Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

À la recherche d’une Nounou. Épisode 2 : les entretiens et le choix


Publié le 25 juillet 2019 par Flash

Après avoir appelé presque toutes les assmat de la liste fournie par mon RAM, et passer des heures sur Nounou Top à chercher ma Mary Poppins idéale, il restait donc 4 candidates :

  • L. – mère de 3 enfants, 2 grands et une petite de 3 ans qui vit à 100 m de chez nous
  • O. – mère de 2 grands enfants, qui vit à 100 m de chez nous
  • D. – mère d’un grand garçon, qui vit à 1.2 km de chez nous
  • A. – mère et grand-mère, qui vit à 150 m de chez nous

Restait à les rencontrer…

Crédits photo (creative commons) : Pixabay 

L. la garderie

Nous avons rencontré L.. Toutes les réponses à notre questionnaires étaient satisfaisantes ou presque : pas fumeuse, une pièce à part pour le sommeil, télé à l’arrêt…

Mais l’impression qu’on la dérangeait, que les enfants restent sur le transat du matin au soir, très froide… Je me suis vue déposer ma Mini le matin et la retrouver sur le transat dans la même position le soir.

Je sais, je sais ce n’aurait probablement pas été le cas mais impossible de me départir de cette idée, une fois installée… Et le métro qui passait juste sous la fenêtre et qui faisait trembler les murs toutes les 10 minutes n’a rien arrangé. De plus, la nounou garde aussi sa fille de 3 ans le mercredi, sauf que c’est dans sa chambre que dorment les enfants gardés et que la petite a une télé dans sa chambre (oui, à 3 ans…)… Bon, en bref, je l’ai pas senti !

Next !

O. les travaux

J’ai rencontré O. toute seule, le Doud étant au boulot. Je l’ai trouvé chaleureuse. Elle gardait, au moment de notre entrevue, un petit garçon d’un an et je l’ai trouvé douce, gentille, patiente. En un mot ? Rassurante !

Là où ça s’est corsé c’est lorsque je lui ai demandé où dormaient les enfants… Dans le salon, au milieu des autres enfants qui jouent. « Mais j’ai prévu de monter une cloison ici », m’a-t-elle dit, « Et lorsque les bébés dorment, les grands jouent dans le couloir ». Le couloir fait 3m de long sur 80cm de large et n’a pas de lumière naturelle…

Le métro passait, ici aussi, dans le salon, et faisait trembler les murs…

J’ai beaucoup aimé la personne et j’ai vraiment eu l’impression qu’elle aimait son métier, les enfants qu’elle gardait… mais imaginer ma Mini dormir sur un lit parapluie élimé dans un salon minuscule au milieu d’enfants surexcités… j’ai pas réussi…

Next !

D. la professionnelle !

Nous avons ensuite rencontré D., l’assmat que j’avais trouvé en ligne et qui avait un site internet qui décrivait ses activités avec les enfants. Ok, elle était plus loin de chez nous, mais je m’étais dit qu’en bus ça allait (son domicile, le notre, et mon travail se trouvant sur la même ligne de bus !) et que si c’était la meilleure pour notre minipuchette, ça valait bien quelques concessions.

Nous sommes arrivés dans un intérieur très soigné, D. est une ancienne professeur d’arts plastiques et on voit qu’elle a de l’expérience (plus de 20 ans !). Les enfants dorment dans une pièce à part, il y a un petit jardin et elle emmène les petits tous les jours en balade, ou au RAM, à la bibliothèque…etc. Franchement, ça partait bien !

Mais bien sûr, il y a un « mais ». L’entretien a duré 1h30, et D. avait un avis très tranché sur tout : la PMI ? des incapables !, les crèches ? un scandale !, le lait maternel ? pas pratique !, la diversification ? elle maîtrise et on n’a rien à dire !, le RAM ? des c*** … même les parents d’anciens enfants gardés prenaient pour leur grade… outch !

A propos de la télé : « si vous venez chercher vos enfants après 17h, bien sûr qu’ils sont devant la télé… moi aussi je suis fatiguée de ma journée »… Bon je vrai, je peux la comprendre… sauf que je te l’avais dit au moment de construire mon questionnaire : la télé, pour moi, c’est juste impossible !

A propos du contrat : « voici le contrat, y’a plus qu’à signer et les congés sont imposés sur ces dates là ». On ne pouvait même pas choisir une semaine dans l’année… bah zut alors ! (et on précise que lorsque j’ai relu le contrat, j’ai trouvé des trucs pas légaux ??). Je conçois que lorsqu’une assmat garde plusieurs enfants c’est plus facile de se caler sur ses congés à elle que sur ceux des parents, mais dans nos entreprises aussi on a des congés imposés (notamment l’été et en fin d’année) et si on a 0 semaine de flexibilité, ça fait parti des points bloquants pour nous du coup…

Impossible de placer un mot… Nous sommes sortis de là oppressés. Mais pour autant, nous ne l’avons pas tout de suite disqualifiée… Il nous a fallu un peu de temps pour prendre un peu de recul et comprendre ce qui nous avait dérangé, et que je viens de te résumer au dessus.

A. la douceur et la simplicité !

Nous avons finalement rencontré A. et l’entretien a duré à peine 30 minutes. Les réponses aux questions étaient limpides, et A. est d’une nature arrangeante « Les congés, c’est quand vous voulez, on en parle suffisamment en avance et on s’arrange », « Le lait maternel, oui oui pas de problème mais vous me rappellerez les bonnes règles de conservation pour qu’on soit bien d’accord », « Ma fille aussi elle utilise du liniment plutôt que des lingettes imprégnées, c’est vrai que c’est bien »…

L’appartement était assez grand, très propre et dans un esprit proche du nôtre… on s’est senti « chez nous » et c’était reposant.

A. avait gardé un petite fille et son frère pendant 6 et 3 ans, et avait toujours des contacts avec la famille qui avait déménagé, la maman lui avait même fait un album photo des années de garde. Elle a gardé ses petits enfants aussi, et à l’âge de la mamie de Mini.

On est sorti de là… apaisés, zen !

Tu l’as compris, notre choix s’est porté sur A. et pourtant elle ne fait pas autant de sorties et d’activités que D. mais le feeling était le bon : Mini sera bien là… en tout cas, on l’espère très fort !

Et toi, comment as tu choisi ta nounou ?

Commentaires

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?