Menu
A la une / Témoignage

Les envahisseurs

Jusqu’ici, nous avions réussi à leur échapper. Malgré leurs vagues d’attaques successives, nous avions vaillamment défendu notre intégrité. Mais voilà, suite à un relâchement de notre attention, et à la probable faveur d’un goûter d’anniversaire, ils sont arrivés chez nous. Qui, ils ? Les POUX !!!! Voilà, je sais que toi aussi, en lisant ce mot, ta tête se met à te gratter. Je les exècre de tout mon être, ces bestioles répugnantes.

Crédit photo (creative commons) : StockSnap

Je te brosse au peigne à dents fines le tableau : Choupinette, 4 ans, de longs cheveux blonds et fins. Longs comme : jusqu’au milieu du dos, blonds comme : tu ne verras que difficilement les lentes et fins comme : le peigne laissera passer cheveu+lente entre ses dents. Évidemment, il est absolument hors de question pour la demoiselle d’accepter de couper ses cheveux : comment pourrait-elle avoir la natte de la Reine des Neiges avec une coupe au carré, franchement ?

Comment nous-sommes nous rendu compte de l’infâme infestation ?

Je papouillais un soir la tête de Choupinette, et là, juste au dessus de son oreille, je vois quelques petits bulbes légèrement foncés à environ un centimètre de sa tête. « M. Tad ? Dis moi que ce ne sont pas des lentes ? » M. Tad dégaine son téléphone, et demande à Google qui confirme le diagnostic. Voilà voilà, je savais qu’un combat long et éprouvant allait commencer. M. Tad était serein comme un moine shaolin avant son combat. Il est donc parti armé de son portefeuille à la pharmacie du coin acheter une lotion anti-poux et lentes. J’impute son insouciance à son manque de connaissance du sujet. Il n’en a jamais eu, le veinard.

Premier retour d’expérience

Clairement, la lotion anti-poux que nous avons acheté est une vraie nullité. Oui, c’est lapidaire, et en total contradiction avec les commentaires élogieux que j’ai pu lire sur internet. Pourquoi je dis cela ? Tout simplement parce qu’après traitement et peignage dans tous les sens, le pou femelle et certaines nymphes bougeaient encore !

Je me suis beaucoup félicité d’avoir acquis avant la contagion le fameux peigne Assy2000, en métal et aux dents bien serrées. Avec un bon démêlant appliqué au préalable, les lentes partent effectivement.

J’ai fait 2h de recherches, pour identifier une solution possible pour parvenir à endiguer rapidement tout cela, et que nous puissions retrouver la quiétude habituelle de la famille Orion. A priori, 4h d’application d’huile de coco sous une charlotte en plastique (pour ne pas souiller l’oreiller ou les vêtements) tueraient 80% des poux. Côté produit raffiné (pas pour la délicatesse, entendons-nous, mais pour la transformation subie) : les produits à la diméthicone. Il faut que celle-ci soit concentrée, ce qui n’est pas vraiment le cas dans la plupart des produits disponibles en pharmacie. J’en ai commandé un, à 92% en concentration, il me sera livré prochainement.

Je viendrai vous donner des nouvelles en commentaire, mais je suis sûre que si nous restons forts et unis, nous vaincrons d’ici 3 semaines (le temps de cycle lente-nymphe-pou en somme).

Je suis prête à lui frictionner la tête avec des excréments de yak encore allaité et élevé à plus de 5000m s’il le faut pour me débarrasser des indésirables ! Aurais-tu des solutions alternatives à me proposer ?

Je précise à toutes fins utiles que je n’ai pas trouvé de documentation scientifique attestant le fonctionnement des excréments de yak contre les poux. Je rajoute également que j’ai appris que le pou avait deux paires de testicules. Je te laisse méditer là-dessus.

A propos de l’auteur

Je suis Rigel, mariée, maman d'une Choupinette née début 2016, et de Numérobis, de début 2018. Je n'aime pas le matin et le dimanche soir. J'aime les plannings bien organisés, le sport et le chocolat.