Menu
A la une / Témoignage

Quand j’ai appris la suppression de la fête des mères à l’école de ma fille

Ma fille est en moyenne section de maternelle, et nous avons eu cette semaine dans le carnet de liaison le compte-rendu du conseil scolaire. J’aurais pu ne pas le lire, mais j’aime bien me tenir au courant de ce qui va et qui ne va pas, et il y a toujours des surprises dans ces cas-là, des bonnes et des mauvaises.

Et là, presque à la fin, je tombe sur un paragraphe « fêtes des mères et fêtes des pères ». Les enseignants annoncent qu’il est de plus en plus délicat de réaliser le petit cadeau traditionnel, à cause de situations familiales complexes (séparation, décès, famille recomposée). Ils disent même que certains enfants refusent de réaliser le cadeau. Cette activité n’étant plus inscrite au programme scolaire, ils ne feront plus de petits cadeaux pour les fêtes des mères et des pères…

Là, j’avoue que mon cœur s’est serré… Car moi, je me revois encore préparer avec amour le plateau en pâte à sel pour la fête des mères, que je me réjouissais d’offrir à ma mère avec son traditionnel petit-déjeuner au lit, ce dimanche-là. Pour moi, c’est quelque chose qui va un peu avec le rôle de mère. Un espèce de rite de passage… Je n’aurais plus ça…

cadeau de la fête des mères

Crédits photo (creative commons) : half alive - soo zzzz

Alors bien sûr, il y a d’autres moyens de fêter les mamans ce jour-là… Mais combien de papasvont arriver à faire apprendre une poésie à leur enfant, ou avoir la patience de leur faire faire un collier de nouilles, un porte-clé en bouchons de liège, ou que sais-je encore !

Mon mari a beaucoup de qualités mais je pense que là, c’est peine perdue. Je ne dis pas qu’il ne me ferait pas un cadeau, mais franchement, je préfèrerais 1000 fois un joli collier de perles de feutrine, assemblé avec amour par les petites mimines de ma fille, que le nouveau-robot-ménager-trop-trop-bien dont tous les marchands vont nous rabattre les oreilles dans la quinzaine qui précédera ce fameux jour.

Cette fête, pour moi était dans le calendrier des écoles, plus celui des marchands. Maintenant, elle ne sera plus que dans celui des marchands… Cette vieille institution, inscrite dans les tablettes de la république depuis 1950, et déjà fêtée dans la France entière depuis bien avant, doit avoir du sens et ne pas être seulement commerciale. La Saint-Valentin est une fête commerciale, mais je n’arrive pas à me dire qu’il y a de grandes chances que la fête des mères et la fête des pères vont être réduites au même destin…

Bien sûr, je comprends aisément que les familles recomposées, les familles séparées, les papas et les mamans décédés, bah c’est super compliqué pour la maîtresse dans ces cas-là ! Et je vois bien un enfant mis de coté pour faire le cadeau pour un parent qui n’est pas là, et qui demanderait à en faire 2, pour le vrai parent et pour le nouveau conjoint de l’autre…

Mais du coup, je me sens privé de quelque chose, comme punie, alors que bah… j’ai rien fait !

Je trouve que c’est dommage, même si encore une fois, je comprends vraiment la démarche et les difficultés rencontrées. J’aimerais bien avoir ton avis, ton témoignages sur ce que représente ces fêtes dans ta vie d’enfant ayant grandi, et de parents maintenant, afin de m’aider à faire le deuil de ce jour des mamans…

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Petite blonde débordée, maman de deux poupous, mariée à Monsieur Super bricoleur. J'essaie de profiter de la vie en voyant le positif d'abord... et tant pis pour les tracas secondaires !