Menu
A la une / Témoignage

Mon deuxième trimestre de grossesse : le bonheur tout en rondeur

Lorsque je repense à mon premier trimestre de grossesse, je me rends compte que l’angoisse dans laquelle je baignais me pesait énormément. Et comme par magie, les premières images de mon bébé ont dissipé cette peur constante : j’ai enfin pu commencer à profiter de ma grossesse.

C’est le début d’un trimestre de bonheur. Mon corps me semble également moins étrange : j’ai prévu de consacrer un article dédié à l’image de son corps durant la grossesse, donc je ne m’attarderai pas là-dessus aujourd’hui… Mais concrètement, mon petit bidou commence à pointer le bout de son nombril, à ne plus passer inaperçu, et moi, j’en suis drôlement fière !

la douceur d'une grossesse

Crédits photo (creative commons) : Isa Ruiz

C’est aussi le début des allers-retours à la maternité : après nos mauvaises expériences dans les cabinets de ville, nous préférons choisir l’option All Inclusive, et nous optons pour un suivi 100% à l’hôpital.

Je découvre le merveilleux métier de sage-femme. Quel bonheur d’être enfin écoutée comme une future maman inquiète mais aussi heureuse. Comme une jeune femme pleine d’appréhensions quant à sa vie future avec un bébé à gérer, mais également pleine d’impatience de rencontrer son petit bout de chou ! Enfin, je n’ai plus l’impression d’être uniquement un utérus plein dont il faut surveiller l’évolution… J’ai vraiment trouvé un soutien humain qui m’a aidé tout au long de cette belle aventure, et je ne regrette pas d’avoir fait confiance à ces femmes (et ces hommes !) qui savent si bien accompagner les futures mamans.

Je commence à sentir de nouvelles sensations, de légers chatouillements, comme les petites ailes d’un papillon dans mon ventre. Ça arrive une fois, je n’y fais pas bien attention, puis une deuxième, et encore une autre fois, mais…. Mais c’est mon MiniBébéChou qui me fait signe ! Quand je comprends (enfin !) ce qui vient de se passer, une vague de bonheur intense me submerge : quelle sensation magnifique et indescriptible. Mon bébé bouge, je le sens, sa petite vie se développe en moi : qu’est-ce que je suis fière (de moi, de lui, de nous trois, la petite famille en formation) !

Contrairement aux premiers mois, je déborde d’énergie ! D’ailleurs, on en profite pour partir en voyage de noces. Ce voyage qu’on avait prévu de faire à l’automne à Bali, mais qui sera finalement fait au printemps en Guadeloupe, destination qui nous a paru plus rassurante : eh oui, malgré le dépaysement, l’agréable climat, la mer et les cocotiers, ça reste la France, ce qui peut être un atout non négligeable en cas de petit pépin de santé !

Ces 15 jours de pause ont été un vrai bonheur : nous étions tellement heureux, et d’autant plus que pour la première fois, Mister F. a pu sentir bouger son tout petit dans mon ventre. Quelle belle émotion de voir son regard un peu surpris et interrogateur : « C’était lui que je viens de sentir ? ».

On profite à fond de ce beau voyage, même si on s’adapte un peu par rapport à nos périples précédents. En fait, on prend juste le temps de rester un peu plus longtemps au même endroit : là où on était plutôt du genre à ne jamais dormir plus de 2 nuits dans le même gite, on décide de rester plutôt 3 ou 4 jours à chaque fois. C’est un peu plus reposant, et ça nous permet de bien bouger dans la journée : randonnées, snorkelling, bateau ou même juste farniente, on ne se refuse rien !

Les gens sont adorables : tout le monde a un petit mot gentil, souvent on nous propose de passer en priorité dans les files ou s’il faut attendre une table au resto. C’est tellement différent de la Métropole pour ça !

À notre retour, les beaux jours ne sont pas longs à arriver : mon moral, qui est très météo-dépendant, reste donc au beau fixe. Je commence à sortir les petites robes de grossesse du placard. Je continue à m’arrondir doucement.

Puis arrive le moment de l’échographie des 5 mois. Mister F. et moi sommes excités comme des puces à l’idée de revoir notre adorable MiniBébéChou, mais une question nous taraude : alors, on demande le sexe ou on garde la surprise ?

Et toi ? Tu t’es sentie épanouie à partir du moment où ton ventre a commencé à s’arrondir ? Tu as compris tout de suite que c’était ton bébé que tu sentais, la première fois ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Jeune mariée presque trentenaire et maman depuis l'été 2014, j'essaie de concilier la vie de famille, un boulot passionnant et ma passion pour les voyages. Mister F. et ChérieChou me comblent de bonheur, même si parfois on ne sait plus où donner de la tête ! Mais bon, ça me va bien : je suis plutôt du genre à ne pas tenir en place.... Danse, lecture, piano, mais aussi boxe ou yoga, la vie à 100 à l'heure, j'aime ça !