tu avais du mal à l’admettre ? On te faisait culpabiliser à ce propos ? Tu as trouvé quelques pistes pour vivre ta grossesse un peu mieux ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Mariée depuis 3 ans, je suis l'heureuse maman d'une petite fille de 21 mois et un petit garçon de 6 mois..