Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mes grossesses, mon corps et moi


Publié le 28 mai 2020 par Ninette

Je n’ai jamais été une grande complexée vis-à-vis de mon corps. Non que j’aie une silhouette parfaite, loin s’en faut, mais je crois que j’ai la chance d’avoir été éduquée dans l’idée qu’il faut savoir accepter ce qu’on ne peut changer. Et en ce qui concerne l’apparence physique, cela se traduit par l’idée que le plus important n’est pas tant d’être belle et mince, mais de se sentir bien. Ceci dit, on ne va pas se mentir : je me serais bien passée des quelques kilos que j’ai pris ces dernières années…

Mon poids pré-grossesses

Lorsque j’ai rencontré Mamour, je faisais ce que j’appellerais mon poids de forme. Tu sais, ce poids qui fait que, certes tu pourrais avoir des cuisses plus fuselées et un peu moins de gras au bidou, mais qui te permet tout de même de te sentir à l’aise dans ton corps et dans tes fringues. Mais que s’est-il passé ? Avons-nous trop fêté notre amour naissant ? Me suis-je inconsciemment quelque peu laissée aller parce que j’avais quelqu’un dans ma vie ? Toujours est-il qu’à la veille de ma première grossesse, j’étais 2 petits kilos au-dessus de mon poids de forme. C’est rien 2 kilos…

*Mode digression on*

Ma 1e grossesse ayant été extra-utérine, je vais veiller à ne pas numéroter mes grossesses. En effet, ma grossesse n°2 n’a pas donné naissance à mon bébé n°2 mais à mon bébé n°1 (Bibou) et mon bébé n°2 (Titou) est donc issu de ma grossesse n°3. Tu me suis ? Peut-être pas. Et c’est justement pour éviter les confusions que je différencierai mes grossesses menées à terme en les nommant « grossesse Bibou » et « grossesse Titou ». Et pour la première, soyons simple, nous dirons GEU. 

*Mode digression off*

Crédits photo (creative commons) : mojzagrebinfo

Mon poids post-grossesse Bibou

Contre toute attente, j’ai bien vécu ma grossesse Bibou à tous points de vue. J’ai pris 11 kilos ce qui est, somme toute, correct.  J’ai vaguement fait attention à ma consommation de sucres rapides sur recommandations de ma gynéco mais c’est tout. Je m’étais préparée à ne pas retrouver mon corps d’avant, à avoir un ventre proéminent et flasque pendant les premières semaines et à garder des kilos en trop. Mais la surprise a été bonne : pas de vergetures, retour à la normale pour mon ventre au bout de quelques jours et, un mois après mon accouchement, j’avais reperdu 9 kilos sur les 11 pris.

Naïve, je me suis dit que si j’avais perdu 9 kilos sans faire d’activités physiques, j’allais reperdre les 2 petits kilos suivant sans soucis, dès ma reprise du vrai sport.

 *Mode digression on*

En réalité, je faisais déjà du « sport » : de la gym post-natale méthode De Gasquet. Je le conseille vivement. Ça devrait être obligatoire et remboursé par les Sécu au même titre que la rééducation périnéale. Plus d’infos ici (par exemple).

*Mode digression off*

Ha ! Ha ! Ha !

C’était sans compter sur le fait que j’allaitais et que je prenais la pilule micro-dosée qui va bien quand on allaite. Dès que j’ai arrêté les deux, j’ai repris 2 kilos. Si tu es fort.e en calcul mental, tu auras donc compris qu’à ce stade (soit à 3 mois après mon premier accouchement), je pesais désormais 6 kilos de plus que mon poids de forme.

Hem hem…

Mon poids post-grossesse Titou

J’ai donc entamé ma grossesse Titou avec un « handicap », mais je le vivais bien (pas complexée je te disais). Par un concours de circonstances, j’ai cette fois été suivie dès le début par une sage-femme et non par ma gynéco. Au vu de ma glycémie à jeun, elle ne s’est pas contentée de vagues recommandations, mais m’a de suite alertée sur un possible diabète gestationnel. Son diagnostic a été rapidement confirmé par un diabétologue. Conséquences : consommation de sucres et glycémies très contrôlées. Résultat : je n’ai pris que 7 kilos.

Crédit photo (creative commons) : StockSnap

Et nouvelle bonne surprise : un mois après mon accouchement, je pesais le même poids qu’avant mes grossesses, soit seulement 2 petits kilos de rien du tout au-dessus de mon poids de forme. Et ce, bien que j’avais recommencé à me nourrir comme une personne ne souffrant pas de diabète. C’était cool, mais je gardais dans un coin de ma tête le souvenir de ma reprise de poids post-allaitement précédent et j’évitais donc de trop me réjouir…

Mais Titou est passé tranquillement aux biberons pendant son 3e mois et moi je n’ai repris qu’un kilo ! J’étais aux anges, bien dans mon corps et je me fichais bien de retrouver mon poids de forme.

C’était sans compter sur le fait que, certes j’avais arrêté d’allaiter, mais je continuais de prendre la pilule micro-dosée prescrite à la sortie de la maternité. Oui, parce que j’hésitais encore sur le choix de ma future contraception. Alors ma gynéco m’avait dit que je pouvais continuer celle-ci, même si je n’allaitais plus, le temps de réfléchir. Quand j’ai finalement décidé de reprendre ma contraception pré-grossesse(s), à savoir une pilule classique, j’ai repris aussi sec 3 kilos…

Damned !

J’avais retrouvé exactement le poids que je faisais après ma grossesse Bibou et avant ma grossesse Titou. Je me suis empressée d’attribuer ça à ma contraception. Et si c’était cette pilule (que je prenais depuis des années et des années) qui me faisait grossir et pas l’allaitement qui me maintenait « mince » (tout est relatif) comme je le croyais ? Ça aurait été trop beau. Il m’aurait suffit de changer de contraception pour reperdre mes kilos en trop ?

Je suis donc allée voir ma gynéco la bouche en cœur pour lui dire que je voulais finalement me lancer dans l’aventure du stérilet au cuivre. Je mets fin à ce suspens insoutenable : ce changement de contraception de m’a pas fait perdre un gramme. Ni prendre ceci dit. J’en ai donc conclu que ce n’était ni l’allaitement, ni la pilule classique qui avait un effet sur mon poids, mais la pilule micro-dosée. Ceci n’est qu’une hypothèse et je ne reviendrais pas à cette contraception pour la vérifier.

Toujours est-il qu’à l’heure où j’écris, je n’ai pas changé de poids : je pèse 6 kilos de plus que mon poids de forme (pour celles/ceux qui n’ont rien suivi au fond). Et ce, que je fasse un peu ou beaucoup de sport. Que je fasse attention à ce que je mange ou non. Ça m’ennuie mais ça ne m’empêche pas de dormir. C’est comme ça.

Et toi, comment as-tu vécu les variations de poids dues aux grossesses ? Viens en parler !


 


Commentaires

3   Commentaires Laisser un commentaire ?

Rosa Evril

Merci pour cet article très intéressant ! Je n’ai pas vécu de grossesse, mais j’ai aussi pris du poids insidieusement au fur et à mesure des années qui passaient et je le vivais très mal. Si jamais ça peut t’intéresser, je l’ai raconté sur SNT (et j’ai réussi à les perdre enfin ces kilos)

le 28/05/2020 à 12h13 |

Ninette

Héhé! Déjà lu! 😉

le 28/05/2020 à 12h33 |

Rosa Evril

Super 🙂

le 28/05/2020 à 13h33 |

Les commentaires sur cet article sont fermés.