Menu
A la une / Témoignage

Couches lavables – Partie 1 : démonter les préjugés

Si l’idée même de mettre des couches lavables à ton bébé t’effraie, pas de panique, j’étais comme toi !

Enceinte, il était pour moi inconcevable de me lancer dans une telle galère. Bien décidée à faire « au mieux » pour Bébé Loutre, j’avais fait des tas et des tas de recherches sur les couches jetables, jusqu’à trouver LA marque qui me convenait le mieux. Mais les lavables, même pas en rêve !

Jusqu’à ce qu’un beau jour, alors que ma fille avait 4 mois et que je commençais sérieusement à me sentir mal face à cette poubelles de couches qu’il fallait jeter chaque jour, je me mette à la chasse aux préjugés. Allez viens, je t’emmène, tu verras, c’est même plus fun que la chasse aux papillons !

Photo personnelle

Préjugé n°1 : les mains dans le caca !

NON (enfin… un peu quand même).

S’occuper des cacas de nos rejetons, c’est l’éternelle crainte des parents lorsqu’ils envisagent de passer bébé aux couches lavables. Car oui, plus possible de faire comme si de rien n’était et de jeter ni vu ni connu la couche nucléaire à la poubelle : la couche lavable porte bien son nom, il faut la laver !

Et là, laisser moi te révéler un secret qui va te changer la vie : NON, tu n’es pas obligé d’enfiler les gants de nettoyage et le masque anti pollution pour aller gratter du caca dans ton évier, il suffit juste d’acheter… des voiles jetables !

Ce sont de simples voiles en cellulose qui permettent de recueillir le caca et de le jeter à la poubelle. Trop facile !

Bin oui, mais si on jette, c’est pas plus écologique alors !

Ah tiens, salut Papa Poule ! Jamais content toi. Mais figure toi que si, parce que le voile jetable n’est pas que jetable, il est souvent réutilisable (en pratique on met les voiles où il n’y a eu que du pipi à la machine à laver) et compostable (donc lorsqu’il y a du caca, chez nous ça part direct au composteur).

De là à dire que je n’ai jamais lavé de caca sur mes couches, ce serait mentir ; mais bon en vrai, quand bébé fait des cacas explosifs, couche lavable ou couche jetable, même combat, il faut laver les habits !

Préjugé n°2 : oulala ce gros popotin !

OUI et NON.

Evidemment, en remplaçant plein de produits chimiques par des langes en coton ou en bambou, on augmente fatalement l’épaisseur de la couche. Mais le gros popotin dépend d’énormément de paramètres. Certaines marques de couches lavables ont par exemple la réputation de faire de fesses quasiment aussi fines que dans du jetable, quand d’autres sont connues pour alourdir un peu le popotin de nos chérubins. Le tout est de savoir ce qu’on veut, et ce qui nous convient.

Photo personnelle

Pour avoir testé les deux, je peux te dire que nous avons craqué pour une marque qui fait à notre Bébé Loutre de belles fesses à la Beyoncé, mais ça ne l’empêche pas d’être à l’aise.

Quand à faire rentrer le popotin de Bébé Loutre dans ses vêtements, il m’a fallu certes prendre une taille de body au dessus (mais ça, peu importe en fait), et j’ai personnellement fait une croix sur les jeans et les pantalons serrés, y préférant les leggins, les sarouels et les petites robes.

Préjugé n°3 : ça entrave le développement moteur des bébés.

NON, NON et NON.

Pour preuve, voici une belle photo de Bébé Loutre dans sa couche, et oh ! surprise ! elle est debout. Sur cette photo, Bébé Loutre a 7 mois, elle rampe depuis 3 mois, s’assoie, se lève depuis l’âge de 6 mois, et commence à marcher en longeant les meubles.

Photo personnelle

Voilà voilà, qu’on ne vienne pas me dire que mon choix de couche bloque la motricité de bébé.

Préjugé n°4 : c’est beaucoup de travail.

Malheureusement, OUI.

Inutile de te le cacher, se mettre aux couches lavables demande quand même plus de boulot que de simplement mettre des jetables et penser de temps en temps à vider la poubelle.

Pour les lavables, il est nécessaire d’avoir une bonne routine, tant pour les stocker sales, que pour lancer des machines, les faire sécher et les préparer, le tout en prévoyant bien de ne pas tomber en rade de couches entre deux machines à laver. Bref, s’y mettre demande un petit temps d’ajustement, et un peu plus de travail au quotidien, mais on a rien sans rien !

Et surtout, quand on finit par les intégrer dans notre quotidien, les couches lavables passent finalement inaperçues au milieu de notre montagne de tâches ménagères.

Préjugé n°5 : c’est pas si bien que ça, ni pour la planète, ni pour le portefeuille, ni pour bébé.

MÊME PAS VRAI !

On entend souvent dire que les couches lavables sont une hérésie écologique car elles nous font consommer plus d’eau et d’électricité pour nos machines à laver. Oui, mais en vrai, les gens ne se demandent pas combien d’eau ou d’électricité il faut pour fabriquer une couche jetable. Je vais vous les dire : beaucoup ! Beaucoup plus que pour nettoyer une couche lavable. Sans compter qu’une couche jetable consomme énormément de matières premières, dont tout un tas de produits chimiques, et qu’ensuite, c’est tout simplement un déchet !

Et oui, jeter moins de déchet ne se ressent pas sur le portefeuille à la fin de l’année, alors que consommer de l’eau, oui. Mais il faut savoir ce qu’on veut, c’est un choix personnel. En plus, si tu achètes des lavables, même plus chères à l’achat que des jetables, tu n’auras plus besoin d’en acheter par la suite, et tu économiseras forcément ; ensuite, si tu les entretiens bien, tu pourras même les utiliser pour un bébé suivant, ou les revendre à un très bon prix. Bref, en vrai, la couche lavable peut être financièrement très intéressante !

Enfin, dernier point mais pas des moindres, il est vrai que certaines couches lavables peuvent être mauvaises pour les bébés, et entraîner des réactions allergiques : il s’agit le plus souvent de couches asiatiques, achetées quelques euros pièces sur des sites de vente en ligne, sans certifications aucune.

Mais bon, il existe tout un panel de marques qui utilise des tissus certifiés (dont oekotex ou bio) et sans risques pour nos bébés, il suffit de bien se renseigner. Et puisque je suis sympa, la prochaine fois je te partage mes coups de cœurs couches lavables, un best of 100% français et adorable, ça t’aidera peut-être à choisir, et à tester !

Et toi, qu’as-tu choisi pour le popotin de ton bébé ? Quels sont tes préjugés sur les couches lavables ? N’hésites pas à poster un commentaire avec toutes tes questions, je peux surement t’aider.

A propos de l’auteur

Moi c'est Maman Kangourou, jeune maman passionnée de plein de choses, mais surtout d'écriture (d'ailleurs tu peux retrouver mon blog perso ici). Je suis l'heureuse maman de Bébé Loutre, née en janvier 2019, un concentré d'énergie et d'amour. Maman active, branchée écologie et méthode d'éducation Montessori, je partage avec toi mes déboires et mes bons plans.