Menu
A la une / Récit de grossesse

Quel bonheur d’être enceinte ! Et pourtant je déteste ça – Partie 1

Des années que j’attends ça et encore plus depuis que je suis en couple avec Monsieur Didou. Moi Maman, un rêve !

Ayéééé je suis enceinte !!!

Par chance pour nous, je suis tombée enceinte très rapidement (cycle 2). Premier cycle, nous nous sommes mariés et sommes partis en voyage de noces. Deuxième cycle, alors que je ne m’y attendais pas du tout – tu verras que j’ai perdu tout 6ème sens avec cette grossesse – j’ai découvert que j’étais enceinte.

Nous étions jeudi, Noël était quelques jours avant (donc j’ai mangé du foie gras, du saumon cru et bu un peu trop d’alcool) et je voulais attendre dimanche pour faire le fameux test de grossesse.

Comme je venais d’arrêter la pilule, je ne connaissais pas bien mes cycles et j’avais peur d’une nouvelle déception (comme celle du test de grossesse fait toujours en voyage de noces la veille de rentrer chez nous) parce que j’aurais des cycles plus longs que 28 jours.

Puis finalement (et tu me comprendras certainement), le jeudi soir, je me dis que le lendemain matin, si je suis levée assez tôt, je ferai un test de grossesse sans que Mari Didou le sache.

Grosse blague, je suis réveillée à 4h30 … Fail ! Je me dis alors « Hors de question, tu te rendors un peu » puis je me rendors et ai l’impression de me réveiller à 7h .. Refail, il était 4h57.

Bon j’ai finalement fait un test, qui était positif (hiiiii – danse de la joie, des licornes et des pamplemousses). Autant dire que je n’ai pas réussi à me rendormir et moi qui voulais faire une surprise à mon mari, vers 6h45, quand j’ai senti un micro-réveil de sa part, je n’ai pas réussi à faire autre chose que de lui annoncer (mais j’ai pensé à enregistrer l’annonce quand même … pas folle la guêpe).

Crédit photo (creative commons) : Free-Photos
Futur Papa, Future Maman, Future bébé Gniiiiiii !

Le 1er trimestre… entre frayeur et grosse faiblesse

Trois jours après ce fameux test de grossesse (et la prise de sang qui a suivi et confirmé la grossesse), j’ai des petites pertes de sang. Je me mets à pleurer et me dis que je fais une fausse couche. Mon beau-fils est avec nous, je veux faire bonne figure mais j’ai le cœur brisé à cette idée.

Je vais donc aux urgences gynéco. Ils me font une prise de sang et une écho. On voit bien qu’il y a « quelque chose » dans mon ventre mais c’est tellement tôt qu’on ne sait pas si c’est intra ou extra-utérin, ni si tout va bien. Je dois donc refaire un contrôle 3 jours après.

En rentrant j’appelle ma mère, qui n’était pas au courant que j’étais enceinte, et lui annonce donc ma grossesse en ces termes : *gros pleurs* Je ne voulais pas te le dire comme ça mais je suis enceinte et j’ai perdu un peu de sang et à l’hôpital, ils ne savent pas si c’est intra ou extra utérin *gros pleurs* (rationalité et calme : 0 !!!)

Au contrôle suivant à l’hôpital, on apprend que la grossesse est bien intra-utérine mais on ne voit pas la vésicule vitéline donc je dois refaire un contrôle 3 jours après.

Au contrôle suivant, l’interne me charcute (mais c’est pour la bonne cause) et trouve la visécule vitéline. A priori, tout va bien pour l’instant !

Comme j’ai l’échographie de datation une semaine après, on me dit que ce n’est pas la peine de refaire (encore) un contrôle.

Si j’ai donc un conseil à te donner : attention aux échographies trop tôt. C’était super mais ça a été plus anxiogène qu’autre chose.

A l’échographie de datation, tout est nickel mais je l’ai faite un peu tôt donc je dois en refaire une la semaine d’après (ouiiiiiii !!!). A celle d’après, tout est nickel aussi. J’arrive donc à l’écho T1 qui montre elle aussi que tout va bien (redanse de la joie, des licornes et des pamplemousses).

Niveau symptômes : rien pendant plusieurs semaines puis je n’ai plus réussi à manger, je ne vomissais pas mais les odeurs me dégouttaient et impossible de manger. Je me sentais très très faible et la bonne grippe que j’ai eue n’a rien arrangé à ce sentiment de faiblesse. J’ai sincèrement cru mourir un soir à cause de cette grippe (tu remarqueras que je suis toujours dans la rationalité …), je n’avais quasiment rien mangé depuis plusieurs jours et avec la grippe, j’étais au plus mal. Tout ce que je mangeais (et ce n’était vraiment pas grand chose), je le vomissais. Heureusement, un membre de ma famille est médecin. Je l’ai appelé et j’ai vraiment eu le sentiment qu’il m’avait sauvé la vie (encore et toujours très rationnelle) ! Il m’a dit : « 1L d’eau, 1 cuillère de sel et 6 cuillères de sucre, tu bois un tout petit peu par petit peu ». J’ai passé la nuit grâce à ça … au tout du moins, j’en ai sincèrement eu l’impression parce qu’il m’a aussi dit que le bébé et moi pouvions survivre pendant plusieurs semaines sans manger mais qu’il fallait que je boive (voilà voilà).

Je viens rapidement te raconter la suite !

A propos de l’auteur

30 ans, Maman et Belle-Maman, épouse, femme, rêveuse, bosseuse (un peu), passionnée (par trop de choses), je te raconte ici un peu de ma grossesse et de mon quotidien de parent et beau-parent.