Menu
A la une / Récit de grossesse

Comment vivre une grossesse avec un placenta bas inséré ?

Devenir maman est une joie immense qui t’anime à la suite d’un test de grossesse positif. Cependant, on t’a diagnostiqué après une consultation un placenta bas inséré et tu es assez inquiète. Heureusement, il est aujourd’hui possible de mettre un bébé au monde même en ayant ce mal. Découvre ici comment vivre une grossesse avec un placenta bas inséré.

Qu’est-ce que le placenta bas inséré ?

Le placenta bas inséré est une pathologie observée chez la femme enceinte. Il est constaté sur cette dernière une fixation du placenta au niveau du bas de l’utérus. Le délivre s’insère sur l’utérus avec son bord inférieur à moins de 7 cm environ de l’orifice interne du col.

Il couvre le col de l’utérus et est capable d’entraîner des saignements au cours de ta grossesse. Ainsi, l’hémorragie est souvent manifestée chez la mère porteuse et peut causer le Retard de Croissance Intra-Utérin. Toutefois, tu peux vivre avec cette maladie durant la grossesse.

Le placenta bas inséré peut être causé par une césarienne ou un cas de chirurgie utérine ayant généré une cicatrice. À cela s’ajoute :

  • la forme de l’utérus
  • les kystes
  • le nicotinisme.

Par ailleurs, pour ton bien-être et celui de ton bébé, il est nécessaire d’éviter certaines pratiques durant la grossesse.

Comment accoucher avec un placenta bas inséré ?

Pour pouvoir accoucher aisément avec un placenta bas inséré, il est important de suivre les conseils d’un médecin. Ses avis te seront d’une grande utilité durant toute la grossesse. De plus, une fois que la pathologie est diagnostiquée, un arrêt immédiat de tous travaux est indispensable.

A lire également  Le quotidien d'une famille recomposée

Ainsi, tu dois bien te reposer pour éviter les éventuelles contractions. En effet, ces dernières peuvent généralement survenir durant l’exécution de tâches intenses. Il est alors préférable de te reposer pour ne pas déclencher un accouchement précoce au risque de perdre ton bébé.

Par ailleurs, les rapports sexuels de même que l’accomplissement des travaux physiques intensifs doivent cesser. En outre, un meilleur suivi par échographie doit être mis en place. Cela permet de bien suivre l’évolution du placenta afin d’éviter les mauvaises surprises.

D’un autre côté, cet accompagnement aide les médecins à déterminer la méthode à adopter lors de l’accouchement. Ainsi, s’il s’avère que le placenta couvre totalement ton col d’utérus, une césarienne se fera forcément.

En revanche, lorsqu’il est situé à moins de 3 cm du col, il est possible que tu accouches par voie basse. Il faut retenir que seule la position finale de ton placenta avant l’accouchement est primordiale. Elle permet en effet de choisir la méthode qu’il faut pour une délivrance en toute sécurité.