Menu
Témoignage / Vie de maman

Nos nouvelles traditions made in confinement

Je dois t’avouer quelque chose,

« Approchez, approchez, venez plus près… Trop près » (désolée, je n’ai pas pu m’en empêcher).

Maintenant, je vais pouvoir te confier mon secret. J’ai un peu honte de l’avouer : « Je kiffe le confinement ! » Entendons-nous bien, je ne kiffe pas du tout la pandémie, les hôpitaux surchargés et les gens qui meurent. J’ai aussi pleinement conscience que nous avons des conditions de confinement très favorables. Nous avons une grande maison où chacun à son espace, un jardin, du soleil.

Mais je dois bien reconnaître que cette période de confinement me permet de vivre des expériences dont j’ai toujours rêvé. Ralentir le temps, limiter nos déchets en cuisinant beaucoup des produits bio et locaux et surtout faire l’école à la maison.

Depuis le début du confinement, les enfants sont restés à la maison, j’ai eu quelques gardes à faire à l’école (pour rappel je suis enseignante) et M.Epatant ne sort que pour les courses. Bref notre planning d’habitude très chargé a considérablement minci même s’il n’est pas simple de jongler entre travail d’école pour nos enfants, nos élèves et gérer le reste. Alors cette période a été l’occasion de se créer de nouvelles traditions, pour que ce moment garde quelque chose d’extraordinaire pour toute la tribu.

Les messages aux grands-parents

Crédit photo : photo personnelle

1e jour d’école

Le 1e jour d’école à la maison, j’ai pris une photo de notre installation dans la cuisine avec toutes les affaires scolaires des enfants pour mettre sur Facebook et puis dans ma lancée, je l’ai envoyée aux grands-parents des enfants. Par mail, les SMS ne passant pas et mes beaux-parents ne sont pas sur les réseaux sociaux. Mon beau-père s’est empressé de me répondre, de me dire que le message les touchait, qu’ils étaient rassurés.

Alors j’ai gardé l’habitude, chaque jour, je prends des photos et chaque soir, j’envoie un texte pour expliquer ce que nous avons fait. Le midi, je peux transmettre à la famille les réponses des grands-parents qui nous font part de leurs activités.

Le temps passant (on finit la 7e semaine), nos journées sont assez répétitives mais j’essaye de me tenir à cette habitude prise, alors chaque soir je fais un petit montage avec les photos du jour et un petit texte. Evidemment je finis mon message par une salutation de circonstance « Prenez soin de vous. »

Les apéros du vendredi soir

Crédit photo : photo personnelle

1e apéro

C’était déjà plus ou moins une habitude, avouons-le mais j’ai amélioré le concept. En effet, avec le confinement, il faut trouver des activités pour occuper les enfants donc ce sont eux qui gèrent plus ou moins la préparation de cet apéro-dînatoire. Ils préparent en début de semaine la liste de courses suivant leurs envies. Enfin avouons que Mle Attachante gère ça mieux que les autres. Mais le vendredi, après le goûter, chacun s’affère à éplucher, découper, mélanger, cuire. Tout est fait avec leurs petites mains (et avec les mienne aussi il faut l’avouer). Quand tout est prêt, nous nous installons tous dans le salon et nous picorons en discutant et commentant les plats préparés par chacun.

Alors nous avons eu des légumes divers : carottes, choux, radis, champignons. M.Pafait et M.Courage cuisinent souvent de concert, ils ont tenté (et réussi avec beaucoup d’aide) de faire des falafels, des blinis, un cake, des chips. Mle Attachante plus habitué à cuisiner nous a préparé des pilons de poulet façon KFC, gougères et diverses sauces. Mle Tendresse prépare le plateau et m’a aidé à préparer des cakes. Et comme boisson, on ne prépare rien mais on ne boit que du local, des sodas normands pour les enfants et de la bières conçues par notre voisin pour nous.

C’est un moment que nous apprécions tous, qui dure souvent et qui nous permet de savoir que le week-end commence.

Les films en VO

Cette habitude est venue avec la proposition de la professeure d’anglais de M.Courage. Celle-ci lui demandait d’écouter la radio puis de faire un commentaire de ce qu’il avait compris. Monsieur est en 5e et pas passionné de langue, avouons-le, alors l’exercice ne la vraiment pas enchanté. Mais en bonne-maman-qui-gère-l’école-à-la-maison-comme-une-cheffe, j’ai proposé cette alternative : regarder un film en VO. Comme vous l’imaginez, ma proposition a rencontré plus de succès que celle fait initialement. D’autant que les enfants ne regardent pas la télé donc c’est un peu comme un jour de fête. Evidemment, après ce visionnage, M.Courage devait en faire un résumé à sa prof.

J’avoue, j’en ai aussi profité pour leur faire regarder des films que j’ai aimés particulièrement. Et même s’il n’est pas évident de contenter 4 enfants qui ont entre 17 et 8 ans, je crois qu’à chaque fois le choix a réussi à satisfaire tout le monde.

Les jeux de société en famille

Crédit photo : photo personnelle

Qui va gagner ?

Depuis le début du confinement, je vois toutes ces familles qui jouent à des parties interminables de jeux de société. J’avoue que chez nous, cette tradition n’existe pas. Nous avons pléthore de jeux de société mais nous ne jouons pas. Il arrive que les enfants jouent ensemble, que je joue avec Mle Tendresse. Mais il n’y a qu’au moment des grandes vacances que nous jouons, parfois, tous ensemble.

Evidemment, j’ai voulu tenter le coup pour qu’on puisse faire quelque chose à 6. Le temps des vacances a été plus opportun pour ça. Après le repas, j’ai donc proposé un jeu et tout le monde a accepté. Les jours suivants, Mle Attachante a choisi des jeux, demandé aux autres les jeux qu’ils voulaient faire. J’avoue que la différence d’âge n’est pas simple à gérer. Il a des jeux trop difficiles pour Mle Tendresse pour lesquels il faut lui trouver un autre rôle et des jeux un peu trop simples pour les plus grands. Jeux de cartes, de plateaux, collaboratifs, jeux de questions, de rapidité, on a surtout bien ri et profité d’un temps ensemble.

Les journées sans écrans

Voilà une autre habitude proposée aux enfants durant les vacances. En effet, une fois le temps d’école à la maison, le planning des enfants s’est trouvé plus léger. Nous avions aussi besoin, M.Epatant et moi, de lever le pied, de se reposer, alors nous leur avons proposé moins d’activités.

Evidemment, cela a au pour conséquence l’augmentation de leur temps (et du nôtre) sur les écrans. Alors, M.Epatant a lancé l’idée d’une journée sans écran. Un jour sur deux. Cela nous a demandé à nous de nous organiser pour notre travail. Le temps a parfois donné l’impression de s’étirer mais il a été très rempli. Nous n’avions pas envisagé les conséquences sur les enfants. Eh bien oui, chacun a veillé à ce que l’autre soit occupé. M.Parfait a organisé des entraînements d’escrime, Mle Attachante a aidé Mle Tendresse à ranger sa chambre, M.Courage a organisé des sessions sportives pour ses sœurs. Bref chacun a été attentif à ceux que personnes ne s’ennuient.

Peut-être que dans quelques temps, quand tout cela sera dernier nous, nous pourrons repenser à ce moment, en se disant qu’il y a eu plein de bons moments. Et puis il y a peut-être des traditions que nous garderons, qui sait ?

Et toi, est-ce que ce temps de confinement a été l’occasion de mettre en place de nouvelles traditions, habitudes ? Comment réussissez-vous à vivre (ou survivre) à cette période ?

A propos de l’auteur

Mme Follette mariée à M. Epatant. Passionnée, entière... J'essaye de jongler entre ma vie de femme, d'épouse, de maman et d'enseignante. Sacré défi mais que j'essaye de relever au quotidien !