Menu
A la une / Témoignage

Demain, j’arrête la contraception !

Dans quelques jours, j’arrête la contraception.

Ulrich a déjà manifesté depuis plusieurs années son désir de construire une famille avec moi. Il rêve d’enfants, et aurait été prêt à franchir cette étape avant même d’organiser notre mariage.

De mon côté je préférais suivre un ordre plus classique. J’y voyais plusieurs avantages : celui d’être suffisamment disponible pour organiser l’événement, ou encore le fait de pouvoir au mieux maîtriser ma ligne. Le respect de certaines traditions me tenait très à cœur. Et puis je dois le dire, être enceinte et devenir maman m’angoissait aussi un peu : j’ai peut-être simplement retardé l’échéance.

Certaines de mes amies ont toujours été des « mamans en devenir ». Je me souviens que, au lycée déjà, elles collectionnaient les photos de nourrissons et s’en extasiaient. Je n’ai jamais vraiment été comme ça. Peut-être parce que j’ai toujours su ce qu’était un bébé « en vrai » ? De mes petites cousines à mes petits neveux, j’ai changé beaucoup de couches dans mon adolescence. Je peux me représenter ce qu’est un enfant au quotidien. Et je sais que ça ne ressemble pas toujours aux cartes postales de nourrissons !

Mais le temps passe, j’ai trouvé l’homme que j’aime, je vis au calme et au vert. Je crois qu’enfin, je suis prête pour faire une place à un petit enfant… C’est donc parti pour la grande aventure !

bébé endormi sur une beau de mouton

Crédits photo (creative commons) : Bethany King

Nous avions à l’origine prévu classiquement que le grand jour de notre union soit aussi celui de l’arrêt de la contraception. Malheureusement, nos projets ont été un tout petit peu contrariés… L’été, pendant que mes collègues étaient en vacances et alors que je passais mon temps au bureau sur les blogs mariage, et autres, j’ai commencé à me renseigner sur les essais bébés et autres réjouissances de ce genre. J’ai alors découvert qu’il fallait en parler à son médecin, qu’une visite « pré-conceptionnelle » était même recommandée. Sachant que je prends très à cœur les questions de santé, j’ai décidé de m’en occuper au plus vite.

Bien m’en a pris ! J’ai alors découvert, stupéfaite, que je n’avais jamais été vaccinée contre la rubéole. Cette maladie pouvant être grave pour un éventuel embryon, il m’a été chaudement recommandé de rattraper cet oubli au plus vite. Or, pendant les trois mois suivants la vaccination, toute grossesse doit être strictement évitée. Voilà comment nos projets ont été retardés, finalement de quelques semaines seulement.

Nous étions déçus quand même ! Mais aujourd’hui j’en prends mon parti. Grâce à ce petit retard, je crois que je vais encore plus savourer ce moment. Samedi, je retire mon anneau pour longtemps !

Psychologiquement, je ne supporte plus très bien la contraception, et ce depuis quelques années déjà. Lorsque j’ai commencé à prendre la pilule, à 17 ans, je trouvais ça très banal… voire excitant. Je faisais vraiment partie des grandes ! Avec le temps, ce sentiment s’est estompé. La dernière pause contraception, c’est à dire ma dernière période de célibat, m’a semblé être une véritable libération. Enfin je sentais mes cycles, ma peau, mes cheveux, mes odeurs, ma libido, vraiment !

Lorsque j’ai rencontré Ulrich, j’ai eu du mal à me résoudre à reprendre. Mais le préservatif contraignait trop notre sexualité et ne nous semblait pas assez sûr pour exclure une grossesse. Comme un signe de ma rébellion inconsciente, j’oubliais alors régulièrement mes cachets. Je crois qu’inconsciemment, je n’acceptais plus cette contrainte chimique. J’ai donc réfléchi avec ma gynécologue a un moyen de contraception plus adapté et suis passée à l’anneau vaginal. Celui-ci est si discret qu’il se ferait presque oublier ! Mais le principe hormonal reste le même, et je suis contente d’en être bientôt libérée.

Je sais tout ce que la pilule et plus généralement la contraception a de positif, je sais qu’elle a changé la vie de bien des femmes et je ne l’ai d’ailleurs jamais remise en question avant que nous soyons prêts à accueillir un bébé. Mais aujourd’hui, je suis excitée à l’idée de retrouver mon corps au naturel. Comme une jeune adolescente avant ses premières règles, j’ai hâte de mesurer mes cycles, d’en observer les signes, de découvrir leur fréquence et leur régularité. J’ai déjà téléchargé une application spéciale sur mon Smartphone pour cela ! Je sais bien qu’il n’y aura pas que des avantages, ma peau sera sans beaucoup mois parfaite… mais le mariage est passé, je suis prête !

Je ne pense pas que je tomberai enceinte rapidement : j’ai plus de trente ans, mes cycles ont parfois été irréguliers. Mais j’espère pouvoir profiter de cette période d’attente, ne pas trop me stresser. Et puis nous avons d’autres projets !

Et toi, tu as toujours été maman en devenir ? Ou c’est une envie qui n’est venue que plus tard ? Tu voulais faire les choses dans un ordre classique obligatoirement, ou ça t’était égal ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Je me suis installée au nord de l'Allemagne il y a cinq ans pour y rejoindre mon mari allemand. Depuis novembre 2014 je suis l'heureuse maman d'un petit garçon (franco-allemand évidemment). J'aime lire et écrire, cuisiner et bien manger, faire du crochet et surtout, partager et échanger les expériences et bonnes idées !