Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

La déception du sexe de mon bébé… et la culpabilité !


Publié le 27 juin 2014 par Miss Pop

Du plus loin que je me souvienne, je me suis toujours imaginée maman. Je m’étais dit qu’à 25 ans, je serais mariée et mère de 2 enfants. Le temps a passé… Je me suis mariée à 27 ans, et j’ai eu un premier enfant à 28 ans.

Petite, j’étais une « vraie » petite fille : j’adorais le maquillage, j’avais des dizaines de poupées Barbie, et j’ai joué à la poupée pendant de longues années. J’étais girly jusqu’au bout des doigts ! Cela me paraissait donc la suite logique d’avoir des enfants filles. Je ne m’imaginais pas avec un fils.

Puis je suis tombée enceinte en août 2013. Tout de suite, j’avais la forte intuition que c’était une fille. Je commençais à chercher des prénoms (j’avais une dizaine de prénoms de fille qui me plaisaient). Je ne concevais pas porter un garçon, c’était impossible.

L’une de mes sœurs a 2 garçons, et l’autre a un fils. Il fallait que la roue tourne et que les filles naissent dans cette famille masculine ! Mes sœurs ont donné les premiers petits-enfants, je veux donner la première petite fille. Ma mère aussi d’ailleurs, espérait avoir sa première petite fille (même si elle ne me le disait pas !).

Quand je parlais de ce bébé, je l’appelais « elle ». Bref, j’en étais sûre, j’attendais une fille et je faisais confiance à mon instinct.

grands yeux de bébé

Crédits photo (creative commons) : Hebe Laguilera

Puis la première échographie est arrivée, et là, gros choc. Le gynécologue me dit qu’il est sûr à 99% que c’est un garçon. Je retiens mes larmes. Je suis incapable de me concentrer sur ce petit cœur qui bat et sur les mots rassurants du docteur concernant la santé du fœtus.

Mon mari sent ma déception et me prend la main. J’essaie de faire bonne figure, de prendre sur moi… Mais en sortant de l’hôpital, je fonds en larmes.

Mon rêve de petite fille s’éloigne. Je réalise tout ce que je ne vivrai pas avec cette fille. Et puis j’imagine la déception de ma famille. Je pleure toutes les larmes de mon corps. C’est horrible à dire, mais si on m’avait annoncé la mort de mon bébé, je crois que n’aurais pas plus pleuré. Et je culpabilise de cette tristesse. Mon bébé est en pleine forme, mais j’ai mal au plus profond de moi.

Je roule jusqu’à chez mes parents, en larmes. Ma mère me rassure. Ma sœur me dit que c’est super un garçon, c’est amoureux de sa maman. Mais rien n’y fait, je suis inconsolable.

Le temps et les journées passent. Je me désintéresse complètement de cette grossesse, ma première grossesse. Je n’ai plus envie de lire ce super livre sur l’évolution du bébé. Je n’ai plus envie d’être enceinte, et je culpabilise de ressentir tout ça.

Je n’ai eu aucun problème à tomber enceinte, la grossesse se passe très bien, alors pourquoi être triste ?!! J’essaie de relativiser en pensant à tous ces couples qui galèrent à avoir un bébé. Mais non, je suis triste et j’en veux à mon mari… Ben oui, ce sont les mecs qui déterminent le sexe de l’enfant ! Je m’en veux aussi : pourquoi n’ai-je pas suivi ce régime sans sel qui fait des filles ? Pourquoi n’avons-nous pas attendu avant de faire les essais bébé ? On n’était pas pressés !

Je me dis alors que ce docteur n’est pas compétent, je m’accroche au 1% d’erreur… Je compare mon échographie à celles de filles sur internet.

Je ne m’aime pas de ne pas être heureuse. Je n’aime pas dire que j’attends un garçon. Et j’ai peur que le bébé ressente tout. Je me console en lisant les forums où d’autres femmes vivent la même chose. J’ai terriblement peur de ne jamais avoir de filles.

Ma vie ne prend pas la tournure que je voulais, et ça m’angoisse profondément. J’ai toujours tout géré dans ma vie, je me suis toujours battue pour avoir ce que je voulais. Et là, je ne maîtrise plus rien et j’angoisse. Mon mari a du mal à me comprendre. J’envisage d’aller voir un psy… Je suis jalouse de mes copines qui attendent des filles.

Enfin, je sens le bébé bouger. Une sage-femme me conseille de lui parler et de lui expliquer cette déception. J’ai peur de faire un bébé mal dans sa peau, angoissé. Petit à petit je me fais à l’idée, même si j’ai encore la larme à l’œil quand je vois des petites filles ou de beaux habits de bébé fille.

Nous trouvons un prénom pour lui, et il arrive tout en douceur en avril.

Aujourd’hui, Bébé a 2 mois et je l’aime de tout mon cœur. Je suis fière de ce beau bébé, il est calme et dort bien la nuit. J’ai accepté l’idée d’avoir un fils. J’ai encore peur que ce bébé soit angoissé, qu’il ait encore ce « rejet » dans son inconscience, alors je lui parle, je le rassure, je me rassure. Je l’aime.

Je ne suis pas allée voir de psy, même si j’en ai sans doute besoin ! J’espère seulement que le prochain bébé sera une fille… Je ne me vois pas du tout maman que de garçons. Pour moi, ce serait l’échec de ma vie de ne pas avoir de fille… Je sais, c’est dur. Je testerais ce régime fille pour la prochaine fois !

Et toi ? Tu voulais absolument avoir des enfants d’un sexe en particulier ? Ton bébé était du sexe souhaité ou non ? Comment l’as-tu vécu ? Ou bien, tu avais seulement une petite préférence ? Ou pas du tout ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit pour obtenir sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté cet été pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

122   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame fuschia

Je fais partie des couples qui ont des difficultés à avoir un bébé… alors j’avoue que cet article est difficile pour moi.Je me suis toujours vu maman et en ce moment je me demande juste si nous allons y arriver ……

Par contre je comprends ta déception et quand on s’est imaginé quelque chose qui n’arrive pas ça doit être dur et je suppose que tu pleurais egalement pour la culpabilité….
Profites bien de ton petit garçon, et entre nous il font aussi des chouettes petit tenue pour les boy’s!!!!

le 27/06/2014 à 08h49 | Répondre

Soph

Tout pareil! etant donné que je ne sais meme pas si j’aurai la chance d’etre un jour enceinte cet article m’a fait bondir… P
uis j’ai lu les commentaire et je comprend que entre  » les infertiles  » et les autres il y a un monde…

je te souhaite beaucoup de bonheur dans ta vie de maman,et fille ou garçon, mesure ta chance!

le 27/06/2014 à 14h39 | Répondre

Miss Pop

Comme je l’ai écrit plus bas, je conçois que cet article puisse choquer mais j’ai besoin d’en parler car dans mon entourage, je n’en parle pas: ma famille et amies ne me comprennent pas; impossible d’être triste et déçue quand la grossesse se passe bien! Alors j’ai tout gardé en moi. A côté de vos problèmes, le mien parait futile et ridicule, j’en suis tout à fait consciente et je m’estime chanceuse de ne pas avoir à souffrir pour être enceinte.
Je vous souhaite sincèrement d’avoir un enfant et de devenir maman. Merci de ne pas me juger, c’est vraiment réconfortant.

le 30/06/2014 à 22h10 | Répondre

mlle future madame

je te comprends !!
je culpabilisais aussi. maintenant il a 2 ans, et je l’aiiiiiiime

le 03/07/2014 à 13h50 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Je pense que ton article rassurera d´autres personnes qui passent par là et se reconnaitront, alors bravo pour ta franchise ! Je me retrouve aussi un peu dans ta description, meme si je crois que je m´y ferai quoiqu´il arrive, j´ai peur de ne pas arriver à me projeter, à transmettre de la meme facon avec un petit garcon. Mais bon on ne peut pas choisir alors ! Et puis je relativise quand meme face aux problèmes de fertilité ou de santé. Verdict de mon coté en aout ;).

le 27/06/2014 à 09h02 | Répondre

Marie

C’est vrai, au fond de nous, on à une petite préférence quand on pense au sexe de notre futur bébé. Mais je pense qu’on idéalise un peu quand on se projette. Nous avons eu la chance d’avoir notre petite poupée, je voulais également une fille. Mais moi, plus la grossesse se passait et je ne pensais plus trop à son sexe, je m’en fichais finalement car je l’aimais déjà. Je pense que même si l’on m’avait annoncé un p’tit gars j’aurai été également tout aussi heureuse. C’est déjà un petit miracle d’être parents.

le 27/06/2014 à 09h35 | Répondre

Sophie

Je n’ai aps vécu cette déception, mais un truc pas drôle quand même.
Ma mère a fait FC sur FC, dont une tardive, très d’un petit garçon. ca m’a marqué: j’avais 11 ans et je révais plus que tout d’avoir ENFIN un ptit frère après deux petites soeurs.
Du coup, l’idée que je n’aurai moi même jamais de garçons s’est complètement ancrée en moi. J’avais même developpé l’idée suagrenue que s j’attendais un garçon, il ne serait pas normal.
J’étais donc persuadée que j’allais avoir une fille.
Et puis 2e écho, bébé est parfait. tout va très bien. grossesse parfaite, bébé en pleine forme.
La gynéco me demande si je veux savoir le sexe, je réponds affirmativement.
« C’est un garçon »
Le choc!
j’étais ravie, mais j’ai complètement culpabilisé: ma grossesse se passe parfaitement bien et pourtant c’est un garçon! alors que maman révait d’en avoir un et n’en a jamais eu…

Bébé est devenu le PREMIER, le roi de la nouvelle génération,e cnore maintenant 5 ans après 😉

C’est lors de la deuxième grossesse que ca c’est compliqué: tout le monde me disait: « allez, maintenant, la fille », je disais « oui, oui » mais je voulais en fait à tout prix avoir un deuxième ptit mec: c’est trop bien les ptits mecs ^^.
Première écho, grossesse parfaite, bébé parfait et surtout bien heureux de nous montrer son zizi dès la première image (ca n’a pas changé, c’est tjs un naturiste :p). Et là j’ai du « gérer » la déception de tout le monde (hormis mon mari, décu 3 secondes et après hop tout content). alors que moi j’étais HEUREUSE!

3e grossesse.
grossesse pourrie: perte de 4 kg les 3 premiers mois, repos forcé, contrax… Je savais que c’était une fille, c’était trop différent. On l’a su à la dernière écho (demoiselle n’a jamais voulu montrer avant). Et tout ce que je craignais quand j’étais enceinte de mon premier c’est en fait vérifier pour la fille; accouchement préma en urgence, réanimtion, néo nat, lourde prise en charge depuis sa naissance… mais un énorme rayon de soleil, ma fille.

le 27/06/2014 à 09h38 | Répondre

Chat-mille (voir son site)

C’est drôle, j’ai l’impression de me ré-entendre au début de ma grossesse. Je voulais absolument une fille. Je viens d’une famille de trois filles et un petit dernier garçon, mon mari vient d’une famille de trois filles et un petit dernier garçon (non, ce n’est pas la même !), nous sommes six cousines pour trois cousins, mes belles-sœurs ont eu quatre filles pour un garçon. Alors moi, j’étais persuadée que le vent allait tourner, mais du côté masculin, et j’étais over-prête à ce qu’on me dise que c’était un garçon. Et finalement… encore une fille ! J’ai même vérifié à la naissance (en avril aussi !) tellement j’étais incrédule, malgré les multiples échos disant la même chose…

Mais c’est une démone, qui mène son monde à la baguette du haut de ses 55 cm, et tout le monde me dit que les bébés garçons sont plus calmes 😉 Le prochain, on aimerait bien que ce soit un garçon (même si au début, je ne voulais que des filles). Finalement, ce qui est rigolo, c’est d’avoir de tout, peu importe l’ordre 🙂

(Sinon, pour la grossesse galère, je connais aussi. Malgré le fait que ce soit une fille, moi je l’ai vue, la psy.)

le 27/06/2014 à 10h30 | Répondre

Madame Stéph

Merci Miss Pop, pour cet article si vrai. Il m’a touché, vraiment. Le témoignage des autres mamans aussi m’a émue.

Moi aussi, j’avais toujours rêvé d’avoir une Fille, depuis aussi loin que je m’en souvienne. C’était une évidence. Je n’aurais même pas imaginé qu’il puisse en être autrement.

Dame Nature a voulu que je la mérite, ma Fille. Après plusieurs FC douloureuses, je suis passée par tous les états émotionnels, mais pourtant, toujours, je continuais à imaginer ma fille…

Lorsqu’enfin, les 3 mois de grossesse sont passés, j’ai voulu avoir confirmation, me disant que si ce n’était pas ça, il me faudrait bien le reste de la grossesse pour m’y faire…je me rends compte comme c’est dur.

Mais c’était bien une petite fille 🙂

Je me souviendrai toujours mon étonnement, lorsque je l’ai vue la première fois: ses cheveux étaient noirs, et pas blonds…
mais semaine après semaine, ses cheveux sont devenus blonds 🙂

Aujourd’hui, je connais le Bonheur d’avoir une fille: un vrai garçon manqué…

Je sais que comme toi Miss Pop, si elle avait été un garçon, j’aurais eu tout autant de Bonheur et rien n’aurait changé.
D’ailleurs, un petit garçon ce serait bien…et pourquoi pas les 2 à la fois…? 🙂

le 27/06/2014 à 11h33 | Répondre

Pitchou

Moi aussi je pensais comme toi jusqu’à pas très longtemps. Je ne me voyais pas du tout avec un garçon. J’avais envie d’une fille pour avoir une complicité mère fille que je n’ai pas vraiment eu avec ma maman… puis récemment, en voyant des amis avec leurs enfants j’ai eu comme un déclic. Toutes mes amis agissaient avec leur fille de la même façon que leur mère l’avait été avec elle. Reproduction du schéma familial… du coup ca m’a fait beaucoup réfléchir et je pense que c’est plus simple et plus sain pour l’éducation si on n’a pas toutes ces attentes pour pouvoir partir de zéro. Maintenant un pt’ti mec ne me fait plus ‘peur’. Et aussi maintenant je suis prête à être mère, chose que je n’était pas quand je voulais absolument une fille…

le 27/06/2014 à 11h39 | Répondre

Milieb

En vous lisant, je suis revenue 10 ans an arrière … ouahh, la claque ! C’est marrant parce que moi, c’était pas une fille que je voulais plus que tout mais un garçon, qui ferait des calins tout plein à sa maman parce qu’on a tous en mémoire nos années de philo et le complexe d’oedipe … Je le voulais tellement ce garçon que j’ai tout acheté en bleu et ma mère me suivait dans mon délire. J’avais un prénom pour le garçon mais pas pour une fille. RDV chez le gyneco et bien évidemment il m’a annoncé une fille … Je me rappellle avoir été tellement déçue et coupable de ce sentiment ; le papa par contre qui ne souhaitait qu’une fille était aux anges. Les derniers mois de grossesse ont été du coup « transparents » : enceinte mais comme si je ne l’étais pas, elle est là mais je m’en fiche. Mais ma fille est arrivée, toute de bleue vêtue et ce pendant un moment (!!) et ses calins font que je l’aime plus que tout au monde.
Du coup, je comprends, c’est un sentiment pour lequel on culpabilise mais il est honnête et normal, nous sommes qu’humaines après tout.

le 27/06/2014 à 12h25 | Répondre

Charlotte (voir son site)

Je n’ai pas encore la chance d’avoir d’enfant, entre autre parce que je n’ai pas encore la chance d’avoir un homme avec qui envisager cela.

J’étais dans la même optique que toi, une fille! je veux une fille, des filles! que des filles! et peut être… peut être un garçon!

Et puis mes amies sont tombées enceintes, et n’ont eu que des garçons. J’étais déçue pour elle, et surprise de leurs joies.
Hé oui! Elles étaient heureuses! Parce que le plus important était qu’elles aimaient leurs hommes, leurs enfants, leurs vies!

C’est une chance d’être deux à faire un enfant, c’est une chance de pouvoir le décider, et de pouvoir l’obtenir. Le sexe de l’enfant ne peut pas être une fin en soi.

Je pense qu’il faut que tu prennes plus conscience de ta situation, et de ta chance.
Tu n’es pas seule dans cette aventure…
Bien sur avoir une fille serait merveilleux! Mais imagine comment traiteras-tu cet enfant en comparaison à ton fils? Je sais qu’un enfant si si si attendu peut-être ultra valorisé par rapport à l’autre. Mais aussi, complètement dénigré de peur de le valoriser par rapport à l’autre: finalement l’effet inverse de l’effet redouté.
(et quelle pression au quotidien pour cette fille)

Libère-toi de cette folle envie, pour que si par bonheur elle arrive, elle soi la plus saine possible.
Une envie démesurée ne peux que détruire…

J’espère que vous aurez une fille! Et j’espère que tout se passera bien!! Vraiment!!

ps: J’espère que mon message ne donne pas d’impression moralisatrice, mon expérience très douloureuse m’a fait réagir…

le 27/06/2014 à 12h35 | Répondre

Miss Pop

C’est certain, je suis chanceuse et je ne m’en rends sans doute pas assez compte au quotidien. J’aime mon bébé et ma nouvelle famille plus que tout et je dois apprendre à accepter la vie comme elle vient. Si j’ai une fille, je ne pense pas que je la valoriserais plus que mon garçon. Comment peut on aimer un 2° enfant encore plus fort qu’un premier qu’on aime déjà à la folie?
Je te souhaite à ton tour de connaitre le bonheur de fonder une famille!

le 30/06/2014 à 13h58 | Répondre

LavisionRauz (voir son site)

Je n’ai pas encore d’enfant mais j’ai faillis. A trois reprise, mais grossesse arrêtée. J’aimerais vraiment avoir un bébé dans les deux ans à venir et j’aimerais que se soit une fille, et je pense être un peu déçu si ce n’était pas le cas. Mais je l’aimerais quand même j’en suis sûre.

le 27/06/2014 à 12h38 | Répondre

Julie Podecolle (voir son site)

Je voulais absolument un garçon, parce que ça me paraissait plus simple, j’ai deux frères, mes parents avaient des amis avec 3 garçons et en plus ma mère ne s’entend pas avec sa mère. J’avais donc peur d’avoir une fille avec qui je ne m’entende pas, trop fifille, trop gnangnan. J’ai eu un garçon et j’en suis plus que ravie. Aujourd’hui, quand je dis que ça ne me dérangerait pas d’avoir un deuxième garçon, on me fait un petit sourire en coin, genre mais bien sûr, TOUT LE MONDE veut une fille. Bah en fait non, je m’en fiche vraiment et j’ai même une préférence pour un garçon. Même si ta réaction peut paraitre disproportionnée, elle est à toi et le plus important c’est de l’expliquer à ton fils 🙂 Bon courage et n’oublie pas dans un coin de ta tête que le 2ème pourrait aussi être un garçon (bah oui…) mais qu’il fera aussi un beau bébé !

le 27/06/2014 à 13h12 | Répondre

Sophia (voir son site)

Pareil Julie pot de colle!
Mon fils me comble de joie et un deuxième ferait de moi une maman super extra heureuse! Une fille, j’ai du mal à envisager mais je l’accueillerai comme il se doit et je l’aimerai comme mon fils, démesurément.
Vous vivez vos premiers instants avec cet enfant, prenez le temps! C’est parfois long d’apprivoiser son bébé.
« L’échec de ma vie » … ça m’a fait frémir. Je ne vous juge pas mais je pense qu’il faut vraiment penser à ce qu’il y a derrière ce mot « échec ». Deux garçons seraient un échec? Il serait peut-être sain d’en parler. Pour vous, pour votre enfant, pour votre deuxième (fille ou garçon). Car cela va ressortir un jour et vous faire beaucoup de mal.
Je vous souhaite plein de courage et vous félicite d’avoir pu parler de ça, ce n’est pas facile.

le 27/06/2014 à 16h25 | Répondre

Lauréa (voir son site)

Ton texte me touche particulièrement mais pas forcément dans le bon sens.
Ma mère voulait un garçon pour deuxième enfant (elle a eu un garçon pour le 1er), elle en s’en ai jamais caché, tout le long de sa grossesse, elle a cru qu’elle attendait un garçon comme toi. Quelle déception quand elle a vu que j’étais une fille, fille qu’elle a rejetée toute sa vie parce qu’elle souhaitait un garçon.
Alors en lisant ton texte, ça me touche, et je me dis que ça serait vraiment dommage pour ce p’tit garçon qui n’a rien demandé à personne d’être rejeté ainsi dans le corps de sa maman (toi même tu le dis hein). J’espère que tu l’accepteras tel qu’il est un garçon en bonne santé et sûrement très mignon et que tu ne lui reprocheras jamais d’être un garçon. La nature est comme elle est.

le 27/06/2014 à 13h19 | Répondre

Miss Pop

C’est justement ça qui me fait peur maintenant: qu’il ait pu ressentir ma déception et qu’il devienne en enfant peureux, mal dans sa peau. En effet, il n’a pas demandé à naître et je ferai tout mon possible pour qu’il soit heureux.

Je suis désolée de voir que ta maman t’a rejetée à cause de ton sexe; je trouve ça très dur de ne pas être fière de son bébé. Il faut vraiment faire le deuil de l’enfant fantasmé. J’y travaille!

le 30/06/2014 à 13h52 | Répondre

Armelle

Tout comme Madame Fuschia, j’ai beaucoup de mal à tomber enceinte après 2 ans d’essais.
Alors c’est sûr que ce post peut être un peu mal interprété.
Et pourtant, je te comprends quand même, on a tous notre histoire, un passé, et le fait que tu ressentes tout ce que tu dis, tu ne le maîtrises pas, c’est comme ça.
Tu as le droit de ressentir cela, et je ne te juge pas.
Je te souhaite d’être maman à nouveau, et avec un peu de chance ce sera une fille. Et sinon un autre beau petit gars.
Tu as de la chance en tout cas…

le 27/06/2014 à 15h05 | Répondre

Miss Pop

Merci Armelle; te lire me fait prendre conscience de la chance que j’ai. Je n’ai pas le droit de me plaindre! Je te souhaite vraiment d’avoir un bébé en bonne santé.

le 30/06/2014 à 13h46 | Répondre

Apple Makeup

Ton article est quand même très franc. Je comprends les couples qui ont du mal à concevoir, voir n’auront peut-être jamais d’enfants puissent bondir en lisant une déception sur le sexe alors que le bébé est là et va bien.

Moi, j’aimerais n’avoir que des garçons mais on choisit pas et d’ailleurs le jour où je suis enceinte je veux garder la surprise jusqu’au bout car fille ou garçon on a un bébé, et c’est le principal !

le 27/06/2014 à 15h30 | Répondre

camille

Tu sembles beaucoup souffrir et cet article n’a sans doute pas été facile à écrire… Mais maintenant, je pense que ce serait bien que tu prennes ton courage à deux mains et que tu ailles consulter. Aucune honte à cela, tu sais… Fais-le pour ton bien et celui de ton fils.

le 27/06/2014 à 16h37 | Répondre

Miss Pop

Merci. J’y pense…j’en ai beaucoup parlé avec ma sage femme. Il faudrait que je comprenne pourquoi ce désir si fort d’une petite fille.Et effectivement, je dois me préparer à ne jamais avoir de fille et à l’accepter…pour l’instant ça m’est impossible.

le 30/06/2014 à 13h45 | Répondre

elo (voir son site)

Tout d’abord bravo pour cette belle  » une  » sur hellocoton, ce qui me permet de découvrir ce bel article.
Moi aussi étant plus jeune je me voyais marié à 25 ans et avec au moins 1 enfant. J’ai eus mes 25 ans en Février et je ne suis pas marié et n’ait pas d’enfant… Par contre j’ai aussi cette envie d’avoir UNE fille lorsque le jour viendra. Dans l’idéal j’aimerais 2 enfants, mais j’aimerais pas avoir 2 garçons non plus, à la limite comme je dis souvent je préfère avoir 2 filles que 2 garçons ! Pourtant avec l’arrivé de mon tout premier neveu en 2011, j’ai adoré les bébés garçons, car c’est vrai que même si je ne suis que sa tata, il est toujours collé à moi quand je le vois, même quand son autre tonton est avec nous. Mais c’est vrai que j’espère de tout cœur avoir au moins une fille un jour aussi, et j’espère que la prochaine sera la bonne pour toi, ça serait génial d’avoir le couple.

le 27/06/2014 à 17h36 | Répondre

Loulou

Bonjour,
Je suis assez interloquée par ton article. Je suis maman d’un petit garçon adorable de 4 mois et demi que j’aime à la folie. Je n’ai pas eu de difficultés. Il est vrai que je souhaitais secrètement un petit garçon en premier, je ne sais pas trop pourquoi. Et très tôt j’ai su que je portais un garçon. Ca a été confirmé à 4 mois. J’admets que si l’on m’avait annoncé une fille ça m’aurait quelque peu déboussolée car vraiment inconsciemment, je pensais vraiment que c’était un garçon. Mais j’aurais été ébranlée car ma certitude était fausse. Pas déçue….. Je n’aurais pas pleuré en sortant de l’écho, j’aurais été heureuse d’avoir un bébé en bonne santé.

C’est surtout le début de ton article que je trouve un peu surprenante. Tu as fait tant de projections sur cet enfant…. Mais en créant la vie, on crée une vie, aléatoire, pas la petite vie, le petit bébé, que l’on a imaginé et construit dans sa tête. Il faut accepter que ton enfant sera une fille ou un garçon, blond ou brun, etc….. J’aimerais que mon fils garde ses magnifiques yeux bleus mais je ne l’aimerai pas moins s’ils sont bruns! Je l’aime LUI!
Je pense que tu avais vraiment trop fantasmé ton futur enfant et c’est cela qui est mauvais selon moi car ton enfant ne sera JAMAIS ce que tu pourrais imaginer…. Il fera sa vie, son chemin, et sera lui. C’est tout. Comme dit plus haut ce pauvre petit n’a pas demandé à exister et le voilà qui ne correspond déjà pas aux critères attendus…..
Je me dis que si le prochain enfant est une fille, aimeras-tu vriament tes deux enfants de la même façon alors que le premier ne correspond pas à l’image que tu t’étais faite de lui?
Quoi qu’il en soit je trouve ça tellement dommage. Mon petit ange me comble de joie, c’est un bébé souriant, gentil, adorable, qui aime ses 2 parents (faut voir les câlins et les sourires qu’on reçoit). A sa naissance, je me suis dit que c’était nous seuls qui avions décidé qu’il existerait alors c’était à nous de lui donner tout ce qu’il lui fallait, de l’aimer, de s’en occuper, car il dépendait de nous. TOn bébé dépend de toi, il faut lui donner ton amour inconditionnellement :-).

le 27/06/2014 à 17h41 | Répondre

Miss Pop

Tout à fait Loulou, je ne voulais pas un bébé, je voulais une fille. Je l’avais imaginée tellement fort, je la voyais. Et la pauvre, si elle était née, aurait eu une grosse pression sur ses épaules car forcément, elle aurait été différente de ce que je m’étais imaginé. Avec un garçon, je ne m’étais pas projetée donc il deviendra ce qu’il voudra être et je ferai tout pour le soutenir; je lui dois ça et je ne lui reprocherai jamais d’être un garçon! il n’a rien demandé…comme dit ma sage femme, il faut faire le deuil de l’enfant rêvé pour aimer l’enfant réel. Il s’agit bien d’un deuil…

le 30/06/2014 à 13h32 | Répondre

anais

Ton article fait écho en moi…j’ai moi aussi toujours pensé que j’aurais des filles…et finalement je suis enceinte de mon second garçon…Je me fais doucement à l’idée, mais ce n’est pas facile…surtout dans les magasins…c’est bête, mais quand je vois de jolies tenues , du tulle, de la dentelle, des paillettes, des accessoires…je me sens mal…j’en parle parfois à mon bébé qui n’est pas encore né, et j’espère que je ne suis pas en train de lui créer une souffrance…J’essaie de voir les bons côtés : moins de dépenses dans les vêtements, dans les jouets, plus de connivence, puisque ce sont deux garçons ! Mais même le choix des prénoms a été difficile…Et maintenant j’espère que ma sœur aura une fille le moment venu…Merci d’avoir écrit cet article…je me sens moins seule…

le 23/01/2015 à 23h21 | Répondre

Stella

Je n’ai pas encore d’enfants et je ne sais pas si je pourrai en avoir un jour mais je comprends ce dont tu parle. Avant de savoir qu’un jour de devrai passer par la case PMA, je n’imaginais pas avoir un garçon! Je voulais une fille et puis c’est tout! Puis j’ai rencontré mon chéri, qui ne peut pas avoir d’enfant et je me suis dit que déjà un enfant peu importe le sexe ce serait bien. Puis ma belle soeur à accouché d’un petit garçon, je l’ai tout de suite aimé! Et plus le temps passe et plus il me fait craquer! maintenant j’aimerais un petit garçon! Même si je veux toujours une fille! Un de chaque ce serait parfait! mais grâce à mon petit Sasha, je sais que peu importe ce que j’aurais, je serai contente!

le 27/06/2014 à 20h16 | Répondre

caro (voir son site)

Maman de 2 petites filles après avoir grandi avec 3 soeurs, il m’était impensable d’avoir un petit garçon, et j’étais persuadée moi aussi attendre une petite fille pour cette dernière grossesse. Même mon mari parlait « d’elle », il s’est fait a l’idée que nous étions dans une famille de filles… du coup à l’annonce du petit garçon, gros choc pour moi, du mal a réaliser et a l’accepter ! Cela ne fait qu’une semaine et je prend maintenant ces premiers jours à la rigolade, mais je suis contente de lire ce petit article, je ne suis pas la seule dans ce feeling !!!

le 27/06/2014 à 20h19 | Répondre

Choufleurlajoliepaillette (voir son site)

Comme toi, j’étais persuadée d’attendre une fille pour ma première grossesse. J’ai mis quelques jours a me faire à l’idée d’avoir un petit garçon. Puis en fait, j’ai tellement aimé être maman d’un garçon que j’en voulais un deuxième. Je suis actuellement enceinte et c’est une fille. Alors tu vous rien n’est perdu pour toi mais si tu peux fait un travail sur toi pour te préparer à l’idée de n’avoir jamais de fille. Bel article

le 27/06/2014 à 20h28 | Répondre

Carnier

Bonjour. Je m’appelle vanessa et j’attends mon 4eme enfant j’étais persuadée après avoir eu une fille et deux garçons que.j’aurai à nouveau une petite fille ce matin lors de mon écho g appris que ce serait un garçon. Je ne suis pas bien,persuadée que cela est ma faute.javais choisi le prénom de la fille pas.du garçon persuadée que cette fois ci ce serait la petite fille. Je ne sais comment réagir face à cette déception

le 13/08/2015 à 18h47 | Répondre

Déborah Manuelle

Eh bien je me reconnais à 100% dans ton article ! J’ai su que j’étais enceinte à 5 SA, j’attendais avec impatience le 3ème mois pour enfin découvrir le sexe de mon bébé qui était incontestablement une fille, j’en étais sûr et certaines c’est une fille et elle s’appellerai Maya ! Le jour J arriva et ma déception fut immense ! « C’est un garçon madame ! » me dit le gynéco . À peine ces quelques mots entendus que mon chemisier était inondé de larmes . J’étais profondément déçue mais après ma consultation chez ce gynéco je ne le montrais à personne même pas à mon mari ! Pour faire court ce n’est qu’au début du 6ème mois que je me fis à l’idée . Mais il s’avère que maintenant l’une de mes répliques préférées est « Mon fils ma bataille  » 🙂 . Il a eu 18 mois et je l’aime de tout mon coeur ce petit bonhomme .

le 27/06/2014 à 22h27 | Répondre

Leeloo (voir son site)

Je n’en suis pas encore au stade d’avoir des enfants puisque je n’ai toujours pas trouvé l’homme avec qui les faire, mais tout comme toi, je me suis toujours vue avoir une fille. Une fille et un garçon, ou seulement des filles, mais je serai aussi déçue que toi si je n’avais que des garçons.

J’espère de tout coeur que la prochaine sera une fille, et que ton voeu sera exaucé. En attendant, profite de ce petit prince et dis toi que ta future fille sera bien contente d’avoir un grand frère pour la protéger.

Et bravo pour cet article qui n’a vraiment pas dû être facile à écrire, l’écrire et le rendre public a dû rendre tout cela encore plus réel pour toi, c’est une belle preuve de courage que de le publier.

le 27/06/2014 à 23h01 | Répondre

Lilou's Shatk (voir son site)

Coucou
Pour mon premièr enfant le sexe m’étais egal ! Peut importe ! Nous avons eu un garçon !
Je suis maintenant enceinte du deuxième …. Je veux une fille ! Je rêve d’une fille mais j’ai cette impression au fond de moi que ça sera un garçon … Mais je ne veux pas d’un deuxième garçon … Ton article me touche beaucoup j’en pleure d’ailleurs car je ressens exactement ça ! Je trouve quand parler sur ton blog ça fait comme une libération … C’est ce que j’avais prévu de faire sur mon blog
Un article qui sera publié le 9 juillet
Je connaîtrais le sexe le 7 juillet
J’espère ne pas sortir en larme de la maternité … Mais j’ai peur …

le 28/06/2014 à 00h26 | Répondre

Miss Pop

Je serai dans la même situation que toi lors de ma 2° grossesse…je te comprends tout à fait et c’est rassurant de voir que je ne suis pas la seule à penser ça!! Bon courage pour la suite et je croise les doigts pour que tu attendes une fille…

le 30/06/2014 à 13h35 | Répondre

Mélody (voir son site)

Bravo pour ton article il faut être bien courageuse pour écrire cela!
Je tiens tout de même à faire une petite remarque: Dans notre vie moderne, nous les femmes nous contrôlons tout: nous contrôlons notre carrière, nous contrôlons notre vie de couple, notre contraception, nos choix, nos envies, nos idéaux… Je suis une de ces femmes, qui a un fort caractère, qui se bat pour réaliser ses rêves et qui cherche sans cesse à tout contrôler. Mais il ya une chose a ne vraiment pas oublier: dans le domaine de la conception nous ne contrôlons RIEN! Et il faut l’accepter. Nous ne contrôlons pas ni quand nous tomberons enceinte, ni le sexe du futur bébé, ni sa santé, ni sa couleur des yeux,… une fois né nous ne contrôlerons pas non plus son caractère (on peut essayer de l’aider à ne pas être timide, turbulent, ou egoïste, mais rien n’est joué à 100%), de la même manière nous ne saurons jamais quel métier il/elle fera plus tard, quels seront ses choix futurs, ses attirances sexuelles, le pays où il s’installera, si il/elle aura des enfants… Je crois que dans ce domaine il faut faire son maximum, mais laisser le destin guider les choses, et pour une fois relacher la pression et accepter ce que la vie nous donne…
Et puis, ça fait quand même du bien d’avoir un domaine sur lequel nous ne sommes pas obligées d’avoir le contrôle^^ Pour une fois! 😛

le 28/06/2014 à 10h27 | Répondre

Miss Pop

Très bien écrit Mélody! Et oui je ne supporte pas perdre le contrôle et j’aime gérer ma vie et tout faire pour obtenir ce que je veux..Et avoir ce garçon est une bonne leçon pour garder la tête froide et apprécier la vie comme qu’elle vient. On ne peut pas tout contrôler et même si c’est dur, c’est tant mieux sinon, on peut passer à côté de belles surprises..

le 30/06/2014 à 13h40 | Répondre

Keira Hawkins (voir son site)

Ton récit m’a pris aux tripes… Je ne suis pas encore au stade des essais bébés, mais ayant eu deux petits frères, je croise même les orteils pour avoir une petite fille… j’ai une filleule que j’aime de tout mon coeur, alors que je n’accroche pas des masses avec son grand frère… Je sais pas, comme une fusion interne avec le sexe féminin…
Et Chéri qui veut un garçon, car son frère n’a eu que des filles, et son nom qui va se perdre si nous ne mettons pas au monde un fils… Bref, c’est dingue de se cantonner à un sexe, l’important c’est quand même de savoir qu’il est là en bonne santé… 😉

le 28/06/2014 à 13h01 | Répondre

Mam' Agrume

Il est vieux jeu, ton chéri !
De plus en plus de filles transmettent leur nom (j’en fais partie) et si tes potentielles futures filles ou leurs cousines veulent le faire elles peuvent !
Tu peux aussi lui faire remarquer qu’à l’inverse un petit gars peut décider de donner à ses enfants le nom de sa douce 😉 ça ne dépend plus de lui !

le 02/10/2014 à 10h23 | Répondre

Michele (voir son site)

Merci pour cet article. D’une certaine façon je me retrouve plongé 4 ans auparavant. Ca fait du bien de lire des article comme celui ci.

J’ai deux adorables petites filles mais nous aurions aimé avoir un petit garçon.

J’ai un passé familial assez complexe vis a vis des femmes, nous sommes un famille tres matriarcale, les femmes, les filles et les soeurs…

Bref, merci pour cet article
Au plaisir de vous lire

le 29/06/2014 à 10h30 | Répondre

Nolwenn

Perso, je n’avais aucune préférence pour le sexe, je voulais juste un bébé ! Mais je peux comprendre votre réaction et le principal aujourd’hui c’est de profiter de tout ça. Et si le 2e est une fille, elle sera contente d’avoir un grand frère. Parole de petite sœur ! 😉

le 29/06/2014 à 19h13 | Répondre

oth67 (voir son site)

Je ne comprends pas ce genre de déception. Nous avons deux garçons et nous sommes très contents de les avoir. Pas de plan sur la comète avant, juste l’envie d’avoir des enfants. Avant de connaître leur sexe, nous recherchions des prénoms de garçons & de filles !

le 29/06/2014 à 19h58 | Répondre

Céline

Je vais être honnête j’ai toujours voulu avoir une fille.. Quand je suis tombée enceinte avec mon mari on était persuadé que c’était une fille, notre crevette on l’appelait… A l’écho du 5éme mois, le verdit tombe c’est un garçon… On se regarde, d’abord surpris, Notre crevette se transforme en crevettard, notre loulou… Ayant eu quelques soucis de grossesse je dois dire que l’important pour moi c’était que notre bébé soit en bonne santé. Garçon ou fille finalement c’est secondaire…
Notre petit coeur va avoir 10 mois et pour rien au monde je l’échangerai…

le 29/06/2014 à 21h34 | Répondre

camaia

Juste un petit mot pour te dire que je me reconnais complètement dans ton histoire.
Nous avons mis 5 ans à faire notre petit bonhomme, issu finalement d’une FIV. On pourrait croire que le sexe n’aurait pas eu d’importance pour moi. Après tout, j’ai finalement réussi à être enceinte. Mais non, comme toi, des larmes sont sorties quand on m’a annoncé que j’attendais un petit garçon. Je m’en suis voulue, j’espère aussi que ça n’a pas atteint mon loulou. Pour ma part, cette déception n’a duré que peu de temps. J’ai perdu mon 1er bébé à 3 mois de grossesse, ça m’a aidé à relativiser et à me rendre compte de ma chance je pense.
Aujourd’hui j’ai un formidable petit garçon qui aura 17 mois en juillet. Je ne m’imagine absolument pas avec une fille et pour le 2ème, je veux un petit gars !
On parie que j’aurais une fille cette fois ? mdr !

le 29/06/2014 à 23h10 | Répondre

Laura

Je fais aussi partie de ces femmes qui ont du mal à concevoir ( 2 ans et demi d’essais à présent, une fausse couche très récente). Pour autant, ton témoignage m’a beaucoup touché et je voudrais te dire qu’il ne faut pas culpabiliser ( envers les couples infertiles) de ne pas avoir été heureuse et même très déçue d’avoir un garçon. Le désir d’enfant est toujours égoiste de toutes manières et même si l’on essaie de l’éviter, on se projette tous plus ou moins avec l’enfant tant attendu. Evidemment cette difficulté à être parents nous a fait relativiser et aujourd’hui je serais heureuse de devenir mère tout simplement, peu importe le sexe du bébé, peu importe la façon aussi. Il n’empêche que, de par ma personnalité, je ne me projette qu’avec un petit garçon dans les bras et non avec une petite fille. L’important est que maintenant que ton enfant est présent dans votre vie, tu l’aimes de tout ton cœur et tu le lui montres. Les angoisses que tu as eu enceinte sont derrière toi, c’est l’avenir l’important :), et j’espère que le fait de coucher tout ça sur le papier t’aura libéré de ce poids et de cette culpabilité.

le 30/06/2014 à 08h55 | Répondre

Miss Pop

Merci à vous pour vos commentaires qui me rassurent. L’article a été difficile à écrire car j’avais aussi peur d’être jugée, c’est pas évident d’en parler; les gens ne comprennent pas et pensent que je fais un caprice.

En vous lisant, je réalise à quel point j’ai de la chance d’être maman. Mon bébé est une merveille et j’ai honte d’avoir été déçue pendant ma grossesse; je n’en ai pas profité comme j’aurais dû. Maintenant, tout ce qui compte pour moi c’est que mon fils soit heureux et bien dans sa peau. Je vais tout faire pour…

le 30/06/2014 à 09h51 | Répondre

sophie mum (voir son site)

Oh triste mais tu as bien fait de l’écrire ca a du te faire du bien
Alors je voulais une FILLE et enceinte je m’étais dis avec la poisse que j’ai ‘aurais un garçon alors je me faisais à l’idée et le jour de l’écho j’ai pleuré de joie quand il m’a dit que cétait une fille. et comme je suis maman solo je suis bien contente d’avoir une fille on s’éclate toute les deux et en plus elle kiffe le rose, le vernis etc

le 30/06/2014 à 11h48 | Répondre

Charlotte (voir son site)

😀
Je trouve ca super que tu en aies parlé!
Je pense que c’est un sentiment plus répandu que l’on ne pense, mais que beaucoup de parents ne disent rien par peur d’être jugé, comme tu le dis.

Le fait d’ouvrir la conversation sur cela permettra a beaucoup de gens, de comprendre et de se libérer!
Je pense que tu ouvres la voix 🙂

le 30/06/2014 à 11h52 | Répondre

Lutine Chlorophylle

Pendant très longtemps, j’avais effectivement une nette préférence pour une fille. Sans pour autant que cela se mue en une peur-panique d’avoir un garçon.
Et puis, le temps a passé. La possibilité d’avoir un enfant est devenue plus concrète (rencontre de mon mari). C’est resté une préférence… Puis c’est devenu juste une petite préférence. Et enfin, c’est complètement parti. Aujourd’hui, je veux un enfant. Fille ou garçon, cette fois-ci, vraiment, peu importe ! 🙂

Bravo pour avoir oser aborder ce sujet tabou. 😉
Finalement, que ton bébé ait été un petit garçon t’a sans doute amené quelque chose d’important : un signe de la vie, un rappel que l’on ne peut pas tout contrôler… Et que, même lorsque ça ne se passe pas comme prévu… Ça peut aussi être magnifique. ♥

le 30/06/2014 à 11h55 | Répondre

Elwenn - Kid Friendly (voir son site)

Cet article me laisse un peu sans voix. Qu’on puisse être déçu du sexe de son enfant à naître, je le conçois. Mais à ce point ? Au point de pleurer alors qu’il est en bonne santé quand d’autres apprennent de mauvaises nouvelles aux échos. Au point de se désintéresser de sa grossesse ? Et comme le disait Loulou, ça sous-entend tant de projections sur un enfant même pas né. Enfin bon bref, le tout n’est pas d’en rajouter une couche dans ta culpabilité… Je sors…

le 30/06/2014 à 13h40 | Répondre

Emma June (voir son site)

Nous ne voulions qu’un enfant et espérions une fille, nous nous projetions avec une fille, durant 5 mois, l’idée d’un garçon nous semblait improbable et puis, à l’écho, un garçon est annoncé…Choc pour moi! Mon homme s’est vite fait à l’idée, moi un peu moins vite(2 semaines environ). Il est né et j’ai complétement oublié mes peurs. Je ne veux toujours pas de 2ème pour avoir une fille, j’ai fait le deuil de ça, j’ai l’enfant qui était fait pour moi.
Mais il y a cette douleur quand on s’envisage avec un enfant X et qu’on reçoit Y que je comprends toujours…
Un enfant est une personne et une personne est déterminée par un sexe aussi, donc je ne vois pas pourquoi il faudrait culpabiliser.Tant qu’on s’en occupe bien, qu’on l’aime et qu’on ne fait pas de différence en cas de frère/soeur qui arrive enfin.
J’avais écrit un article sur ça aussi: http://readmymind.eklablog.com/quand-la-cigogne-deconne-ou-attendre-x-et-recevoir-y-ou-l-inverse-a47717903

le 30/06/2014 à 13h49 | Répondre

Miss Pop

Ton article est vraiment très bien écrit et sur le ton de l’humour en +! Mais je ressens exactement comme toi (sauf que j’aurai une 2° voire 3° « chance » d’avoir une fille) Comme tu le dis, je pense qu’on a l’enfant qui nous correspond. Et moi aussi j’ai peur de ne pas être complice avec mon garçon qui sera plus proche de son père. Je m’imaginais avec une petite fille voulant faire « comme maman » puis, plus tard avec une adulte qui partagerait ses doutes, ses peurs concernant la maternité etc….et ça je ne pense pas le vivre avec la future femme de mon fils!
Enfin, heureusement, lorsqu’on tient le bébé dans ses bras pour la première fois, on ne peut que l’aimer et se sentir ridicule d’avoir été déçue.

le 30/06/2014 à 21h58 | Répondre

meenah (voir son site)

Ayant eu beaucoup de mal à avoir un enfant, cet article me fait réagir également !
J’ai beaucoup de mal à comprendre qu’on puisse vouloir un sexe plutôt qu’un bébé …
Je souhaite beaucoup de bonheur à ce petit bonhomme !

le 30/06/2014 à 21h38 | Répondre

Miss Pop

Je conçois tout à fait que mon article puisse choquer et c’est aussi ça que je souhaite faire comprendre: j’ai honte et j’ai eu honte d’être en larmes à l’annonce du sexe. Ecrire anonymement me permet de « vider mon sac » et de me sentir comprise par certaines. Car mes amies ou mon mari ne m’ont pas comprise et du coup, je n’en parlais pas: je n’avais pas le droit d’être triste, j’étais enceinte!!
Comme tu le dis, je pense que je voulais une fille et non un bébé. A moi de comprendre d’où vient ce désir si fort d’avoir une fille. C’est sans doute lié à mon enfance…en tous cas, je suis consciente que je suis chanceuse d’être tombée enceinte sans problème.

le 30/06/2014 à 22h02 | Répondre

meenah (voir son site)

Cela a du être difficile pour toi d’être incomprise au moment M ! Je pense que tu as raison de vider ton sac, ça te permet sans doute d’y voir plus claire dans ce que tu as pu ressentir et te soulager aussi de ce poids que tu as porté !
Je ne te jette la pierre loin de là, mais il est vrai que quand on a du mal à avoir un bébé c’est un peu difficile !
Après je ne connais pas ton enfance mais au vue de ce que tu dis, si tu avais eu du mal à avoir un bébé aurais tu eu tout de même cette déception s’il avait été un garçon ?

le 01/07/2014 à 23h22 | Répondre

Madame Grenouille (voir son site)

pour ma part, je souhaitais depuis toujours avoir un garçon : les filles c’est gnagnan, j’aime pas le rose, j’avais été un garçon manqué petite..et surtout je voulais avoir un ptit garçon qui ressemble à mon mari 🙂
Et puis on a attendu longtemps avant que la Petite Grenouille ne vienne s’installer. Et du coup, ça m’est un peu passé, ce que je voulais c’était un enfant point. Dès le départ j’ai eu le sentiment que c’était une fille, ce qui a été confirmé à 90% à la première echo. J’ai été déçue…mais pas déçue de ma fille, déçue que ça ne soit pas un garçon mais heureuse d’avoir ma fille…difficile à expliquer. J’ai eu un pincement au coeur en regardant les petits pyjamas d’aviateurs ou les polos de petits marins. mais finalement je suis contente d’autant que Mr Grenouille est aux anges d’avoir une fille. Par contre, pas de rose, ça j’y arrive pas lol! si tu vois que tu as encore ce sentiment de déception, je te conseille d’aller voir (même juste pour quelques séances) un psychothérapeute avec ton bébé d’ailleurs. En fait cette déception elle vient forcément de quelque chose (pas forcément un truc grave hein!) genre une mauvaise relation avec ton père ou bien d’autre trucs pas forcément « visibles ». Pour ma part je pense que ça vient surtout du fait que ma mère a été très fusionnelle avec mon frère du coup je pense que pour moi avoir un garçon était un symbole de maternité épanouie. en tout cas je pense que ça a du te faire du bien d’en parler parce que la culpabilité est forcément immense mais encore une fois ne reste pas seule avec ça 😉 bises

le 02/07/2014 à 08h38 | Répondre

Cerise

Quel courage d’oser en parler ainsi! J’ai ressenti la même chose… pas très fiere de moi aujourd’hui car il est ma raison de vivre mais au 4ème mois de grossesse, je me suis carrément renseignée sur internet pour connaitre les pays ou il est toujours possible d’avorter à ce stade de la grossesse.
Notre bébé était voulu mais pas prévu à ce moment là de nos vies donc nous faisions de gros sacrifices pour l’avoir et subvenir à ses besoins mais je m’étais tellement imaginé que c’était la fille que j’avais toujours voulu qui venait dans ma vie un peu plus tôt que de savoir que c’était un garçon m’a bouleversée…

Mais aujourd’hui il est mon rayon de soleil. Et même si j’espère avoir une fille en cas de 2ème grossesse, ce qu’il m’apporte tous les jours est un bonheur inouï et qui suffit à ma vie.

Bonne continuation à toi!

le 08/07/2014 à 14h59 | Répondre

oph (voir son site)

Bel article très franc!
J’ai eu du mal à tomber enceinte, alors quand c’est arrivé, le sexe m’importait peu… et puis mon mari m’a tellement dit « c’est sûr c’est une fille » que peu à peu j’y ai cru aussi. Après l’écho nous annoncant un petit garçon, j’ai eu 48h très difficiles et une culpabilité infinie. Mon p’tit garçon vient de fêter ses 1 ans, je ne peux m’imaginer maman que de lui! 😉

le 11/07/2014 à 09h42 | Répondre

julia

Nous essayons d’avoir un bébé, l’attente est longue. J’ai tellement hâte d’être maman. Je comprends ta déception parce que tu étais trop focalisée sur une petite fille et tu as été choquée sur le coup parce que finalement tu ne t’y étais pas préparée. Il faudrait que tu fasses un travail pour comprendre pourquoi tu désirais à ce point une petite fille. Je comprends également que les personnes qui ont des difficultés pour concevoir soient un peu choquées. C’est extrêmement dur de vouloir un enfant et d’être confronté à cet épreuve, alors c’est vrai que dans cette situation le sexe est secondaire. De mon côté, j’ai le sentiment de vouloir être maman depuis tellement de temps que pour compenser mon attente j’aimerais tomber enceinte de jumeaux et bien sûr dans l’idéal fille et garçon. On a tous un idéal mais quoi qu’il en soit, c’est une chose que l’on ne maîtrise pas et la magie opère dès la naissance de ce bébé. La preuve, aujourd’hui tu l’aimes plus que tout cet enfant. Je vous souhaite énormément de bonheur et une petite soeur à venir dans quelques temps. De mon côté, j’espère de tout coeur tomber enceinte prochainement et si il y a un bébé et non pas des jumeaux, j’espère ne pas être déçue. Mais pour conclure, c’est tellement beau de donner la vie que c’est ça le plus important et le lien que l’on crée ensuite avec nos enfants.

le 11/07/2014 à 14h55 | Répondre

Nemo

Je comprends aussi. Et bravo d’en parler.

Après 7 ans d’attente, j’ai vécu un peu la même chose (en moins brutal) lorsque le gynéco nous a dit que nous aurions une petite fille.

Pourtant, moi, je n’avais jamais imaginé avoir un garçon. Dans ma famille, il n’y a quasiment que des filles. Donc ct dans la logique. Je n’avais imaginé que cette possibilité, être maman de petites filles.
Le truc, c’est que
1/ j’ai une relation très difficile avec ma maman et j’avais peur de reproduire ça avec ma fille,
2/ ma belle-famille est très misogyne et je ne me sentais pas la force de lutter contre elle.
Donc malgré le fait que je n’avais jamais imaginé avoir autre chose qu’une petite fille, j’ai relativement mal vécu cette annonce.

Jusqu’à l’échographie suivante où il s’est avéré que finalement nous aurions un petit garçon ^^
Je vous laisse imaginer ma tête quand le gynéco nous a dit ça !
Nous avons laissé échapper un « QUOI !? » qui a quelque peu perturbé le praticien, navré de s’être trompé la fois d’avant et persuadé que nous étions déçu. Loin de là pour moi et mon homme était ravi de « la première blague de notre enfant » lol

le 12/07/2014 à 00h20 | Répondre

Yaelle

je trouve certains commentaires très dur, evidement qu’avoir des difficultés a avoir un enfant ou ne pas pouvoir en avoir c’est très difficile mais c’est selon moi completement hors sujet! alors quoi , on a pas le droit d’etre deçue et de souffrir sous pretexte qu’il ya pire a côté? non vraiment je en comprend pas cette reaction… sur ce vraiment j’espere que vous deviendrez toute maman et j’espère vraiment que miss pop tu as reussi a passer a autre chose et en esperant qu’une petite soeur agrandisse la famille 😉

le 29/11/2014 à 14h28 | Répondre

Nathalie

C est trés courageux de partager ta déception. Il n y a pas à te juger, car tu es trés lucide et consciente qu il ne faut pas ressentir ça, mais tu ne le maîtrise pas!
Personnellement, j ai eu une FC puis j ai mis 1 an à retomber enceinte. Et comme j avais mal vécu la FC, cette année a été vraiment difficile!
Au tout début des essais j avais une légère préférence pour une fille (je suis tellement éloignée des centres d intérêt masculins!!!), mais je pensais que j aurai un garçon. D ailleurs j étais persuadée d avoir perdu un petit garçon lors de ma FC.
Et évidemment aprés 1 an d attente, je me fichais complètement du sexe! Je voulais un bébé! Mon bébé!
Mais du début à la fin, je n ai jamais perdu de vue le fait qu on ne choisit pas. Toutes les astuces de grands mères pour choisir le sexe sont aussi fiables que le taux naturel qui détermine le sexe…
D ailleurs ma mère a tout fait pour donner un petit garçon à mon père, et ils m ont eu moi! …pour leur plus grand bonheur.

le 09/02/2015 à 20h30 | Répondre

THIEBLEMONT

Je peux comprendre que s’imaginer le sexe de l’enfant puisse conduire à une déception et c’est pour cette raison que je préfère l’appeller « petit foetus » tant qu’il n’aura pas trois mois pour ne pas trop m’attacher en cas de fausse couche (j’en ai déjà fait trois!) et au delà du 3ème mois ce sera « bébé » jusqu’à ce qu’on m’annonce le sexe. Je déteste que mon mari me dise que je le porte sur l’avant donc ce sera un garçon car je ne veux pas me permettre d’y penser comme cela pour l’instant. Nous avons tellement de mal à avoir ce bout de chou que je ne peux concevoir d’être déçue lorsque l’on sera si c’est un garçon ou une fille. Nous avons depuis fort longtemps un prénom pour les 2 et je ne rêve que d’une chose: mener ma grossesse à terme avec un magnifique bébé en bonne santé à chérir (qu’il soit garçon ou fille!)

le 11/02/2015 à 11h17 | Répondre

Mimi

Je ressens exactement les émotions que tu décris miss pop… J’aurais pu écrire ton texte, mot pour mot!
Je suis maman d’une adorable petite fille de 2 ans et demi et enceinte de mon 2ème enfant. J’ai choisi de faire cet enfant pour donner une petite sœur a ma fille, car oui elle veut une sœur et pas un petit frère, et moi je veux une fille et pas un fils, et ma mère avec qui je m’entends très bien veut une petite-fille et pas un petit-fils !!! Nous sommes toutes d’accord c’est formidable !!!
Sauf que…. Hier, pendant l’écho Du 1er trimestre, on m’annonce que j’attends un garcon…
A ma grande surprise je fonds en larmes… Je n’avais pas conscience d’avoir Fait déjà tant de projections sur mon futur bébé, je pensais pouvoir accepter d’apprendre que j’attendais un garcon, mais en fait c’est très douloureux. Je m’accroche a l’espoir d’une erreur de diagnostic, je n’arrive pas a annoncer que j’attends un garcon, je n’arrive même pas a m’imaginer élever un garcon!!! Au point que je regrette de mettre lancée dans cette grossesse… On était si bien comme ça, pourquoi ai-je voulu tout mettre en péril ??? Je ne m’imagine pas non plus aimer ce garcon autant que ma fille (oui je sais c’est horrible de dire ça mais c’est bien a ca que servent ces forums, non?!)
Je pense que toutes ces angoisses s’expliquent notamment a cause de la mauvaise relation que j’entretiens avec mon père mais aussi mon frère. Et je pense aussi que je suis chanceuse je vais avoir 2 beaux enfants en bonne santé et quand mon fils sera là je l’aimerai plus que tout.
Que c’est douloureux d’accepter de ne pas tout maîtriser !!! Que cest douloureux d’accepter tout court… Mais finalement peut-être que nous sommes chanceuses d’avoir un enfant qui ne correspond pas à nos attentes dès sa conception, comme ca on a la possibilité de se remettre en question immédiatement, avant d’avoir causé trop de dégâts…
Et désolée pour celles qui n’arrivent pas à concevoir d’enfants, mais ce n’est pas ici l’objet du débat !

le 27/03/2015 à 15h29 | Répondre

Mélo

Coucou , je voulais juste te dire que pareil que toi j’ai l’impression que c est moi qui est écrit l’article . Je suis déjà maman d’une petite fille de 2 ans et demi comme toi . Je suis retombé enceinte mais ce n’était pas voulu tout de suite. Donc il m’a déjà fallu le temps d’encaisser cette grossesse mais quand j’ai appris hier a la première écho que s’était un garcon je me suis effondré . Je voulais donner moi aussi une petite sœur a ma
Fille qui en rêve , je ne me vois pas du tout avec une bébé garcon . Jai déjà tout ce qu’il faut pour une fille , jai gardé tous les habits , meuble , matériel . Je suis tellement déçu . J’aimerais aussi une erreurs de diagnostic et je culpabilise aussi tellement de ressentir sa mais ce ne sont pas des choses qui se contrôle. Je comprend qu’il y en ai qui ce dise que c’est n’importe quoi mais si on regarde bien il y a toujours pire que nous , mais ce n’est pas pour autant que sa nous rassure . Je pense que chacun a ses propres souffrances et quil ne faut juger personne . En attendant j’aimerais savoir comment tu le vis depuis est ce que sa va mieu ? Moi je l’ai su hier et je suis vraiment pas bien , j’en ai pas dormi de la nuit et je regarde tous les forum et en tout cas merci a toutes pour votre franchise car sa fait vraiment du bien de se sentir comprise et moins seule .

le 05/08/2015 à 08h03 | Répondre

Miss Pop

Mélo, je te rassure, comme je le disais, je suis très fière de mon petit bonhomme!! Je l’aime plus que tout et pour rien au monde je l’échangerais!!! Donc passée la déception, ne t’inquiète pas, tu l’adoreras et tu ne penseras plus à tous tes doutes quand tu l’auras dans tes bras. Ce sera le plus beau et merveilleux bébé du monde!!!

le 11/08/2015 à 13h09 | Répondre

Mélo

Merci beaucoup Miss Pop pour ton message , c’est vraiment rassurant de te lire et sa me permet de me sentir moins seule . Merci pour ton expérience partagé

le 14/08/2015 à 13h54 | Répondre

Marion (voir son site)

Je suis dans la même situation que toi melo une fille de 6 ans qui voulait une petite sœur tout comme moi car je me suis toujours vu qu’avec des filles et j’étais sur d’attendre ma deuxième fille et verdict echo des 3 mois garcon! Ça fair 2 jours que je suis effondrée ….et je m’en veux je suis perdu je ne sais pas comment réagir face à cette situation …..:(

le 12/09/2015 à 19h28 | Répondre

Mélo

Coucous Marion je n’avais vu ton message j’espère que depuis le temps sa va mieu . Moi sa va j’ai réussi à mi faire à peu près lollll. Je regarde que les bébés garçons qui sont gentils et mignons loll j’achète plein d’habits, et bizarrement sa me plaît d’être dans le rayon garçon sa change ,j’évite de penser à quand il sera plus grand et que il va aimer tous les trucs de garçons ( que je déteste loll) . J’aurais jamais penser dire sa mais si maintenant on me disait que s’était une fille je pense que je serais déçu . Avec le temps on s’habitue

le 22/11/2015 à 23h07 | Répondre

Emilie

Bonjour,

Je réagis juste à cette phrase : « les trucs de garçons ( que je déteste loll) ».
Il n’y a pas de « trucs de garçons » et de « trucs de fille ». Juste des « truc d’enfant ». Plus ou moins orientés par nous parents. Par exemple, mon fils est dingue des pompiers. Et des princesses. Sauf que quand il veut un déguisement de pompier, il y a 20 personnes prêtes à lui acheter. Mais quand il veut une robe de princesse, il n’y a plus qu’une personne prête à faire l’effort de lui trouver quelque chose (un déguisement de Jasmine version pantalon).
Faut arrêter avec les préjugés filles/garçons.

le 23/11/2015 à 07h53 |

Xinie

Je te trouve très courageuse d’avoir écrit cet article miss pop, je ne sais pas si j’aurais ose et pourtant comme je comprends tes émotions ! En effet, je suis enceinte de jumeaux ( des faux jumeaux) ça été une surprise mais une très bonne surprise pour mon compagnon et moi. en attendant de connaître le sexe de mes bebes, je n’ai pu m’empêcher ( comme beaucoup je pense) de me projeter … Et je voulais ( et depuis très longtemps) avoir un garçon donc la je me disais que j’aurais au moins un garçon sur les 2! Hier le verdict est tombé : j’attends 2 filles… Depuis je suis en pleurs, je n’arrive pas à dire aux gens que ce sont 2 filles et je n’ai pour le moment meme plus envie de preparer leur chambre ou de leur acheter des vetements… Je culpabilise énormement ( vis à vis d’elles et de tous ceux qui galèrent pour avoir des enfants) et je sais que c’est choquant de dire ces choses là mais c’est ce que je ressens je n’y peux rien. Je suis ravie qu’elles aillent très bien et je sais que j’ai beaucoup de chance mais je dois faire le deuil, le deuil de ce petit garçon que je n’aurais probablement jamais.
Autour de moi personne ne comprend ma réaction ( moi non plus alors ca encore je peux comprendre ) mais surtout personne ne veut entendre ce que je ressens alors je garde toutes ces emotions pour moi. Je suis sûre que je les aimerais plus que tout mes pépettes et que je finirais par tout oublier surtout quand je les aurais dans mes bras. C’est mon passe et mon histoire familiale qui font que ce désir de petit garçon est si fort et ma déception si grande .
Certainement que mimi a raison, tout cela doit avoir un sens et c’est peut être une chance pour nos bebes de ne pas correspondre à nos attentes dès leur conception…

le 27/03/2015 à 21h55 | Répondre

Miss Pop

Je suis « soulagée » de ne pas être la seule à penser ça. Presque un an après l’arrivée de ce bébé, je peux te dire que je l’aime comme une maman peut aimer son enfant: inconditionnellement.

J’aimerais pouvoir te dire que ce désir d’une petite fille m’a passé…et pourtant non. Je suis fière de mon bébé, je suis heureuse d’avoir un petit mec et pourtant, je pense déjà à une 2° grossesse, je me projette avec mon fils et une fille…cette idée est profondément ancrée et je veux une fille. J’ai peur que cette 2° grossesse me déçoive et que j’attende un 2° gars….alors j’appréhende même de retomber enceinte par peur d’être très déçue, une 2° fois. Je rêve toujours de tout ce que je pourrais partager avec une fille, de cette complicité que je pourrais avoir avec elle, et moins avec mon fils (à tort peut être) J’ai déjà programmé quand je commencerai le régime « fille »! J’écrirai sans doute un article pour Dans ma Tribu à ce moment-là!
Oui, tu les aimeras, ça je peux te le garantir!! Mais c’est sûr que c’est très pesant de garder ce ressenti pour soi et de ne pas le partager avec ses proches. C’est un tel tabou…

le 30/03/2015 à 16h53 | Répondre

petite maman

Bonjour , je viens sur le net pour tenter de savoir si quelqu’un pense comme moi et je tombe sur cet article , j’aurai pu le lire mot pour mot ! sa fait du bien même si la douleur reste là ! j’ai deux garçons 3 ans et demi et 18 mois je me voyais qu’avec des filles alors j’avais déjà pleurer pour le premier je vous laisse imaginez pour le deuxième surtout que ma soeur était enceinte d’une fille , on viens d’apprendre que les cousines a mon mari sont enceinte de 2 petites filles et ma meilleure amie aussi … sa fait beaucoup je pense aller voir un psy . j’ai beau essayer de me résonner en me disant que j’ai de la chance d’avoir deux garçons en bonne santé , de les avoir eu facilement et je me culpabilise tellement de pensait comme ça et de ressentir de la jalousie que j’en deviens malade malgrès que j’aime fort mes garçons mais voilà je pense que quand on planifie sa vie et qu’on aime aller au bout c’est dur a accepter de ne pas pouvoir tout géré ! j’espère qu’avec le temps sa ira mieux ! merci pour ce commentaire

le 28/05/2015 à 14h14 | Répondre

Kiti-k

Une mince consolation de lire ce post et de me dire que je ne suis pas la seule a ressentir cette déception immense…
A l’inverse de toi je souhaitais un petit homme je ne me suis jamais imaginée autrement qu’avec un mon ti’bonhomme.
On ne peut pas porter le poids du monde sur ses épaules. Oui certains ont du mal a avoir des enfants mais veux qui n’ont pas ce problème n’ont pas a refouler leurs sentiments sous peine d’être jugés..
J’en suis seulement a 14sa et déjà un pronostic annoncé pr une petite fille. Même si cela reste a confirmer a l’écho morpho. Je ne peux pas m’empêcher de pleurer toutes les larmes de mon corps depuis que je suis sortie de cette fameuse échographie…
Alors comme je comprends tes mots… J’espère que ce sentiment de « dégoût » vis a vis de ce bébé qui n’est plus le mien finira par passer.
6 mois a attendre c’est encore très long.. Enfin bon. C’est la loterie 1 chance sur 2. Et pas de bol.
Merci miss pop pour ce témoignage.

le 04/07/2015 à 19h43 | Répondre

gloups

Bonjour
j’attends mon deuxième garçon et j’ ai du mal à digérer cet annonce. Pour le premier le sexe m’était plutôt égal même si je m’étais surprise à être un peu décue lors de l’annonce…plus car j’avais peur de l’inconnu des garçons (j’ai 3 soeurs) et car ma belle mère qui a eu 5 garçons souhaitait plus que tout une petite fille et que jusqu’à la fin de ma grossesse elle m’a quand même demandé si l’échographe ne s’était pas trompé !!!
La je voulais une fille et j’imaginais déjà que c’était une fille. J’en ai pleuré pendant plusieurs jours (et pourtant j’ai de nombreuses fausses couches à mon actif …et je m’étais dit peut importe le sexe pourvu qu’il s’accroche). J ‘essaie de me trouver des arguments pour faire surface …meilleure complicité avec mon fils, pas besoin d’acheter de nouveaux vêtements (meme période de naissance que son frère) ou jouet. Mais je sais que je n’aurais pas de 3eme enfant et le plus dur est de faire le deuil de ma fille.
Je n’arrive pas à savoir pourquoi cela m’atteint autant….

le 24/07/2015 à 13h43 | Répondre

Sairalinde

C’est un article qui fait écho, je n’ai pas d’enfant! Je ne suis pas enceinte ! Mais je veux une fille!
De mon côté on est deux filles, du côté de chéri deux garçons.
Mais je sais que si j’ai finalement un garçon il sera ma fierté, le premier de la famille aussi, alors je l’aimerai plus que tout.
Et puis si je veux acheter de la layette rose, et des robes en tulle, j’ai une adorable nièce/filleule qui a quelques mois. Donc si je n’ai que des garçons, je sais qu’on restera très proche elle et moi.
Et si j’ai une fille, elles pourront jouer ensemble.
Que des avantages dans les deux cas.
Mais pour ça, il reste à savoir si déjà je peux avoir un enfant.
Finalement, quel que soit le sexe, ce sera quoi qu’il en soit le plus beau des cadeaux.

le 10/08/2015 à 11h48 | Répondre

Petit homme

Bonjour,
J’ai trois filles et quand j’attendais mon 4ème enfant, comme pour ses sœurs à l’écho des 12sa on m’a annoncé une petite fille de façon  » presque  » certaine !
Le gynécologue pour ses sœurs ne s’était jamais trompé et je l’ai pris pour argent comptant, sûre que j’allais avoir une quatrième petite nana.
À l’écho morpho ma petite nana avait des testicules !
Pour le coup j’ai eu bien les boules !
J’en ai pleuré sur la table.
C’est con, je regardais ce bébé comme si il ne m’appartenait pas.
Le soir j’ai fait ma bouffe pour les filles en pleurant, je brassais ce qui chauffait et je pleurais…
Des montées d’angoisse inexplicables, je me voyais vieille, avec mon mari et un gars à la maison.
Je peux pas expliquer pourquoi, je m’entends bien avec mon mari, il est respectueux et aimant avec moi.
Pourtant me voir avec un garçon m’a foutu grave les boules.
J’ai imaginé un mec, comme ceux qu’on voit dehors, ce genre de mec qui te dit  » t’es bonne  » quand tu passes…non mais horrible
Je me suis imaginé un ado acro à youporn ou à ce genre de trucs…
Désolée si je vous choque mais des angoisses de folies.
Pourtant je n’ai jamais voulu ne pas avoir de garçon.
Je ne me suis pas comprise sur ce coup là.
Moi aussi j’ai envié les mères de filles, n’importe quoi hein j’en ai déjà trois.
Tout le monde me disait : ah mais super un mec après 3 filles ! Et moi ça me donnait encore + envie de chialer.
Ou alors : ah t’as fait le 4 eme pour avoir un gars ! et lorsque je dis non et bien personne comprends…
Avec mes filles, j’ai tellement de complicité que j’ai eu peur, peur que ce soit différent sans doutes…
Ce petit garçon est né depuis…
Il a illuminé ma vie…
J’en suis raide dingue.
Exit les idées pourries des sales mecs qui te font chier dans la rue…
Mon fils, c’est le mien, il est doux, il sent bon, je l’aime comme ses sœurs.
Je remercie la vie de m’avoir donné ce fils.
J’ai imaginé ma vie, en fonction de cette écho, accueillant avec plaisir une quatrième petite fille.
Mon fils, ma surprise, pardonne moi mes premiers ressentis…
Grâce à toi je suis une mère accomplie, et je trouve que tu es le plus beau garçon de la planète.

En espérant que mon témoignage puisse rassurer les mamans inquiètes…

le 11/08/2015 à 15h46 | Répondre

Melo

Merci infiniment pour ce message encourageant . J’espère vraiment ressentir la même chose que vous par la suite . Car déjà maman d’une petite fille j’en voulais une deuxième et la de savoir que c’est un garcon c’est le monde qui s’écroule jai pas l’impression que c’est de moi que l’on parle . Merci encore pour votre sincérité.

le 14/08/2015 à 13h50 | Répondre

Clarisse

Merci Miss Pop et à toutes pour vos témoignages. « Petit homme » ton témoignage vif et direct est celui qui a vraiment réussi à me rassurer et me consoler un peu de l’arrivée d’un petit garçon que j’espère moi aussi pouvoir aimer plus que tout.

le 10/12/2016 à 20h09 | Répondre

marina

Bonjour, je viens de lire ton article, je te comprends et je suis en même temps très reconnaissante car je pense que si à l’écho on m’avait dit garçon, je ne sais pas comment j’aurais réagi.
Tout comme toi, je ne pouvais pas m’imaginer mère et ne pas avoir de fille, surtout que pour moi ce sera ma seule et unique grossesse. Au plus profond de moi, j’ai toujours su que ça allait être une fille, je parlais toujours d’elle au féminin mais quand les autres semaient le doute dans ma tête, ça m’attristait profondément, c’est vrai que beaucoup disent qu’il faut être consciente de la chance qu’on a de pouvoir tomber enceinte sans problème, même le père de mon bébé me le répète quand je commence à angoisser. A un moment, j’ai appris à me dire que de toute façon, j’aimerai cet enfant, je l’ai choisi et surtout elle m’a choisi. Ce qu’elle est ne me décevra jamais, elle a été forte, elle est quand même arrivée la première à sa première course de la vie alors qu’elle était en concurrence avec des millions voire des milliards.

Je pense que pour celles qui sont déçues, c’est normal, la vie, le bébé nous apprennent à vivre avec même si moi j’ai eu la chance de ne pas passer par là.

Courage à toutes !

le 17/08/2015 à 09h15 | Répondre

AurelE

Je relis à nouveau ton article parce que comme toi j’etais sure d’etre enceinte d’une fille et on m’a annoncé que c’etait un garçon …
JE ne le supporte pas bien du tout !!
JE ne peux meme pas en parler juste le fait de dire que je suis déçue mon mari c’est mit en « colère » et m’a mere ma sorti l’inconditionnel mais il est en pleine forme …

Alors je me retrouve seule avec toute ma peine et oui j’ose le dire ma douleur.
J’en suis encore à une phase tres negative vu que je ne veux meme plus etre enceinte, je ne supporte pas qu’on m’en parle et mon mari qui me fait plus que chier pour trouver un prenom.
Alors que moi, je veux faire comme si il n’etait pas la. Juste ecrire ce il me fait mal et j’en pleure.

le 17/08/2015 à 11h35 | Répondre

Ariane91

Bonjour à toutes, je lis vos témoignages avec beaucoup d’intérêt étant enceinte de 4 mois. Nous avons une fille de 5 ans alors que mon souhait inavoué était d’avoir un petit gars. J’ai été déçue peut-être pendant 15 jours mais surtout maintenant qu’elle est là je ne changerais pour rien au monde ! Elle est l’enfant rêvée de gentillesse, de vivacité… Nous sommes passé par 4 ans de pma pour avoir un deuxième enfant sans succès. Ce fut extrêmement difficile et douloureux et puis
en juin, alors que nous avions démarré le dossier d’adoption et que nous avions fini nos 4 FIV légales, j’apprends que je suis enceinte…
Maintenant je commence à réaliser doucement que je vais finalement avoir la chance inouïe d’être à nouvelle maman et… je pense toujours à mon garçon. Tout le monde pense qu’on s’en fout après tant de galères, et bien non.
Je ne juge donc pas celles qui desirent fortement l’un ou l’autre et je tente juste de me raisonner un peu.
Beaux bébés en bonne santé à toutes !

le 01/10/2015 à 22h50 | Répondre

petite maman

je reviens témoigner j’ai poster mon angoisse d’avoir deux garçons 28/05/2015 sa y est je suis guérit j’avais beaucoup de mal avec mon deuxième garçon mais il est arriver quelque chose c’est bête mais je vais vous expliquer , un jour mon petit se réveillant toujours à 7h ne s’était pas réveillé et il était 9h je commencais à avoir peur qu’il ai de la fièvre puis 15 minutes après je vais le voir et là dans on lit je vois le plastique de sa tétine mais il n ‘y avait plus le bout en silicone il était complètement coupé prise de panique je le tourne et je vois que le morceau était en dessous de lui ! je ne vous raconte pas comme j’étais tétaniser par le stresse j’ai cru qu’il s’etait étouffer avec , puis d’un coup quand j’ai réalisé que j’avais faillis le perdre j’ai eu une déchirure en moi indescriptible j’ai pleurai durant 1heure toute la haine que j’avais en moi parce que c’était un garçon mais comme je l’aimais je n’aurai pas voulus un autre que lui … depuis je suis soulager je peux regarder les petites filles sans boules à l’estomac j’ai prise ma nièce 2 semaines pendant les vacances et pas une seconde j’ai ressentis une quelconque émotion que j’avais avant ! j’aime mes deux petits gars et quand je vois leur complicité je me dis que la vie est bien faite car c’est vraiment trop beau
😉

le 02/10/2015 à 15h15 | Répondre

Dinah

Moi je suis à ma 2eme grossesse,et je pensais que c’était une fille car j’avais tout les symptômes et surtout mon ventre qui n’était pas comme le 1er, et je mangeais que des sucreries mais pas salé, tout mon entourage disais c’est sur c’est une petite fille que t’attends, j’étais tellement heureuse, j’avais déjà trouvé le prénom, l’imaginais dans mes bras, mon fils me collait constamment, dormais sur mon ventre mais mon rêve s’est éteint lorsque mon GG m’a dit que c’est un garçon, j’en ai pleuré, je culpabilise d’être enceinte parce que j’élève seul mon 1er fils et là le 2eme aussi, je me dis que ma vie est gâché, j’essaie d’être positifs car ma petite soeur essaye d’avoir un enfant mais elle arrive à cause d’une endometriose qui lui pourri la vie donc je n’arrive pas à me consoler ou à me dire que c’est un cadeau du ciel.

le 22/10/2015 à 11h55 | Répondre

Stéphanie

Bonjour
Ton histoire m’as énormément touche même si elle date de plus d’un an… aujourd’hui ce que je vais dire ne va peut être pas plaire au femmes qui essaye d’avoir un enfant et je m’en excuse d’avance mais c’est un sentiment que je ne contrôle pas.
Je suis enceinte de 3 mois de mon 4ème enfants nous n’avons que des garçons toute mes grossesses se sont bien passé l’accouchement différent mais la grossesse pas pénible
La et encore maintenant je suis malade rien ne me fait envie rien que de pense à mange sa me donne la nausée c’est d’ailleurs comme cela que j’ai pensé que jetait enceinte jadooooore mange 🙂
Cet semaine j’ai fait mon écho et ma gygy m’as dit qu’elle était sur À 60% que c’était un garçon sur le coup je n’es pas voulu réagir mais depuis que je suis rentré chez moi plus rien ne va j’ai envie de pleurer je me hait d’avoir encore à porte un garçon je souhaiter tellement une petite fille a pouponne à câliner je m’imagine lui acheter plein de vêtement rose et la pouf plus rien je n’es même pas envie d’acheter quoi que ce soit je ne me projette même pas avec ce bébé c’est une honte de pense à de telles choses mais je n’y peut rien c’est plus fort que moi et je ne peut même pas en parle à mon mari qui lui aussi es déçu… je ne sais pas quoi faire … je suis tellement désolée et en même temps tellement en colère contre moi même…

le 22/11/2015 à 12h09 | Répondre

Molly

Merci pour ce texte! Ça fait du bien de voir qu’on est pas seul. Je suis enceinte de 21 semaines et depuis le début je parle de mon petit homme. Je fais des plans et on a déjà des vêtements. Et là à mon échographie jeudi passé le verdict est tombé : Fille!
Sur le coup surprise, tous le monde est super content donc je rit avec eux et je fais des plans mais là je me retrouve seule depuis hier et je pleure ma vie. Je ne vois pas l’intérêt de continuer cette grossesse pour avoir une fille. Je me demande à quoi j’ai pensé de vouloir tomber enceinte, moi qui n’a jamais voulu d’enfant. J’en veux à mon copain, comme s’il m’avais forcé alors que ce n’est pas le cas.
Je m’en veux de réagir comme ça mais c’est l’angoisse et la dépress totale… Ton texte m’a fait du bien! J’ai peur de ne pas aimer mon enfant, de ne pas être capable de m’investir dans cette relation, j’ai peur d’être une mauvaise mère et de focaliser sur mes envies seulement et non sur ça vie à elle….. 🙁

le 24/11/2015 à 14h11 | Répondre

Naya

Bonjour,
Avoir lu cet artice m’a fait énormément de bien. Je me sens tellement coupable de ma réaction mais en même temps je ne contrôle plus rien. J’attends mon 2ème enfant. Le 1er est un garçon et j’ai toujours rêvé depuis toute petite d’avoir une fille! Pour le 1er j’ai été un peu déçue pendant 5 min et ensuite, je me suis dit pas grave, le 2ème sera une fille. J’ai mis 6 ans avant d’avoir le 2ème car je n’étais pas prête, mais pour moi c’était sûre, cette fois-ci c’est la bonne! Et ben non, j’ai appris mardi que c’était un garçon. J’ai essayé de faire bonne figure devant la gynécologue mais dans la voiture, effondrement, devant mon fils. Je me sentais très mal mais je ne contrôlais pas ces larmes. J’ai passé ma soirée à pleurer et j’avais honte devant mon mari… mais ce n’est pas que je n’aime pas ce petit ange en moi, c’est juste comme si on m’avait annoncé que j’avais perdu ma fille, ma seule chance d’en avoir une…car je n’ai jamais conçu en avoir 3. Aujourd’hui, je pleure moins mais très sensible face aux bébés filles et c est vrai que je suis désintéressée de ma grossesse pour l’instant, mais je sais que je vais l’aimer de tout mon coeur …il va juste me falloir plus de temps…

le 07/01/2016 à 10h04 | Répondre

Poups

Je me retrouve tout à fait dans ce que tu dis Naya. J’ai toujours voulu avoir une fille, voir même que des filles. Il y a 3 ans j’ai eu un petit garçon. On avait attendu la naissance pour connaître le sexe. Sur le coup j’ai été déçu quand j’ai vu que c’était un garçon mais ça a duré 5 minutes. En fait quand il est né j’ai pleuré, c’était un mélange de stress de la césarienne et de déception que ce soit un garçon. Depuis je suis folle de mon petit homme mais je me suis raccrochée à l’idée que le second serait une fille. Je suis actuellement enceinte et je ne voulais pas attendre la naissance pour connaître le sexe. Je voulais me préparer psychologiquement si c’était encore un garçon. Puis mardi, enceinte de 26 semaines (bébé a mis du temps à se dévoiler) j’ai appris que c’était encore un garçon. Depuis c’est la douche froide. J’en pleure beaucoup, je me désintéresse de cette grossesse. Moi qui me faisais une joie de faire les magasins j’en ai plus envie (je me dis que de toute façon j’ai tout, tant pis pour lui il mettra les habits de son frère), je n’ai même plus envie de le sentir bouger. Je vois s’éloigner mon rêve d’avoir une petite fille (car je n’aurais pas de 3ème enfant), pouvoir avoir la même relation proche que j’ai avec ma mère, jouer avec elle à la poupée, acheter de belles petites robes. A la place de ça je me vois avec 2 garçons, à jouer au ballon, à la petite voiture,… Et surtout je me vois dans 20 ans avec des belles filles qui ne m’aimeront pas, comme moi je n’aime pas ma belle mère… Je vois déjà mes fils s’éloigner de moi… Ça peut être bête de penser à tout ça mais je n’y peux rien. Je dois faire ce deuil de la petite fille et essayer de passer à autre chose d’autant plus que je culpabilise envers cet enfant à naître. Lui n’a rien demandé et pour l’instant je suis la personne la plus importante au monde pour lui, Mais je suis une personne qui se désintéresse de lui. Je m’en veux énormément mais pour l’instant je n’arrive pas à passer outre la déception.

le 15/01/2016 à 09h07 | Répondre

Nina

bon je vois que c’est un vieux post, de l’an dernier, mais je suis tombée dessus en cherchant de l’aide et des témoignages car je suis exactement dans la même situation que ce que tu as vécu, sauf que moi c’est l’inverse pour le sexe. Je ne te connais pas mais ce que tu décris, j’aurais pu l’écrire mot pour mot en inversant le sexe. J’aimerais savoir comment tu as surmonté ca, car je suis vraiment très mal. Je suis tombée enceinte par surprise, alors que je n’étais pas très sûre de vouloir des enfants car j’ai une très douloureuse histoire avec ma mère, et une mauvaise relation avec elle. Parfois j’étais triste de me résigner à ne pas avoir d’enfants, je me disais que ce serait dommage car j’aimerais avoir un fils (je le voyais dans ma tête, et il avait même un prénom, comme si cet être m’appelait ou me connaissait déjà). Et quand je suis tombée enceinte, passé le premier choc et la peur totale face à l’inconnu, j’ai décidé de le garder car je me suis dit que c’était peut être lui, ce fils dont j’avais parfois rêvé lorsque j’essayais d’imaginer avoir un enfant. Les semaines ont passé, j’ai eu un début de grossesse difficile avec énormément de symptômes qui m’ont épuisée. j’étais au fond de mon lit et la seule chose qui me tenait, c’était l’idée que je souffrais tout ca pour un enfant, pour ce petit garcon qui allait venir dans ma vie. je n’arrivais pas du tout à imaginer une fille, chaque fois que j’essayais, c’était le trou noir, et même l’angoisse absolue, donc j’ai vite arrêté car je n’y arrivais tout simplement pas. et dans l’état d’épuisement où je me trouvais je n’avais pas la force. je me disais aussi que j’avais sans doute l’instinct de son sexe, que je le sentais et que je ne pouvais tout de même pas me tromper à ce point. j’avais tout de suite compris que j’étais enceinte à peine quelques minutes après le rapport à risque, le seul rapport où nous avons eu un problème de contraception, je m’étais dit tout de suite « ca ne passera pas, je vais tomber enceinte, il suffit d’une fois ». et bingo. donc j’étais presque sûre que cet instinct bizarre que j’avais eu ne pouvait pas me tromper sur le sexe. J’en suis à 21 semaines, et hier ma gynéco m’a dit qu’elle ne voyait pas de pénis et qu’elle était 90% sûre que c’est une fille. j’avoue ne pas trop comprendre pourquoi 90% et non pas 100%, car du coup je me raccroche à l’idée improbable d’une erreur. En plus je lui avais dit que je ne voulais connaitre le sexe que si elle en était sûre à 100%, or quand je lui ai demandé si elle était bien sûre, elle m’a dit « 90% mais pas 100% ». Je me suis totalement effondrée en sortant de là. je n’ai même pas entendu le reste de la consultation. j’ai eu l’impression d’être punie, d’avoir joué à la roulette russe et tiré le mauvais numéro. Je ne sais pas du tout comment faire face à ca. Depuis des semaines je parlais à mon bébé, je le sentais bouger, il y avait une vraie communication entre nous et avec son papa. Depuis que j’ai appris le sexe j’ai l’impression d’avoir perdu cet enfant. Meme mes ressentis physiques sont différents, il ne bouge plus de la même facon. Je culpabilise énormément car il y a des tas de gens qui n’arrivent pas à avoir des enfants et qui les acceptent quel que soit leur sexe. Mais leur malheur, que je déplore, ne peut pas influer sur mon ressenti ou rendre ma situation plus douce à mes yeux, car c’est leur histoire, et moi la mienne J’ai l’impression que c’est reparti pour un tour, je suis revenue à la case départ, à ma propre enfance, et je vais être une très mauvaise mère comme l’a été la mienne. je m’excuse par avance auprès de cet enfant, (j’ai vraiment du mal à dire fille) , j’en suis profondément désolée, mais je ne sais pas si je vais arriver à l’aimer comme elle le mérite, en tout cas je n’ai pas l’impression que j’ai de l’amour à donner à une fille, alors que j’en avais à donner à un garcon. je ne peux pas du tout avouer ces pensées honteuses à mon entourage bien évidemment, et je dois faire bonne figure et prétendre que je suis heureuse alors que mon coeur s’est brisé d’une certaine manière. je viens d’une famille de femmes, il n’y a que des femmes et elles sont toutes à moitié folles, sans doute moi incluse. Mon père était très absent, il ne s’est jamais interposé entre ma mère et moi, il l’a laissée me faire du mal. Je suis fille unique, ma mère est fille unique, ca fait des générations qu’il n’y a que des filles et que les hommes sont absents ou manquent de caractère. Je suis desespérée, je voulais briser cette chaine, et j’ai l’impression de m’être enchainée encore plus dans ce noeud de vipères. Encore une fille qui va sans doute souffrir, qui sera malheureuse comme je l’ai été. Ma mère hurlait souvent qu’elle aurait préféré être seule, ne pas m’avoir et qu’on la laisse tranquille. Je m’étais jurée de ne pas être comme elle. Je me rends compte aujourd’hui que je me suis bien avancée, et que malheureusement pour la premiere fois de ma vie je comprends enfin son sentiment et pourquoi elle a dit cela, même si lorsque j’étais enfant cela m’a fait énormément de mal qu’elle soit si malheureuse de m’avoir. Je suis perdue, et je ne sais plus quoi faire. Ma question pour toi est, que s’est il passé finalement avec ton bébé? as tu finalement réussi à surmonter ce sentiment d’avoir le mauvais sexe? as tu réussi à construire une relation avec lui qui ne soit pas endommagée par ta déception initiale? mon seul espoir est qu’avec le temps je finisse par m’habituer à l’idée et que ces pensées négatives s’en aillent. Mais pour le moment je ne fais que pleurer, et j’ai l’impression terrible d’être en deuil. Le papa ne sait pas trop quoi faire, le pauvre, et je suis désolée aussi pour lui de ne pas être à la hauteur de la situation. Je voudrais vraiment m’en sortir et être heureuse de cet enfant même si c’est une fille. Je ne sais tout simplement pas comment ressentir les choses autrement. je ne fais que pleurer. Comment as tu géré ca vis à vis de ton mari? Comment t’es tu sortie de là? Merci par avance, si tu peux m’aider, car je suis vraiment mal. Quand à celles qui voudraient me juger ou me faire la morale, je les prie instamment de passer leur chemin. croyez moi, je me juge suffisamment sévèrement comme ca et c’est bien assez pénible d’être aussi mal avec soi même. chacun est différent, et personne ne peut se mettre à la place de quelqu’un d’autre. Merci.

le 12/01/2016 à 11h56 | Répondre

Lili

Bonjour Nina,

Ton message est très dense. Je vais donc te répondre sur les points qui m’ont frappés.
D’abord tu dis que tous les hommes de ta famille ont été faibles. Tu devrais laisser une chance à ton homme de te prouver qu’il est capable de faire mieux ?
Ensuite, tu as peur de reproduire ce que ta mère t’a fait subir. J’avais exactement la même peur. En devenant Maman j’ai appris une chose : avoir conscience des choses (que l’on souhaite faire ou pas) c’est déjà 2/3 du chemin parcouru pour etre une bonne mère. Tu devrais te laisser la chance de faire mieux que ta mère.
Rien n’est joué d’avance. Bon courage.

le 12/01/2016 à 19h16 | Répondre

Meloleane

Coucou , j’avais publier il y a quelque mois je suis toujours enceinte de 8 mois maintenant 🙂 et moi c le contraire de toi je voulais une deuxième fille je ne me voyais absolument pas avec un garçon , tout était gâché pour moi cette grossesse n’avait plus aucun intérêt , j’étais vraiment malheureuse . Au fil du temps sa m’est passé et maintenant je suis contente je n’aurais jamais penser dire sa avant . J’ai toujours des doutes sur l’éducation que je vais arrivé a lui donner , jai l’impression que j’ariverais moins a élever un garcon c l’inconnu pour moi . Je te comprend tout à fait surtout par rapport à ton histoire , mais moi je pense que tu es tellement consciente de l’éducation destructrice que tu as eu que tu ne reproduira pas la même chose , bien au contraire . Peut être pourrais tu aller voir un psychologue spécialiste dans les enfants sa te ferais du bien , moi je les fais et sa ma permis de ne plus culpabiliser de ressentir cela et je vais beaucoup mieu . Je te souhaite vraiment que tu aille mieu , ne culpabilise pas , pleure si tu doit pleurer , ne tien pas compte des critiques et surtout laisse faire le temps . Promène toi dans les magasins et essai de te projeter , achete des petits vêtements en tout cas moi sa ma fait du bien . Bon courage ma belle

le 12/01/2016 à 14h20 | Répondre

Naya

Hello, les mamans, je viens de voir vos réponses et ça me rassure que je ne suis pas la seule dans le cas car j’étais aussi rongée par la culpabilité.
Où j’en suis concrètement aujourd’hui? je ne pleure plus! et je commence à me faire à l’idée que ça sera un garçon, je me suis même forcée (au début) à regarder des photos de bébés garçons tout mignon et aussi leurs petits vêtements ( et j’ai remarqué qu’on était pas obligé de prendre du bleu! y a du rouge, du jaune, du violet et j’adore ces couleurs!) puis j’ai regardé aussi des vidéos d’accouchement et ça m’a beaucoup aidé! J’ai vu que c’était un réel miracle de la vie, une magnifique rencontre, au final que ce soit une fille ou garçon, le bonheur sera le même…
Et puis aussi j’ai essayé de comprendre pourquoi je ne voulais pas de garçons mais des filles…Et biensûr il y avait des raisons liées à mon enfance, etc… et bien je me suis dit que peut être que je n’avais pas eu de chance avec mon père et mes frères, mais que justement j’aurais des garçons pour avoir tout l’amour des petits hommes 🙂
Il faut profiter de sa grossesse car elle a une durée limitée et surtout après , ça ne sera pas de tout repos! courage à toutes!!

le 19/01/2016 à 10h23 | Répondre

Daphné (voir son site)

Merci 1000 fois pour tes paroles rassurantes, j’ai eu un premier petit mec qui va avoir 3 ans en Mars et j’attends le second pour juillet. J’étais persuadée que c’était une fille puis le médecin nous a dit à la première écho que c’était un garçon.. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps et quand on me demande le sexe de l’enfant je suis à la limite de le dire en pleurant. C’est très dur car personne ne peut comprendre que l’on puisse en souffrir d’une déception pareille ! Oui nous n’avons pas eu les difficultés qu’ont certaines femmes à procréer mais ça ne veut pas dire pour autant que nous ne souffrons pas, c’est pourquoi il est très important de ne pas juger la douleur des autres.
Je souffre encore aujourd’hui à 4 mois de grossesse et je culpabilise beaucoup car j’imagine que ce bébé ressent tout et c’est le rejet qui doit prédominer, c’est plus fort que moi je n’arrive pas à me contenir. Mes amies autour de moi ont toutes eu des filles elles me font rêver avec leurs jolis ensembles rose.. Ce qui me rassure c’est de voir qu’avec le temps ce mal être s’estompera. Merci d’avoir partager ta peine et ton expérience pour des futures mamans comme moi qui ne peuvent en parler à personne, même pas à leurs propres maris, du coup tout le monde dans mon entourage pense que je suis juste un peu déçue mais je ne veux pas montrer ce désespoir de peur de méchanceté.. En tout cas merci de m’avoir redonné l’espoir d’être une maman aimante quoi qu’il arrive quand ce petit être pointera le bout de son nez

le 30/01/2016 à 10h20 | Répondre

Vaubourg

Daphné je suis dans le même cas que toi déjà je suis déjà maman de 2 gars et on vient de m annoncé un 3 ème gars moi qui ne voulais que des filles c’est très dur !! Pour moi ca a été dur pour les avoir alors quand je li oui on a pas le droit d’être déçu pensé a toute les maman qui on du mal a en avoir ben moi je dit si on peux etre déçu juste les garcons c’est proche des maman faux mon 1 er qui a 11 ans et très indépendant et sent fou de sa mère pourtant je l aime plus que tout !!! Et pour le 2 ème c’est pareil et il n a que 19 mois sur que ma 2 ème grossesse a été très dur et le lien a la naissance ne sais pas fait tout de suite j’ai vraiment peur que ca fasse pareil pour le dernier !!!! Pour l’instant je suis triste triste d’avoir encore un garçon !!!

le 19/02/2016 à 07h33 | Répondre

Poups

Ca fait du bien et c’est rassurant de lire tous ces commentaires. On se sent moins seule, on n’est pas seule à être déçue. Pour ma part, j’avance… Je ne pleure plus. Je commence à accepter ce petit garçon, j’essaie de m’y préparer. Ce n’est pas toujours facile. Il y a aussi les remarques des autres « pas trop déçue? » « pauvre Maman avec 2 garçons! » ou encore « un 2eme garçon! L’essentiel est qu’il soit en bonne santé… » alors oui on peut s’en vouloir vis à vis de celles qui galèrent pour tomber enceinte. Puis ma tante qui a mis 16 ans à avoir mon cousin (par FIV) m’a dit « j’ai beau avoir mis 16 ans pour avoir A. j’ai été déçue quand on m’a dit que c’était un garçon! C’est bête hein » ben non, ce n’est pas bête, on le droit d’avoir notre préférence. J’essaie maintenant de me projeter. Dans la rue je regarde les auts mamans avec 2 garçons je me dis que je ne suis pas seule et qu’elles n’ont pas l’air si malheureuse que ça, au contraire. Dans les magasins, je regarde toujours les petites parkas à pois pour fille, mon coeur se sert puis je vais au rayon garçon. Mon ainé a eu une chambre mixte (surprise du sexe jusqu’à la naissance), des habits mixtes jusqu’aux 3 mois. Maintenant je me lâche sur le bleu. Mon 2ème aura sa chambre bleu et des habits bleus de petits mecs. C’est un garçon, allez j’assume!

le 19/02/2016 à 12h04 | Répondre

Babou

Bonjour à toutes les mamans et futur maman. Voilà deuxième grossesse pour moi, mon ainé a bientôt 4 ans et pour moi ca sera la dernière grossesse. Douche froide lundi….c’est un garçon félicitation . J’ai pleurer en sortant, moi qui rêvais paillette et collant, être en retard à l’école car elle ne savait pas quel chouchou choisir pour ses cheveux (très clichés n’est ce pas) ben non un petit mec encore…le plus dure après ce moment annoncer cela a mon mari en ayant le sourire….raté j’ai pleuré….lui m’a fais part de se déception aussi et je trouve cela encore plus dure à gérer. Lui qui se dévoile jamais et qui me rassure tous le temps m’a montrer son sentiment qu’il aurais aimé une fille. Je me suis sentie bonne a rien, je sais c’est idiot qu’est que j’y peux….donc voilà tout comme beaucoup j’apprend a me dire que je vivrai sans « fille » dans ma vie. Et que même si j’aime mes deux garçon comme une maman d’un amour inconditionnel comme on dit…j’aurais toujours cette petite partie de ma vie inachevée.

le 16/03/2016 à 18h12 | Répondre

celine

Comme je te comprends! j’etais comme toi. avant d avoir mon premier enfant, j etais jalouse de ma cousine qui venait d avoir une fille. je me disais k elle avait de la chance alors que je n’avais mm pas encore de bb!!!
puis j’ai eu un garçons ( aller, courage, le 2 iem sera une fille)… puis un 2 iem garçon( la j ai pleuré et j etais sure que j’en ferais un autre mm si mon mari n’etait pas pour)… 3 iem garçon( j’ai detesté cette grossesse et mon ventre..)…4 iem garçon ( fait un peu dans le dos de mon mari)… et enfin … pas prevu : un 5 iem Bb … malheureusement à 40 ans , j’ai du faire une amniocentese , et 3 jours apres, ma petite fille ( eh oui une belle petite fille seine, on l’apprendra par les resultats de l’amnio et l’autopsie) est morte dans mon ventre…
on a retenté un Bb … 5 iem garçon… c est fini, mon mari n’en veut plus… moi non plus… si j’avais su, je n’aurais pas eu d’enfants, j’aurais passé mon temps à m’occuper des animeaux… j’aime mes fils, mais je suis crevée, fatiguée et j’ai passé ma vie à courir apres un reve…

le 14/06/2016 à 09h39 | Répondre

Eve

Bonjour ! Quel soulagement de pouvoir lire ce genre de témoignages. Merci à toutes. Je voudrais commencer à dire que je suis enceinte et que d’après ma gynéco, il n’était pas du tout évident que je le sois. Pendant toute la période d’angoisse sur la possibilité même de tomber enceinte et de le garder, j’étais stressée par le sexe de mon bébé. Je pense qu’il est donc inutile de dire aux femmes « qu’elles devraient simplement être heureuse d’attendre un bébé ». Personnellement, j’ai une personnalité qui fait que j’ai beaucoup de difficultés à m’adapter à tout ce qui est nouveau. Même pour cette grossesse en cours, je lutte contre des angoisses, des doutes et presque des regrets (bon, apparemment les hormones jouent pas mal sur l’état de déprime ressenti par beaucoup de femmes). Chacune d’entre nous doit donc s’adapter et elle doit le faire avec ses propres capacités. Je rêve d’avoir une petite fille et j’ai peur d’avoir un garçon…Je suis tout simplement incapable de m’imaginer avec lui ! Depuis petite, je pense que j’aurai des bébés et que ces bébés seront des filles, comme mes soeurs et moi ! Alors évidemment qu’en quelques mois, sous pression, traversées par mille angoisses, et sans vraiment être mères encore (même si certaines se sentent mère dès l’annonce…d’autres l’apprennent avec le temps), on ne peut pas faire volte-face sur ses attentes et ses angoisses, surtout quand elles sont là depuis toujours. Il ne faut pas culpabiliser les femmes ; être enceinte, c’est une chance (et encore, ça dépend pour qui, il faut dire la vérité), pour certaines c’est surtout une période très difficile parce qu’elle nous met face à nous-mêmes et qu’on n’aime pas toujours ce qu’on voit. J’espère donc que chacune trouvera ses moyens pour apprendre à être heureuse et à donner du bonheur à ces bébés, sans distinction, parce qu’évidemment, si j’attendais un garçon, j’espère vraiment qu’il ne manquera pas d’amour ! Mais j’ai du travail de préparation et c’est mieux de se l’avouer et d’en parler ! Merci encore pour les témoignages?

le 29/06/2016 à 12h29 | Répondre

muriel

contente de lire un article comme celui-ci. Moi aussi j’étais persuadée d’attendre une fille même si j’étais pas sûre , et hier le verdict, c’est un garçon , je suis contente bien sûr surtout que je suis passée par un long parcours pour avoir ce bébé. Ma compagne est ravie elle voulait un tit garçon, ma peur c’est comme vous qu’il le ressente même si quand je l’aurais dans mes bras je suis sure de tomber folle amoureuse de ce bout de chou <3 .

le 02/08/2016 à 16h42 | Répondre

anne corsini

Je le vis actuellement j’ai tant voulu un garçon (je suis déja maman un garçon mort in-utéro, un garçon d’un premier mariage et d’une fille ) donc la trop envie de donner un garçon a mon homme qui lui n’a que la fille !!! puis mercredi dernier écho morpho et hop à 99 % une fille !!! déception immense et les larmes sont encore la !! merci pour ton article car cela va m’aider je pense pour les 3 mois qu’ils me restent de grossesse en espérant ne pas perturber se petit être qui n’a rien demandé !!! merci mille fois pour ton témoignage en espérant ne pas la rejeter inconsciemment sachant que pour moi c’est la dernière grossesse !!!!!

le 06/08/2016 à 08h43 | Répondre

Amélie (voir son site)

Je savais que j’étais loin d’être la seule. Ton article est très sincèrement bien écrit et touchant. Je compte moi aussi mettre mes sentiments sur papier virtuel comme je le fais souvent. Les tabous tres peu pour moi. Je viens d’apprendre que j’étais enceinte de mon second garçon. À la base je ne ‘desirais’ que des garçons. Une fille, très peu pour moi. Pour le premier l’annonce d’un garçon fut alors une immense source de joie. Tout était parfait. Puis à sa naissance et au fil des mois, notre entourage passait son temps à s’extasier de cette ressemblance frappante avec son papa. Tôt le portrait de son père. J’ai très mal vécu cette mise à l’ecart. Puis en grandissant, mon fils a donné à son pere un rôle tres important. Quand je vais le chercher il appel son père. Il le cherche sans cesse. Je me sens encore une fois tenue à l’ecart. Alors en apprenant ma deuxième grossesse, j’ai eu l’impression l’intuition que ce serait une fille. Mon compagnon et moi meme avions envie d’une petite fille pour completer notre famille. Je me disais que cette petite fille me ressemblerait peut être… Que je pourrais enfin me sentir réellement mere. Au fil des semaines, mon désir et mon intuition s’accentuaient. Jusque pendant l’écho même je voyais une petite fille. Alors quand j’ai finalement du me rendre à l’évidence ce fut un choc. Je n’avais qu’une envie, couper court à l’échographie, partir et pleurer. Un deuxieme clone pour le papa. Une deuxieme mise à l’écart. Cela fait seulement quelques jours et je me surprend à faire le deuil d’une petite fille que je n’aurais sans doute jamais. Je ne rejette pas mon bébé mais le choc est dur à gérer…

le 14/08/2016 à 17h45 | Répondre

Carmen

Je comprends parfaitement j’attends mon 6em enfant et c’est encore une fille !!!! Pas simple à gérer la déception est immense il ne faut pas avoir honte de le dire ! Les trois mois derniers seront très durs la joie a disparue il faut essayer de gérer et accepter tant bien que mal

le 06/09/2016 à 01h38 | Répondre

Myriam

Bonjour,
Merci pour cet article, je me suis reconnu à travers le témoignage. Par contre, pour moi c’était l’inverse. Je voulais absolument un garçon. Mon mari idem, le garçon etant plus valorisé dans notre culture commune.
De plus, ma mère a enchaîné les filles (6) avant d’avoir enfin des garçons et a dû faire face aux critiques de la part de la belle-famille. J’avais envie de rendre fier tout le monde en mettant au monde un garçon plutôt que de décevoir en ayant une fille. Malheureusement pour moi, à la deuxième echo, le verdict est tombé : c’était une petite fille!!!
J’ai pas pu m’empêcher de verser quelques larmes de déception. Cependant, j’ai fait en sorte que ni l’échographe ni mon mari ne se doute de la vraie raison de mes larmes. Et une fois rentrée je suis aller me coucher pour pleurer autant que je le pouvais. La grossesse avait perdu tout son intérêt pour moi.
J’ai même eu du mal à annoncer à mes proches que j’attendais une fille comme si j’en avais honte.
Tout le reste de la grossesse, je n’ai pas développé de grand attachement pour cette petite fille que je ne voulais pas porter. Pourtant cet enfant, je l’ai tant desiré et à cause de quelques soucis de santé j’ai dû pas mal patienter avant de tomber enceinte.
Pour la suite de ma grossesse, j’ai pas eu de plaisir particulier à faire les achats bébé. J’ai principalement acheté des vêtements mixtes chose que mes proches ne comprenaient pas. Mais pour leur faire plaisir j’ai quand même fait l’effort d’acheter quelques vêtements de filles et du rose. En même temps, je culpabilisais bcp de ne pas être satisfaite de cet enfant qui n’a rien demandé et que j’ai fait le choix de concevoir.
Maintenant ma fille est là. Elle est belle comme un cœur, elle est merveilleuse. Très calme. Et très attachée à moi. Et moi, je l’aime plus que tout et je ne l’échangerais pour rien au monde. Je suis fière de la présenter au monde entier et d’entendre tout un tas de compliments à son sujet. Desormais, ce que je regrette surtout c’est de m’être désintéressée de cette première grossesse et de ne pas m’être assez renseignée pour accueillir au mieux ma louloute. Cela m’a conduit à faire quelques d’erreurs qui pouvaient être évitées.
Malgré tout, je continue de faire une fixette sur les bébés garçons et d’envier toutes celles qui contrairement à moi ont la chance de mettre au monde ces petits trésors tant valorisés par l’entourage. Dans ma culture, les proches sont fiers de la femme qui donne naissance à un garçon. J’ai d’ailleurs eu à faire face à quelques reproches sous forme de plaisanterie du genre « tu as fait du mauvais boulot, tu as eu une fille ». Ça m’affecte bcp même si ce n’est que de l’humour. Je sais tres bien qu’il y a une part fe vérité dedans. J’ai vu comme ma mère a souffert d’avoir mis autant de filles au monde même si elle s’est battu pour nous donner le meilleur. J’ai peur de revivre la même chose. Moi qui ai toujours reproché à maman d’avoir préféré avoir des garcons à notre place. J’ai fini par faire comme elle voire pire qu’elle. Car elle au moins elle n’a commencé a etre decue qu’après avoir eu plusieurs filles. Je me suis surprise moi même car j’ai toujours adoré les enfants sans accorder d’importance au genre. Et mon plus grand souhait était avant tout d’être mère.
J’espère tout de même que mon prochain bébé soit un garçon. J’ai peur de le mettre en route…et de me « louper » une deuxième fois.
Merci à tous ceux qui me liront… J’espère n’avoir choqué personne. Mais au fond de moi c’est ce que je ressens. Et puis j’avais besoin de me confier…comme ça fait du bien.

le 19/11/2016 à 03h49 | Répondre

Nyny

Je vis la meme chose que toi actuellement, j ai deja deux garcons et j en attend un 3e selon une echographie faite pendant la 15sa, je deprime grave d autant plus que mon compagnon a eu une fille avec sa maitresse recemment. Je pleure tout le tps je m accroche au mince espoir de voir une petite fille lors de l echo morphologique.

le 02/12/2016 à 07h07 | Répondre

Violette Milka

bonjour Miss Pop, ton article était très intéressant et m’a beaucoup émue. ce serai bien si tu fessais un autre article quand tu aura un 2ème bébé pour savoir comment ta vécu la grossesse et si ta eu le sexe souhaiter ou non. en tout cas je te souhaite plein de bonheur avec ton baby boys

le 11/01/2017 à 11h49 | Répondre

Violette Milka

J’ai beaucoup aimé ton article Miss Pop pourra tu faire un nouvelle article sur le régime sans sel qui fais des fille pour qu’on connaisse ton point de vu si sa a marcher sur toi quand t’aura nouveau bébé s’il te plait. en attendent plein de belle chose pour toit et ton baby boys

le 11/01/2017 à 11h56 | Répondre

Miss Pop

Et bien, je n’ai pas écrit d’autres articles, à mon grand regret….j’ai fait le régime très contraignant pendant 2 mois. J’ai suivi toutes les astuces trouvées sur Internet pour avoir une fille; je me suis énormément renseignée et j’attends…un 2ème garçon. J’ai eu du mal à encaisser la nouvelle et je n’arrive pas à faire le deuil de cette petite fille qui n’existera sans doute jamais…c’est un manque très ancré. Donc voila, conclusion: aucune méthode ne marche! 🙁

le 11/01/2017 à 22h42 | Répondre

Floconnette

Bonjour Miss Pop,
J’imagine que des dizaines de personnes ont déjà dû te dire ça mais deux garçons c’est génial. J’ai eu mon deuxième il y a 5 mois et demi et voir les deux ensemble me comble de joie. Je me suis aussi dit que finalement je n’aurai jamais de fille mais c’est très vite passé. En fait j’avais bien envie d’un autre garçon, mais aussi d’une fille, donc forcément chaque annonce voulait forcément dire de tirer un trait sur l’un des deux. Par contre dès l’annonce du sexe pendant la grossesse, je me suis réjouie d’avoir bientôt deux garçons et ça ne m’a pas posé de souci. Si cela te rend vraiment triste, peut être que d’en parler plus longuement avec un(e) sage femme ou un(e) médecin pourrait aider.

le 13/01/2017 à 16h01 | Répondre

Stephanie

Je reviens vers vous… j’ai écrit un message au mois de novembre 2015 j’ai accoucher en mai 2016 d’un 4eme garcons. Tout le long de ma grossesse je n’es pas voulu faire de projet avec lui. Si bien que le mois de l’accouchement j’avais un lit une pousette une baignoire quelques affaires de toilette et 4 pyjamas! Je ne voulais rien mais alors rien prévoir. Je mettais même mise en tête que quand j’allais accouché ils me diront qu’ils se sont trompé et que c’est une petite fille alors j’avais pris des vetements blanc ou gris… puis es arrivé ce jour où ils ont décidé de me déclencher parce que je faisait trop de diabète et que pour lui ce n’était pas bon… jusque là tout aller bien et puis ils m’ont percé la poche des eaux et tout à dégénérer. Mon fils a fait un arrêt cardiaque j’ai subi une cesarienne en urgence ils m’ont mis sous anesthésie général après avoir commence l’ouverture et moi jetait en état de choc. Ils ont mis 3 min à réanimé mon fils il es resté 2 jrs en réa et une semaine en neonat je n’es jamais eu aussi peur de ma vie… Aujourd’hui il a 7 mois et se porte à merveille mais je me dit que tout ça c’est de ma faute j’ai été puni de ne pas l’avoir accepter.
Mon mari aimerais qu’on tente encore pour une fille et je pense qu’il ne s’arrêtera pas de la réclame mais moi je ne suis plus prête à avoir un enfant et je sais pertinemment que dans tous les cas le prochain serais encore un garçon, je ne veut plus vivre ce que j’ai vécu durant la grossesse et encore moins faire vivre la même chose voir pire à un autre petit bout. Alors le deuil je le comprend bien. J’ai l’impression d’avoir perdu ma petite fille c’est un vide, un manque, une tristesse… enfin un deuil quoi…

le 11/01/2017 à 23h06 | Répondre

ad-el

Moi aussi j’ai du mal à gérer la naissance d’un garçon . ça n’a rien à voir avec des histoires de robes ou de bêtises girly . C’est mon rapport aux hommes qui est ressorti. Ce qu’ils m’ont fait subir toute ma vie. Là j’ai comme une espèce de colère à me dire qu’il y en a un qui utilise mon corps pour naître, d’être encore mise au service d’un homme. Au début je croyais que je m’en fichais du sexe, c’est quand j’ai appris le sexe que j’ai découvert la déception, et d’un coup je n’en plus rien eu à faire de « bien faire » . qu’il mange à sa faim, qu’il se développe bien , de lui faire du chant prénatal et de l’haptonomie… heureusement je l’ai appris très tôt , ça m’a appris à essayer de relativiser et reconstruire. Je suis à mon huitième mois de grossesse là, il a un prénom , j’ai toujours cette peur. hier mon père m’a frappée , encore, à 34 ans ,enceinte de 8 mois . Parceque je lui ai demandé de cesser de me couper la parole . et tout est remonté , j’ai fait une crise nerf terrible avec tremblements, cris , ça ne m’était jamais arrivé avant, tout est sorti. Maintenant je culpabilise parcequ’au fond à cet instant précis , je voulais tuer le bébé, aujourd’hui je parle au bébé, je m’excuse , j’explique , je rassure , je lui dit que je vais l’aimer , et puis je prends RDV chez le psychologue de la maternité . J’aimerai que ce ne soit que des conneries de robes girly. Voilà voilà , c’est parfois compliqué la vie de femme.

le 14/02/2017 à 14h39 | Répondre

Stéphanie

Je viens de lire ton commentaire et il m’as bouleversé… la violence je l’ai bien connu étant plus jeune. Mais heureusement mon mari a rattrape la déception que j’avais dans l’homme. Un jour alors que j’avais mon 1er fils âge de quelques mois dans les bras mon père a voulu me cogne parce que j’avais conseille à ma mère de mettre des rideaux rouge dans sa cuisine… mais à l’inverse de toi malgré toute la violence qu’il m’as fait subir je ne voyait pas une petite fille en première enfant. Je voulais plus que tout un garçon pour me prouve qu’ils ne sont pas tous les mêmes et j’ai bien fait il va avoir 10 ans et c’est un amour de petit bonhomme. Par contre mtn que nous voulons une petite fille (après 4 gars quand meme) nous ne pouvons l’avoir. J’ai fait une fausse couche il y a 6 ans et j’ai perdu ma petite fille la seule que j’aurais pu avoir. J’en rêve quasi chaque nuit. Son prénom… les vêtements que nous avions choisi… tout…
Garde le moral votre petit loulou à besoin de vous.

le 14/02/2017 à 17h46 | Répondre

celine

Bonjour,

j avais laissé un commentaire en juin 2016, j attendais mon 5 ieme garçon apres avoir perdu Bb5 apres amniocentese ( une fille). J etais crevée, fatiguée, degoutée.
Mon Bb est né une semaine apres terme, normal: je ne l’attendais pas, mon mari non plus, n etait pas pressé du tout de le voir, on en avait meme rien à faire… mon pauvre doudou… aujourd hui, j en suis folle, c est un amour de douceur, j ai pris un congé parental , ce que je n’avais fait pour aucun des autres. Je prends plaisir à bien habiller mes garçons, en cherchant, on trouve de belles chemises , de beaux pulls, de belles chaussure. Ils ont de belles coupes de cheveux, adorent se choisirs des parfums (  » cars », « spiderman »…), les petits ont des parapluies ( aussi « cars » ,  » spiderman »..) , ils mettént des tatouages ephemeres ( pirates ets..)… bref: tout comme des filles, il y a plein de choses à leur acheter, idem pour les jouets.

Mon premier a 12 ans, c est encore un petit garçon qui jout au lego , fait de la trottinette, s amuse comme un fou dans une piscine gonflable! à cote de ça, ses copines de classe, a 12 ans, ne jouent plus, ne pensent deja qu’à « draguer, ne pense qu’à se prendre en photos pour poster sur facebook, ont les ecouteurs tjrs aux oreilles! ce sont deja des grandes!
ça passe treees vite 12 ans! les noeudnoeuds dans les cheveux ou les barbies c est pas longtemps! donc à celles qui veulent des filles pour tout ça ( les barrettes, les robes…) c est treees ephemere!

le 14/02/2017 à 19h06 | Répondre

celine

moi je voulais une fille de peur de me retrouver seule plus tard, car dans ma famille, les belles meres sont d offices chiantes! mais ma meilleure amie a de tres bons rapports avec ses beaux parents qui viennent souvent chez elle et vice versa, qui gardent ses enfants donc ça , ça me rassure bcp!

alors, pas d inquietude! je me dispute bcp avec mon mari en ce moment, et je regarde des fois mes garçons en me disant que ce sont de futurs hommes (et j en ai aussi connus bcp qui etaient infect s d insuffisance..), mais à moi de faire en sorte qu’ils soient tolerant, serviables, romantiques , affectueux , bon epoux et bon pere de famille!!

le 14/02/2017 à 19h30 | Répondre

ad-el

Merci pour ta réponse , ça permet de se sentir moins seule. Je suis désolée que tu ais perdu ton bébé .
Mon mari aussi est un homme formidable, je me raccroche à l’image de lui que j’ai pour imaginer notre fils, je suis heureuse d’avoir fait un enfant avec lui et personne d’autre que lui . Il a vraiment tout sauvé à ce niveau là et permis de comprendre que oui , il y a des hommes qui ne sont pas violents (parce-que jusqu’ici je n’avais vraiment pas eu de chance , on dirait que quand on a le mot « victime » tatoué sur le front , ils arrivent tous à le lire 🙁 ) . Un mois après mon premier commentaire ça va beaucoup mieux , j’ai pris la décision de ne plus voir mon père , je ne peux pas lui pardonner d’avoir mis la santé de mon bébé en danger (j’aurai déjà pas dû lui pardonner d’avoir mis la mienne en danger) , il est irrécupérable . C’est le premier acte d’amour fort que je pose pour mon enfant et moi même . Je me sens beaucoup plus en confiance et je commence à ressentir ce fameux lien… tout bouge, plus que deux ou trois semaine avant la naissance , je sens que je vais y arriver. La crise que j’ai raconté était vraiment très grosse mais je pense qu’elle m’a permis de comprendre certaines choses à temps .

le 21/03/2017 à 12h56 | Répondre

Lili

Bonjour,
Là tout de suite, je suis choquée par ce que tu racontes.
Je te conseille vivement la lecture de « Parents toxiques » et de rejoindre un groupe sur la parentalité bienveillante sur FB. Tu vas en avoir besoin pour apporter à ton enfant ce que tu aurais mérité de recevoir petite fille.
Tu es parent isolé ?
Beaucoup de courage en tout cas.

le 14/02/2017 à 16h30 | Répondre

Ludivine

Ton post me parle tellement et pourtant je sais qu’il date et que depuis tu es heureuse avec tes garçons.
Mais voilà, j’ai déjà 2 garçons qui ont 7ans et presque 11 ans. Je les adore.
3ème grossesse à 38 ans donc sans doute la dernière et cette fois je me dis ce sera une fille… Je ne conçois pas que ce soit un garçon. Les garçons j’en ai déjà fait 2 magnifiques alors cette fois je veux une fille (je me suis toujours imaginée avec une fille même si pour les 2 premiers j’ai très bien vécu l’annonce du sexe, je n’avais rien imaginé donc pas de déception).
Et hier, 1ère échographie et là on me dit que c’est très certainement encore un garçon. Depuis j’ai envie de pleurer, je me sens en colère! Pourquoi moi je n’ai pas le droit d’avoir une fille. Je trouve ça injuste et ça me fait en plus culpabiliser car ce bébé n’y est pour rien. Je ne m’étais pas dit quand on a décidé de faire bébé 3, je veux une fille et pourtant je crois que ça s’était installé en moi sans que j’en sois consciente… Ce bébé 3 arrive longtemps après la décision de faire un 3ème enfant, au point que je pensais ne plus en avoir. Alors, je pense que j’ai trouvé logique que cette fois une fille se soit installée dans mon ventre.
Et finalement non. Je ne sais pas comment exprimer ce que je ressens c’est tellement ambivalent dans ma tête. Je me force à penser que je n’ai pas le droit de ressentir ça mais c’est plus fort que moi, je suis triste… Je n’ai pas envie de mettre au monde un 3ème garçon, je me voyais porter ma fille en écharpe de portage avec fierté et là je ne ressens plus aucune envie.
Je me dis que ça va passer mais je ne suis pas sure d’y arriver. Je vais en parler avec la gynécologue jeudi et peut être si je n’arrive pas à accepter et bien j’irai consulté pour me faire aider et que bébé en souffre le moins possible le pauvre.

Merci pour cet endroit non culpabilisant pour les mamans comme moi en plein désarroi.

le 21/03/2017 à 11h10 | Répondre

Sandra

Bonjour,
j’ai lu avec attention cet article qui me parle bcp.. en effet j’attends un petit bébé pour mi septembre et je ne sais pas encore ce que c’est.
Et plus ça va et plus j’ai « peur » de savoir ce que c’est au final alors que j’en meure d’envie!!!!
en fait dire « j’aimerai » tel ou tel sexe n’est pas adapté, c’est juste un petit coup de coeur intérieur car je pense qu’au fond de nous on a tous une mini micro infime inconsciente « préférence » (et encore là le terme n’est pas adapté), c’est juste qu’on se fait plus ou moins un schéma avec un sexe, on a des images de notre enfance qui reviennent.
Pour ma part, j’ai un petit coup de coeur pour une fille du fait de ma proximité et ma relation avec ma maman mais il est ÉVIDENT que je serai la plus heureuse du monde si on me dit que j’attends un petit garçon. Je n’envisage pas ma vie sans ce petit bébé désormais, nous avons 2 prénoms filles et garçons (bien que j’ai un coup de coeur pour un prénom fille +++) mais comme beaucoup j’ai cette appréhension d’être déçue. je ne veux pas être déçue! je réfute cette idée mais j’ai cette petite peur qui rôde… les 2 me combleront, il faudra juste que je me refasse un autre schéma si jamais c’est un garçon car pour l’instant celui qui prime c’est celui avec la fille.
Nous faire culpabiliser n’est pas non plus sympa à dire que des gens n’arrivent pas à avoir d’enfants, que c’est la santé qui compte… car ce sont des choses ÉVIDENTES!!! bien sûr que nous sommes chanceuses de pouvoir être enceinte sans problème, bien sûr que c’est un cadeau de la vie que notre enfant se porte bien. Je comprends tout aussi bien les personnes qui ont du mal à en avoir, je comprends leur colère quand ils lisent ça, je comprends leur incompréhension… et je ne prétends pas défendre la cause de celle qui « aimerait tel ou tel sexe », juste de ne pas juger le fait que la déception peut être perçue de façon différente. Chacun perçoit les choses à sa façon.
Encore un petit mois à attendre avant le verdict et je sais que mon coeur battra lorsque le médecin dira « eh bien c’est…….. » mon souffle va se retenir l’espace d’une seconde avant l’annonce.
D’ailleurs je vais avertir le médecin que nous souhaitons savoir le sexe mais si possible à la fin, ce n’est pas la priorité, on veut d’abord savoir si tout va bien, et éventuellement deviner le sexe avant qu’il nous le confirme. J’ai aussi peur qu’il « gaffe » en disant IL bouge bcp ou ELLE bouge bcp. Sachant que IL pour l’instant fait référence au bébé mais parfois sans faire exprès un petit « ouh la mais il bouge ce bonhomme » peut sortir et du coup cela peut surprendre car on s’y attend pas.
Bref tout ça pour dire que cette crainte de connaître le sexe est humaine, normale et que je suis persuadée que malgré l’infime « déception » (encore une fois ce mot ne me parait pas adapté), un beau bébé grandit en nous et nous apportera beaucoup d’amour 🙂

le 11/04/2017 à 10h48 | Répondre

celine

Bonjour, alors tu vois , ton commentaire est le genre de commantaire qui m’ennerve!
je te lis en me disant, pffff c est son 1ier, qu est ce qu elle vient se pleindre! tu vois, j ai 5 garçons! et je parie que tu attends une fille! moi, c est du reel! du vecu! toi, t en auras certainement d autres derriere.
je sais que c est pour dire qu effectivement tu as une preference mais la , faut pas exagerer!!

le 12/04/2017 à 09h36 | Répondre

Sandra

Heureusement que mon commentaire n’était qu’une simple réaction à l’article et non aux commentaires des autres personnes… je crois que mon msg a été mal interprété et comme je le disais dans mon commentaire chacun perçoit les choses à sa façon… ici je parlais d’appréhension, en aucun cas je me suis plainte, je partageais juste un sentiment tout comme l’auteur de l’article. et j’ai bien souligné que je serai aussi heureuse d’avoir un petit garçon, je parlais juste du fond « humain » de chacun de ressentir telle ou telle chose.
Bref, chacun sa perception, son avis, son ressenti.
je n’ai pas tout ton historique, donc je ne sais pas tout ce que tu as vécu ni comment tu l’as vécu mais encore une fois, mon commentaire n’était qu’un simple témoignage par rapport à l’article de l’auteur.
Merci donc de ne pas juger…. bonne journée.

le 12/04/2017 à 14h21 | Répondre

celine

Je ne jugeais pas et je comprends ton ressenti. j osais ecrire ici ce que je pensais en lisant ton precedent commentaire. parceque je sais que c est ce que d autres penses et que celles comme moi s enervent comme moi…

pour resumer mon histoire: j ai tjrs voulu bcp d enfant mais tjrs imaginer filles et garçons.
apres mes 4 garçons j ai failli avoir une fille morte in utero a cause d 1 amniocentese( revenu normale..) . puis j ai eu un 5 iem garçon… voila.
aujourd hui mon mari craque et n en veut plus , de ttes façons, je deviens vieille…
alors quand je vois des exigences sur le sexe de Bb des le premier, ça m enerve qq peu! parceque je me dis que zut, moi j ai pas demandé une fille des le debut , je prenais ce qui venait, par contre ce qui est dingue c est que j etais persuadée des le debut que je n en aurais jamais et ça , ça me faisait jalouser les femmes ayant des bb filles…

le 12/04/2017 à 19h59 | Répondre

Sandra

D’accord, je comprends mieux… tu as le droit d’être énervée, c’est humain aussi après tout. je suis désolée pour le décès de ton bébé in utero (de plus une petite fille) et j’espère que tu as depuis trouvé le courage de surmonter ça. Je suis sûre que tu es une très bonne maman pour tes 5 garçons et bravo pour ces 5 beaux garçons d’ailleurs !
Juste une petite précision, je n’ai pas « d’exigences », peut être que certaines futures maman en ont mais pour le coup s’il y a bien une chose qu’on ne peut exiger, ni contrôler c’est bien ça! fille ou garçon ce sera un cadeau 🙂 j’attends le verdict avec impatience. On verra bien!
en tout cas j’ai lu un peu les commentaires, le thème de l’article peut certes énerver mais aussi permettre aux futures mamans dans mon cas de ne pas se sentir seule.
Pour beaucoup de femmes, on a un fantasme de notre future vie de famille, même avant d’être enceinte, on en parle en étant ado entre copines et on se dit « j’aurai 1 fille et 1 garçon » / « moi j’aurai des jumeaux » / « moi je suis sûre que j’aurai que des mecs » ect… le sexe de notre futur bébé fait aussi un peu partie de nos fantasmes en tant que femmes. (encore une fois ce n’est qu’un avis perso)

le 13/04/2017 à 08h42 | Répondre

Lilie

Bonjour ,

Je ne sais pas ou vous en êtes aujourd’hui , mais je fais aussi parti de ces femmes qui désirent plus que tout une petite fille , depuis mon premier enfant , j’étais persuadée d’attendre une fille , quand on m’a annoncé garçon , j’étais pratiquement en pleure , je refusais d ‘avoir un garçon , et ensuite je me suis faite à l’idée . Mon 2 ème enfant ,garçon aussi et curieusement j’étais heureuse , bizarre , et mon 3 ème garçon aussi ; là l’envie d’un bébé me reprend , ce sera le dernier , mais je souhaite plus que tout cette petite fille , si ce n’est pas le cas , si c’est un petit garçon , je ferais mon deuil , mais ce ne sera pas facile …

le 13/04/2017 à 15h38 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?