Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Et si tu pouvais choisir le sexe de ton futur enfant ?


Publié le 5 septembre 2017 par Camille

Pouvoir choisir le sexe de son enfant, un rêve pour beaucoup de mamans ! Personnellement, avant de tomber enceinte, j’avais une préférence… et je sais que je ne suis pas la seule, pour avoir entendu bien des parents avouer tout bas qu’ils aimeraient/auraient aimé avoir tel ou tel sexe !

Coup de bol, Dame Nature a bien voulu m’accorder ce que je désirais. Bien sûr, un petit garçon aurait été tout aussi aimé et chéri, j’en suis absolument certaine, mais je crois qu’il est humain d’avoir ces petites préférences ! Et quand le désir d’un sexe en particulier devient plus fort que tout, heureusement, on n’est pas complètement condamnée à prier pour que ce soit la bonne petite graine qui arrive à destination.

Pour toi, et sans tabou car je pense qu’il faut arrêter de considérer ces préférences naturelles comme des pensés honteuses, j’ai recensé toutes les méthodes supposées te permettre de choisir soit un petit garçon, soit une petite fille…

Choisir le sexe de son enfant

Crédits photo (creative commons) : Pixabay

La lune

Depuis toujours, la lune est associée à la femme. Quoi de plus logique alors qu’on préconise d’avoir un rapport un jour de pleine lune pour avoir une fille ? Inversement, si tu veux un petit garçon, fuis la pleine lune, et préfère les galipettes à la douce lueur d’un petit croissant lunaire.

Le calendrier

Selon les Anciens, on conçoit les garçons les jours pairs et les filles les jours impairs. Pourquoi ? Parce que c’est comme ça et puis voilà ! D’ailleurs, si tu veux tout savoir, le lundi et le vendredi sont plus propices aux filles et le jeudi et le dimanche aux garçons (mais surtout ne fais rien les mardis, mercredis et samedis, tu risquerais de concevoir un cochon d’Inde !).

Le calendrier… oui mais chinois !

On connaît bien la calendrier chinois, qui permet de prédire le sexe d’un bébé à naître selon l’âge de la maman et le mois de conception… Mais on peut également l’utiliser à l’envers, c’est-à-dire limiter les essais aux mois fille ou aux mois garçon ! Un peu contraignant quand tu veux avoir un bébé rapidement… mais bon, croître ou prédire, il faut choisir ! Comme je suis sympa, tiens, je te le donne là !

Le degré d’énergie

Ton homme est fatigué ? Alors saute-lui dessus si tu veux une fille et laisse-le dormir si tu veux un garçon ! Plus sérieusement (car qui a envie de faire l’amour après une dure journée ?), on misera sur les rapports le matin au réveil pour avoir un garçon (et tant pis pour la mauvaise haleine) et le soir au coucher pour avoir une fille (et tant pis pour la vieille odeur de transpiration) (non mais en vrai vous avez le droit de vous laver, hein !).

Le jour de l’ovulation

Tu peux aussi jouer sur la date d’ovulation. Tu veux un garçon ? Attention à ne pas louper ta date d’ovulation et les quelques jours qui vont suivre car ces Messieurs sont pressés ! Tu préférerais une fille ? Il vaut mieux anticiper et t’y prendre un peu avant la date prévue : ne t’en fais pas, Mesdemoiselles Spermatozoïdes sauront tout de même trouver le chemin et arriver à l’heure au rendez-vous (elles le feront juste au rythme talons hauts !).

La position sexuelle

Plutôt missionnaire ou Andromaque ? Non non, ne te méprends pas, ce n’est pas que de la curiosité mal placée ! Si je te demande ça, c’est pour t’aider, si si ! En effet, tu aurais plus de chances de concevoir un garçon si ton chéri est positionné au-dessus de toi pendant l’amour, et plus de chances de concevoir une fille si tu te la joues « Who run the world ? » ! Logique !

L’alimentation

Pour avoir un garçon, privilégie la viande et le poisson, sale généreusement tes plats, bois des boissons gazeuses ou de l’eau de Vichy (riche en sodium) et mets-toi aux légumes secs… Pour une fille, limite la viande et le poisson, croque des pommes, des poires et des scoubidoubidous clémentines, régale-toi de laitages sous toutes leurs formes et bois une eau riche en magnésium comme l’Hépar ou la Vittel.

Crédits photo : MyBuBelly

La méthode MyBuBelly

Bon, on ne va pas se mentir, toutes ces méthodes dites « de grand-mère » ont une efficacité discutable. Le taux de réussite reste proche d’un sur deux, ce qui évidemment dans ce domaine revient à dire que c’est surtout le hasard qui est à l’œuvre.

C’est pourquoi une jeune maman parisienne, Sandra Ifrah, s’est penchée très sérieusement sur la question. Elle s’est entourée d’experts et grâce à leurs précieux conseils, elle a réussi à concevoir d’abord un garçon, puis une petite fille, exactement comme elle le désirait. C’est ainsi qu’est née la méthode MyBuBelly.

MyBuBelly ne s’oppose pas aux méthodes traditionnelles, partant du principe qu’il y a de toute façon quelque chose qui marche dans ces méthodes transmises de génération en génération (sinon pourquoi le seraient-elles ?). Mais elle explique les ressorts biologiques derrière les croyances populaires et les exploite à leur maximum. Elle est d’ailleurs élaborée, reconnue et soutenue par de nombreux professionnels.

Par exemple, il est indiscutable que ce qu’on mange influence le fonctionnement de notre corps. Et notamment celui de notre glaire cervicale (bon appétit), qui sera plus ou moins disposée à sortir le tapis rouge aux spermatozoïdes porteurs de chromosome fille ou garçon. Dans la mesure où il est actuellement impossible de jouer sur la production de spermatozoïdes, on jouera sur l’environnement d’arrivée, dont le pH plutôt basique ou acide favorisera l’un ou l’autre type de spermatozoïdes.

Des conseils alimentaires pour avoir un fille ou un garçon, tu en trouveras sur Internet, certes. Mais rien de très précis… Et surtout, quelle contrainte que d’élaborer ses menus en fonction de ça, que de se poser à chaque aliment la question de sa composition nutritionnelle ! Et puis, comment vérifier, seule dans ta salle de bain, que tes efforts ont vraiment un effet sur ton corps ?

Ça, que tu n’es ni nutritionniste, ni biologiste, et surtout que tu n’as pas envie que ta vie devienne un casse-tête, MyBuBelly l’a bien compris ! C’est pourquoi sa méthode est clé en main :

  • on te propose des recettes en fonction du sexe désiré,
  • on te fournit des compléments alimentaires (naturels),
  • de quoi mesurer précisément les variations de ton cycle et de ton pH,
  • et on te donne des conseils personnalisés,
  • (bonus : on t’offre une box toute mimi que tu pourras réutiliser à la naissance de ton bébé !)

Crédits photo : MyBuBelly

Et dans la mesure où c’est une méthode qui ne laisse pas de place à l’improvisation ou l’approximation, la marge d’erreur est bien plus faible qu’avec les méthodes traditionnelles…

L’abonnement dure en moyenne entre 3 et 6 mois. Un temps relativement court, puisque évidemment, MyBuBelly te permet aussi de mettre toutes les chances de ton côté pour concevoir ton bébé rapidement. Et le tarif est dégressif à mesure que les mois passent. Et rien que pour toi, MyBuBelly te propose -50€ de réduction par mois avec le code : Matribu2017 (code valable jusqu’au 6 octobre 2017). Alors n’attends plus pour faire de ton rêve de fille ou de garçon une réalité !

Cet article est sponsorisé. Ça veut dire quoi ? Que nous avons établi un partenariat avec MyBubelly pour te proposer cet article. Et pourquoi on l’a fait ? Parce qu’on a pensé que ça pouvait t’intéresser, pardi !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

98   Commentaires Laisser un commentaire ?

Marie B

En voyant l’article je me suis dit « ah oui pour un petit 3eme je choisirai un garçon » (j’ai déjà 2 superbes filles) mais en fait non. Je ne sais pas ce que je choisirai et donc je laisserai faire le hasard. Au final c’est une sacré émotion qd on nous annonce le sexe et je ne me vois pas me priver de ce moment!

le 05/09/2017 à 08h28 | Répondre

Madame Fushia

J’adore lire les les articles de se site. c’est mon réflexe tout les matins en arrivant ou boulot. Je suis vraiment choquée de cette article. je peux comprendre que certain ou certaine ai une préférence de sexe, mais de là à tout essayer quitte à payer pour choisir le sexe de son enfant ça me me choque vraiment. La vie est parfois tellement difficile, pourquoi ne pas laisser pour une fois le hasard choisir pour nous …. De toute façon que se soit une fille ou un gars on l’aimera plus que tout au monde et on ferra tout pour son bonheur… non?
Pour ma part j’ai gardé la surprise du sexe lors de ma première grossesse car vraiment je n’avais aucune préférence, et quand il est né les médecins ne savait pas si il allait vivre ou mourir…alors vraiment si on pouvait choisir je choisirait qu’ils soient tous vivant et en bonne santé.
Je n’ai pas abordé non plus les femmes qui n’arrivent pas à tomber enceinte….
Bref je suis choquée ce matin de voir qu’un business pareil existe…..
Si on pouvait mettre un « SI » moi je dirai si toute les femmes qui le souhaite pouvait devenir maman, mener une grossesse à terme et d’un bébé en pleine forme!

Ps : c’était mon coup de gueule, je suis enceinte les hormones tout ça tout ça !

le 05/09/2017 à 09h01 | Répondre

Floconnette

Je ne suis pas enceinte mais je rejoins ton point de vue! j’avais déjà vu la pub sur Facebook et ça m’avait beaucoup choquée. Payer pour choisir le sexe de son enfant me choque oui je ne considère pas que c’est « mettre toutes les chances de son côté ».
Il est normal d’avoir une préférence pour certaines, mai sy mettre autant d’énergie et d’argent ne peut que créer une énorme déception si jamais cela ne fonctionne pas.
J’ai 2 garçons, j’avais une petite préférence our un garçon la première fois, pas de préférence la deuxième fois (envie de revivre la même chose ave cun 2ème garçon et envie de découvrir la différence d’une petite fille, dans les 2 cas j’étais contente).
J’aimerais énormément un 3ème bébé mais pas mon mari, et je dois dire que quand je m’imagine avec un 3ème je ne pense pas au sexe mais juste à ma vision de la famille idéale avec 3 enfants…. Les gens pensent que c’est pour combler l’absence de fille parfois, ça me choque! non j’envisage tout à fait un 3ème garçon et ça me remplirait de joie! Il faut arrêter et chérir ce que l’on a , j’ai 2 fils en bonne santé que j’ai eus sans difficultés et franchement, c’est l’essentiel à mes yeux.
Bonne grossesse mme Fushia!

le 05/09/2017 à 10h22 | Répondre

Madame Fushia

Merci Floconette, Bravo pour tes 2 babys boys 🙂 ça va pas trop sport d’en gérer 2? Moi aussi pour ma 2ème grossesse je me fiche du sexe! encore un boy oh chouette je vais pouvoir remettre plein de petite tenue ! ( le petit manteau moutarde mis pas assez longtemps à mon gout pour cause de bébé gigot lol) et si c’est une fille, la découverte d’etre maman d’une fille, la joie de lui mettre des collant et des noeud dans les cheveux…. enfin que des choses secondaires…. Tu as tellement raison chérir ce que l’on a 🙂

Ps : Ton mari changera peut être un jour d’avis

le 05/09/2017 à 10h33 | Répondre

Floconnette

Mme Fushia, ils ont 2 ans et demi d’écart (29 mois précisément) et si c’est sport mais parce que j’ai des sacrés loustics haha!
Ils sont casse-cou et gloutons donc les repas c’est sport avec le petit qui pique des poignées dans toutes les assiettes et le grand qui négocie chaque repas 😉
J’ai une barrière à l’étage pour les laisser jouer sans risque car ils inventent sans cesse de nouveaux trucs dangereux. Le petit est tombé la semaine dernière en montant dans la brouette de son frère dans le jardin et le temps que j’arrive (j’étais à qqes mètres) il a voulu descendre seul et avait le nez en sang. Mais je pense qu’en en ayant qu’un ou 3 ou 5 ça dépend surtout du caractère des enfants!
Je trouve que 2 c’est vraiment bien en tout cas et je préfère à un seul pour ma part, on rigole bien et les 2 jouent bien ensemble et s’aiment c’est génial! parfois ils se battent aussi hein mais ça fait partie de la vie

le 05/09/2017 à 11h13 | Répondre

Madame Fushia

les miens auront 2 ans tout pile d’écart je sens que ça va être sport aussi à moins que le 2ème soit calme et pas casse cou 🙂 on peu rêver un peu non? Le premier est tombé de sa hauteur sur du carrelage une dent en moins … j’ai moi aussi un petit terrible et un peu speed ! Il est très glouton aussi comment faire comprendre à un enfant de 18 mois que il faut attendre 24h pour que la mousse au chocolat prenne …lol Il a déja du mal à attendre que ça chauffe au micro-onde … MOUHAHA vive les bébés casse coup et les morfales. On s’ennuyerai sinon … et puis chez nous les chiens ne font pas des chats … je ne peux que m’en vouloir 🙂

le 05/09/2017 à 11h51 |

Madame Fushia

C’est jamais bien de réagir à chaud , mais là c’est plus fort que moi : voici un extratit du site
« La méthode MYBUBELLY dure en moyenne de 3 à 6 mois.
Du démarrage du programme alimentaire, du suivi du cycle et celui du pH, jusqu’à la conception de votre petite fille ou de votre petit garçon. Le montant de l’abonnement est de 170 euros par mois pour les 3 premiers mois. Puis de 120 euros par mois du 4ème au 6ème mois.
Et enfin, d’un montant de 100 euros par mois si jamais il est nécessaire de la poursuivre au delà.
Ce tarif est dégressif car nous avons envie de vous accompagner jusqu’à votre réussite et de nous impliquer à vos côtés. »

Les tarifs sont inabordables …… c’est honteux !!! je suis choquée au plus profond de moi même. Je n’ai jamais vu un truc aussi horrible de ma vie! Et en plus je n’y crois pas à tout c’est machin…..

Je vous en supplie futur maman, si vous avez une préférence vous avez le droit et c’est normal d’avoir imaginé sa vie avec tel ou tel sexe mais je peux vous assurer que fille ou garçon vous l’aimerai de toute votre force. Et vous ne voudriez jamais le changer. Profitez des surprises de la vie…. et ensemble ne donnons aucun argent à cette entreprise. Si vous avez de l’argent à dépenser donner de l’argent dans les association de deuil périnatal, dans les centres de pma ….mais surtout pas pour cette entreprise.

Merci de m’avoir lu !

le 05/09/2017 à 09h18 | Répondre

Madame D

Bon alors autant j’en ai personnellement rien à faire de cette méthode. Autant je trouve ta réaction complètement déplacé. Je peux comprendre que toi qui ai vécu des moments difficiles tu puissent trouver ça aberrant mais c’est une opinion, et pas celle de tout le monde. Et qui es tu pour juger ce que les gens font de leur argent ? J’ai personnellement mis environ 500€ pour mes 2 enfants pour des poubelles à couches. Des poubelles quoi ! Et alors je vais me faire lyncher parce que j’ai pas trouver un systeme moins cher et que je n’ai pas mis cet argent dans des assos ?? Les gens font ce qui veulent de leur argent. Et puis ce n’est pas parce que toi, le sexe n’a pas d’importance que c’est le cas de tout le monde. Et dire que tout le monde devrait souhaiter des bébés en parfaite santé c’est complètement culpabilisant ! Bien sûr qu’on souhaite toute que tous les bébés du monde soit en parfaite santé. Qu’il n’y ai plus aucun enfant malade si de famine ni de guerre. Et alors ? Parce qu’on ose penser à un truc plus égoïste on est horrible ??? J’ai 2 enfants merveilleux. Je devrais me cacher parce que ce n’est pas le cas de toute les femmes ? Je n’ai pas été malade et j’ai eu des grossesses de rêves. Je devrais ne pas en parler parce que ca se fait pas pour celle qui déguste ??? Et puis quoi ! Une maman a eu le courage de monter son entreprise sur un secteur encore assez inexploité. Elle est horrible parce que ce n’est pas de la recherche pour les cancers ???? Mais on vit plus dans ce cas ! Et franchement je vais te dire. Moi je voulais une fille. Et je l’ai eu pour mon premier bebe. Mais si j’avais eu un garçon en premier et bah tu vois comme j’ai les moyens et bien j’aurais peut être testé cette méthode ! Et sans culpabilisé des mères qui galère à avoir un enfant.
Bref. Je vois pas pourquoi dans les milliers de personnes qui lisent DMT il n’y en ai pas quelques une que ça intéresserait.
Et oui pour faire tourner ce site il faut de l’argent. Et ici comme on parle de tout sans tabou pourquoi on parlerais pas de ça.

le 05/09/2017 à 11h23 | Répondre

Madame Fushia

Je suis d’accord avec toi les gens font ce qu’ils veulent de leur argent. moi même je dépense mon argent dans des choses futiles…..mais là rien ne garantit que ça va fonctionner. C’est le caractère commercial de la chose qui me gène… et qui me touche beaucoup. En effet, Je ne peux pas me mettre à la place des mamans qui ont cette envie viscérale, mais ce qui me dérange c’est ce coté 50/50, si le sexe attendu n’est pas celui désiré….la maman aura tout fait et elle n’aura toujours pas son souhait, et l’entreprise aura gagné la même chose .Je ne dit pas que la maman qui a crée ce concept est horrible et qu’elle ne pense pas aux horreurs sur cette terre. Elle doit être même très humaine, car elle essaye de satisfaire les futurs maman. Je me demande juste comment peut on faire acheter de l’espoir sans être certain de le satisfaire….

le 05/09/2017 à 11h35 | Répondre

Mme Eternal Optimiste

me concernant en espérance de bébé a depuis 3,5 ans.. imagine le budget !! :-O

le 05/09/2017 à 15h05 | Répondre

Ariel

Comme Madame Fushia, je suis un peu choquée par cet article. Le plus important n’est-il pas d’avoir des enfants en bonne santé? A côté des thèmes abordés habituellement sur ce blog, cet article fait vraiment « tâche » à mes yeux. Parce qu’ici, il y a des mamans qui ont eu du mal à concevoir, des mamans qui ont affronté les problèmes de santé plus ou moins graves de leurs enfants, parfois tout petits… Parce qu’ici on échange sur la parentalité, sur l’éducation, sur nos angoisses et nos fiertés. Mais je ne comprends pas qu’on puisse nous faire la promotion de ce genre de chose. Vraiment, ça me dépasse et me déçois beaucoup de la part de DMT!

le 05/09/2017 à 09h24 | Répondre

Madame Fushia

exactement pareil ! Ouf je me sens moins seul!

le 05/09/2017 à 10h34 | Répondre

anne

je lis régulièrement les articles de ce site et la conclusion de celui-ci fait froid dans le dos…
Faire de la pub pour ce genre de site et bien dans ma tribu est tombé bien bas ou a vraiment besoin d’argent…
Oui on peut avoir ses préférences, la preuve je voulais absolument une petite et surprise le jour de sa naissance j’ai découvert le sexe et c’était un petit gars et franchement l’essentiel n’était pas le sexe à ce moment la… !
Mais de là a payer (ces montants en plus) je crois qu’on touche le fond !

le 05/09/2017 à 09h28 | Répondre

Doupiou

Je peux tout à fait comprendre les mamans qui souhaitent un sexe en particulier. Mais ce n’est absolument pas mon cas. Chacun a son ressenti, son histoire et je ne pas juger ce genre de chose.
Pourtant je suis un peu gênée aussi du caractère « commercial » de la chose ? Et si malgré la rigueur avec laquelle on suite le programme, le sexe attendu n’est tout de même pas celui désiré ? Comment ça se passe ? On se fait rembourser l’abonnement ?
Ce qui me dérange aussi c’est le côté 50/50 ! Franchement je ne crois absolument pas au fait qu’on puisse choisir le sexe de son enfant, régime ou pas.

le 05/09/2017 à 09h37 | Répondre

J’avoue que, l’espace d’un instant, j’ai espéré que l’on soit le 1er avril. Pas du tout. Gloups.

le 05/09/2017 à 09h43 | Répondre

Madame Fushia

Pareil pour moi j’ai d’abord cru a une blague….

le 05/09/2017 à 10h38 | Répondre

Melinda

Même chose…

le 05/09/2017 à 13h57 | Répondre

Camille

Ici on échange aussi, sans tabou, sur nos désirs et déceptions de maman, notamment sur le sexe de notre (futur) bébé. On peut retrouver ce thème dans des articles que nous avons publiés (comme dans cet article : http://www.dans-ma-tribu.fr/la-deception-du-sexe-de-mon-bebe-et-la-culpabilite/ ou celui-ci : http://www.dans-ma-tribu.fr/je-veux-une-fille/ ) et qui ont parlé à énormément de monde. Évidemment il y a plus grave dans la vie que de ne pas pouvoir choisir le sexe de son enfant, nous sommes toutes d’accord sur ce point. Il n’empêche que pour certaines mamans, c’est un vrai enjeu, qui les touche très profondément et qui sommes-nous pour les juger ?

Pour ce qui est de MyBuBelly, on a décidé d’en parler pour que ces personnes qui ont une envie viscérale d’un sexe en particulier sachent que ça existe, qu’il y a des gens qui se sont penchés sur la question et qui peuvent peut-être les aider à faire le tri entre les méthodes « de grand-mère » dans lesquelles on trouve à boire et à manger. Mais on ne demande à personne de s’y abonner contre son gré, heureusement 🙂

le 05/09/2017 à 10h00 | Répondre

Madame Fushia

C’est pour ça que j’aime tellement ce site, on échange sans tabou, sans critiquer sans juger sur énormément de sujet de la maternité. Je comprends très bien cette envie viscérale de vouloir une fille ou un gars. Mais je ne comprends pas que l’on en fasse un sujet commercial et encore moins que votre site fasse de la pub ! :-/

le 05/09/2017 à 10h41 | Répondre

Miss Chat

Pourtant, si tu es si contente du site et des témoignages que tu peux y trouver, ça passe par de la pub pour le financer. C’est tout.
Quant à ce que cette entreprise propose, ça ne te convient peut-être pas mais comme Camille l’a dit, il y a des gens pour qui c’est devenu un souhait viscéral. Ils ont le droit de tout tenter, non ?

le 05/09/2017 à 10h59 | Répondre

Madame Fushia

Je ne sais pas comment fonctionne un site internet, mais je trouve ça étonnant d’avoir choisit cette pub….mais bon c’est mon avis!
Ils ont le droit de tout tenter certes, mais de là à payer une fortune sans être certain du résultat j’ai quelques doutes….

le 05/09/2017 à 11h05 | Répondre

Miss Chat

Ils ont le droit de payer une fortune sans être certains du résultat, oui 😉 Je ne dis pas que c’est bien (ni mal) mais ils ont le droit et je pense qu’il faut respecter cela.

le 05/09/2017 à 11h15 |

emma_chan

mais tout le monde a le droit de tout tenter (dans les limites juridiques j imagine). En Inde le recours a l avortement systématique des feotus féminins est très bien toléré et se pratique massivement. Est ce que c ‘ets quelque chose qu on doit/ qu on souhaite étendre en France, au motif que certains on un souhait viscéral? La bienveillance n exclut pas d avoir des postions politiques et un avis sur l évolution de la société ce me semble; Et a un moment l évolution d’une société c ‘est l’agrégat du choix de décision de pleins de particuliers! Donc attention, ne me lisons pas de travers, je ne dit pas que les parents qui utilisent la méthode subcitée militent pour l avortement pour choix de sexe préférentiel . Je dis juste que la bienveillance n a rien avoir avec l approbation systématique de n importe quel choix individuel, surtout quand il a terme un impact sur le collectif

le 06/09/2017 à 14h20 | Répondre

Madame Fushia

Il me semble pourtant être ouverte d’esprit ….mais j’ai vraiment du mal à respecter cela….
Pour moi on vend de l’espoir aux gens .. un peu comme le loto ceci dit….

le 05/09/2017 à 11h23 | Répondre

Miss Chat

Les tests d’ovulation, les techniques de grand-mère, le loto, l’astrologie, certaines médecines alternatives, les produits de beauté… tout ça vend de l’espoir. Et on n’a toujours pas le droit de juger.

le 05/09/2017 à 11h35 | Répondre

le bris

Choquée que ce genre de pub déguisée apparaisse sur le blog. Ok il en faut sans doute pour vivre, mais là le choix me paraît limite…

le 05/09/2017 à 11h26 | Répondre

Camille

Nous tenons à être transparentes et prenons toujours le temps de le préciser quand nous établissons des partenariats, ce qui est le cas pour cet article en effet (c’est mentionné explicitement dans le dernier paragraphe ;)).

le 05/09/2017 à 11h39 | Répondre

le bris

Effectivement l’article est clair sur le sujet du partenariat, pas de souci la-dessus. C’est plus, comme le disent certains autres commentaires, que je trouve le « produit » de ce partenariat à 1000 lieux de l’esprit que j’apprécie sur DMT. Après ce n’est pas pour ça que j’arrêterai de lire le blog mais j’avoue que ça m’a déçue

le 05/09/2017 à 15h02 | Répondre

Bibou15

Moi je rejoins Madame D et Camille. Comme beaucoup j’adore lire DMT depuis que je suis enceinte et également avant, c’est également mon réflexe plaisir en arrivant au boulot:) J’aime le ton des articles, le soutien indéniable que cela m’apporte et je vous remercie toutes pour cela, il m’est arrivé à plusieurs reprise d’avoir les larmes aux yeux en pleine lecture au travail en vous lisant alors cela me fait chaud au cœur de m’adresser à vous maintenant.
Je ne suis absolument pas choquée de cet article, personnellement je voulais une fille, je suis enceinte d’un petit garçon, j’ai ravalé ma déception après l’échographie et je ne le cache pas parce que j’ai moi-même bien culpabilisé de ressentir cela mais je n’y pouvais rien voila! Je m’étais projetée sur une fille sans le vouloir, alors très rapidement après l’échographie je me suis dit et puis flute ce n’est pas une honte d’être un peu déçue je préfère accepter ce sentiment qui je vous rassure est trèèèss vite passé. Aujourd’hui je ne voudrais même pas que l’on m’annonce une fille, mais j’y repenserai sans doute très fort pour la prochaine grossesse, pour l’instant je ne veux qu’une chose : mon bébé, celui qui me répond le soir lorsque je pose ma main : mon petit garçon et rien d’autre.
Et pourtant cet article m’a beaucoup intéressée cela ne me choque pas qu’une maman aie pensé à partager sa méthode et même si elle la vend, chacun fait bien ce qu’il veut et passe son chemin si cela ne lui plait pas. Le business des bébés est énorme et la fragilités des mamans est souvent prise à partie pour nous faire dépenser.. Je rejoins totalement Madame D: nous parlons de tout sans tabou ici alors il n’y a aucune raison de ne pas parler de cela mais ce n’est que mon avis!

Merci encore à toutes pour vos super articles!! Bonne journée à toutes:)

le 05/09/2017 à 11h59 | Répondre

colline

Je suis un peu choquée de cet article, ne comprenant pas la place qui lui revient sur ce site que je trouvais sympathique, ouvert et déculpabilisant. Je commence à lire cet article, sur le ton humoristique qui lui convient, jusqu’à ce final sous forme de pub déguisé qui n’a rien à faire là…
C’est très malvenu au milieu de tous ces témoignages bienveillants qui prône une grossesse décomplexée. Si vous devez faire de la pub, que ce soit cohérent avec votre ligne éditoriale.
On ne paie pas pour choisir le sexe de son enfant, non…

le 05/09/2017 à 12h16 | Répondre

Flora (voir son site)

Moi je trouve cet article bien écrit pour un partenariat (ce qui n’est guerre étonnant venant de Camille). Tu as su me faire rire dans la description des méthodes et puis c’était clair (en tout cas pour moi) que c’était sponsorisé.

Maintenant pour revenir sur le fond sans juger les gens qui décident de payer pour choisir le sexe du bébé (après tout il y en a qui payent pour des ovocytes ou des mères porteuses alors oui un bébé ça peut avoir un prix en argent comptant), ce qui me dérange est que contrairement aux autres partenariats ça n’a pas l’air d’être du testé et approuvé. Connaissant un peu la situation « back-stage » je pourrais comprendre mais je trouve ça dommage…

Concernant la méthode en elle même, je ne doute pas que ce soit possible de mettre toutes les chances de son coté mais je crois qu’on ne peut pas de « méthode scientifique » sans statistiques de résultats. On passe du 50/50 à quoi ? 55/45, 60/40 ou 99/01? La fiabilité d’une méthode « scientifique » ne peut être basée sur son histoire personnel et la reconnaissance par une poignée de spécialistes (des spécialistes qui soutiennent les idées les plus farfelues, il y en a à tous les coins de rues)… Si on n’a pas des statistiques tangibles, comment savoir si on ne se déleste pas de son argent pour du pire placebo (emballé dans de jolies cartons c’est vrai) ?

Bref je suis dubitative…

le 05/09/2017 à 12h32 | Répondre

Flora (voir son site)

… qu’on ne peut pas PARLER

le 05/09/2017 à 20h30 | Répondre

Madame Arwen

enfin « acheter » des ovocytes ou une mère porteuse n’est pas vraiment du même type. Dans cette situation c’est la seule solution pour avoir un enfant, garçon, fille, bonne ou mauvaise santé peu importe on entre ensuite dans la loterie de la vie. Je conçois tout à fait et je respecte ceux qui peuvent avoir une préférence sur le sexe (même si je ne comprends pas, hors risque de transmission de maladie génétique, que l’on puisse aller jusque là), mais pour moi ça relève d’un « extra » qui n’est pas comparable au don de gamètes

le 06/09/2017 à 10h38 | Répondre

Flora (voir son site)

Je parle strictement du coté monétisation du bébé. On est d’accord que ce n’est pas le même besoin à la base. Je disais juste qu’investir dans un bébé n’est pas discutable en soi mais que cet investissement là ne me semblait pas fiable. (Après si c’était une vraie méthode fiable ça poserait tout de suite d’autres soucis éthiques on est d’accord).

le 06/09/2017 à 11h51 | Répondre

Camille

Payer 170€ tous les mois pour des idées de menus, des bandes de pH et des « conseils personnalisés », sérieusement ?

Le jour où on saura choisir entre fille et garçon, ne vous en faîtes pas, ça se saura ! En attendant ne gaspillez pas votre argent avec ces charlatans.

Vivement un test par un organisme indépendant des résultats de cette soi-disant « méthode scientifique »… Vraiment n’importe quoi.

le 05/09/2017 à 12h38 | Répondre

Sarah

Je suis aussi un poil choquée. Avoir une préférence n’a rien de honteux, c’est humain. Mais de là à acheter ce genre de box, je trouve cela assez étrange. Mieux vaudrait dépenser l’argent chez un psy pour essayer de comprendre le pourquoi d’une préférence si forte (si la préférence est vraiment marquée). On est bien d’accord que chacune dépense son argent comme elle le souhaite, mais le coté mercantile de la chose, sur un tel sujet, me gêne. En plus, en tant qu’infertile, je me dis que c’est déjà énorme de pouvoir être enceinte sans difficultés, mais c’est un autre sujet.

le 05/09/2017 à 12h49 | Répondre

Mme Eternal Optimiste

tout à fait d’accord. signée: une autre infertile 🙁

le 05/09/2017 à 15h03 | Répondre

Ornella

Je comprends ce que tu dis Sarah, mais à tout relativiser, on peut aussi te dire que tu as la chance de vivre dans un pays pas en guerre, de manger à ta faim, d’avoir un toit, et que ton désir d’enfant comparé à une personne souffrante ou vivant sous les bombes est relatif non? Je ne crois pas que le relativisme soit la solution, dans ce cas précis.

le 05/09/2017 à 16h32 | Répondre

Sarah

C’est bien pour cela que j’ai précisé « je trouve » et « c’est un autre sujet ». Ca ne s’applique pas à tout le monde. On est toujours le chanceux de qqun de toute façon. Ce qui n’empêche pas que j’ai le droit de trouver le principe un peu choquant (en plus d’être pas franchement scientifique)

le 07/09/2017 à 12h07 | Répondre

Marie

Pour ma part ce n’est pas le terme choquant qui m’est venu à l’esprit mais la peur. Oui la conclusion de cet article m’a fait peur. Car il m’a fait penser au film « Bienvenue à Gattaca ». Aujourd’hui, on veut choisir le sexe de son enfant et demain? La couleur des yeux? Le caractère? Les capacités innés de l’enfant? etc…
Bien sur, on peut dire que mon commentaire est exagéré car ce site ne propose pas du tout une méthode fiable et scientifique de choisir son sexe. Mais la question qu’il faut se poser: c’est si cela était réalisable avec un taux de réussite à 100% ( je ne suis pas scientifique mais peut-être que cela est déjà possible en FIV ou autres mais interdit en terme d’éthique), est ce que vous trouveriez cela normal et être prêt à payer pour cela?
Je n’ai aucun mal à comprendre qu’une personne souhaite plus un sexe que l’autre ( parce que plus de facilités à se projeter ou tout autres raisons qui lui sont propres), mais pas que cela soit un souhait « viscéral » comme j’ai pu lire. L’enfant est un être humain à part entière et non la « chose » de ses parents. Si une personne a un souhait « viscéral » d’avoir un sexe déterminé et ne serait pas capable d’accueillir l’enfant d’un autre sexe alors qu’elle ne se lance pas dans des essais(je ne parle pas de petite déception mais d’un vrai rejet de l’enfant évidemment).
Bref, cet article met le doigt pour moi sur un sujet délicat, et il a le mérite d’exister, à voir les réactions de toutes ( et dont la mienne également).
Et si DMT a besoin de soussous, moi je suis prête à faire un don pour qu’il continue de vivre ( bon pas 170€/mois quand même 🙂 ).

le 05/09/2017 à 13h19 | Répondre

Justmarried

Comme beaucoup de maman je suis outrée et confuse de lire cela .De par mes principes tout d’abord et le côté malsain qui melange l’aspect financier tandis qu une vie n a pas de valeur on ne peut pas l’evaluer de façon pecuniaire et en faire sa publicité c est vraiment vraiment honteux et d’en parler encore pire…mais où va le monde ?bientôt on pourra entendre vous voulez un coeur moins usé c est 200e mais à voir avec votre mutuelle pour la prise en charge du grand n importe quoi!

le 05/09/2017 à 13h20 | Répondre

Doupiou

Je ne comprends pas pourquoi tu dis qu’il est honteux de parler de ce type de méthode ?
Attention, je ne dis pas que je cautionne : (cf mon avis plus haut), je ne crois absolument pas à cela mais respecte les mamans qui adhèrent ou qui souhaitent acheter l’abonnement.

Pourtant c’est dur de dire qu’il est honteux de parler de l’entreprise qui commercialise cet abonnement. Peut-être que cet article a intéressé des femmes qui souhaitent tenter l’expérience mais qui ne commentent pas de peur de se faire lyncher.
Chacun est parfaitement libre de penser ce qu’il veut, et c’est ça la richesse de DMT. Mais de là à dire qu’il est honteux d’aborder un sujet, désolée mais ça me tracasse.

le 05/09/2017 à 13h42 | Répondre

Justmarried

Je maintiens mon avis de dire qu il est honteux de vivre dans un monde où l on essaye de tout commercialiser c est pour cela que j ai donné un exemple à la fin je n.aurai pas dit si le sujet portait sur « la recette  » pour avoir tel ou tel sexe de bebe sans le côté commercial justement et moi c est ca qui me tracasse.

le 05/09/2017 à 14h29 | Répondre

Clette

Je trouve cet article horrible également. Je me fiche bien de savoir si on a une préférence ou pas mais ça me met en rogne dans le sens où ce site fait de la pub pour un truc qui se veut scientifique et qui ne marche absolument pas !!!!! J’ai envie de l’écrire en majuscules pour que ça rentre dans la tête de chacun et chacune mais  » on ne peut pas choisir le sexe du bébé « . Point. Je vous laisse aller constater l’étendue de la recherche scientifique sur le sujet (et il ta beaucoup beaucoup à lire parce que oui ça intéresse) et il n’en ressort RIEN de probant !!!! Alors qu’on vienne vanter ces trucs de charlatans qui en plus ont le culot de se cacher derrière une bannière scientifique …. je méprise très très fortement ces pratiques.

le 05/09/2017 à 13h42 | Répondre

Urbanie

Je vais donner mon avis (comment ça, tout le monde s’en fiche? 🙂 ), qui est qu’on a toutes le droit d’avoir un avis sur la question. Et que, quel que soit notre ressenti sur le sujet, nous pouvons toutes l’exprimer librement ici.

J’ai le regard de celle qui est passée par le deuil périnatal, donc forcément, ce genre de démarche ne me parle pas (un bébé en bonne santé, c’est tout ce que je demande!). Nos histoires personnelles jouent d’ailleurs très certainement un rôle dans notre perception de ce genre de services. Mais si certaines sont prêtes à y mettre le prix, la méthode n’est pas invasive, alors ma foi… pourquoi pas.

Bref, peace et amour pour toutes! 🙂

le 05/09/2017 à 13h56 | Répondre

Charlotte

Je ne dirai peut-être pas que je suis choquée mais effectivement surprise et un peu déçue de cet article alors que jusque là j’appréciais les articles de Mademoiselle Dentelle, SNT et plus récemment DMT.
J’avais lu un autre article où certaines se posaient la question du 3ème pour avoir le sexe désiré et là cela m’avait intéressé de comprendre d’autres points de vue (même si je ne suis pas confronté à cette envie viscérale). Comme beaucoup ce n’est pas le sujet qui est remis en cause pour cet article mais ce qui me gêne c’est l’aspect commercial pour une méthode qui ne semble pas tenir la route scientifiquement (de toute façon il y a une chance sur 2!)

le 05/09/2017 à 14h41 | Répondre

Mme Eternal Optimiste

j’aimerais bien avoir ce problème de riches….
en attente bébé depuis 3,5 ans et depuis 2 ans en PMA …je .. préfère me taire… 🙁

le 05/09/2017 à 15h01 | Répondre

Ornella

Dire que c’est un problème de riche n’est pas juste. On peut vouloir avoir un enfant d’un sexe particulier et être prêt à se saigner pour. D’autant qu’en passant par un parcours PMA, tu peux comprendre qu’on puisse vouloir se saigner pour avoir un enfant. C’est un jugement de valeur assez péremptoire. Je croise les doigts pour que ton attente prenne vite fin.

le 05/09/2017 à 16h30 | Répondre

Melinda

Je crois que c’est plutôt une façon de parler 😉 sont riches sont qui arrivent à avoir un enfant…

le 06/09/2017 à 08h40 | Répondre

Melinda

Ceux qui arrivent, pardon !

le 06/09/2017 à 08h41 | Répondre

Nemo

Je peux comprendre les réactions des mamans / futures mamans…
Sauf que parfois, il y a de vraies raisons à vouloir choisir le sexe de son enfant.
Pour des raisons génétiques, nous souhaitons avoir un garçon. Car si on a une fille, on lui transmet une maladie génétique. Si c’est un garçon, il n’a rien.
Donc nous testons les méthodes naturelles. Si nous avons quand même une fille, nous l’aimerons bien évidemment, mais nous ne nous dirons pas « et si j’avais testé tel truc… ». Ce sera le destin/la nature et puis voilà. Mais on aura au moins essayé.
Donc, avant de juger, merci de penser qu’il peut y avoir plein de raisons pour lesquelles un couple souhaite choisir tel ou tel sexe.
🙂

le 05/09/2017 à 15h43 | Répondre

Doupiou

Merci beaucoup pour ton avis

le 05/09/2017 à 15h46 | Répondre

Ornella

On est hors de ce cadre, je pense. Dans le cas de maladies génétiques, pas autosomiques, dominantes transmissibles à un seul sexe (donc pour moi une maladie qui va s’exprimer, où l’enfant ne sera pas « juste » porteur), les parents sont suivis , l’amniocentèse, ainsi que l’étude du caryotype sont réalisés en amont. Du coup le cas de parents voulant un sexe pour éviter par exemple des maladies comme le syndrome de Barth sont hors de ce cadre, en tout cas pour la France.

le 05/09/2017 à 16h12 | Répondre

Nemo

Dans notre cas, la fille sera porteuse, et le transmettra si elle a un garçon. Si elle-même a une fille, sa fille n’aura rien.
Du coup on n’est pas dans le cas du porteuse + atteinte, où effectivement tu fais des FIV DPI (avec diagnostic préimplantatoire).
Je ne vais pas détailler d’avantage, mais il existe du coup des cas comme le notre où la FIV DPI n’est pas recommandée/obligatoire, et où on essaie d’orienter la nature tout en la laissant faire au final. Par contre si on a une fille, elle devra effectuer une FIV DPI car il y aura trop de « risque » pour ses enfants. Mais dans 30 ans la médecine aura fait des pas de géant, et les conditions ne seront pas les mêmes qu’aujourd’hui…

Chaque cas est différent, chacun a ses raisons, je ne commente jamais d’habitude mais là je souhaitais apporter mon expérience personnelle. On analyse tous une situation en fonction de son vécu, et c’est en découvrant le vécu d’autres personnes qu’on peut entendre une autre opinion, sans forcément la défendre, mais au moins l’entendre et la respecter.

le 05/09/2017 à 16h37 | Répondre

Madame Fushia

Là je comprends tout à fait, et dans ses cas là il faudrait pouvoir choisir mais ce n’est pas encore possible, malheureusement . Mais là il y a une question de santé et non uniquement d’envie et de commercialisation.

le 05/09/2017 à 16h46 | Répondre

Madame Nuage

Bien que je sois une lectrice assidue, c’est la première fois que je commente ce blog.

Pour ma part, je comprends qu’on puisse avoir une préférence, j’en ai eu moi-même avant de tomber enceinte. Finalement, j’ai eu l’autre sexe que celui « voulu » au départ mais bien entendu je ne changerais mon bébé pour rien au monde et je suis ravie que ce soit une fille. Je pense que ma préférence initiale était plutôt liée à une méconnaissance et une certaine crainte infondée d’avoir une fille. Au final, je suis contente que dame nature m’ait ouvert les yeux et surtout donné la chance d’être maman.

Après, cet article me choque aussi particulièrement pour son dernier paragraphe qui me semble être une pub déguisée pour des pratiques douteuses…. Je suis très déçue que ce type d’article soit publié sur le blog.

le 05/09/2017 à 16h29 | Répondre

Camille

Comme pour tous nos partenariats, nous mentionnons explicitement la collaboration en fin d’article 🙂 Pour le reste, c’est une appréciation morale et si nous avons jugé pertinent de vous en parler c’est que pour nous il ne s’agissait pas de pratiques douteuses… Mais évidemment, ça reste notre propre avis et chacun a le droit de se faire le sien 🙂

le 05/09/2017 à 16h48 | Répondre

Madame Nuage

Et vous vous basez sur quoi pour considérer qu’il ne s’agit pas d’une pratique douteuse? Une chroniqueuse à-t-elle essayé la méthode? Avez-vous vu les statistiques des résultats? Cela me semble le minimum avant de mettre en avant un partenaire.

Par ailleurs, outre mes questionnements par rapport aux résultats, ce service payant (et à quel prix!) pose également des questions morales.

Enfin, ce qui me gêne le plus c’est aussi le ton de l’article qui met en avant le partenaire. C’est intéressant de savoir que cela existe, certes, mais l’article présente le service sans aucun questionnement, aucune réflexion, comme si c’était LA solution miracle.

Bref, à mon humble avis, une pub cachée pour une technique digne d’un marabout et moralement abjecte. Déçue que Dans ma tribu ce soit associé à ça…

le 05/09/2017 à 22h19 | Répondre

Miss Lab

Exactement mon opinion.

le 06/09/2017 à 16h43 | Répondre

emma_chan

Je crois que tout as été très bien dit : 1 le choix du sexe est un premier pas d’eugenisation. C est une dérive de société qui me fait peur, particulièrement quand on la monétise 2 : cette méthode s’appuie effectivement sur de la publicité grossièrement mensongère puisqu il n y a aucun moyen d influer le sexe d un enfant pré conception. Que vient faire la tribut dans cette galere? C est a rebours de la ligne territoriale (en matière de valeur humaine) et ça me donne en tant que lectrice l impression d etre prise pour une idiote

le 05/09/2017 à 16h47 | Répondre

Claudia

Moi ce qui me choque, c’est que DMT se finance en faisant de la pub pour des charlatans.
Si vous me dites que ce ne sont pas des charlatans, j’attends les publications scientifiques sur le sujet.

le 05/09/2017 à 18h42 | Répondre

Marie

Je rejoins la majorité des commentaires au-dessus : habituée à lire très régulièrement Mademoiselle Dentelle, Sous Notre Toit et Dans Ma Tribu, je suis aussi choquée de voir de la pub pour de tels « charlatans », surtout à ce prix exorbitant. Comme les autres je sais que la pub est nécessaire pour faire vivre de tels sites, je ne suis pas contre les articles sponsorisés d’habitude, mais là cette entreprise ressemble plus à une arnaque qu’autre chose, sans parler du côté « eugénisme » de la chose. Je suis bien déçue que le site ait choisi de mettre en avant cette « prestation ».

le 05/09/2017 à 18h52 | Répondre

EVE

Bonjour à toutes,

Je suis Eve, pour ne pas vous raconter d’histoire je suis celle qui représente à la fois la communauté Mybubelly et l’équipe qui gère la méthode. Je ne vais pas parler pour les femmes qui font ou qui ont fait la méthode, mais plutôt au nom de l’équipe (même si certaines personnes de l’équipe l’ont faite cette méthode).

Tout d’abord merci à « Dans ma Tribu » et à Camille pour cet article. Certes, nous sommes partenaires, mais je pense que l’objectif était surtout d’évoquer un sujet qui touche tout le monde et qui peut susciter des questions. Et c’est normal.

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt les commentaires de chacune et les réactions sont tout à fait compréhensibles. Il ne faut pas croire que lorsque l’on se lance dans une telle aventure, celle de mettre au point une méthode issue de l’expérience de plusieurs femmes, dont la fondatrice de Mybubelly, sur un tel sujet, on le fait sans se poser de questions. Et chacune de vos remarques ont été des remarques que nous nous sommes déjà faites à nous-même. Car c’est une responsabilité de proposer un tel service, nous en sommes conscients.

Et puis il y a ce quotidien que l’on partage avec les femmes qui suivent actuellement la méthode. Et qui ont chacune une bonne raison pour cela. On partage les envies, les doutes, les questions, les satisfactions, les impatiences, toutes ces questions/réponses et ces échanges avec elles chaque jour sur tout, parfois des détails, souvent des choses importantes. Et l’on se dit que nous sommes utiles et que le reste n’est qu’une question d’explications, de pédagogie, souvent de malentendus.

Je ne ferai pas de blabla commercial pour expliquer comment ça marche (ça marche, c’est tout, le principe existe depuis toujours), ni pourquoi ça a un cout (équipe 100% dispo et produits de qualité). Juste dire que d’avoir mis au point cette méthode est actuellement utile pour des futurs mamans, et que ça nous suffit à accepter toutes les critiques (que je comprends parfaitement à chaque fois).

Plein de belles choses à vous toutes. EVE

le 05/09/2017 à 19h14 | Répondre

Flora (voir son site)

Bonjour Eve, merci pour prendre le temps de réagir. Tu comprendras sans doute qu’on ne puisse pas vous croire sur parole quand vous dites « ça marche » (surtout à ce prix là). Pourriez=vous nous fournir des statistiques ? Le « on a de nombreuses personnes pour qui ça a marché » n’a rien de convaincant. Parce que des femmes qui ont réussi à avoir ce qu’elles voulaient exactement sans dépenser un rond, il y en a aussi des tas (et j’en fais partie) !

le 05/09/2017 à 20h09 | Répondre

EVE

Merci Flora de votre réponse.

En fait, depuis le temps que ce genre de méthode existe, il y a eu des millions (oui des millions) de couples qui ont réussi à avoir leur petite fille ou leur petit garçon tant désiré. Et je suis heureuse que vous en fassiez partie. Et pour tout dire, moi aussi.

Nous on a décidé de faire les choses sérieusement, c’est à dire, et pardon Camille, de lancer des études scientifiques, dans la continuité de celles réalisées par A.M. Noorlandera, J.P.M. Geraedtsb, J.B.M. Melissenc, Abd Elraouf Oun, Sayed Bakry, Sameh Soltan, Ahmad Taha, Eman Kadry, Nancy. c. Pratt, u. W. Huck, T and R. d. Lisk, le dct Papa, Henrion, Bréart , Fiona Mathews, Paul J Johnson, Andrew Neil, Daniel König, Klaus Muser, H.-H. Dickhut et A. Berg and P. Deibert. Nous avons même des documents d’un grand hôpital parisien (Cochin) qui avait mis au point une méthode basée sur le même principe dans les années 70 (vous n’étiez pas nées, c’est pour ça…)

A noter au passage que selon certaines d’entre vous, tous ces gens sont donc des charlatans, ainsi que chaque membre de notre équipe médical dont 2 spécialistes reconnues de la fertilité (je vous laisserai voir sur notre site leurs noms et leurs parcours).
Ces études vont nous permettre de poser des chiffres précis sur toutes ces questions d’efficacité, et pourquoi ça l’est.
En attendant ma chère Flora (parce que c’est très long à faire), nous avons des statistiques. Et on est dessus des 80% annoncées par les anciennes méthodes similaires.

J’en viens à la question du service, c’est ça qui a un cout, et c’est ça qui donne un meilleur résultat. Le coaching quotidien, les recettes et compléments alimentaires que nous avons élaborés nous-même avec notre nutritionniste et notre laboratoire (oh encore des charlatans :), toutes ces astuces au quotidien. Bref, c’est un cout dont nous sommes conscients, mais c’est la disponibilité d’une équipe et l’élaboration de toute une méthode.

J’accepte évidemment toutes les critiques, les remarques, les suggestions. Mais j’ai toujours été assez perplexe devant le manque de respect.

Et enfin concernant « Dans Ma Tribu » et notre partenariat. Vous pouvez être fières de ce site parce que c’est courageux de lancer ce sujet sur la table (vues certaines réactions), et que sans avoir le droit de donner de détails, c’est pas une question de sous…

le 06/09/2017 à 14h27 | Répondre

Miss Lab

Nan mais vous vous moquez de qui ? Une simple recherche rapide permet de constater que les noms que vous citer n’ont aucun sens. Je suppose que s’ils étaient d’imminents chercheurs comme vous voulez le faire entendre, ils auraient des publications à leur nom ? Rien de tout cela.

La dame ne vous a pas manqué de respect, elle demande simplement des données chiffrées. Vous ne nous en fournissez aucune, à part ce chiffre de 80% qui ne correspond à rien. Si vous possédiez effectivement des documents, j’assume que vous les publieriez sans aucune hésitation. Où sont-ils ?

J’étais déjà dubitative au départ ; vous avez fini de me convaincre de la supercherie.

le 06/09/2017 à 16h52 | Répondre

ornella

Sérieusement : »Vous n’étiez pas néEs? » donnez nous de l’argumentaire sans la condescendance s’il vous plait.

le 06/09/2017 à 16h57 | Répondre

Flora (voir son site)

Alors là je suis sans voix !
Oui je n’étais pas née dans les années 70 mais figurez vous qu’on peut être jeune et instruite ! J’ai quand même mes diplômes et mon expérience pour prouver que je sais de quoi je parle quand j’évoque la méthode scientifique ou le traitement des statistiques.

Donc vous dites que vous avez des preuves que le régime alimentaire peut influer sur le PH dans 80% des cas, soit (ça me semble un peu optimiste mais admettons). Et dans ces 80% des cas à PH propice combien résultent effectivement dans la sélection de spermatozoïdes désirés ? Là est la vraie question.

Oui les vraies études scientifiques avec comparaisons placebo prennent du temps en effet, mais ce qu’on demande ici sont des chiffres que vous devriez avoir à disposition. Combien de couples ont déjà essayé votre méthode ? De ces couples là combien ont obtenu le sexe tant désiré en fin de parcours ? quelle est le délais moyen d’un abonnement avant la grossesse…
Ces chiffres là vous les avez et si ils étaient en votre faveur vous les publieriez. Le simple fait que vous ne le faites pas et que vous vous réfugiez derrière des valeurs qui ne disent que des demi-vérités ne jouent pas vraiment en votre faveur !

le 06/09/2017 à 18h37 | Répondre

Viviane

Tout à fait d’accord avec Flora.
Un moyen simple est de monter une étude avec 100 couples (c’est sans doute peu, à voir avec un statisticien pour déterminer le nombre à inclure pour être significatif). Bien entendu toute la méthode est gratuite pour les participants (on pourrait quand même admettre une participation minime, de l’ordre de 20 à 50 euros, pour avoir des gens suffisamment motivés pour suivre le traitement et couvrir les frais d’envoi). Et vous publiez les résultats en intention de traiter car si la méthode est trop contraignante et entraine beaucoup d’abandons/ de déviation du protocole, c’est qu’elle n’est pas bonne. Si vous êtes sûre de vous, en un an vous pouvez sortir des chiffres !

le 06/09/2017 à 19h07 |

Madame Nuage

+ 1 pour Flora.

Le flou autour des résultats, qui pourraient pourtant être cités sans aucune difficulté, me conforte dans mon opinion concernant cette « entreprise ».

le 06/09/2017 à 20h26 |

SBanana

Pourriez-vous nous fournir les études dont vous parlez, mais en format scientifique usuel ? Pour qu’il soit possible d’aller la consulter aisément. C’est à dire le(s) nom(s) de l’auteur(s), l’année, le titre, la revue dans laquelle cela a été publié, le numéro, les pages. Je serait très intéressée à les lire car durant l’année où j’ai essayé de tomber enceinte, je n’ai pas trouvé d’articles scientifiques dans des revues avec comités de lecture qui assuraient 80% de réussite dans le choix du sexe du futur enfant. Merci d’avance

le 07/09/2017 à 04h59 | Répondre

Flora (voir son site)

J’ai pris un peu de temps (un euphémisme pour une matinée de boulot) pour chercher des références et j’ai trouvé un seul article INDÉPENDANT (dans cette étude il est question que le régime alimentaire peut influencer le sexe dans la proportion 55/45) : https://www.researchgate.net/publication/5421539_You_Are_What_Your_Mother_Eats_Evidence_for_Maternal_Preconception_Diet_Influencing_Foetal_Sex_in_Humans . L’article signale aussi qu’ils n’ont pas trouvé la même influence pour le sodium.

Dans les études qui reportent des succès aux environs de 80% les plus citées sont: Papa et al. (1983) le fameux chercheur parisien avant notre naissance, et Noorlander et al. Dans ces études, le choix de l’échantillon est assez curieux (et bien entendu les auteurs ont tous les deux développé une méthode liée à leur résultat…).

Pour le Dr Papa (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/6355262?dopt=Abstract) : les 77.6% de réussité sont sur 58 couples (les 150 autres ayant « abandonné » le régime car trop strict).
Pour Noorlander (http://www.rbmojournal.com/article/S1472-6483(10)00549-3/fulltext) qui reporte un régime nutrition et test d’ovulation assez similaire à la box de MyBubelly : ils décident tout simplement d’exclure tout le monde dont les résultats des prises de sang n’affichaient pas les bonnes concentrations jugeant que ça veut dire que le régime n’a pas été respecté (on sait tous qu’on a pas les mêmes métabolismes n’est-ce pas), ils ont donc retenu 32 couples sur 150 ! Voilà je vous laisse tirer vos propres conclusions.

Pour celles que ça intéresse le temps de traitement moyen avant grossesse dans cette dernière étude était de 9 mois (+- 6 mois), je vous laisse budgéter votre abonnement et j’espère surtout que vous serez dans les 20 à 25% retenues pour les statistiques 😉

le 07/09/2017 à 12h15 |

Viviane

En complément au dernier message de Flora, j’ajouterais que de modifier le pH chez 80% des femmes qui suivent la méthode ne permet pas de juger qu’il y a 80% de succès. Je doute que le site demande de payer +- 500 euros pour modifier le pH vaginal, pas très glamour. La mesure du pH est un objectif secondaire, l’objectif primaire étant de concevoir un enfant du sexe désiré. Cs sont ces chiffres là qui ne sont pas communiqués. Par analogie si je découvre un traitement qui fait baisser le cholestérol de 80%, mon médicament n’aura d’intérêt que si je démontre qu’il réduit la morbi-mortalité (c’est à dire le risque de problème cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral et la mortalité qui en découle). Dans mon exemple, l’objectif primaire est de réduire la morbidité et la mortalité, la baisse du cholestérol n’étant qu’un objectif secondaire.

La réalité c’est qu’en 2017 il y a deux moyens d’influer sur le sexe avant la naissance : le DPI en cas d’indication médicale ; ou l’avortement sélectif, largement pratiqué en Inde ou au Pakistan et ce d’autant plus que le niveau socio-économique des mères est élevé.

En conclusion, je retiens avec soulagement que la dérive eugéniste est pointée par une très très large majorité des intervenantes ; et que la dérive mercantile de DMT l’est aussi même si c’est un aspect secondaire.

le 07/09/2017 à 12h51 | Répondre

Flora (voir son site)

On est d’accord chère Vivianne, c’est pour ça que je parlais de demi-vérités.
Par contre je ne parlerais pas d’eugénisme dans ce cas précis puisque justement ce genre de méthode est loin d’avoir une capacité réelle à biaiser le ratio sexuel à grande échelle (contrairement aux DPI et avortements sélectifs). Et pour DMT je leur donnerait quand même le bénéfice du doute… Quelque chose me dit que l’équipe fera plus attention aux partenariats acceptés à l’avenir 😉

le 07/09/2017 à 15h06 | Répondre

Elise

Je suis aussi une lectrice régulière qui n’a jamais commenté. Cet article me dérange pour deux raisons: l’utilisation du mot « scientifique » est complètement inappropriée. La « méthode scientifique » correspond à une définition précise qui ne s’applique pas ici. Je trouve aussi l’idée de choisir le sexe de son enfant dérangeante. En France, les parents ont souvent une préférence pour des raisons futiles et ils acceptent assez facilement d’être décus. Ce n’est pas le cas dans tous les pays, ce qui ici est une simple déception a des conséquences tragiques ailleurs, je pense en particulier à l’Inde et à la Chine http://m.slate.fr/lien/52013/inde-echographies-avortements-selectifs

le 05/09/2017 à 20h13 | Répondre

Maëlys

Je suis mécontente de cet article… De la publicité pour une soi disant méthode permettant de choisir le sexe de son bébé? Ou va-t-on?
DansMaTribu, ça ne vous ressemble pas…

le 05/09/2017 à 21h33 | Répondre

Camille

Suite à plusieurs signalements d’utilisation abusive, le mot « scientifique » a été retiré de l’article. Nous l’avions utilisé dans le sens « relatif à la science », mais il est vrai qu’en l’absence de chiffres et d’études immédiatement disponibles, il n’était pas correct d’un point de vue sémantique. Nous vous prions de nous excuser d’avoir de prime abord pris ce raccourci (la linguiste que je suis en est toute confuse, croyez-le bien !).

le 06/09/2017 à 10h44 | Répondre

Madame Nuage

A mon sens, l’utilisation abusive du mot « scientifique » n’est pas le seul problème de cet article. Dommage que les éditeurs du blog ne s’en rendent pas compte….

Pouvez-vous, pour clarifier la position de cet article, ajouter dès le départ qu’il s’agit d’un article sponsorisé et pas d’un article comme on a l’habitude de lire – avec plaisir jadis – sur le blog?

le 06/09/2017 à 20h30 | Répondre

Gwénaëlle

Nous avons bien compris ce qui gênait dans cet article. Il est vrai, nous avons sous-estimé la polémique que celui-ci allait engendrer. Nous assumons toutefois le fait d’aborder tous les sujets sur Dans Ma Tribu (sujet qui, comme l’a déjà souligné Camille, a déjà été abordé sur le blog à travers des témoignages).

Pour ce qui est de la mention « article sponsorisé », nous avons toujours été très transparentes en le notifiant clairement au sein des articles correspondants. Nous avons toutefois pris note du souhait évoqué ici à plusieurs reprises en indiquant cette mention dès le départ. Nous allons réfléchir au sein de l’équipe sur comment concilier au mieux tout ça, c’est promis ! 🙂

le 07/09/2017 à 09h46 | Répondre

Madame Nuage

Merci Gwénaëlle d’en tenir compte.

le 07/09/2017 à 10h26 | Répondre

Marjo

C’est pas parce qu’on trouve votre partenariat choquant qu’on ne respecte pas les mamans qui utiliserait produit, c’est quoi cet amalgame là ?

Personnellement je ne suis pas choquée c’est un bien grand mot, je ne comprends simplement pas que votre éthique ne vous ai pas fait renoncer a un partenariat commercial avec des charlatans. Mais bon, je comprends le besoin d’argent… Dommage quoi.

le 06/09/2017 à 11h48 | Répondre

Ornella

De quel amalgame te fait-tu le relais? je ne comprend pas bien?
On est toute d’accord sur le fait que les avis sont variés et divers sur l’idée même du choix. Cependant le terme de charlatan et les accusations en pauvreté d’éthique sont tout aussi hasardeuses. Les études sur le sujet il y en a peu on est d’accord mais on a quand même quelque publications sur l’impact de l’alimentation sur le choix du sexe. Je suis d’accord sur le fait que pour me lancer (si je le devais) j’aurais besoin d’une étude avec un plus fort pouvoir statistique. Ces méthodes (celles du Dr Papa, de Shettles, de Selnas…) ont été théorisé, mais sont statistiquement faibles, pour autant s’il s’était s’agit de charlatanisme ou de pratique dangereuse, depuis le temps que le sujet est sur la table, on peut espérer une radiation de l’ordre des médecins? Ce qui n’a pas été le cas pour ces professeurs. Au contraire, on continue les recherches à ce sujet, cf(http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/04/23/l-alimentation-de-la-mere-influerait-sur-le-sexe-de-son-enfant_1037310_3224.html). Et ce n’est pas le seul produit pour lequel, les recherches sont en cours, mais pour lequel on propose des solutions d’appoint (si tant est qu’elles ne soient pas nocives). On peut douter de l’efficacité, de la probité de l’entreprise, de l’éthique même de l’offre, mais les accusations éthiques et surtout l’idée un peu en filigrane derrière que l’équipe de DMT, n’aura que foutre des lectrices et présenterait un partenariat même avec Satan pour un piecette me semble elle aussi hasardeuse. Peut-être devrait-on la lancer nous même cette étude au vue du nombre de lectrices?

le 06/09/2017 à 12h09 | Répondre

Marjo

Oulala, il n’y avais vraiment aucune agression dans mes propos. J’imagine que DMT a une charte concernant ses partenariat, je doute qu’ils acceptent l’alcool par exemple, et c’est pour moi cette notion d’éthique. Leur image ou leur charte si tu préfères. Et oui, faire payer si cher un produit si peu prouvé c’est faire du business pour quelque chose qu’on ne peut pas promettre. Donc… Un charlatan. Pas besoin de monter au créneau, j’ai bien dis que ça me choquais pas, je suis juste étonnée.

Et concernant l’autre propos de mon message, j’ai lu nombre d’appel a respecter toutes les femmes, même celles qui participe a cette entreprise, mais en aucun cas on ne les respecterais pas, c’est bien le produit de l’article qui était incriminé… En tout cas pour mon cas, je comprends tout a fait qu’on fasse appel a ce genre de service.

le 06/09/2017 à 13h13 | Répondre

Miss Chat

Dans les premiers commentaires, tu peux justement trouver un discours bien plus culpabilisant vis-à-vis des futurs parents qui choisiraient d’opter pour cette méthode. C’est à ceux-là que s’adressaient les demandes de respect 🙂

le 06/09/2017 à 13h50 | Répondre

emma_chan

1 l étude a laquelle tu fais référence fait état d’une influence MAXIMUME de 5 % sur le critère alimentation, minus les biais statistiques déjà cités. On est loin de l’effet garanti 100% non ?

le 06/09/2017 à 13h56 | Répondre

EVE

Juste au passage (j’ai répondu plus haut), la plupart des statistiques réussites des méthodes basées sur l’orientation du pH interne par l’alimentation tournent autour de 80% (voir toutes les études que j’ai citées plus haut). Effectivement, si quelqu’un vous dit 100%, faut pas le croire.

le 06/09/2017 à 15h17 | Répondre

ornella

Je suis plus que sceptique sur la méthode et le principe même de l’entreprise, on est loin des 100% je l’accorde aussi, je suis désolé mais même les 80% évoqués me semble plus que light en terme de statistiques. Il n’était en aucun cas question de dire bah si ça marche mais de remettre en perspective le terme de méthode de « charlatan » et de l’associer avec la probité du site. Pour exemple, certains dispositifs qu’on utilise dans mon service en réa, dont le bénéfice risque est très limite continue d’être utilisé faute de mieux. Il nous arrive aussi d’utiliser des dispositifs hors amm, je pense qu’il serait comme je le dis plus haut assez hasardeux de traiter ces professionnels aussi de charlatan (Parce que oui là aussi ça reste payant!).
Marjo, le ton de ton message est plus qu’ambigu, de la même façon que je n’ai pas eu l’impression de monter où que ce soit. Quand on commence à dire que le fondement du partenariat est le seul bénéfice financier (« Mais bon, je comprends le besoin d’argent… Dommage quoi »), on est pour moi fortement dans le jugement.
Je laisse le doute sur le fait que certains peuvent être convaincue de la portée scientifique de la démarche, qu’on y adhère ou pas personnellement.

le 06/09/2017 à 16h55 |

Viviane

Deux réflexions et une suggestion suite à cet article polémique :
1) autrefois, nombre d’obstétriciens se targuaient de prédire le sexe de l’enfant à naitre avec une fiabilité de 100%. La méthode était simple et infaillible : dire au couple « vous attendez un garçon ». Noter dans le dossier ‘fille ». A la naissance c’est un garçon bingo ! C’est une fille ah vous faites erreur, je n’ai jamais parlé d’un garçon regardez le dossier.

2) Concernant les méthodes « scientifiques » : jusqu’à présent les études incluant des couples vraiment motivés pour avoir un enfant d’un sexe donné (par exemple pour avoir une fille dans les familles avec maladie transmise par X), aucun régime n’a montré d’efficacité pour concevoir un sexe plutôt qu’un autre. Se draper dans des publications scientifiques parait donc hautement improbable, voire … mensonger.

Enfin la remarque : en cas de partenariat, au line de l’annoncer en fin d’article, l’éthique voudrait que ce soit au contraire mentionné en tête de l’article. Ainsi ne liraient le public rédactionnel que les lectrices (lecteurs) intéressés.

le 06/09/2017 à 18h03 | Répondre

Madame Nuage

Tout à fait d’accord avec toi, un article sponsporisé devrait être mentionné directement! Le mentionner tout à la fin, c’est vraiment se moquer de ses lectrices.

le 06/09/2017 à 20h23 | Répondre

Viviane

Et en plus un excellent livre d’Amin Maalouf : Le premier siège après Béatrice (1994) qui décrit avec réalisme l’enfer d’une planète où les couples peuvent choisir le sexe de leur enfant. https://livre.fnac.com/a202623/Amin-Maalouf-Le-premier-siecle-apres-Beatrice

le 06/09/2017 à 18h05 | Répondre

SBanana

Déjà la publicité qui était présente sur le site pour cette compagnie me gênait, mais là, cet article c’est trop. Pas parce que c’est de la publicité, mais parce que vendre quelque chose qui n’est pas prouvé c’est une arnaque. Et en plus, le vendre à des femmes vulnérables en leur faisant miroiter ce qui est le plus important pour elles, leur souhait le plus cher… je trouve que c’est encore pire.

le 07/09/2017 à 05h03 | Répondre

Flora (voir son site)

(Le commentaire plus haut est tronqué donc je le reposte ici en entier). Je précise que je parle des références donnés par Eve (voir plus haut).

J’ai pris un peu de temps (un euphémisme pour une matinée de boulot) pour chercher des références et j’ai trouvé un seul article INDÉPENDANT (dans cette étude il est question que le régime alimentaire peut influencer le sexe dans la proportion 55/45). L’article signale aussi qu’ils n’ont pas trouvé la même influence pour le sodium.

Dans les études qui reportent des succès aux environs de 80% les plus citées sont: Papa et al. (1983) le fameux chercheur parisien avant notre naissance, et Noorlander et al. Dans ces études, le choix de l’échantillon est assez curieux (et bien entendu les auteurs ont tous les deux développé une méthode liée à leur résultat…).

Pour le Dr Papa : les 77.6% de réussite sont sur 58 couples (les 150 autres ayant « abandonné » le régime car trop strict).
Pour Noorlander qui reporte un régime nutrition et test d’ovulation assez similaire à la box de MyBubelly : ils décident tout simplement d’exclure tout le monde dont les résultats des prises de sang n’affichaient pas les bonnes concentrations jugeant que ça veut dire que le régime n’a pas été respecté (on sait tous qu’on a pas les mêmes métabolismes n’est-ce pas), ils ont donc retenu 32 couples sur 150 ! Voilà je vous laisse tirer vos propres conclusions.

Pour celles que ça intéresse le temps de traitement moyen avant grossesse dans cette dernière étude était de 9 mois (+- 6 mois). Je vous laisse budgéter votre abonnement et j’espère surtout que vous serez dans les 20 à 25% retenues pour les statistiques 😉

le 07/09/2017 à 14h03 | Répondre

Lady Rainbow

Malheureusement ton article est encore tronque, je pense que c’est a cause de la longueur du premier lien qui doit « agrandir » la zone de commentaire. Peut-etre que tu pourrais utiliser une URL style bit.ly pour le convertir et ainsi pouvoir publier ton com en entier 🙂 (qui est extremement instructif, merci mille fois de t’avoir donne la peine !)

le 07/09/2017 à 14h23 | Répondre

Camille

Je répare ça, merci Lady Rainbow de nous avoir signalé le (nouveau) souci de mise en forme (les liens sont donc sur les mots en violet) !

le 07/09/2017 à 14h35 | Répondre

Madame Nuage

Merci pour ces recherches très intéressantes Flora!

le 07/09/2017 à 20h33 | Répondre

SBanana

Merci pour ces liens. Cela rejoint ce que j’avais déjà vu…et explique pourquoi la personne qui représente MyBubelly n’a pas voulu mettre de liens !

le 08/09/2017 à 02h21 | Répondre

Miss Pop

Bonjour, j’ai lu les commentaires et je suis révoltée par un tel article et une telle pub pour une grosse arnaque. Je fais partie de celle qui voulait absolument une fille. J’ai 2 garçons et pourtant j’ai fait un régime hyper contraignant et pris des compléments alimentaires.
La déception a été telle que j’ai dû aller voir un psy qui m’a aidée à comprendre ce désir de fille. Je n’ose imaginé mon désespoir si en plus, j’avais payé 400€ pour 3 mois de régime!! C’est absolument scandaleux de faire miroiter un résultat fiable à des femmes qui sont souvent en souffrance (pour ma part, avoir une fille n’est pas un caprice mais lié à mon histoire douloureuse) Bref, je suis déçue et choquée que Dans ma Tribu fasse de la pub pour une telle arnaque qui est en plus hors de prix!!

le 16/09/2017 à 15h30 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?