Menu
A la une / Témoignage

L’image de son corps pendant la grossesse (et après !)

Je voudrais passer un peu de temps sur ce sujet qui me tient à cœur. Depuis que je suis toute petite fille, je suis fascinée par les femmes enceintes, par leur bidon protubérant qui attire le regard, par le sentiment d’épanouissement qui se dégage de ces belles courbes. Du coup, forcément, j’étais persuadée que j’allais adorer voir mon corps évoluer, se modifier au fil des mois, jusqu’à correspondre à cette image de plénitude que j’avais en tête.

Apprivoiser les transformations de son corps pendant la grossesse

Mais en fait… Ben en fait, la vraie vie, c’est pas comme dans les films, où on voit les héroïnes sortir des toilettes avec le bâton magique (plein de pipi), le sourire aux lèvres, puis où on les retrouve dans la séquence suivante avec un bidon tout rond.

Ben non. Le bidon ne pousse pas du jour au lendemain. Oui, ça paraît évident, je sais. Mais dans mon esprit, je ne m’étais jamais projetée dans les tous premiers mois, tu sais, ces mois où les chanceuses ne laissent rien paraître, où les encore plus chanceuses gagnent une ou deux tailles de soutien-gorge, et où les futures mamans comme moi gonflent… Oui, j’ai gonflé, juste au niveau de la taille : une vraie belle bouée. Magnifaïïïïïque ! Je n’étais pas plus lourde (la balance me disait bien que pour elle, il ne s’était rien passé), mais juste gonflée. Je ne reconnaissais pas dans le miroir : ni mon moi de d’habitude, ni mon moi enceinte que j’avais imaginé.

Ça m’a beaucoup perturbée dans les premiers mois. Je sais bien, ce n’est pas bien grave, mais quand on a déjà des milliers de questions qui tournent en boucle dans notre pauvre petit cerveau fatiguée de couveuse, c’est pas facile à gérer, cette image de soi inattendue. D’un côté, j’avais envie que mon ventre se voie, que l’on comprenne que c’était le petit bout de chou à l’intérieur qui le faisait s’arrondir, mais d’un autre côté, j’avais honte de cette bouée disgracieuse. Quelle confusion dans ma pauvre petite tête…

corps femme enceinte

Crédits photo (creative commons) : J.K. Califf

Puis le deuxième trimestre est arrivé, et les changements se sont accentués et accélérés. Mon corps a commencé à ressembler à cette image plus classique que l’on a en tête quand on pense « femme enceinte ». Mon esprit et mon corps ayant (momentanément) arrêté leur chahut, j’ai pu prendre le temps de commencer à aimer ce nouveau corps. C’est à la fois fascinant et angoissant de voir à quel point notre corps se modifie : les changements sont tellement extrêmes ! En plus, je portais mon ventre très « en avant » ce qui faisait que de dos, on ne se rendait pas compte que j’étais enceinte : c’était plutôt rigolo.

Du coup, une fois habituée à ce beau ballon, j’ai plutôt bien vécu cette fin de grossesse. Bien sûr, tu croiseras toujours des gens qui te feront des remarques sur la taille de ton ventre. J’ai eu droit à des conversations plutôt drôles avec le recul :
(Un inconnu dans la rue) : « C’est prévu pour quand ? »
(Moi, polie, même si je n’ai qu’une envie, c’est de lui dire de se mêler de ses affaires) : « C’est pour dans 2 mois. »
(Lui, les yeux exorbités et la mâchoire tombante) : « Ouah, ben dis donc, votre ventre est énorme, ça va faire lourd à porter ! »
(Moi, de plus en plus énervée, qui lui répond du tac au tac) : « Ben en même temps, ils sont trois là-dedans, alors forcément, ça prend plus de place ! »

Bref, mieux vaut en rire… !

Bien qu’enceinte en été, je n’ai pas trop souffert de la chaleur et je n’ai pas eu la malchance de voir mes orteils, mes doigts ou mes mollets gonfler (les bas de contention en plein été, c’est pas forcément des plus confortables !). Vers la fin, le dernier mois, je sentais vraiment le bébé peser sur les pauvres muscles étirés de mon-bas ventre, et l’impatience a commencé à se faire sentir.

Bon, mais ça, c’est pendant. On s’attend à changer pendant la grossesse. Et même si on est bien consciente que notre corps ne sera probablement jamais le même après avoir porté un enfant, il faut également prendre le temps d’accepter son nouveau corps d’après la grossesse. Et ça, c’est encore une autre histoire.

Apprivoiser son corps après l’accouchement

J’avoue que pendant des années, cette pensée de ne plus avoir un corps de jeune fille après avoir accouché était très compliquée pour moi, et il a fallu que le désir d’enfant soit très fort pour venir surpasser cette angoisse. Heureusement, ces dernières années, j’ai eu la chance de voir mes deux belles-sœurs accoucher et retrouver (plus ou moins) vite un corps de jeune femme épanouie. Ça m’a rassuré sur ce point.

Mais en suite de couche, on a beau se dire qu’on a du temps et qu’il ne faut pas être trop pressée, ce n’est pas forcément facile à accepter cette peau du ventre toute molle, cette même peau qui quelques jours plus tôt était si étirée, si tendue qu’elle a même craqué à certains endroits…

Autre chose qui m’a vraiment affectée, parce que je n’en étais pas du tout consciente : tout le travail de rééducation du (fameux !) périnée. Bien sûr, ce n’est pas si long, mais c’est une période de ta vie déjà si intense en émotion, si fatigante, si pleine au quotidien, que c’est difficile d’accepter de devoir passer du temps à faire des exercices pour retrouver une certaine tonicité.

En fait, la grossesse dure 9 mois, mais son impact sur le corps de la femme dure bien plus longtemps (et je ne parle pas des quelques kilos stockés).

À ce jour, même si j’ai accepté le fait que je ne retrouverai pas mon corps d’avant, j’ai encore du mal à me faire à ma nouvelle silhouette : je n’ai pas encore retrouvé la même tonicité ou la même endurance qu’avant ma grossesse. Je suis contente de n’avoir pas trop attendu pour me remettre au sport, mais je suis bien consciente qu’il s’agit d’un travail de longue haleine !

Heureusement qu’au milieu de tout ça, un sourire de notre enfant, ou un câlin en famille le dimanche tous ensemble bien au chaud sous la couette, fait oublier d’un coup tous ces petits tracas !

Et toi ? Tu avais une image « de cinéma » du corps de la femme enceinte ? Ton corps est passé par de drôle d’étapes avant que n’arrive ce fameux « ventre de femme enceinte » ? Tu avais peur de l’après accouchement ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Jeune mariée presque trentenaire et maman depuis l'été 2014, j'essaie de concilier la vie de famille, un boulot passionnant et ma passion pour les voyages. Mister F. et ChérieChou me comblent de bonheur, même si parfois on ne sait plus où donner de la tête ! Mais bon, ça me va bien : je suis plutôt du genre à ne pas tenir en place.... Danse, lecture, piano, mais aussi boxe ou yoga, la vie à 100 à l'heure, j'aime ça !