Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Quand les grands parents n’en sont pas


Publié le 14 juin 2018 par Chacha d'avril

Tu te rappelles peut-être, il y a quelques temps je t’ai raconté à quel point mes rapports avec ma mère sont compliqués.

J’ai tenté de passer outre à la naissance de Petite Fleur afin qu’elle puisse nouer des liens avec ses grands-parents maternels malgré notre relation chaotique.

Crédit photo (creative commons) : eklisgirbuh

J’ai vraiment cru que ça fonctionnerait. Ils sont venus à la maternité. On se voyait régulièrement, environ tous les deux-trois mois, chez eux ou chez nous et on partageait un repas et un après-midi.

La plupart étaient plutôt agréables, enfin aussi agréable que peut l’être un repas avec mes parents. On a fait des jeux de société, on a parlé des études de mon frère,…

Mais plusieurs points m’ont destabilisée :

–  Mon père a toujours refusé de prendre Petite Fleur dans ses bras. J’ai pensé qu’au début il avait peur de faire mal à ce si petit bébé mais même quand elle est devenue une petite fille, il ne la touchait pas vraiment.

– Ma mère a décidé de son surnom de grand-mère avant la naissance de Petite Fleur mais mon père, lui, n’a toujours pas décidé pour lui et ne semble pas intéressé par la question. Je ne sais pas du tout comment le nommer quand je parle de lui à ma fille…

– Ils ne demandent presque pas de nouvelles de leurs petite fille. Au début je leur en donnait, pensant qu’ils en prendraient l’habitude. Un jour j’ai arrêté de leur donner des nouvelles de Petite Fleur quand je les avais au téléphone pour voir s’ils en demanderaient d’eux même. Le seul moment où ils évoquent leur petite fille,  c’est quand on se dit au revoir et qu’ils disent «on vous embrasse tous les trois». Pas de question sur son développement, sur sa santé, pas d’envie de lui parler au téléphone maintenant qu’elle parle.

Ce désintérêt total m’a beaucoup blessé au début, surtout que d’autres personnes censées être moins proches de ma fille prenaient de ses nouvelles régulièrement en posant des questions détaillées.

Aujourd’hui, je m’y suis faite et je me concentre sur les gens qui portent de l’intérêt à ma fille.

– Par contre, ils demandaient des photos assez régulièrement et ont toujours offert un cadeau à Noël et à son anniversaire. Je ne sais pas si c’est leur seule façon d’exprimer leur attachement à leur petite-fille ou s’ils le font par obligation, parce que ça se fait. Je me pose de plus en plus la question puisqu’ils ne demandent plus de photos depuis de longs mois.

– De même, avant notre départ ma mère me disait qu’elle aimerait avoir Petite Fleur tous les mercredis quand elle irait à l’école. Encore une fois, suis-je trop méfiante ou était-ce sincère, je ne sais pas. Mais nous vivions à 60 km l’une de l’autre et connaissant ma mère, elle n’aurait jamais accepté de faire autant de route une fois par semaine. De plus, elle n’a jamais émit le désir de la garder depuis sa naissance, même une demi-journée.

Aujourd’hui, nos rapports se sont encore distendus et les rapports entre ma fille et mes parents sont quasi inexistants.

Un événement en particulier a envenimé la situation : le futur baptême de ma fille. Je n’ai pas envie d’entrer dans les détails mais sache qu’ils ont compliqué les préparatifs au point que nous avons annulé le baptême. Depuis, nous ne nous sommes revus que deux fois.

La dernière fois, mon père ne s’est pas déplacé et je n’ai vu ma mère et mon frère qu’une heure et demi. Au moment de se dire au revoir, Petite Fleur a dit « au revoir Madame » à ma mère. Heureusement, ma mère ne l’a pas entendu.

Ma fille voit tellement peu ses grands-parents qu’elle ne sait pas qui ils sont.

Aujourd’hui, cela fait cinq mois que nous ne nous sommes pas vu. Et puisque nous avons déménagé, je pense qu’on ne les verra pas avant les fêtes de fin d’année.

Malheureusement, j’ai très peu de photos d’eux ou de souvenirs à partager à ma fille et je ne lui parle donc presque pas de ses grands-parents maternels.

J’oscille entre deux sentiments vis à vis de cette situation : parfois cela me brise le cœur de me dire que ma fille ne connaît pas ses grands-parents maternels alors qu’elle a la chance qu’ils soient encore vivants et je culpabilise à l’idée de la priver de ces moments avec eux, elle pourrait aller en forêt avec mon père ou lire des livres avec ma mère,… Et puis je me souviens que ce sont eux qui ne s’intéressent pas à elle, qui ne veulent pas être impliqués dans sa vie.

Heureusement, Petite Fleur a des grands parents paternels qui comblent totalement ce manque. Je ne pense pas qu’il puisse exister des grands-parents plus gaga et impliqués dans ma vie de leur petite-fille qu’ils ne le sont.

Aujourd’hui, je me pose beaucoup de questions sur l’avenir de la relation (aujourd’hui inexistante) que ma fille et mes parents pourraient nouer.

Je ne parle quasiment plus à mes parents, je n’ai rien à leur dire, rien à partager avec eux. Ma fille n’aura aucun souvenir d’enfance avec ces grands-parents, comment lui parler de ces personnes avec qui j’ai grandit, qui constitue une grande part de son arbre généalogique, dont elle aura certainement des caractéristiques physiques ou caracterielles ? Comment leur parler d’eux en toute neutralité quand je ressens tant de ressentiment à leur égard ? Comment réagir si plus tard elle veut apprendre à les connaître et qu’ils répondent par la négative ?

Toutes ces questions tournent dans ma tête et m’angoissent, c’est vrai. J’ai peur de mal faire. Peur que plus tard ma fille me reproche de ne pas avoir favoriser une belle relation entre elle et ses grands-parents maternels.

Et puis, je me remémore ce qu’un proche m’a dit il y a quelques jours : «Chacha, ce n’est pas ta fille qui a la chance d’avoir des grands-parents vivants et n’en profite pas. C’est l’inverse, tes parents ont la chance d’avoir une petite-fille et ils refusent d’en profiter. Pour être poli, ce sont de vieux grincheux.» Si tu passes par là, merci Nico.

Et toi, quelle relation tes enfants ont-ils avec leurs grands-parents ? Belle ou chaotique ? Sont-ils investis ? Raconte !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

39   Commentaires Laisser un commentaire ?

Doupiou

C’est terrible comme situation. Comme je te l’avais déjà dis, l’important c’est que tu te protège, toi et Petite Fleur aussi. Ce n’est pas parce que ce sont ses grands parents qu’ils n’ont pas un comportement néfaste avec elle. Enfin néfaste pas tellement puisque du coup, ils s’en fichent complètement de ta puce.
On dit qu’un enfant ne répare pas un couple, ceci se vérfifie aussi dans ta relation avec tes parents : ce n’est pas la venue au monde de Petite Fleur qui va effacer la rancoeur entre vous.
Ici, Barbouille et PetitePerle ont des grands-parents absolument parfaits. Toujours disponibles pour garder l’un ou l’autre ou les deux, toujours présents quand j’ai besoin d’eux ou de conseils. Je mesure réellement ma chance parce que sans eux, il y a énormément de choses que je ne pourrais pas faire. PetitePerle est très proche d’eux et leur dit régulièrement qu’elle les aime …
Ta situation ne s’arrangera pas du jour au lendemain mais je te souhaite de trouver l’appaisement que Petite Fleur et toi méritez, même si cela doit passer par un éloignement

le 14/06/2018 à 08h05 | Répondre

Chacha d'avril

Merci Doupiou, j’espère aussi que tout s’apaisera avec le temps

le 15/06/2018 à 10h23 | Répondre

Charlotte aux petits pois (voir son site)

La difficile relation aux grands-parents. Ce que tu vis est particulièrement difficile. Je suis triste pour toi, mais en même temps, sache que Petite Fleur a visiblement les repères affectifs dont elle a besoin.
Etre parent tout en étant enfant est souvent difficile. Cela remet en question les codes et le mode de vie.
En tout cas, ne culpabilise pas! Tu as fait ce que tu pouvais. 🙂
Je t’embrasse

le 14/06/2018 à 09h01 | Répondre

Chacha d'avril

Tu as raison, ce n’est pas facile d’être à la fois fille et mère.

le 15/06/2018 à 10h24 | Répondre

la grogniasse

C’est certainement très dur pour toi, mais cette situation n’est peut-être pas si difficile à vivre pour ta fille.
J’ai vu mes grands-parents paternels peut-être trois fois avant mes 18 ans. Ma grand-mère est morte il y a quelques années, je l’avais vu 4 ou 5 fois dans ma vie, elle avait toujours été désagréable, je ne suis pas allée à l’enterrement… et très sincèrement, cette absence de mes grands-parents paternels ne m’a jamais pesée.
J’ai eu la chance en revanche que la soeur de ma grand-mère et son mari aient été très proches de moi pendant mon enfance, je me souviens de ma joie à passer du temps avec eux, à partir en vacances chez eux, à jardiner, cueillir des framboises et des cerises, faire des confitures, regarder la télé des heures et des heures…

le 14/06/2018 à 09h15 | Répondre

Chacha d'avril

Je suis contente de savoir que des enfants peuvent très bien vivre cette situation sans en ressentir de manque

le 15/06/2018 à 10h27 | Répondre

Marie

D’après ce que tu décris il y aurait + de risques que ta fille te fasse des reproches si tu l’obliges à passer du temps avec des grands-parents ronchons et peu impliqués… :-).
J’ai des copains qui étaient obligés de passer des mercredis chez leurs grands-parents et qui s’ennuyaient à mourir et auraient 1000 fois préféré venir au centre aéré.
Donc ne culpabilise pas, tu fais ce que tu peux mais tu n’est pas responsable de tout !

le 14/06/2018 à 09h26 | Répondre

Chacha d'avril

Ahah, oui tu as raison elle m’en voudrait plus dans ce cas…

le 15/06/2018 à 10h44 | Répondre

Mme Espoir

C’est triste comme situation, mais ton ami Nico a raison : ce sont les grands-parents qui sont les perdants de tout ça. Si Petite Fleur a la chance d’avoir du côté de ton mari des grands-parents formidables, elle ne sentira pas de manque. En grandissant, elle posera sans doute des questions, mais nul doute que tu sauras lui répondre.

Ici nous avons de la chance car Schtroumpfette a 4 grands-parents au top. Elle est vraiment proche de ses papy et mamie paternels. On a toujours tout fait pour maintenir ce lien et malgré la distance elle les voyait tous les 2 mois en moyenne, plus si c’était possible. J’ai toujours insisté en ce sens car pour moi c’est jeune que ce construit cette relation privilégié et qu’à l’adolescence elle aurait sans doute plus envie d’être avec ses copines qu’avec ses grands-parents.

le 14/06/2018 à 09h33 | Répondre

Chacha d'avril

Merci Mme Espoir.
Tu as raison de privilégier les relations avec les grands parents de Schtroumpf ette, c’est tellement essentiel la relation qu’on construit avec ses grands parents

le 15/06/2018 à 10h49 | Répondre

Mme Espoir

J’avais ça très à coeur car même si elle adore ses grands-parents maternels les relations parfois compliquées de sa maman avec eux fait qu’elle ne les voit que quand les relations sont apaisées. Et puis Schtroumpfette a des secrets avec sa grand-mère, c’est d’ailleurs avec elle qu’elle parle le plus facilement de puberté et d’adolescence.

Par contre je n’ai pas été proche de mes grands-parents paternels (à cause de l’éloignement géographique). Ni eu de relation vraiment privilégiée avec mes grands-parents maternels (j’aime beaucoup ma grand-mère malgré tout). Même si j’envie mes amies ou la puce qui ont de belles relations avec leurs grands-parents, je ne peux honnêtement pas dire que ça m’a manqué. Mais la différence avec ta situation c’est que je sais qu’ils nous ont aimés. A mon avis c’est plus dur pour toi car tu vois ce que ta fille peut manquer. Sauf qu’elle ne manque rien visiblement…

le 15/06/2018 à 12h20 | Répondre

Mme Rationnelle

Si ça peut te rassurer, ta fille n’en sera probablement pas traumatisée !
J’ai vécu quelque chose de similaire avec mes grands-parents paternels…
Ma grand-mère maternelle a déclaré à la maternité que je ressemblais à un « bébé mongol » (sa première petite fille !) parce que j’avais le crâne encore déformé par l’accouchement… Les années suivantes, elle a contribué à ce que mes parents, alors avec deux enfants en bas âge, se retrouvent complètement sans le sou en menant leur entreprise à la faillite et en refusant de les aider. Malgré ça, je me souviens que ma mère lui envoyait des cartes et des photos de nous à Noël jusque vers mes 8 ans. Elle nous a rendu visite une fois (bon, on avait déménagé à l’autre bout de la France) en amenant un cadeau de Noël… Un seul pour ses 4 petites filles ! Je suis allée une fois chez elle l’année suivante, car ma maman voulait capitaliser sur ce « regain d’intérêt »… J’ai passé de bons moments, mais je n’ai pas pu m’empêcher de sentir combien s’occuper d’une enfant (pourtant indépendante, pas turbulente pour deux sous, quoique très curieuse et bavarde) lui pesait et était à des années lumières de ses habitudes. Pr la suite, elle n’a accueilli aucune de mes petites soeurs… Ma mère a peu à eu cessé de lui envoyer des nouvelles, et elle n’en a jamais pris. Quand j’ai emménagé dans la même agglomération qu’elle pour mes études, mes parents lui ont donné mon numéro de téléphone. Elle ne m’a jamais contacté en 4 ans. Je sais qu’elle n’avait pas déménagé car son nom est paru dans le journal à l’occasion d’une course nordique locale. Bien évidemment, je ne l’ai pas invitée à mon mariage, et elle en a fait un scandale quand elle l’a appris via ma tante (avec qui j’ai un tout petit peu plus de contacts) !! Cette femme a choisi de ne pas faire partie de ma vie, c’est son choix et je le respecte. Par respect pour mes parents aussi, il était hors de question que j’invite la personne qui les a ruiné.
Mon grand-père paternel (divorcé de la charmante femme présentée au-dessus) a fui le fisc en déménageant au Brésil avant ma naissance. Il est venu en France nous rendre visite à plusieurs reprises une fois le délai nécessaire passé. Il était du genre à nous apporter à chaque fois ses bonbons favoris que nous n’aimions pas (Quel dommage ! Tout pour lui !), à ramener du marché une barquette de fraises pour 7, et parfois à partir en balade avec l’une de ses petites-filles et de nous dire quand on croisait un boulangerie « je t’offre ce que tu veux mais tu dis rien à tes soeurs ». Il est probable qu’il ne soit venu aussi souvent que parce qu’il devait faire contrôler régulièrement sa prostate et qu’il préférait les médecins français, et aussi que rester chez nous lui permettait de ne pas à avoir à chercher d’hôtel, mais il aurait également pu loger chez ma tante au lieu de chez nous, et j’ai tout de même de bons souvenirs avec lui. Le jour de son décès, c’est la seule fois que j’ai vu mon père pleurer. Et s’il avait encore été en vie, je l’aurais invité à mon mariage. Ne serait-ce que par respect pour les sentiments de mon père.
Mes grands-parents maternels ont en revanche toujours été là pour nous, et nous ont comblé d’amour ! Suffisamment pour ne créer aucun manque !
Et ne t’inquiète pas, Petite Fleur trouvera son compte ! Partager le sang n’est pas une garantie d’amour, mais tant qu’elle sait où en trouver, elle sera émotionnellement équilibrée !
Quand nous étions petites et loin de tout autre membre de la famille, nous avions « adopté une mamie ». C’est à dire que nous avions décrété qu’une voisine un peu solitaire qui adorait nous garder, et qui faisait des crêpes à tomber était notre « mamie de remplacement » pour celle qui ne se préoccupait pas de nous. Elle a continué à tenir ce rôle même après que mes gtands parents maternels aient emménagés avec nous. Elle a nous a envoyé pendant des années des cartes de voeux pour la nouvelle année après que nous ayons déménagés encore à l’autre bout de la France pendant mon adolescence. Et j’ai eu grand plaisir à lui envoyer un faire-part d’annonce de mon mariage.
À mon mariage, j’étais très triste de me dire que je n’avais plis de grands-parents en vie… Mais très heureuse de gagner les grands-parents maternels de mon chéri ! Ils sont de purs amours ! (côté famille paternelle, c’est pas la joie non plus)

Peut-être que ta mère sera plus proche de Petite Fleur que ton père, et que le temps pasaant, elle sera une peraonne qui ponctuera la vie de ta fille d’agréables moments épars, comme mon grand-père paternel. Peut-être que tes parents ne sont juste pas du genre à exprimer leurs émotions et que ce « nouveau » statut de grand-parents les prend encore au dépourvu. Peut-être serait-il utile que tu parles au moins avec ta mère du malaise que tu ressens à certains souvenirs et du fait que tu ne veux pas que ça impacte sa relation avec Petite Fleur. Peut-être que tu pourrais lui demander de parler de toi enfant à ta fille (que tu partages ou non la « vision » de ta mère), pour transmettre autrement le lien et l’histoire familiale si c’est une chose à laquelle tu tiens. Peut-être qu’en parler toi-même à une tierce personne non porteuse de jugements t’aiderait à devenir capable de parler à ta fille de tes parents sans rancoeur.

De mon côté, tu te doutes bien que mon père, ayant été élevé par les deux « émotifs » (ahem) décrits plus haut, est lui même loin de se prêter à des effusions et grandes démonstrations d’amour (d’ailleurs, tu l’auras peut-être remarqué, c’est ma maman qui a tout fait pour conserver notre lien avec ses parents à lui). Je ne sais pas s’il demandera de lui-même des nouvelles des mes enfants. Il ne m’appellenjamais et ne demande que vaguement de mes nouvelles ou des nouvelles de mon mari quand je l’appelle. Mais je sais que c’est pour lui un effort, et je compte bien l’aider à être un papi présent à défaut d’être un papi gâteau. Les trois autres grands-parents seront au top, de toute façon !

Celles qui te disent qu’il ne faut par contre pas trop tenter de forcer la relation ont bien raison à mon sens. Ta fille se souviendra plus de potentiels mauvais moments passés en companie de tes parents que d’un manue quelconque !

…. Et navrée pour le pavé. J’ai vraiment imaginé les anciennes craintes de ma maman dans ton article 😉

le 14/06/2018 à 09h53 | Répondre

Chacha d'avril

Merci, ça me fait plaisir de savoir que mon article parle autant à certaines personnes.
Je suis désolée de savoir que tu as un passif si difficile avec tes grands parents… j’espère que tu acceptes bien la situation

le 15/06/2018 à 12h19 | Répondre

Madame Nounours (voir son site)

C’est une situation bien triste que voilà. Ton ami a raison, c’est triste mais tant pis pour tes parents de ne pas profiter de leur petite fille, quand je pense qu’il y a des grands-parents qui ne peuvent pas voir leurs petits enfants et doivent passer par la justice pour avoir un droit de visite et eux peuvent si ils veulent la voir comme ils le souhaitent, la vie est parfois mal faite. Après, je pense qu’il ne faut pas culpabiliser vis-à-vis de ta fille, tu as fait ce que tu pouvais mais malheureusement tu as des parents qui ne se rendent pas comptent de la chance qu’ils ont. Tu es face à un mur, et tu ne peux plus rien faire, peut-être qu’un jour ils se rendront compte de leur comportement mais ce sera trop tard car pour ta fille, ce sera des inconnus. J’ai connu la même chose avec mes grands-parents paternel et lorsqu’ils ont daignés à vouloir me connaître un peu plus et me voir, j’étais adolescente mais c’était trop tard car pour moi c’était des inconnus et j’ai eu un comportement assez froid vu qu’à mes yeux, seuls mes grands-parents maternels étaient l’image des grands-parents vu qu’ils c’étaient occupés de moi notamment lors des vacances.

le 14/06/2018 à 10h10 | Répondre

Chacha d'avril

Merci, tu as raison ils sont les perdants de cette histoire.
Je ne sais pas si ma fille voudra connaître ses grands-parents mais j’espère que si ça a lieu, cela se passera bien et qu’elle n’en sera pas blessée

le 15/06/2018 à 14h24 | Répondre

Virg

Je ne vais pas t’arranger le dilemne, je ne partage absolument pas cette dernière phrase, et pour cause : je n’ai pas eu de grands-parents du tout. En revanche, ce n’est pas du fait de mes parents (très long à expliquer).
J’ai vu la belle relation que mon mari a noué avec sa grand-mère et je l’ai envié. En revanche, je suis consciente de ce manque dans ma vie mais je n’en suis pas traumatisée pour autant.
Mon conseil ? Être honnête avec ta fille, sans porter le reproche sur toi ou tes parents. Plus elle grandira, plus elle s’y intéressera. Elle sera déçue … ou pas 😉 mais le pire reste de ne pas savoir pourquoi. Donc je pense qu’un simple « je suis en désaccord avec eux mais ça ne te concerne pas. Si tu veux les voir, je t’aiderai à le faire » serait suffisant. Ça ne gâche pas son opinion d’eux, elle n’est pas rejetée et elle a des mots à mettre sur un silence. Mes parents ont toujours été clairs avec nous, j’ai fait ma propre opinion à 18 ans. Je regrette de ne pas avoir connu ça mais cela reste quelque chose qui ne dépend pas de moi, comme gagner au loto par exemple 🙂 😉

le 14/06/2018 à 10h13 | Répondre

Chacha d'avril

Je pense que tu as raison. Ne rien lui dire serait pire que tout. Mais réussir à être objective quand tant de ressentiment existe sera difficile. J’essaierai de l’être le plus possible.

le 15/06/2018 à 14h36 | Répondre

degay

mes beaux parents les parents de mon mari sont des égoïstes finis, on gâché le baptême de notre fils. on a frôlé le divorce car mon mari les a laissé m’agresser devant nos invités puis un an après chez nous sans réagir. 3,5 ans pour s’en sortir et trouver l’apaisement.
pour la naissance : ma belle mère a préféré aller à un mariage que de venir le voir.
ils ont toujours préféré leur fille à leur fils, mon mari croyait qu’ils allaient réparer avec son fils erreur : les connards égoistes restent les connards égoistes.
aujourd’hui nous ne construisons plus la relation entre eux et notre fils a eux de faire : ils demandent à le voir on dit ok, ils appellent on leur passe. pour le prendre en vacances on dira ok le jour ou la grand mère m’aura présenté des excuses et sera capable de me croiser sans m’agresser.
bilan depuis le début de l’année ils ont vu notre fils deux fois. le grand père tient un appel par semaine, la belle mère n’a pas tel depuis novembre. le jour de son anniversaire elle a tel : merci, je l’ai deja fêté et il a raccroché. .. les enfants ne se trompent pas !
ils n’ont plus le droit de mettre les pieds chez nous tant que pas d’excuses. mon fils sait que sa grand mère est méchante avec moi, il a posé des questions on a dit la vérité.

il va bien, nous étions 20 à table pour son anniversaire, il est entouré de nos amis et à un grand mère d’adoption. les liens du coeur sont plus importants.

le 14/06/2018 à 10h37 | Répondre

Chacha d'avril

Merci de ton témoignage.
J’espère que ton fils continuera à vivre cette situation de la façon la plus sereine possible.

le 15/06/2018 à 14h38 | Répondre

Marie B

J’étais partie pour faire long puisque mes filles ne connaissent pas du tout mon père… mais au final vu le nombre de réaction je vais aller à l’essentiel : les enfants s’en foutent qu’un grand parent ne s’intéresse pas à eux, ils ont assez à faire avec les gens qui les aiment!

le 14/06/2018 à 10h37 | Répondre

Chacha d'avril

Tu as raison, il faut se concentrer sur nos proches et l’amour qu’ils nous portent. Merci

le 15/06/2018 à 14h39 | Répondre

Sarajade

Coucou,

Je vais rejoindre les autres commentaires : ne t’inquiètes vraiment pas pour ta fille, ça n’est pas elle qui y perd!

J’ai vécu le même cas avec mes 4 grands parents : absence totale d’intérêt pour mon frère et moi, et dénigrement de mes parents (pas facile à 5 ans d’entendre dire de sa grand mère que sa mère est une folle bonne à rien!).

Mes parents ont fait ce que je considère comme le meilleur choix pour leurs enfants : bye bye les parents. Je sais qu’ils en ont souffert, qu’ils auraient aimé que leurs parents aiment la chair de leur chair, mais en réalité c’était leurs propres enfants qu’ils n’avaient jamais aimé…

Petite, quand on a arrêté de les voir, j’ai été soulagée. Une tension énorme était partie, plus d’angoisse, on l’a vraiment senti sur l’ambiance de la maison. En grandissant, j’ai découvert ce qu’était des vrais grands parents aimant, parfois ça ma rendue triste, de voir cette grand mère géniale de telle ou telle copine, celle que j’aurais aimé avoir… Mais ça n’est pas possible, et personne ne peut rien y faire : il y a des gens géniaux, et d’autres mauvais. On ne choisit pas sa famille, et on ne peut pas rendre les gens nuls et mauvais, extraordinaires, d’un coup de tête. Tu ne peux que protéger ta fille, et toi, par la même occasion, car, ce n’est que mon avis, mais je ne vois pas trop ce que ces gens peuvent t’apporter, à part de la tristesse…Mais je me mêle de ce qui ne me regarde pas.

Bref, fais au mieux pour toi et ta fille, et crois moi, on est aussi heureux sans grands parents, et finalement, quand je découvre aujourd’hui ce que sont des vrais grands parents géniaux, en voyant mes parents et mes beaux parents avec mon fils, je suis tellement reconnaissante à mes parents d’avoir eu le courage de nous protéger de ces relations biaisées et néfastes. Ca me permet de m’émerveiller de l’amour que peut porter un grand parent à son petit enfant 🙂

le 14/06/2018 à 10h46 | Répondre

Chacha d'avril

Je suis très triste pour toi que tu n’aies pas connu la joie d’avoir au moins un grand parent aimant. Je suis sûre que lorsque ce sera ton tour, tu te montreras une grand mère merveilleuse

le 15/06/2018 à 14h42 | Répondre

Nala

Je suis désolée de lire ton article Chacha. Je suis dans la même situation que toi avec ma propre mère (je n’ai plus mon père), qui est la seule grand-mère que mes enfants connaissent (leur papa n’a plus sa maman et son père vit en Amérique du Sud, nos filles ne l’ont jamais rencontré).

Les relations avec ma mère ont toujours été tendues et compliquées, du plus loin que je me souvienne. J’ai eu la chance de grandir auprès d’une maman protectrice mais qui ne supporte pas que l’on pense autrement d’elle…

Nous avons réussi à nous rapprocher à la naissance de ma fille aînée, il y a 7 ans et demi. Malgré cela, la distance qui nous sépare ne nous permettait pas de nous voir aussi souvent que je l’aurais souhaité/espéré. Lorsque je suis tombée enceinte de ma fleur de Lotus aux 10 mois de sa sœur, ma mère a ouvertement désapprouvé (mes filles étaient pourtant ses premiers petits-enfants) ma décision de garder ce bébé.

Lorsque j’allais chez elle en vacances, elle n’a jamais voulu garder mes enfants. Il fallait que mes filles restent sages et silencieuses, ne bougent pas et ne bouleversent pas son quotidien. Puis ma plus jeune sœur a accouché un an après la naissance de ma fleur de Lotus, d’un petit garçon. Mon neveu est devenu la prunelle des yeux de ma mère, qui le gardait tous les mercredis.
Les enfants ont grandi tous les 3, mon neveu avait ses propres jouets chez ma mère. Là encore, mes filles n’avaient pas le droit d’y toucher et leur grand-mère leur vantait sans cesse les qualités de leur petit cousin, en continuant d’être très sévère envers elles. Un jour d’avril 2016 j’ai « pété un plomb » et j’ai sorti ses 4 vérités à ma mère. Depuis, je n’ai plus de nouvelles.

Personnellement je ne vis pas mal l’absence de ma mère dans mon existence. C’est en revanche plus compliqué pour mes enfants, qui réclament régulièrement leur mamie 🙁
Aujourd’hui je suis enceinte de mon 3e enfant et je me marie dans un an. Ma mère n’est pas encore au courant, j’hésite à la prévenir… Si je le fais, ce sera avant tout pour mes filles plus que pour moi.

Je suis dans la même situation que toi (à peu de choses près) et bien que mes enfants soient plus âgées que ta fille, je n’ai pas vraiment de conseil à te donner. Juste peut-être celui de dire les choses à Petite Fleur le plus objectivement possible (je n’ai jamais dit de mal de leur grand-mère devant mes filles), elle sera bien en mesure de se faire sa propre opinion dans quelques années… Courage !

le 14/06/2018 à 10h56 | Répondre

Chacha d'avril

Merci. C’est tellement compliqué les histoires de famille, tellement douloureux, surtout quand nos enfants en sont les victimes. Je te souhaite beaucoup de courage et une belle vie avec tes trois enfants

le 15/06/2018 à 14h44 | Répondre

Junelte

Si cela peut te déculpabiliser un peu: je n’ai eu aucune (ou quasi) relation avec mes grands-parents paternels et, vraiment, je n’en ai jamais souffert! Sauf les fois où je les voyais et où je me sentais complètement rejetée! J’ai été parfaitement comblée à ce niveau-là par les ascendants du côté maternel, qui m’ont choyée, aimée et avec lesquels j’ai de merveilleux souvenirs!
En revanche, c’est pour toi que je trouve la situation difficile. Ce n’est jamais agréable d’avoir ce type de rapports avec sa famille. Je te souhaite bon courage pour ça et je te souhaite que vos relations s’améliorent. Pour toi, pas pour ta fille, qui seras heureuse même si c’est sans eux!

le 14/06/2018 à 13h02 | Répondre

Chacha d'avril

Merci pour ton commentaire très gentil. Je vis plutôt bien les choses maintenant. J’espère que tu as raison et que ma fille les vivra plutôt bien également.

le 15/06/2018 à 14h46 | Répondre

Folie douce

Je suis désolée pour toi ça doit être difficile à vivre. Et je suis bien d’accord avec ton ami, ce sont tes parents qui y perdent le plus mais c’est leur choix. Pour info je sais qu’il existe des sites internets qui mettent en contact des personnes âgées avec des parents qui cherchent des « grands-parents de cœur » pour leurs enfants…. Je ne sais pas si ça peut être utile pour ta fille qui a des supers grand-parents paternels et qui ne ressent peut-être aucun manque mais si jamais ça t’intéresse il peut y avoir de jolies rencontres comme ça.

le 14/06/2018 à 14h29 | Répondre

Chacha d'avril

Merci pour ta suggestion mais ma fille a deux grands parents merveilleux, qui lui suffisent amplement.

le 15/06/2018 à 14h48 | Répondre

Mlle Mora

Je pense que ça te fait plus souffrir toi que ta fille. Ici, ce n’est pas aussi tendu, mais ce n’est pas aussi proche que ce qu’on aurait voulu…
Je n’ai jamais vraiment connu mes grands-parents paternels et ça ne m’a jamais manqué si ça peut te rassurer. Mon père m’a parlé d’eux, et il s’en veut que nous n’ayons pas eu de relations avec eux, mais je sais que ça lui fait de la peine à lui : pas à moi. C’est malheureux à dire mais ta fille ne pourra pas regretter une relation qui n’a jamais existé… Et en plus, c’est génial, elle a tout de même des grands-parents avec qui ça se passe super bien, et ça, ce n’est pas donné à tout le monde !

le 14/06/2018 à 16h29 | Répondre

Chacha d'avril

Merci. J’espère que Petite Fleur vivra la situation de la même façon que toi.

le 15/06/2018 à 14h49 | Répondre

Miss Chat

Je vais faire comme tout le monde avant moi : elle ne pourra pas regretter ce qu’elle ne connaît pas. Au pire, elle vous posera des questions, essayera de comprendre, éventuellement voudra les rencontrer. Mais
Tu le sais, je vis une situation similaire avec ma mère, à part qu’étant une manipulatrice toxique, elle se sert du lien avec les petits enfants pour nous blesser nous parents. Et du coup, j’ai décidé de couper les ponts.
Mais je suis de plus en plus certaine que ça ne manquera pas à la vie de nos enfants. Ils ont leurs grands-parents paternels qui se plient en 4 pour eux et qu’ils voient souvent, ils ont mon père qui est un vrai clown adorable avec eux… et nos familles autour qui sont présentes et bienveillantes. Alors, juste un ou deux grands-parents en moins, qu’est-ce que ça peut faire, hmm ? 😉

le 14/06/2018 à 21h30 | Répondre

Chacha d'avril

Merci merci merci. Tu as raison, ce que l’on ignore ne peut nous manquer. Et Petite Fleur a tellement de gens qui l’aiment autour d’elle que c’est encore plus vrai. Croquette et Sushi ont de la chance de t’avoir comme maman ❤

le 15/06/2018 à 14h52 | Répondre

Cath

Comme je te comprends ! Ici, parents divorcés et relation difficile avec ma mère. elle est partie vivre chez son amant (devenu son mari) a 4h de route il y a une dizaine d’années.
Relation difficile parce qu’elle faisait une différence entre mes frères d’un côté et moi de l’autre. Quand mon fils est né il y a 3 ans, 1 mois après l’a naissance de mon neveu, j’ai eu peur que cela se répercute sur les petits, ce qui a été le cas. Avec mon mari, on essaie de pousser la relation entre elle (+ mon beau père) et mon fils : appels vidéo, messages, envoi de photos, … avec un retour…. disons le minimum syndical. Elle n’est pas venue à la maternité mais est venue passer 2 jours une semaine après le retour à la maison, pas venue non plus pour son 1er anniversaire, ni au deuxième, et ne sera pas là au troisième la semaine prochaine… on se voit à peu près 5 à 6 fois par an. Naissance de ma fille il y a 2 mois : en guise de cadeau de naissance, j’ai demandé qu’elle vienne m’aider quelques jours. Elle est venue, mais aucune aide de sa part : des soupirs quand je lui demandais de gérer un peu le grand, elle n’a rien fait de ce que j’attendais comme aide (un brin de ménage, de linge, de cuisine,…) ; même pas débarrasser la table après le repas ! Elle est restée 3 jours et était chez moi par intermittence. Autant te dire que cette fois, j’ai décidé de ne pas donner de nouvelles spontanément, partant du principe que si elle veut des nouvelles, des photos,… elle en demandera. Je te le donne en mille : silence radio. Mis à part un appel à mon fils pour lui souhaiter son anniversaire, rien !
Quand je suis tombée enceinte pour la deuxième fois, j’ai eu peur que ce soit une fille : peur de reproduire cette relation ambiguë et pleine de ressentiment….
finalement, lorsque j’ai appris que c’était une fille, et avec des paroles rassurantes de mon mari et mes amies proches, je me suis convaincue que justement, c’est l’occasion de créer un lien qui m’avait manqué.
Comme beaucoup de lectrices ayant laissé’ des commentaires ci dessus, je n’ai pas eu de chance avec ma mère, mais j’ai de bonnes relations avec mon père, et ai deux belles mères fantastiques. Demandeuses d’une relation mère-fille, géniales avec mes enfants, qui nous aident… bref, j’ai fait le choix de ne plus forcer la relation… si elle veut, elle appelle, elle vient, elle demande des photos, je répondrai toujours favorablement. Mais je ne fais plus le premier pas….
Merci pour ton article !

le 15/06/2018 à 00h39 | Répondre

Chacha d'avril

J’ai l’impression de lire un portrait de ma mère…
J’ai également eu très peur en apprenant que j’attendais une fille. Mais je tiens à te rassurer : j’essaie de faire tout l’inverse de ma mère et j’entretiens une relation très fusionnelle et respectueuse avec ma fille. Je suis sûre que ce sera également le cas pour toi. Courage.

le 15/06/2018 à 14h55 | Répondre

Cath

Je pensais que ça faisait très « dramatique » d’avoir peur de reproduire la relation… je combats cette peur tous les jours en parlant à ma fille, en lui disant que je serai toujours là pour elle et qu’elle pourra toujours compter sur moi. C’est aussi pour ça que je ne fais aucun geste vers ma mère : ça me va bien d’être sans nouvelles pour le moment, le temps d’installer la relation avec ma petite crevette, sans qu’elle ne puisse interférer. Encore merci pour ton article, ça me rassure : je ne suis pas la seule à accepter de mauvais rapports familiaux…

le 15/06/2018 à 16h45 | Répondre

WorkingMutti (voir son site)

Nous sommes dans une situation très complexe aussi. J’ai une relation très tendue avec mes parents (on peut dire clairement qu’ils sont toxiques) mais ils aiment leurs petits enfants et leur montrent.

Mais ils font ce qu’ils veulent. Je leur dit de laisser Yoann se calmer en le laissant dans son lit et qu’il va arrêter dès que la porte se referme. C’est son habitude. Que nenni elle l’embrasse tout en me regardant droit dans les yeux. Au bout de 10 minutes je suis obligée de les séparer physiquement.

Parfois il sont à côté de la plaque. Une fois je suis arrivée à table et les twicks de deux ans étaient tous seuls à table avec des couteaux ! Et personne pour les surveiller !

Pareil lorsqu’ils gardent le petit dernier. Il avait un gros rhume et comme tous les bébés et il n’est pas fan du mouche bébé. Mes parents ne voulaient pas l’utiliser parce que ca le fait pleurer. Le risque de bronchiolite ? Rien à faire.

le 16/06/2018 à 13h31 | Répondre

Chacha d'avril

Malheureusement les parents n’ont souvent pas la même vision des choses que nous et sont persuadés d’avoir forcément raison puisque ce sont eux les parents. Dur de leur faire entendre raison….

le 16/06/2018 à 18h37 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?