Menu
A la une / Témoignage

Les traditions chinoises autour de la grossesse et de la naissance

Si tu lis Mademoiselle Dentelle, tu m’as peut-être reconnue : j’y ai raconté mon mariage franco-chinois. Aujourd’hui, j’ai un petit garçon de deux mois.

Comme pour mon mariage, les traditions de mon mari ont joué un rôle important dans la venue au monde de mon fils. Même si elles semblent parfois farfelues, je les ai suivies à la lettre : respecter la culture de ma belle-famille me tient à cœur, car c’est désormais celle de mon bébé et une partie de son identité.

Les traditions chinoises pendant la grossesse

Être enceinte n’est pas toujours rigolo. Il y a plein de contraintes : tout un tas d’interdits alimentaires, des petits ennuis physiques. Moi, j’en ai rajouté quelques unes à la liste.

Enceinte, d’après les coutumes chinoises, je n’avais pas le droit de coudre ou de manier des aiguilles dans la chambre à coucher. Un jour, je me suis piquée le doigt alors que je cousais dans le salon, et mon mari était dans tous ses états. Il était bien moins inquiet lorsque je suis tombée les fesses dans une flaque d’eau au huitième mois !

Nous avons aussi déménagé au cours de ma grossesse. Il était interdit pour moi de lever le petit doigt, bien sûr. Même décrocher les tableaux du mur n’est pas autorisé. Et j’ai dû attendre la naissance de mon fils pour que mon mari accepte de percer des trous dans notre nouvel appartement…

bébé asiatique

Crédits photo (creative commons) : Christine Szeto

Les traditions chinoises après la naissance

Mais ces petites coutumes ne sont rien : toutes les femmes chinoises (ou presque) suivent un régime très particulier après la naissance pendant un mois.

La première règle est le confinement : ni la maman ni le bébé ne peuvent quitter le domicile, sauf pour les rendez-vous médicaux. Et dans ces cas-là, elle doit se couvrir la tête. (Pas évident en plein mois de mai caniculaire de se promener avec un foulard sur la tête !)

Elle doit aussi éviter les activités fatigantes, comme lire ou regarder la télé, et dans l’idéal, elle doit rester allongée au maximum. (Par contre, on ne dit rien sur les visites qui sont pourtant bien plus fatigantes qu’un bon livre !)

Ensuite, il y a un régime particulier à base de poivre et gingembre. Les aliments crus, froids et acides sont bannis.

Enfin, et c’est probablement le plus difficile, la jeune maman ne peut pas prendre de douche et doit surtout éviter de se mouiller les cheveux. Elle se contente donc d’une toilette de chat avec de l’eau chaude et de la citronnelle.

A la fin du mois, on organise une grosse fête qui réunit toute la famille.

La question que tu dois te poser maintenant c’est : pourquoi les femmes chinoises s’infligent-elles tout ça ? A l’origine, je pense que ça avait pour but de rétablir la jeune maman. En fait, il faut à tout prix éviter de prendre froid, et faire en sorte de se « réchauffer » pour récupérer l’énergie perdue pendant la grossesse et l’accouchement. D’où l’interdiction des douches, car l’eau est susceptible de refroidir le corps. Ou la nourriture qui doit être toujours chaude et à base d’aliments « yang » comme le poivre et le gingembre. J’ai aussi dormi avec une bouillotte et bu des infusions à longueur de journées.

Voilà en résumé le pourquoi du comment de ces traditions. Mon entourage m’a parfois pris pour une folle lorsque j’ai expliqué ma démarche. Pour ma part, je ne l’ai pas si mal vécu.

Au début, j’avoue que ça a été difficile. J’ai accouché par césarienne et la grossesse a laissé quelques séquelles sur mon corps : pas facile de réapprivoiser son corps lorsqu’on ne peut pas prendre de douche ou utiliser des produits de beauté.

Mais d’un autre côté, j’ai adoré avoir mon mari aux petits soins, et ne pas avoir à faire la cuisine, car ma belle-mère nous préparait des plats délicieux ! Et puis, pendant les premières semaines avec un tout petit, on vit à son rythme et un peu au radar, donc on oublie vite ses envies de sorties et de brushing, surtout quand on a un merveilleux bébé à admirer.

Je n’ai presque jamais transgressé ces règles, alors que j’avais peur de craquer au bout de quelques jours. Je dis presque jamais car il m’est arrivé une fois de manger des tomates farcies (mon plat préféré), la tomate étant considérée comme acide. D’ailleurs, je me suis fait remonter les bretelles par mon mari ! (Certains se disputent pour savoir qui se lèvera la nuit ou ira changer les couches… Nous, on s’est juste engueulés pour une tomate !)

Je suis heureuse d’avoir réussi à aller jusqu’au bout. J’espère que ma belle-famille a apprécié l’effort que j’ai fait pour respecter leurs traditions.

Et puis le bonheur de prendre une bonne douche quand on en rêve depuis un mois, ça vaut presque le coup de faire tout ça !

Et toi, tu as suivi certaines traditions familiales ou culturelles pendant la grossesse ou les premiers jours de vie de ton bébé ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Mariée à un Chinois, je suis aussi la jeune maman d'un petit garçon. Pas toujours facile de concilier nos deux cultures au quotidien ! Passionnée par les contes et la littérature pour enfants en général, j'aime bien partager mes idées de lectures.