Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

L’annonce de ma grossesse


Publié le 19 février 2020 par Madame Ecologeek

Je te le disais dans ma présentation nous avons attendu la fin du 3ème mois avéré avant d’annoncer au monde entier ma grossesse. Avant cette date, seules 4 personnes de notre entourage étaient au courant à savoir notre médecin traitant, notre copine qui travaille au laboratoire d’analyse, ma gynécologue et ma prof de Pilates. 

Attendre 3 mois… c’est long

Personnellement, dès que le tout 1er test pipi a viré positif, j’ai dû me forcer à ne surtout pas sauter sur le téléphone pour appeler ma maman et partager cette grande joie avec elle… Au bout de 3 mois, tu imagines que nous étions vraiment très impatients de faire l’annonce à nos deux familles ! En plus, du côté de M. Ecologeek, un autre bébé est prévu 3 mois avant le nôtre donc les discussions tournent déjà bien autour de la layette pendant les repas.

Au travail et entre ami(e)s, mariage récent oblige, les curieux font beaucoup d’allusions et d’appels du pied pour savoir où nous en sommes niveau projet bébé donc tenir notre langue est compliqué comme je te l’expliquais dans cette chronique. Et, en plus, je commençais à en avoir marre de me cacher sous des tenues informes pour passer inaperçue malgré mon bidon déjà bien arrondi… Mais, nous voulions être sûrs que le risque de fausse-couche et de trisomie 21 était écarté avant de sauter au plafond avec tout le monde !

Nos 3 annonces

Pour patienter, nous avons concocté un gif animé qui annoncerait par courriel la bonne nouvelle à nos proches. Une version papier « à gratter » était prévue initialement mais n’a pas vu le jour car pas assez zéro déchet à mon goût même si, pour garder un souvenir physique, je pense à le réaliser en un unique exemplaire quand même. Et, ensuite, nous l’avons diffusé plus largement sur mon mur facebook.

Crédits : photo personnelle

Ma lettre pour l’annonce officielle au travail avec copie du certificat médicale était prête depuis un moment aussi. Du coup, la semaine avant l’annonce, M. Ecologeek avait prévu, de son côté, d’offrir des tas de viennoiseries pour le café comme il se doit dans son entreprise. De mon côté, ayant de nombreux collègues qui passent dans la salle de pause à des horaires différents, je suis allée faire le plein de bonbons (Halloween oblige) pour les déposer sur la table avec un petit mot indiquant que j’étais enceinte (ainsi tous ceux que ça intéresse étaient au courant et pas de jaloux pour ceux qui n’ont pas été prévenu par moi en face à face… hey oui ! j’ai vraiment des collègues capables de se bouder pour ce genre de détail). Et, pour encore plus marquer le coup, j’avais un joli Tshirt de grossesse pour enfin pouvoir exhiber mon bidon. 

Le lendemain, c’était la « soirée Halloween » que je ne rate jamais dans le cinéma associatif où je suis bénévole. Pour l’occasion, nous sommes nombreux à venir prêter main forte car nous organisons une grosse soirée avec 3 films d’horreur, des déguisements, une déco d’enfer et des bonbons à volonté à l’intention des clients. Mon costume était également tout prêt sur un cintre grâce à une robe d’occas transformée en citrouille au niveau du ventre par quelques points de couture.

Crédits : photo personnelle

Les 3 réactions attendues

Tu l’as compris, nous nous faisions une montagne de cette annonce après ces 3 longs mois. Voilà les réactions auxquelles nous nous attendions et qui sont arrivées… 

La sidération en mode “euh… mais vous êtes sûr ?” bien légitime étant donné que nous affirmons ne pas vouloir d’enfant depuis 15 ans. Ma patronne a d’ailleurs buggé pendant 2 secondes avant de hurler (littéralement) “félicitations !”. Elle ne s’y attendait vraiment pas et elle a tout de suite enchaîné en disant “mais on n’a rien remarqué dans votre façon de boire et de manger”. Mes ruses pour cacher la vérité ont donc bien fonctionné !

L’indifférence… Oui, parce que vois-tu des tas de gens font des enfants donc il n’y a rien de bien exceptionnel là-dedans quand on y réfléchit. Et, il y a même dans notre entourage des gens qui s’en fichent royalement des enfants des autres (moi la première pour être franche, hihi !). Le pire a surtout été d’annoncer la nouvelle aux copains/ copines qui, eux, sont en train de faire leur deuil de la parentalité pour X ou Y raisons. C’est une situation culpabilisante parce qu’il est impossible de prédire l’effet de l’annonce sur eux. Mais, nous ne pouvons ni faire ce chemin psychique à leur place ni leur cacher la vérité indéfiniment. Depuis, certain(e)s de ces ami(e)s ont mis de la distance entre nous parce que notre situation est source d’une trop grande souffrance… J’en suis tellement désolée pour eux.

Et, bien sûr, la joie 🙂 🙂 🙂 🙂 voire le “hiiiiiiiiiiii ! je m’en doutais, félicitations ! » Heureusement, la majorité des cas ! Notamment chez le futur papy (oui, il n’y en a plus qu’un) car, lui, il avait bien remarqué un changement dans nos habitudes lors du dernier repas de famille. Les futures tatas étaient très contentes pour nous ainsi que les copains/copines et les collègues de travail les plus proches ou celles juste vraiment hyper fans des bébés ! 

Et toi, comment as-tu géré l’attente des 3 mois pour annoncer ta grossesse ? Quelles ont été les réactions les plus marquantes de ton entourage ?


Pendant la grossesse, tu t’imaginais épanouie, heureuse, avec un joli ventre rond, et bien sûr, il y a de ça. Mais tu n’étais peut-être pas tout à fait préparée pour les vergetures, les coups de pied dans la vessie à 2 heures du matin et les galères administratives. On ne te la refera pas deux fois. Avec le guide hyper complet et concentré de Dans Ma Tribu, tu sauras exactement ce qui t’attend après l’accouchement. Clique ici pour en savoir plus.

Guide accouchement

Commentaires

4   Commentaires Laisser un commentaire ?

Ju

Les annonces, toujours un grand moment… parfois décevant, malheureusement ! C’est chouette si ça c’est bien passé pour vous !

Du coup, vu que vous ne vouliez pas d’enfant à la base, qu’est ce qui vous a fait changer d’avis ? (Si ce n’est pas indiscret)

le 19/02/2020 à 14h17 |

Madame Ecologeek

salut Ju,

oula ! c’est vraiment trop complexe à expliquer 🙂 pour faire court, mon mari et moi sommes des enfants de divorcés mais, depuis notre rencontre, nous avons co-construit une vision très complémentaire de l’enfance idéale qu’on pourrait apporter à un bout-de-chou donc, après avoir bien profité de notre vie d’adultes comme nous l’avions prévu, nous sommes passés à ce nouveau chapitre en douceur et à notre rythme 🙂 nous avions la chance d’être d’accord sur le sujet depuis nos 18ans !

en affirmant honnêtement « je ne veux pas d’enfant », j’ai évité la pression sociale (du genre « mais tu as bientôt 30 ans », « mais ta petite soeur est déjà maman », « mais ta meilleure copine en a déjà 3 », etc.)

et, même je suis passée pour un monstre et/ou une menteuse auprès des esprits les plus limités pour qui femme = utérus = enfant (sans oublier qu’avant même d’être enceinte, j’étais déjà forcément une mauvaise mère irrespectueuse et inconsciente aux yeux de certaines personnes)

heureusement, il y a eu beaucoup beaucoup de gens avec qui il était possible de plaisanter et débattre sur le (non) désir d’enfant pour des échanges riches sans jugement et du partage de point de vue et d’expérience 🙂

Voilà pour le petit éclaircissement
A+

le 19/02/2020 à 15h23 |

Ju

Merci pour ta réponse, c’est toujours intéressant de voir le cheminement des gens vis a vis de la parentalité je trouve :).

Quand au fait d’être vu comme une mauvaise mère avant même de l’être, j’imagine bien, on dirait que si on a pas rêvé et fantasmé sa maternité depuis toute petite, les gens doute de nos capacités, alors qu’il n’y a pas de rapport!

Personnellement, j’ai un enfant (2,5 ans) et quand on nous parle du 2eme, on dit pas pour le moment, voir peut être jamais, et la on voit directement que certaine personne se dise dans leur tête « mais c’est qu’elle n’aime pas les/son enfant.s alors si ils en veulent qu’un!! » (+ tout les clichés sur les enfants unique oh my god ^^).
Du coup quand ce sont des personnes dont je ne suis pas proche qui se permettent des réflexions que je trouve déplacées, je joue la provoc’ (mais polie) en mode « oh tu sais moi les enfants c’était pas un but en soit hein » ou « autant j’aime mon enfant autant j’aime pas spécialement les enfants en général ». (ça les scotche en générale 😉 )

Bref ça ne va jamais!

le 21/02/2020 à 10h03 |

Madame Ecologeek

c’est un peu ça… quoi qu’on fasse et comment on s’y prend, il y a toujours quelqu’un pour se permettre de donner un avis qu’on n’a pas demandé alors, au bout d’un moment, on finit par ne plus vouloir écouter personne 🙂

le 22/02/2020 à 19h54 |

Les commentaires sur cet article sont fermés.