Menu
A la une / Vie de maman

Être mère de deux enfants

Depuis un peu plus de deux mois, je découvre avec plaisir la joie d’une famille avec deux enfants. Mais la réalité (comme très souvent) n’est pas exactement comme je l’avais imaginée !

Vois-tu, je viens d’une famille nombreuse, voire très nombreuse : j’ai toujours vécu entourée de mes frères et j’ai toujours « partagé » mes parents. Je n’ai jamais ressenti de manque d’amour de leur part, je trouve même ça normal de ne pas être l’unique enfant.

J’ai toujours pensé que je serais mère de plusieurs enfants aussi facilement que j’ai été enfant de famille nombreuse. Mais après presque deux mois avec mes deux chouchous, je me rends compte que ce n’est pas si facile !

La culpabilité quand on a deux enfants

Crédits photo (creative commons) : John Hope

Ma culpabilité envers l’Héritier

Moins d’une semaine après mon deuxième accouchement, j’ai pleuré car je venais de faire pleurer mon aîné en refusant de jouer avec lui. J’avais le second dans les bras et je ne pouvais pas physiquement m’occuper de lui. Quelques jours après, j’ai pleuré car je sortais d’une sieste avec l’Infant, et j’avais l’impression d’avoir abandonné l’Héritier pendant ces quelques heures.

J’ai souvent de la peine en pensant à mon aîné, lui qui n’a rien demandé et qui se retrouve du jour au lendemain à devoir partager sa maman, alors qu’il a vécu seize mois en tête à tête avec elle (vive les mères au foyer !). Je l’imagine souvent triste quand il me voit occupée avec l’Infant, obligé de jouer seul alors qu’avant, il avait une compagne de jeux entièrement dévouée à sa cause.

Je n’arrive pas à me dire qu’à son âge, il a sûrement déjà oublié qu’avant, il était tout seul avec moi, et que d’ici quelques mois, il aura un nouveau compagnon de jeux qui sera un peu plus de son âge !

Ma culpabilité envers l’Infant

L’Infant est un bébé parfait ou presque ! Il mange très bien, pleure très peu, n’a pas de soucis de transit et ne régurgite presque pas. Il dort la journée et la nuit dans son lit. Le seul point noir est qu’il est éveillé de 21h à 1h du matin. S’il s’endort, c’est juste pour cinq minutes : le reste du temps, il veut être dans nos bras les mauvais jours, ou dans son transat les bons jours. Bye bye les soirées en amoureux !

Je ne peux pas m’empêcher de me dire que s’il est réveillé pendant cette période-là, c’est parce qu’il sait que son grand frère dort et qu’il a donc ses parents pour lui tout seul. En plus, il a souri très tôt (de vrais sourires) et dès qu’on lui parle, il sourit à fond les ballons : rien de mieux pour que j’extrapole sur son grand manque affectif et son besoin d’être rassuré quant à notre amour pour lui.

Je me dis souvent que nous ne sommes pas à la hauteur de ce charmant bébé, qu’il mérite des parents qui s’occupent plus de lui au lieu de le laisser dans son transat ou son lit. Pourquoi lui n’a-t-il pas droit à une relation exclusive avec sa mère ? C’est difficile pour moi de voir autre chose qu’un bébé délaissé quand il dort dans son lit, alors que je sautais de joie quand ça arrivait avec l’Héritier. En fait, c’est difficile de garder la même grille de lecture pour mes deux enfants.

Et pourtant…

Quand je vois l’Héritier se précipiter vers l’Infant dès qu’il pleure pour lui faire un gros câlin, j’oublie pendant quelque temps cette culpabilité. Et je sais que d’ici un an, ils passeront autant de temps à jouer ensemble qu’à se chamailler, qu’ils ne pourront plus vivre l’un sans l’autre. Que d’ici deux ans, ils auront mille idées à la seconde pour nous faire tourner en bourrique.

Mais pour l’instant, je n’arrive pas à m’ôter cette impression de devoir négliger l’un pour m’occuper de l’autre.
Est-ce que c’est ça, être mère de plusieurs enfants ? Ne jamais être satisfaite de notre relation avec chacun de nos enfants, car on pense toujours à ceux qui ne profitent pas de notre attention à tel ou tel moment ?

Et toi ? Si tu as plusieurs enfants, comment gères-tu ? Tu culpabilises ? Tu arrives à partager ton temps sereinement ? Raconte-moi tout !

A propos de l’auteur

Jeune trentenaire et jeune maman des trois garçons les plus fantastiques de l'univers. Quand je ne m'extasie pas sur eux, je couds, je tricote, je brode. Et de temps en temps, je passe du temps avec mon mari !