Menu
A la une / Témoignage

Ne pas aller à l’école du tout ? Chiche !

En France, comme chacun sait, l’école est obligatoire de 6 à 16 ans… Ou pas. Hein ? Mais n’importe quoi, quelle est cette nouveauté ?!

Loin d’être une nouveauté, elle n’a en fait jamais été obligatoire. Ainsi, cette fameuse loi du 28 mars 1882, qui aurait « rendu l’école obligatoire », stipulait précisément (article 4) :

L’instruction primaire est obligatoire pour les enfants des deux sexes âgés de six ans révolus à treize ans révolus ; elle peut être donnée soit dans les établissements d’instruction primaire ou secondaire, soit dans les écoles publiques ou libres, soit dans les familles, par le père de famille lui-même ou par toute personne qu’il aura choisie.

En 1936, l’âge a été allongé à 14 ans. Puis en 1959, à 16 ans. On a aussi fini par enlever cette mention du « père de famille » pour la remplacer par « les parents, ou l’un d’entre eux, ou toute personne de leur choix ».

Concrètement, cela signifie que, peu importe dans quel cadre et de quelle manière sont instruits les enfants, tous doivent avoir, au bout du compte, appris les mêmes choses. (Mais pas obligatoirement au même âge que celui prévu par les programmes scolaires !) Les parents qui choisissent d’instruire leur enfant en famille doivent faire une déclaration à la mairie. Un inspecteur pourra alors venir à leur domicile afin de vérifier que les enfants sont effectivement instruits, qu’il y a une progression d’une année à l’autre, etc.

enfant qui court dans l'herbe

Crédits photo (creative commons) : Greg Westfall

Mais comment ça se passe dans les familles ?

Eh bien… Ça dépend des familles !

Certaines choisissent de faire vraiment « l’école à la maison », en suivant des cours par correspondance (officiels – comme le CNED – ou non), ou à leur sauce, avec divers supports et méthodes. Elles suivent complètement le programme scolaire. Comme il faut s’occuper de moins d’enfants à la fois, les cours prennent beaucoup moins de temps qu’à l’école.

A l’inverse, certaines pratiquent ce qu’on appelle en anglais le unschooling. Les enfants sont complètement libres de leurs apprentissages, on ne leur impose aucun cours. Elles suivent les centres d’intérêt de l’enfant… Même s’ils ne collent pas du tout au programme ! C’est un apprentissage complètement informel, se basant sur le constat que l’on retient toujours bien mieux ce qui nous intéresse vraiment que les connaissances qu’on ingère « de force ».

Et puis… Il y a surtout toutes celles qui piochent dans tout ça à la fois.

Par exemple, on peut suivre le programme uniquement pour le français et les mathématiques, mais ne rien faire d’autre de scolaire.

Ou ne pas suivre le programme, mais prévoir des exercices de calcul ou d’écriture à faire de temps en temps.

Ou faire du unschooling sans rien proposer de scolaire d’emblée, mais lorsque cela colle à ce qui intéresse l’enfant, ne pas hésiter à compléter par des supports scolaires, en plus du reste.

Et la socialisation alors ???

C’est vrai, à l’école, on est en contact avec beaucoup de monde.

Mais les familles qui font le choix de l’instruction en famille n’ont pas pour but de mettre leurs enfants hors du monde en les enfermant dans une vie sectaire… Toutes n’ont pas les mêmes moyens financiers (hé non, il ne faut pas forcément être riche pour faire ce choix !), mais les enfants font des sorties, peuvent participer à des activités dites « extra-scolaires »…

Divers groupes et associations existent (la principale et la plus ancienne en France est Led’a, Les Enfants d’Abord). L’un de leur but est de permettre aux familles de se rencontrer et partager leurs expériences. Dans certaines régions ou certaines villes, des sorties et activités sont organisées régulièrement, permettant aux enfants de se retrouver en groupe… Un groupe qui mêle enfants de tous âges et parents.

Pourquoi faire tout ça ?

Tout le monde n’a bien sûr pas les mêmes attentes en faisant ce choix. Mais de manière générale, l’idée est de pouvoir suivre le rythme de chaque enfant, de vivre chaque jour avec eux. Là-dessus peuvent s’ajouter de multiples raisons, comme la compétition (au travers des notes), la violence à l’école, certaines méthodes éducatives…

Certaines familles voyagent beaucoup, et ne pas se plier au calendrier scolaire leur donne une grande liberté. D’autres ont mis les pieds dans la non-scolarisation après que leur enfant ait très mal supporté l’école… D’autres encore ont fait ce choix bien avant que leur enfants n’ait l’âge d’être scolarisé, par conviction…

Un documentaire a été tourné, en suivant des familles pratiquant le unschooling. Que l’on fasse le choix de scolariser ses enfants ou pas, Être et devenir ouvre un autre regard sur tous les enfants… Je t’invite à le découvrir si tu en as la possibilité !

Tu connaissais cette subtilité de « l’école obligatoire » ? Tu pourrais envisager de ne pas envoyer tes enfants à l’école, ou c’est complètement impensable pour toi ? Viens en parler !

A propos de l’auteur

J'ai 24 ans. Habitant une grande ville par nécessité, mon mari et moi faisons construire notre future maison à la campagne : objectif verdure ! Et puis après, on aura des enfants et un chat, pour remplir tout ça !