Menu
A la une / Conseils

Parler à une femme enceinte : petit mode d’emploi à destination de l’entourage des futures mamans

J’ai quatre enfants. Quatre grossesses au cours desquelles j’en ai entendu des vertes et des pas mûres. Que ce soit dans le bus, chez le médecin, dans la rue ou même au sein de ma propre famille, les gens sortent parfois des phrases dont ils ne mesurent pas les conséquences.

Et quand j’entends d’autres femmes enceintes se plaindre, je me dis que je ne suis pas la seule.

Du coup, je me suis dit que cette semaine, j’allais faire un petit mode d’emploi à l’usage des gens qui côtoient des femmes enceinte. À partager avec ton entourage, comme ça, mine de rien, si tu es enceinte…

Voici donc tout ce qu’il ne FAUT PAS dire à une femme enceinte.

photo pieds femme enceinte

Crédits photo (creative commons) : Torsten Mangner

Faire des commentaires sur la taille de son ventre

A éviter :
« Qu’est-ce que tu as grossi ! Tu es sûre qu’il n’y en a pas deux là-dedans ? »
Ou au contraire : « Tu as un tout petit ventre, tu es sûre que tout va bien ? »

Pourquoi c’est nul :
Une femme enceinte a tendance à facilement stresser sur ce qui se passe dans son ventre. Certes il n’y a pas de raison a priori pour que quelque chose aille mal, mais il suffit parfois d’une remarque pour déclencher une crise de stressage intense (les hormones, tout ça).

A dire à la place :
Poser des questions ouvertes telles que « Comment se passe ta grossesse ? » Cela permet d’ouvrir le dialogue. S’il y a un problème et qu’on a envie de vous en parler, on pourra le faire. Et si on a envie de rien dire, ça nous en laisse l’occasion.

Faire des commentaires sur l’apparence physique

A éviter :
« Dis donc, qu’est-ce que tu as grossis ! »
« Tu es fatiguée ? Non parce que ça se voit. »
(Oui, on pourrait croire que cela relève du bon sens, mais non, c’est du vécu.)

Pourquoi c’est nul :
Une femme enceinte voit son corps changer au jour le jour. Parfois en bien (c’est émouvant de voir son ventre s’arrondir avec la promesse d’un bébé), mais parfois aussi en mal (kilos en trop, vergetures, varices, je te passe tous les détails).

De manière générale, faire des commentaires sur l’apparence physique d’une femme enceinte n’est pas une bonne idée, surtout s’il s’agit d’une remarque désobligeante. Mais même si dans ton idée il s’agit d’un compliment, réfléchis à deux fois avant de parler. Certaines femmes peuvent par exemple entendre « dis donc tu en prends de la place » ou « je ne peux pas dire que tu es belle alors disons épanouie à la place » quand toi tu dis « tu as l’air épanouie ». D’autres peuvent être vexées qu’on les complimente sur leur ventre qui n’est « pas trop gros » parce qu’elles sont au contraire hyper fière de leur bidon tout rond.

A dire à la place :
Tu peux faire des compliments sur son apparence à une femme enceinte, mais attention au choix des mots. Préfère une phrase qui commence par « je » comme « je te trouve radieuse ». Et au lieu de lui dire qu’elle a l’air fatiguée, pourquoi ne pas lui proposer ton aide pour qu’elle puisse se reposer ?

Faire des commentaires sur le prénom choisi

A éviter :
« Barnabé ? Le pauvre ! Il va s’en prendre plein la tête à la récré ! »
« Clara ? On dirait le prénom d’une actrice de film X ! »
(Oui oui, encore du vécu.)

Pourquoi c’est nul :
Le choix d’un prénom peut être long et difficile. Il y en a des milliers, il faut réussir à se mettre d’accord avec le papa (qui bien sûr, a forcément des goûts opposé aux tiens) et en plus ton gamin se le trimballera toute sa vie ! Tu parles d’une sacré responsabilité ! Alors non, par pitié, ne donne pas ton avis si on ne te l’a pas demandé. C’est déjà assez compliqué comme ça.

(Et puis accessoirement, je te signale que les gens polis ne font pas de commentaires sur les prénoms de quelqu’un qui est déjà né. Pourquoi en serait-il autrement juste parce que celui-ci est encore dans le ventre de sa mère ?)

Raconter ton accouchement en long, en large et en travers

A éviter :
« Et après, j’ai saigné de partout pendant plus d’une heure, c’était l’horreur ! »
« Tu vas voir, après tu peux plus pisser droit ! »
Ou la variante : « Tu sais, j’ai la voisine de la sœur d’une copine qui a perdu son bébé juste avant l’accouchement. »

Pourquoi c’est nul :
Oui, on sait que ça fait mal. Et oui, parfois c’est un peu dur. Et parfois c’est même tragique. Mais non, à moins qu’elle ne te le demande expressément, une femme enceinte n’a pas besoin d’entendre tous les détails horribles de ton accouchement, ni de celui de quelqu’un d’autre.

A dire à la place :
« Tiens, ça me rappelle mon accouchement. Je pourrai te raconter si tu veux, mais je sais que les femmes enceinte n’ont pas forcément envie d’entendre ça pendant la grossesse. » (Bin oui, tu viens de le lire, autant le ressortir !)

Donner des conseils sur l’alimentation

A éviter :
« Oh juste un petit verre/une huître/un morceau de saumon fumé, ça va pas le tuer ! »
Ou au contraire « Quoi ? Tu bois du vin/mange du saumon fumé ? Mais c’est carrément grave !! »

Pourquoi c’est nul :
Une femme enceinte reçoit en moyenne 34765 conseils au cours de sa grossesse (c’est une estimation, hein, je n’ai pas vraiment compté, mais ça me semble à peu près juste). Les médecins, les magazines, la famille, les voisins, les collègues, sans oublier notre ami internet, tout le monde y va de son petit conseil sur ce qu’il faut faire ou pas faire. Et crois-moi, c’est pénible.

Alors la règle de base : si elle ne t’a pas sonné, c’est qu’elle ne veut pas ton avis.

(Accessoirement, c’est un bon entrainement pour la suite, rapport à l’alimentation du bébé, l’éducation et tout le reste. Comme ça tu pourrais plus facilement éviter les « Quoi tu ne va pas allaiter ? Tu sais qu’il va être plus fragile que les autres ! » ou « Il a encore une tétine ? Tu veux en faire un désaxé ou quoi ? »)

A dire à la place :
Rien.

Nier la fatigue ou les malaises de la femme enceinte

A éviter :
« C’est bon, c’est pas une maladie, la grossesse ! »
« Moi, je travaillais encore enceinte de 9 mois. Debout toute la journée et je ne me plaignais pas ! »

Pourquoi c’est nul :
Non, certes, la grossesse n’est pas une maladie. Et oui, il y a des femmes qui le vivent très bien (et d’autres, plus nombreuses à mon avis, qui ont oublié à quel point elles l’ont mal vécu). Mais nous ne sommes pas toutes égales sur ce point. Certaines femmes enceintes ont des nausées jusqu’au jour de l’accouchement, d’autres n’en ont jamais. Certaines ont de l’énergie à revendre, d’autres (comme moi) ont l’impression de se trimballer en permanence avec un sac de 67 kilos sur le dos (c’est dur).

A dire à la place :
Rien. Ou sinon, si tu dois vraiment ouvrir la bouche, un « Dis donc, ça a l’air difficile pour toi. Est-ce que je peux faire quelque chose pour toi ? » est toujours le bienvenu !

Faire des commentaires sur la taille de la famille

A éviter :
« J’imagine que c’est un accident ? »
« Encore enceinte ?! Vous tentez l’équipe de foot ? »
Ou pire : « Vous en avez déjà 2, vous êtes sûrs de vouloir le garder ? »

Pourquoi c’est nul :
Certes, avoir plus de 2 enfants n’est pas dans la norme, et alors ? Et quand bien même ce serait un « accident », ce genre d’événement amène un lot de sentiments divers et complexes qu’une femme enceinte n’a pas forcément envie de partager avec le quidam moyen. (Ni même parfois avec sa mère.)

A dire à la place :
« Félicitations ! »
Eh oui. C’est aussi simple que ça.

Et toi, c’est quoi les trucs les plus pénibles et énervants qu’on t’a sorti pendant ta grossesse ? Qu’est-ce que tu aurais préféré qu’on te dise ? Raconte !

Un grand merci à toutes les femmes qui ont partagé leurs souvenirs avec moi sur Facebook ou par message privé !

A propos de l’auteur

Je suis entrepreneur, auteur et fondatrice de plusieurs sites (dont celui-ci !). Je viens de quitter la région parisienne pour m'installer en Ardèche avec mon mari, nos 4 enfants et notre chien. J’adore recevoir, décorer et surtout cuisiner. Tellement, d'ailleurs, que j'ai aussi un blog cuisine où je propose des recettes crées avec des produits locaux et de saison.