Menu
A la une / Témoignage

Essais bébé : quand on découvre la grossesse…

Nous voilà prêts et armés de patience. On s’est déjà fait avoir le mois dernier, alors cette fois-ci, on s’emballe pas ! Enfin, on essaie. Trois jours de retard : peuh ! J’y pense même pas ! De toutes façons, je n’ai vu aucun de ces fameux signes avant-coureurs. Quand même, si un petit haricot s’était accroché dans le petit nid, je le sentirais, non ? J’aurais au moins une petite intuition, non ?

Puis quatre, puis cinq jours, puis une semaine de retard : bon ben cette fois, ça y est, on y va, acheter ces fameux tests pipi ! Mister F., tout aussi impatient que moi, m’accompagne à la pharmacie. Mais bon, il faut bien sûr attendre jusqu’au lendemain matin (quelle blague !). La nuit s’étire en longueur, puis finalement, à 5h du matin, je n’y tiens plus : direction la pipi-room, le cœur battant…

Je fais ma petite affaire, puis j’attends. L’impatience transforme mon petit cœur en une véritable batterie qui s’emballe. Je fais semblant de m’occuper, me débarbouille, me lave les dents. Mister F. émerge tout doucement, et je me décide enfin à regarder le résultat : oh non, mais non, c’est pas possible ! ENCEINTE : c’est écrit en toutes lettres !

La joie et la panique me saisissent en même temps : mais qu’avons-nous fait, on est fou ! Quel bonheur, mais quelle trouille aussi ! Ça y est, le compte à rebours a commencé !

jeune couple amoureux heureux - découverte de la grossesse

Crédits photo (creative commons) : Travis Swan

Mister F. n’en revient pas, tout ému, le sourire jusqu’aux oreilles.

Et là commence un temps précieux, où nous gardons jalousement notre beau secret, où nous nous surprenons à sourire comme deux idiots. J’ai l’impression de rayonner, comme si tout mon corps voulait montrer au monde notre bonheur.

Les petits maux de début de grossesse s’installent tranquillement. Quelques légères nausées, qui chez moi ne sont pas vraiment matinales, mais ont plutôt tendance à survenir au milieu de la nuit. Je finis par trouver la parade qui marche à tous les coups : les cerneaux de noix ! Du coup, j’en sème de partout : dans mon sac à main (enfin plutôt dans tous mes sacs à main), dans les poches de mon manteau, dans les tiroirs de mon bureau, dans ceux de la table de nuit. Je suis parée !

Mon odorat se développe : je suis capable de lister les yeux fermés l’intégralité du contenu du frigo, les odeurs de la salle café me retournent le bide, ce qui, au boulot n’est pas très pratique puisque mon bureau est à proximité. (Mais heureusement, j’ai mes noix !).

Mon transit commence à me jouer des tours. Sans entrer dans les détails dont, je suis sûre, tu te passeras bien, les douleurs sont telles que ça commence à alerter ma gynécologue ! Elle décide de me prescrire une échographie de contrôle à 8 SA. Le petit nuage sur lequel on vole depuis quelques semaines nous paraît soudain bien fragile… Le temps nous paraît interminable jusqu’à ce fameux rendez-vous.

Et toi ? Tu as senti tout de suite que tu enceinte, ou c’est vraiment le test qui te l’a appris ? Il y a un truc en particulier qui te faisait passer les nausées ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Jeune mariée presque trentenaire et maman depuis l'été 2014, j'essaie de concilier la vie de famille, un boulot passionnant et ma passion pour les voyages. Mister F. et ChérieChou me comblent de bonheur, même si parfois on ne sait plus où donner de la tête ! Mais bon, ça me va bien : je suis plutôt du genre à ne pas tenir en place.... Danse, lecture, piano, mais aussi boxe ou yoga, la vie à 100 à l'heure, j'aime ça !