Menu
A la une / Récit de grossesse

L’envie de faire un enfant : l’annonce de la grossesse

C’est vrai, je suis pire que la méchante sorcière de Disney, pire qu’un troll des cavernes, pire que tout. Je t’ai laissée dans l’attente pendant plusieurs mois. PLUSIEURS MOIS. Mais me revoilà, prête à te raconter la suite de mes aventures.

La dernière fois (oui, bon, ça va), nous en étions restées à l’annonce de ma grossesse, ce moment que nous avons partagé avec nos familles. Dès le départ, nous savions qu’il faudrait l’annoncer par téléphone. Nous n’avions pas prévu de rentrer voir nos parents avant quelques mois, et il aurait été difficile de cacher le petit ventre à ce moment-là.

Annoncer sa grossesse

Crédits photo (creative commons) : Kārlis Dambrāns

Je me souviens de l’appel que j’ai passé à ma maman. Je sortais du travail, et j’ai appelé dans ma voiture. Je tremblais comme une feuille quand j’ai composé le numéro. Au départ, j’ai fait comme si de rien n’était, mais j’ai eu du mal à contenir mes émotions plus longtemps.

Je lui ai simplement dit : « Bon, tu vas pouvoir te remettre à la couture et au tricot, Mamie. » Elle n’a pas compris de suite, mais après un « Oooooh » ému, elle m’a dit qu’elle était très contente de l’apprendre. Elle a eu la réaction que j’attendais et m’a soutenue toute ma grossesse.

Elle a promis de ne rien dire à mon père, que je devais appeler le soir même. Sa réaction me faisait un peu peur. Comme il est d’un naturel stressé, je savais qu’il allait me poser mille questions sur la suite des opérations. Pas loupé.

« Mais comment vous allez faire ? » a été la première chose que mon père a dite. Sur le coup, j’ai ri. Comment ça, comment faire ? Comme tous les autres couples avant nous, tout simplement. Et puis, il a commencé à stresser pour le boulot, pour moi, pour mon mari, pour notre couple…

Si j’ai été déçue sur le coup, je pense qu’il ne pouvait pas réagir autrement. Il venait de perdre son père, ça faisait sans doute beaucoup en trois semaines à peine. Fort heureusement, avec les semaines, il a compris qu’il allait devenir grand-père (il était temps, Papy, ha ha), et aujourd’hui, il adore sa petite-fille plus que tout.

Il fallait maintenant l’annoncer à mes beaux-parents. Les paroles de ma belle-mère pour le Nouvel An, à savoir « Pas de bébé tout de suite, je ne suis pas prête ! », résonnaient en moi. J’appréhendais. J’ai laissé faire mon mari, qui a branché le téléphone sur haut-parleur, alors que je faisais les cent pas dans la pièce. Il a géré.

Pour la petite histoire, c’est à mon beau-père que nous l’avons dit en premier : il était très content, et a fait passer l’information aux petits frères jumeaux de mon amoureux. Petits frères qui… n’ont pas tout à fait compris. Le premier a dit au second : « Elle est enceinte. » au moment où leur mère sortait de sa chambre, malade. Le second frère a donc cru que les symptômes de sa mère étaient des signes de grossesse. « Quoi, Maman est enceinte ?? » ou comment semer la panique dans sa belle-famille !

Ma belle-mère a tout de suite compris. Elle a hurlé dans le téléphone, très contente, mais visiblement choquée de savoir qu’elle serait mamie bientôt (c’est surtout le terme « mamie » qui la choque : c’est un grade supplémentaire… un an plus tard, c’est toujours pareil) !

Tout ce beau monde étant content, nous avons commencé à en parler à nos amis, et aux membres plus éloignés de la famille. Ça nous a permis de comprendre que oui, nous allions bien être parents. Un petit bébé viendrait agrandir notre foyer, et nous en étions ravis.

Et toi ? Comment as-tu annoncé la nouvelle à ta famille ? Comment l’a-t-elle prise ? Y a-t-il eu des quiproquos ? Des inquiétudes ? Raconte !

A propos de l’auteur

26 ans, amoureuse, mariée, jeune maman depuis janvier 2015 ou comment résumer mes aventures en quelques mots seulement. J'aime la vie, je croque la vie et la partage avec mon chéri, ma babylou, mon chat & mes addictions à Disney, aux jeux vidéos et aux séries. Bref, me voilà et ce n'est pas de tout repos ! ♡