Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Le cododo et moi


Publié le 6 décembre 2016 par Luce

Je voudrais te parler de mon expérience du cododo.

C’est une pratique dont il me semble que l’on parle de plus en plus. Récemment, par exemple, il y a eu des articles dans la presse parce que l’Association des Pédiatres des États-Unis a recommandé que les bébés dorment dans la chambre de leurs parents jusqu’à l’âge de 1 an.

Bénéfices du cododo

Crédits photo (creative commons) : Bethany King

Pourquoi nous avons opté pour le cododo ?

Le cododo, c’était une évidence pour moi avant même d’être enceinte. Et je vais te dire pourquoi : parce que je suis une très grosse flemmarde qui a besoin de beaucoup dormir. Mon sommeil est sacré.

Par chance, mon mari était sur la même longueur d’onde, et quand, au début de ma grossesse, je lui ai dit que je voulais que notre bébé partage notre chambre jusqu’à ce qu’il fasse ses nuits, il s’est mis à chercher un berceau cododo. Ça a été notre premier achat pour le bébé.

Évidemment, cet achat qui trônait chez nous dès mon quatrième mois de grossesse (on était tombés sur une offre imbattable) a quelque peu interpellé nos proches. Je me suis donc mise à la recherche d’arguments (plus valables que ma flemme) pour m’appuyer dans mon choix de dormir avec mon bébé. Voici ce que j’ai trouvé…

Le cododo réduit le risque de mort subite du nourrisson quand le bébé dispose de son espace, que les parents ne se droguent pas, ne fument pas, ne boivent pas, ne prennent pas de médicaments (c’est notre cas pour toute la liste !).

Le cododo favorise l’allaitement, la récupération de la mère après la naissance, limite sa fatigue dans les mois qui suivent, favorise l’établissement de liens d’affection forts entre la mère et son bébé… et j’en passe. Bref : le cododo a tout pour plaire.

« Mais, me diras-tu, il me semble que le cododo risque de nuire à l’intimité des parents… » Et là, excuse-moi, mais je ne suis pas d’accord. Ce qui nuit à l’intimité des parents, c’est déjà la fatigue et le stress de ce nouvel état parental qu’il faut apprivoiser.

En dormant avec le bébé, on limite la fatigue, car il faudra moins se réveiller la nuit, on pourra dormir sans s’inquiéter de ne pas l’entendre s’il pleure, ou s’inquiéter qu’il ne respire plus…

Pour l’intimité, si la présence du bébé dans la chambre dérange, il suffit de chercher des lieux différents : n’est-ce pas une bonne manière de mettre un peu de piment dans une vie de couple « à la Papa-Maman » ?

Notre expérience du cododo

Heureusement, dès la maternité, le cododo m’a plu. Mon fils a passé ses quarante-huit premières heures au service de néonatologie à cause d’un arrêt respiratoire à une heure de vie. La première nuit que nous avons pu passer ensemble, il s’était d’abord endormi dans son berceau, puis s’est réveillé pour téter. Nous nous sommes tous deux rendormis pendant cette tétée. J’espère ne jamais oublier ce premier réveil où la première chose que j’ai sentie était mon bébé collé contre moi. J’ai su qu’il dormirait près de moi aussi longtemps que nécessaire pour nous deux.

De retour à la maison, grâce au berceau cododo, notre installation était bien sécurisée. Au tout début, dans cette illusion de contrôle que nous sommes beaucoup de jeunes mères à chercher (non ?), j’ai essayé de me réveiller complètement pour les tétées nocturnes, afin de respecter le « vingt minutes par sein » enseigné à la maternité.

Mais j’ai rapidement laissé tomber, car je n’y arrivais pas : je piquais du nez immédiatement. J’ai finalement préféré profiter de ce que la nature a eu le bon goût de nous offrir : cet effet soporifique de l’allaitement, qui détend et renvoie bien vite la jeune maman au pays des rêves ! Je suis fière d’affirmer que je n’ai jamais été une jeune mère fatiguée, même si mon fils a fait ses premières nuits à 15 mois et des poussières !

Combien de fois le mettais-je au sein la nuit ? Dix, quinze ? Aucune idée. Je n’ai jamais changé les couches de mon fils la nuit (sauf lors de l’épidémie de gastro qui nous a frappés pour ses 8 mois) : au premier petit bruit, je le mettais au sein, et nous nous rendormions paisiblement.

J’ai eu de la chance, car c’est un bébé qui a toujours différencié jour et nuit. Je ne sais pas si c’est grâce au cododo, mais je pense que ça a bien aidé. Restant dans le noir, peu stimulé, apaisé immédiatement, tout était fait pour que le bébé puisse rester dans un état propice au rendormissement.

Au fur et à mesure que notre fils grandissait et devenait mobile, nous avons adapté notre lit. Finalement, nous avons terminé avec notre matelas par terre dans un coin de la pièce, sur un sommier à lattes, et un lit à barreaux standard, auquel on avait enlevé l’une des parois, collé à notre matelas (par chance, à la bonne hauteur). Une petite commode et le berceau de ses premiers mois servaient de barrière au pied du lit, ne laissant qu’un petit espace de 80cm pour sortir du lit.

Et la fin du cododo alors ?

Avec un deuxième bébé en route, prévu pour les 21 mois du premier, il a bien fallu y venir.

Pour ses 15 mois, notre fils a reçu son lit de grand. Un lit de 90X200, d’un célèbre suédois, avec un montage modifié pour l’adapter à nos besoins : bébé peut en sortir et y entrer librement, mais le cadre du lit l’empêche de rouler à l’extérieur. La taille du lit nous permet de nous allonger auprès de lui pour l’aider à s’endormir, et de l’y rejoindre pendant la nuit si besoin.

Les cinq premières nuits, il se réveillait et hurlait vers 23h, et il ne m’était ensuite plus possible de quitter son lit sans qu’il se réveille. Progressivement, il s’est réveillé de plus en plus tard, jusqu’à faire, dix jours après le changement de lit, sa première nuit : 20h–7h.

Aujourd’hui, à 16 mois, il dort toute la nuit dans son lit, sans appeler, sauf quelques ratés de temps en temps. Je ne me prends pas la tête, mon sommeil étant sacré. S’il a besoin, je le rejoins dans son lit et me rendors bien vite. Pour moi, c’est la meilleure manière de concilier son besoin d’être rassuré et entouré avec mon besoin de sommeil.

J’apprécie tout de même évidemment d’avoir retrouvé (pour quelques mois, puisque nous fonctionnerons de la même manière avec le nouveau bébé) notre lit conjugal.

J’espère que tout restera aussi simple et évident avec l’arrivée du nouveau-né, mais je suis consciente qu’il faudra s’attendre à une certaine jalousie du premier…

Et toi ? Tu as pratiqué le cododo ? Pourquoi ? Qu’est-ce que cette organisation t’a apporté ? Dis-moi !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

40   Commentaires Laisser un commentaire ?

Ars Maëlle (voir son site)

Je suis très intéressée par le cododo, et j’espère que nous le pratiquerons d’une manière ou d’une autre quand le temps viendra (mon mari est OK, ce qui ne me paraissait pas gagné a priori)
La question que je me pose, c’est sur la tétée avec la maman endormie. Une amie médecin, jeune et assez impliquée dans la formation continue (donc ‘normalement’ pas trop du genre à maintenir des vieilles croyances fausses), m’a dit qu’elle se forçait à rester éveillée quand elle donnait le sein parce que c’était « dangereux » de s’endormir. Ça m’a beaucoup étonnée car je connais beaucoup de femmes qui ont fait comme toi, du coup je me demande ce qu’il en est… c’est lié au fait d’être ou non drogué/alcolisé/en état de conscience modifié ?
Je dois avouer que j’aimerais beaucoup pouvoir faire comme toi, mais je ne voudrais prendre aucun risque…

le 06/12/2016 à 07h57 | Répondre

Madame Rose

+1 quant à l’éventuelle dangerosité de cet endormissement. Comment on fait concrètement ?

le 06/12/2016 à 11h48 | Répondre

Claire (voir son site)

Je pense que la nature est bien faite. Et particulièrement quand on allaite, le bébé reste plus en sommeil calme (que qui aide à prévenir la mort subite du nourrisson).
Il faut regarder dans les autres cultures. On a jamais vu une mère étouffer involontairement son enfant! Par contre, exit les grosses couettes les les oreillers. L’idéal est que bébé soit à coté de la maman et du mur. Car le papa n’a pas les mêmes réflexes que la maman qui allaite.

le 06/12/2016 à 15h11 | Répondre

Madame D

Malheureusement Claire, moi j’en ai entendu des exemples …

le 06/12/2016 à 15h16 | Répondre

Claire (voir son site)

Des bruits de couloir ou des vrais connaissances? Et en ayant respecté toutes les régles de sécurité?
voici un lien intéressant : http://www.alicetrepanier.com/single-post/2014/07/24/S%C3%A9curit%C3%A9-sommeil-de-B%C3%A9b%C3%A9-et-partage-du-lit-les-aspects-m%C3%A9connus

le 06/12/2016 à 15h32 |

Madame D

Un fait divers sordide qui avait fait le buzz il y a quelques années. Mais je te l’accorde c’est le seul exemple que j’ai. Bizarrement il a suffit a me traumatiser …

le 06/12/2016 à 15h38 |

Luce

C’est vrai que ce qui nous a aidé, et a évité ce genre d’angoisse, c’est qu’il est né en pleine canicule, du coup à part le coussin d’allaitement qui me servait d’oreiller en même temps, il n’y avait rien pour qu’il puisse s’étouffer. Et puis avec l’habitude, il me semble qu’on repousse sans plus y penser bébé loin des couvertures…

le 06/12/2016 à 21h01 | Répondre

Doupiou

Je ne suis pas spécialement partisane du cododo mais plus par désinformation que par conviction. Ma fille a fait ses nuits très tôt (6 semaines) et elle dormait dans notre chambre mais dans son berceau séparé jusqu’à ses 6 mois (car papa avait du mal à l’imaginer seule dans sa grande chambre). Je trouve qu’elle dort beaucoup mieux seule dans sa chambre sans nos bruits parasites qui pouvaient la déranger la nuit.
Après c’est clair qu’avec l’allaitement, je me verrais mal me lever en mode zombie pour traverser l’appart en pleine nuit ! Le cododo est super pratique dans ce cas de figure !
Pour la sensation d’apaisement voir soporifique je l’avais aussi en tirant mon lait, par moments, je luttais pour ne pas m’endormir avec le bruit ronronnant du tire-lait ! Vive les hormones !

le 06/12/2016 à 08h53 | Répondre

Sophie

Avec le recul: il faut surtout s’adapter à son bébé 🙂

Mon premier, jeune mère bien bien flippée, j’avais préféré le mettre dans son couffin, à côté de mon lit. J’étais épuisée car il n’arrivait pas à s’endormir.
un soir, bébé avait trois semaines. on rentre à 18h d’une journée chez mes parents. Nous étions mari et moi usés, le petit avait l’air fatigué. On s’est endormi comme des vieux croutons à 18h15, bébé entre nous. on a tous dormi jusque 6h. A partir de là, bébé a dormi avec nous jusqu’à ses 5mois. la journée, il faisait ses siestes dans son couffin, dans le salon. Et petit à petit, ses siestes se sont rallongées, je le couchais dans son lit… et il a dormir seul dans son lit la nuit quand on a déménagé. il avait 6 mois.

mon 2e, il avait énormément de mal à s’endormir le soir, la journée, bref tout le temps. Pourtant, je le prenais contre moi, je le portais, rien n’y a fait. Jusqu’à ce que je le couche dans son lit à barreau d’épuisement, dans la chambre de son frère. Javais besoin de 5 min pour souffler. Lui qui hurlait dans mes bras, il s’est endormi à peine posé dans son lit, vraiment il a arrété de pleurer quand je l’ai posé. Et il a fait sa première nuit, à 1 mois. tout seul, avec son doudou, sa tétine, sa musique. Il avait besoin de calme, et de sa tranquilité, déjà tout petit ^^

ma troisième a dormi sur moi pendant 5 jours (on revenait de deux mois et demi de réanimation néonatale). Puis entre nous. Puis dans son couffin à coté de moi. Puis dans son lit à barreau, à porté de ma main, elle s’endormait ma main sur son petit ventre.
Elle a quitté notre chambre à 18 mois, parce qu’elle commençait à moins bien dormir avec nous. Et ma chienne dormait au pied de son lit…

maintenant, ils ont 8,7et 5 ans, ils dorment tous dans leur chambre, sans aucun souci de sommeil. j’entends encore ma maman me dire que je leur donnais de mauvaises habitudes. ben je ne vois pas en quoi ca les affecte maintenant ^^

le cododo a été une période toute remplie d’amour, de chaleur, j’ai adoré, tout en respectant aussi mes bébés.

j’avais peur que mon mari, qui a le sommeil très lourd, roule sur bébé (il roule bien sur moi XD), mais à croire qu’il sentait qu’il y avait bébé entre nous. je mettais mon premier avec sa gigoteuse, sur notre couette on dormait sans oreiller pour limiter tout risque de suffocation.
A mon « époque », les lits cododo n’existaient que rarement, mais c’est quelque chose que j’aurai adoré avoir.

le 06/12/2016 à 09h26 | Répondre

Madame Vélo

Oh c’est génial d’avoir ton retour d’expérience ! Merci ! Et tu as raison, je crois que la clé c’est de s’adapter à son bébé… pas facile à faire pour le 1er, peut-être plus simple à envisager pour les suivants !

le 06/12/2016 à 14h22 | Répondre

Sandrine

Article très intéressant ^^ je pratique moi aussi le cododo avec mon fils de 8 semaines mais ce n’était pas une évidence pendant la grossesse bien au contraire! Avec papa, nous étions convaincus d’une chose: chacun sa chambre! Notre fils a fait voler en éclats cette conviction en 3j ou épuisé après presque 3 nuits blanches nous avons couru acheter un berceau de cododo! C’est vraiment l’idéal quand on allaite même si mon expérience diffère un peu: la tété ne m’endors pas et pour cause j’allai te exclusivement en ballon de rugby pas le choix avec ma taille de poitrine, la position allongée bebe ne sait pas prendre le sein ou s’étouffe le nez enfouilli dans la poitrine! Comme toi pas de changement de couche la nuit et j’allaite dans la pénombre qd il se réveille (c’est bien aussi pour papa qui ne se réveille pas ^^) je pense que mon fils distingue bien le jour et la nuit et nous fait régulièrement 6h de dodo depuis 1 semaine, 22h30-5h30 cette nuit! Le retour dans sa chambre est prévu dans quelques semaines qd les nuits seront régulières!

le 06/12/2016 à 09h33 | Répondre

Marie B

Ma fille a longtemps dormi avec nous, mais plus par praticité que par conviction du cododo! Elle a dormi dans sont lit de la naissance à 3 mois, je me levais la nuit pour l’allaiter dans le joli fauteuil confortable que j’avais acheté. Par contre quand j’ai repris le travail, il était trop fatiguant de me réveiller complètement pour les tétés de nuit, je la prenais donc avec nous et elle finissait sa nuit contre moi, mais on l’a toujours couché en début de nuit dans sont lit.
Maintenant encore (elle a 13 mois), si elle se réveille la nuit on la prend avec nous, mais elle fait le plus souvent des nuits complètes dans son lit.

le 06/12/2016 à 09h42 | Répondre

Madame D

C’est très interessant comme article et ça dé-diabolise le cododo que l’on assimile souvent a bébé dans son lit au milieu des parents.
Princesse n’est resté qu’une semaine dans notre chambre. Je n’ai pas supporté. Pour le deuxième en route j’avais envie de tenter. Au moins 3 mois, surtout pour les raisons de mort subite. Mais mon mari n’est pas pour, et c’est vrai que je n’en garde pas un bon souvenir avec Princesse. On verra selon les besoins.

le 06/12/2016 à 09h59 | Répondre

emma-chan

moui. moi j aurai bien pratiqué le cododo parce que honnêtement j adore dormir avec ma fille toute chaude et qui send bon mais soyons clair 3 dans le même lit c est pas sécure donc ce fut niet (sauf pour les grands matins de vacance) Par contre avoir le berceau dans la chambre, sans les avantages de la proximité je ne trouve pas ça agréable du coup . Déjà bébé fait pleins de petits bruits chelou. Apres imaginer devoir surveiller sa respiration toute la nuit (sans d’ailleurs être sure de parvenir a faire quoi que ce soit en cas de problème c est hyper anxiogene et pas aidant pour le sommeil). Enfin soyons clair les calins sur le canap étroit merci mais non merci. C est suffisamment hard de trouver du temps pour l’intimité autant y aller avec un minimum de confort et de simplicité!!

le 06/12/2016 à 10h05 | Répondre

Lily

Merci pour ce partage d’expérience ! Ça doit vraiment être top le lit de cododo…
Mon aîné a dormi 1 mois et demi un couffin à côté de notre lit, avec une à deux tétées par nuit. Quand on l’a mis dans sa chambre, il a fait ses nuits direct !
Mon deuxième a dormi contre moi pendant ses dix premières nuits, impossible de le faire dormir seul. Du coup j’ai fait du cododo « dangereux » (bébé collé à maman, limite sous la couette, le combo du risque !!!), mais j’étais si épuisée, et il était si bien contre moi après la tétée…
Bref, on a peu à peu réussi à le faire dormir dans son couffin à côté de nous, puis dans sa chambre (il a adoré le lit à barreau), et il a fait ses nuits dès qu’il a réussi à trouver son pouce, vers deux mois !
La première nuit où bébé dort dans sa chambre est, je trouve, déchirante. A chaque fois, j’ai vraiment eu l’impression de « couper le cordon » à ce moment-là. Mais à titre personnel, je me sens mieux quand la chambre redevient le domaine des parents, même si le cododo est indispensable dans le premier mois…

le 06/12/2016 à 10h06 | Répondre

Merry in Brittany (voir son site)

C’est intéressant comme témoignage ! J’aurais aimé le lire enceinte 😉
Je pensais que j’allais adorer le principe du cododo : allaitement, réduction des risques de MSN… J’avais même récupéré un berceau de cododo auprès de ma belle-soeur.
Et finalement au bout de 3 semaines, ma fille a passé sa première nuit dans sa chambre. Je n’ai pas allaité, et puis je n’arrivais pas à dormir à cause de ses bruits de nourrisson… Elle a d’ailleurs passé de bien meilleures nuits une fois seule, du moins c’est l’impression que j’ai eue.
Je suis toujours enthousiaste quant au principe du cododo, seulement pour moi et pour ma fille ce n’était pas la solution qui nous convenait. Je pense retenter l’expérience plus tard pour un deuxième, mais je ne suis pas sûre que mes envies et besoins aient tant changés d’ici là ! On verra bien.

le 06/12/2016 à 11h02 | Répondre

Carla

J’ai un peu bondi en lisant ton article.
Je n’ai rien contre le cododo (dans un lit à côté du tien) pour quelques mois mais tes idées pour le reste m’étonnent.
Nourrir un bébé sans le changer de toute la nuit, ce n’est pas trop mon truc. Je n’aimerais pas dormir sale donc je n’imagine pas laisser mon bébé sale aussi longtemps.
Donc de toute facon, ca impose de se lever et d’aller dans la salle de bain/chambre du bébé.

Le fait que ton enfant ne fasse pas ses nuits à 15 mois, ca m’interpelle aussi. Est ce que ce n’est pas lié au fait de l’avoir toujours en cododo et de le mettre au sein au moindre bruit (alors qu’il aurait pet être pu se rendormir sans).
(On ne peut évidement pas refaire l’histoire à l’envers pour vérifier mais c’est une question que je me pose.)

Quant à l’intimité parentale, je ne suis pas convaincue par ton argument. En tant que jeunes parents, ca me parait plus pratique d’avoir son propre lit pour se retrouver après tant de changements dans son corps que de trouver un plan de travail ou un canapé.

Ce qui compte au final, c’est que tu aies fait des choix qui te conviennent. Mais tes choix ne sont définitivement pas les miens.

le 06/12/2016 à 12h51 | Répondre

Madame D

Pour ce qui est de la couche a ne pas changer de la nuit je ne suis pas d’accord avec toi.
Pour Princesse, je la changeais a chaque réveil. Même si il n’y avait qu’un pipi dedans. Car je pensais comme toi. Mais est ce que tu as déjà touché une couche mouillé ? En fait c’est sec. Et le problème a les changer toute la nuit c’est que tu les réveils vraiment.
Pour mon second c’est sur, a moins d’avoir une couche pleine ou un caca, je ne le changerais pas la nuit.
Et bon personnellement je ne voit pas le rapport entre un bébé qui fait ses nuits et le cododo.

le 06/12/2016 à 15h20 | Répondre

Carla

Il y a des modèles de bébé qui ne font pas que pipi la nuit malheureusement (ou alors ça dépend de quand commence la nuit :-).
Et psychologiquement même une couche plutôt sèche (mais jamais 100% sèche je trouve), je ne peux pas.

Je ne prétend pas avoir de statistique ou d’assurance pour le lien entre le cododo et le fait de faire ses nuits. Je n’y connais rien. Que des expériences d’amies (toutes différentes d’ailleurs). Mais je trouve que 15 mois c’est tard pour faire des nuits. Et quand je lis les témoignages de Lily, Sophie ou Doupiou par exemple, je me demande s’il n’y a pas un lien.

Mais ce n’était pas une certitude, juste une réflexion.
Je pense donc que chaque parent qui s’adapte à ses besoin et à celui de son enfant, choisit la meilleure solution.

le 06/12/2016 à 21h48 | Répondre

Luce

Je te rassure, les rares fois où il a fait une selle pendant la nuit, mon mari ou moi l’avons immédiatement changé, mais ça a du arriver une dizaine de fois au grand maximum ! (On a sûrement eu de la chance.)
Il n’a jamais eu de soucis de fesses rouges, et j’ai toujours considéré que changer un tout petit qui veut dormir juste pour du pipi, ça ne fait plaisir à personne.

Je ne pense pas que le fait de réagir très vite à ses réveils nocturnes ait retardé le moment de faire ses nuits. Pendant nos vacances en camping, à ses 13 mois, où nous dormions tous les trois sous la tente sur des tapis de sol, il a fait quelques nuits complète.
Sur la fin du cododo, il se réveillait énormément, mais c’est sûrement parce qu’il m’a fallu du temps pour réaliser qu’avec ma grossesse, je n’avais plus que très peu de lait. Il avait sûrement faim. Quand j’ai compris, à peu près simultanément de l’arrêt du cododo, il a commencé à avoir des biberons de lait de vache la journée et c’est sûrement quelque chose qui l’aide à faire ses nuits maintenant.

Je connais plusieurs enfants de 2 ou 3 ans qui ne font toujours pas leurs nuits et ne les ont jamais faites alors que leurs parents n’ont pas fait de cododo.

Au niveau de l’intimité, c’est sûr que sans bébé dans la chambre, c’est plus pratique. Nous avons la chance d’avoir une grande chambre d’amis, ça aide !

Bref, chacun trouve sa manière de survivre au grand chambardement de l’arrivée d’un enfant. Quand j’entends des amies raconter qu’elles ont du en passer par la fameuse méthode du 5-10-15 pour ne plus se lever la nuit, je trouve ça affreux et je me dis que le cododo nous a évité les levers nocturnes et les larmes… Aujourd’hui, à 17 mois, il dort beaucoup mieux que la plupart des enfants de son âge que je connais, qui pour certains faisaient leurs nuits à deux mois.

le 06/12/2016 à 20h58 | Répondre

Carla

La solution vous convient et c’est le principal.
Chacun est différent.
Ca me paraissait difficile à vivre plus que quelques mois (c’est fou le bruit que fait un bout de chou!).
Je crois qu’il faut surtout se faire confiance.

le 06/12/2016 à 21h56 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Personnellement, je suis très très partagée. On verra une fois bébé avec nous, mais je n’envisage pas une seconde de l’avoir avec moi ne serait ce que dans la chambre. J’ai un sommeil très léger et perturbable en temps normal. Le seul vrai problème c’est mon angoisse de la mort subite du nourrisson mais je ne suis pas sûre qu’avoir le bébé à côté de soi permette de prévenir ce risque là. Si quelqu’un à des informations scientifique là dessus, je suis preneuse.

le 06/12/2016 à 13h40 | Répondre

Madame D

En fait, un des éléments de la mort subite est que le nourrisson oublie de respirer. Or dans la chambre des parents, le bébé se cale sur la respiration de ses parents. Mais bon la mort subite est très rare et ce cas là aussi. Ne pense pas que parce que tu ne veux pas dormir avec ton bébé que automatiquement il va lui arriver quelque chose. Fait comme tu le sens.

le 06/12/2016 à 13h48 | Répondre

Luce

Au niveau sommeil léger et perturbable, ce n’est pas trop mon cas. Mais les premières nuits quand on l’a passé dans sa chambre, je dormais très mal car je guettais ses bruits pour ne pas le laisser pleurer seul (j’avais très peur que si ça arrivait on ait ensuite énormément de peine à le calmer et que ça le dégoute de sa chambre). J’ai l’impression que je dormais mieux quand je ne tendais pas l’oreille toute la nuit.

le 06/12/2016 à 21h07 | Répondre

Madame Vélo

Merci pour cet article et ton retour d’expérience !
Pour le 1er il est resté presque 3 mois dans notre chambre mais dans son berceau, et je m’asseyais dans le fauteuil pour allaiter la nuit – donc question sommeil ce semi-cododo ne m’a rien apporté !
Pour le second je voudrais vraiment sauver mes nuits et on a acheté un lit de cododo. En espérant que ça nous convienne à tous les 3. Par contre je me pose plein de question pratico-pratiques, comme par exemple, comment on fait vu qu’il faut alterner un sein puis l’autre ? On passe bébé de l’autre côté de nous ? on se penche un peu plus ? (au risque d’être dans une position inconfortable pour se rendormir).
J’avais adoré avoir mon bébé près de nous la nuit, ça a été un déchirement lorsqu’il a passé sa 1ère nuit dans sa chambre, mais dès la 2ème nuit j’étais aussi ravie d’avoir retrouvé notre chambre conjugale !

le 06/12/2016 à 14h31 | Répondre

Claire (voir son site)

J’adore, j’adore, j’adore !
Bon contrairement à toi pour moi, ce n’était pas du tout une évidence le cododo durant ma grossesse, je savais juste que je voulais que ma fille dorme dans notre chambre. Et puis au bout de 3 semaines de grosses galère, j’ai dit à mon mari, terminé, on va acheter un lit cododo!
Maintenant, notre lit est au sol tout comme celui de notre fille (mais elle est dans sa chambre) n’empêche que relativement régulièrement, je dois terminer ma nuit dans son lit pour ne pas qu’elle se réveille toutes les 30 min.
Donc le cododo me permet de garder la tête hors de l’eau, mais contrairement à toi, je peux pas dire que je suis pas fatigué ! Mais ça c’est une autre histoire. En tout les cas, sans le cododo, il est évident que j’aurais fait un burn out.

le 06/12/2016 à 15h07 | Répondre

Madame Choux

Merci pour cet article intéressant!

Pendant la grossesse (et avant), on voyait plutôt bébé dormir dans son joli lit dans sa chambre.
Puis 2 semaines avant la naissance, nous sommes tombés sur les nouvelles recommandations de l’association amnéricaine de pédiatrie concernant la MSN, et le conseil de le faire dormir dans la chambre jusqu’à ses 1 an (je crois).
Donc on a couru (ou presque hein, à 9 mois de grossesse, la course….) acheter un petit berceau pour mettre à coté de notre lit (mais pas un truc spécial cododo). Et pour moi il était hors de question de mettre bébé dans notre lit. On voulait éviter la MSN pas risquer de se retourner et de l’écraser.

Au final, elle a 5 semaines et dort dans son berceau à coté de nous depuis sa naissance. Je me voyais pas du tout du tout, à la sortie de la mater, la mettre toute seule dans sa chambre. C’est effectivement très pratique pour nourrir (elle est au bib), on peut rester bien au chaud dans le lit. Mais alors… qu’est ce que ça en fait du boucan un bébé!!!! Et je suis contente aussi de ne pas traverser l’appart tout froid toutes les 3h pour aller la chercher et lui donner à manger. Par contre, ça m’empeche pas du tout d’être claquée (mais faut dire aussi qu’on rame pour la rendormir, que ce soit de jour comme de nuit ceci dit).
Pareil on évite de la changer la nuit, on le fait au dernier bib à une heure raisonnable (23h-00h) et au premier du matin (5-6h), parce que ça la réveille encore plus de lui changer la couche. Bon évidemment, sauf circonstances particulières.

le 06/12/2016 à 15h17 | Répondre

Miss Chat

De l’extérieur, ça paraît beaucoup d’investissement personnel de ta part mais c’est clair que pour un allaitement long comme le tien, le cododo est idéal ! Pour quelqu’un dont les nuits sont dites sacrées, tu as quand même tenu 15 mois avec des nuits hachées 😉 J’aurais craqué bien avant !
Je n’avais aucun a priori sur le cododo mais une fois à la maternité avec bébé dans les bras, on a directement conclu avec mon mari que son lit allait rester dans notre chambre les 6 premiers mois. Au final elle a dormi carrément dans notre lit pendant 6 semaines (même pas peur) dans un berceau à côté de notre lit jusqu’à 4 mois (j’ai arrêté l’allaitement à 3 mois), dans son lit bébé jusque 6 mois puis on l’a passée dans sa propre chambre. Le cododo était super pratique pour l’allaitement mais pour l’intimité du couple et pour notre sommeil à nous (les bruits du nourrisson pfff), on a trouvé ça réellement problématique…

le 06/12/2016 à 15h37 | Répondre

Ornella

Bébé de 10 mois ici et 10 mois de cododo avec des allers retours vers son lit. J’avoue ne pas voir le lien entre le fait de ne pas faire ses nuits à15 mois et le cododo?? Le cododo est une pratique qui m’a toujours posé question. Tres controversée dans les campagnes contre la msn, il n’empeche qu’il est quand mm très répandue à travers le monde, et je n’ai pas l’impression que les pays où il est massivement pratiqué enregistre des taux plus importants de msn.
Tout ca pour dire, que chacun fait comme il peut/veut.
Ornella maman d’un haricot de 10 mois, cododoteuse, dont la vie sexuelle va plutôt très bien même ?!

le 06/12/2016 à 16h53 | Répondre

Clara (voir son site)

Je trouve ton article génial ! Je lis souvent des récits de mamans qui se lèvent 5+ fois par nuit, changent des couches un nombre incalculable de fois et ça me fait peur !
Je n’ai pas encore d’enfants mais quand j’en aurai c’est sur que je serai comme toi, à pas tenir éveillée la nuit et à ne pas me lever pour changer les couches 🙂
En fait ça fait plaisir de lire ton article parce que dans ma tête je me disais que les nuits avec un bébé devaient forcément être un enfer, qu’on devait forcément se lever plein de fois et forcément être archi-crevée! Et bah non et tu assumes et ça me rassure ! (bon il faut quand même se réveiller hein mais au moins avec le cododo et le fait que tu dormes en allaitant c’est moins pire) Merci 😛

le 06/12/2016 à 17h16 | Répondre

Chaperon Rouge

Haha que de choses a dire!!
Alors déjà, pour les couches, soyons honnêtes: Le change a chaque réveil, je l ai fait… A la maternité! Après j’en ai eu ras le bol. La Lueur se réveillait trop pendant le change, comme on est aux couches lavables ca multipliait le linge pour un micro pipi etc. Bref. Depuis qu elle a 5 ou 6 mois a peu près, elle dort de 21h a 7h sans changement de couche malgré quelques reveils parfois a 3 ou 4h. On a du lui changer la couche de nuit peut être 5 fois ces 5 derniers mois, en cas de grosse colère (et c’était pas la couche le problème). Bref. Pour le cododo, ici mistinguette a dormi d office dans sa chambre. Pas la place dans la notre, concrètement le lit est coincé entre le mur et la porte ^^. Elle dort hyper bien dans son lit mais ça nous est en effet arrivé au début de commencer ou finir la nuit avec elle. Entre nous. Mon mari finissait généralement écrasé contre le mur de peur de lui faire mal dans son sommeil. J allaitais alors couchée sur le côté et me rendormais ma fille au sein. Et en effet on dort mieux avec le bb direct a portée de sein mais comme grosso modo elle dormait de 23h a 5 ou 6h des ses 3 semaines franchement je vivais bien le fait de devoir me lever. Aujourd’hui elle a bientôt un an et quand elle est malade ou en grosse période de progression et qu elle est hyper demandeuse, on la prend avec nous pendant quelques heures. Ca rassure tt le monde et on dort tous mieux qu en bataillant avec elle pour qu elle s endorme dans son lit.

Enfin pour la sexualité, franchement dans les premières semaines (mois?) elle est quasi absente alors bon, ca change quoi un bb en plus… Lol

le 06/12/2016 à 18h38 | Répondre

Mlle Mora

Pareil pour les couches !! Je changeais mon aînée la nuit, mais je pense que ça la réveillait plutôt qu’autre chose. Avec « l’expérience », je ne l’ai pas fait pour la seconde, elle a fait ses nuits plus vite que la 1ère vu que je ne venais pas « l’emmerder » à chaque biberon – je faisais tout dans le noir, je ne parlais pas pour lui faire comprendre que la nuit, on dort !! hihi
Je ne voulais pas prendre mon aînée dans le lit, jamais, et aujourd’hui à presque 3 ans, j’ai l’impression qu’elle réclame de venir dormir avec nous (elle a eu une sale période pendant ma grossesse où elle ne voulait plus dormir toute seule) – du coup avec la 2ème j’ai été beaucoup plus souple, je l’ai laissée s’endormir contre moi jusqu’à ce qu’elle n’en ai plus besoin.
Tous les bébés sont différents, je m’estime heureuse d’avoir des « grosses dormeuses »…

le 07/12/2016 à 09h51 | Répondre

Cha

Merci pour cet article, et merci Petit Chaperon rouge pour l’info sur les bébés en couche lavables ! Pour le second, je pense sérieusement à m’y mettre mais justement j’avais peur de devoir le changer plus la nuit au tout début … je pense utiliser des langes à nouer + culotte en laine, penses-tu que ça tienne en gros de 23h à 7h dès le début, avec l’allaitement ? Si oui ce serait génial et je m’épargnerais volontiers les changes la nuit, donc pourquoi pas allaiter couchée sans vraiment me lever … ce serait génial en fait !

le 06/12/2016 à 20h03 | Répondre

Claire (voir son site)

Je pense que des langes pour la nuit, ça risque d’être un peu juste. A moins qu’ils ne soient en bambou et bien épais? A tester.

le 07/12/2016 à 22h11 | Répondre

Mlle Moizelle

Je n’ai pas réponse à ta question, mais je serai super intéressée par un article avec plus de détails sur ton retour d’expérience des langes à nouer!!! 😉

le 08/12/2016 à 12h33 | Répondre

Lisa

Bebe a longtemps dormi dans notre chambre jusqu’à 1 an dans son lit. Les 4 premiers mois dans un berceau. Je n’hésitais pas à l’endormir en cododo et le déposer dans son lit une fois dans son sommeil profond. De même, lorsque les nuits sont agités, que les dents le travaillent on n’hésite pas à cododoter plutôt que de lutter pour l’endormir ou plutôt après avoir essayer de l’endormir pendant 1h ou 2 en vain. On sent que bebe a besoin d’être rassuré, d’être à nos cotes alors on répond à ses besoins tout en veillant à ce que le lit soit secure, qu’il n’y ait pas de couette… On a essayé de le passer dans sa chambre vers 6 mois mais on a un bebe qui aime être entouré. J’avoue que moi aussi j’avais besoin qu’il soit dans notre chambre afin d’être rassurée. Sinon, je me serais levée je ne sais pas combien de fois pour voir si tout va bien. Et je me dis que bebe a passé 9 mois dans notre ventre, à la naissance il est encore petit pour subir une séparation. Il faut être à l’écoute de son enfant, tous les bébés n’auront pas les mêmes besoins alors il faut s’adapter à eux finalement. Concernant l’allaitement, c’est vrai que ne pas avoir à se déplacer permet de se rendormir plus facilement. Pour les couches, je le changeai la nuit mais c’est vrai que ça les réveils.

le 06/12/2016 à 20h38 | Répondre

Marie Obrigada

J’idéalisais plus ou moins ce que tu as partagé (probablement les réveils en moins mais je savais que ça pouvait arriver). Au final, ma fille a dormi dans notre chambre pendant 6 mois, parfois dans son lit collé au notre, parfois tout près de moi dans notre lit, parfois entre nous deux (plus rare, je n’avais pas 100 % confiance dans mon mari), parfois sur l’un de nous. Au fil des mois j’ai réalisé que j’étais un peu trop réactive à ses petits réveils car le temps de faire pipi elle s’était rendormie alors que j’étais prête à lui donner un tétée. Elle est passé dans sa chambre à la faveur d’un déménagement. J’avais peur de ne pas l’entendre mais en fait si, sans problème, même si c’était déjà rare à l’époque. Je lui donnais une tétée dans le fauteuil avant de la recoucher.
Sauf rares exceptions (en cas de déplacement comme nous n’avons pas de lit parapluie), elle n’a plus dormi avec nous et parfois ça me manque, et du coup je savoure les exceptions.
J’ai l’impression d’avoir fait du cododo parce que j’y étais très favorable mais au final cela ne dura que quelques mois.

le 06/12/2016 à 22h22 | Répondre

Merle

Chez nous la question du cododo n’a même pas pu se poser : avec un chat qui avait l’habitude de dormir dans notre lit il était indispensable pour nous que notre fille dorme dans une pièce fermée la nuit. Et la seule pièce de notre appart qui fermait était la chambre : trop petite pour installer à la fois notre lit et un lit bébé. On a donc déménagé dans le salon pour lui laisser la place. Heureusement je n’allaitais pas et on pouvait se relayer la nuit pour aller lui donner son biberon et faire un câlin sur le fauteuil à bascule quand elle faisait le hibou. Depuis on a tenté de dormir dans la même chambre qu’elle, mais on se réveille mutuellement 🙂 elle a besoin de son calme pour faire ses nuits et moi aussi !

le 06/12/2016 à 23h36 | Répondre

Tamia (voir son site)

Cet article et les commentaires sont passionnants ! Cododo ou pas… Ici nous ne savons pas vraiment. Nous souhaitons qu’il/elle dorme dans notre chambre les premiers mois (jusqu’à quand ? Euh… Indéterminé…). Nous avons prévu qu’il soit dans son berceau, mais je pense qu’on avisera. Si jamais on estime que le lit de cododo est nécessaire, il sera toujours temps d’en trouver un 😉
En tout cas un grand merci pour ces retours sur expérience qui permettent de dédramatiser et de se rendre compte qu’en fait on s’adapte aux besoins de l’enfant et à nos rythmes de sommeil.

le 07/12/2016 à 08h14 | Répondre

Justine

Bonjour à toutes !
Avant que mon petit bonhomme ne naisse, j’avais de grands principes à savoir : pas de cododo, dodo dans son lit et dans sa chambre… puis j ai accouché et allaité … et catastrophe : j’étais complètement épuisée au bout de qques jours. Une nuit je l’ai allaité dans notre lit, allongée et on s’est endormis tous les 2 pendant plusieurs heures : une révélation ! Mais j’ai enormement culpabilisé au départ de le faire dormir avec nous ! Crises de larmes et compagnie. D’un autre côté cela a sauvé mon allaitement surtout que cela avait un effet soporifique sur moi ^^ (dodo sur le canapé le bébé dans les bras… et c’est autrement plus dangereux que le cododo organisé.
Ayant peur de la MSN nous sommes organisés avec mon mari : bébé d’été donc pas de couvertures, oreillers tout en haut, grand lit, un espace pour lui au milieu du lit. Nous ne bougeons quasiment pas donc nous ne nous sommes jamais retrouvés dans son espace.
Et au bout de 3 mois, quand j’ai commencé à devoir le sevrer pour la reprise du travail, nous l’avons déposé dans son berceau et hop, en une fois il s’est mis à dormir dans sa chambre ( comme quoi 🙂 ! )
Il faut s’écouter, écouter son bébé et se faire confiance tant qu on respecte les règles de sécurité bien entendu.
Si c’était à refaire : je le referais et je ne culpabilserais pas comme je l’ai fait au tout début !
Bon cododo 🙂

le 07/12/2016 à 18h22 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?