Menu
A la une / Témoignage

Les essais bébé : quand les signaux d’une grossesse apparaissent

Comme souvent dans ces cas-là, rien ne s’est passé exactement comme prévu.

Nous en sommes à notre quatrième mois d’essai bébés, et nous ne le vivons pas si mal que ça. A deux semaines de notre voyage de noces, nos regards se tournent plutôt vers les contrées lointaines que nous avons prévues de visiter.

Sauf que, j’ai beau essayer par tous les moyens de ne pas y penser, ce mois-ci, quelque chose n’est pas comme d’habitude. Mes seins prennent une apparence totalement inconnue jusqu’alors. J’ai des maux de ventre bizarres. Et surtout, je n’ai pas mes règles. Je ne veux pas être déçue, alors j’attends le plus longtemps possible. Je me fixe une date butoir : si toujours rien à ce moment-là, je m’autoriserai un test.

Le jour prévu arrive, je suis très excitée, mais décide de ne pas en parler à Ulrich. Je ne voudrais pas qu’il soit déçu au cas où je me sois fait des idées. Entre deux réunions de travail, je file à la pharmacie acheter le précieux bâtonnet. Je suis résolue à attendre le lendemain matin, pour que rien ne puisse fausser le résultat. Et je commence vraiment à y croire.

Le soir je rentre à la maison, et là… Je découvre quelques gouttes de sang dans mon slip. Quelle déconvenue ! Quelle déception ! Je suis folle de rage contre moi d’y avoir cru, contre mon corps aussi, que j’accuse de m’avoir fait croire. J’ai beau essayer de me raisonner, c’est dur cette fois. J’encaisse, mais ce n’est pas facile.

Lorsqu’Ulrich rentre un peu plus tard, j’ai du mal à lui cacher mon mal-être. Il le devine, je me confie alors à lui en pleurs. Il est tellement doux, compréhensif et rassurant ce soir-là que, finalement, je m’endors sereine : je ne suis peut-être pas encore enceinte, mais j’ai le plus merveilleux des maris. C’est déjà une telle chance !

annonce de grossesse échographie

Crédits photo (creative commons) : Robert Scoble

Les jours suivants je décide de ne plus y penser. Je me coupe de mon corps. Je travaille énormément, fais du sport, sors, bois du vin. Et j’ignore les symptômes qui pourtant n’ont pas cessé : poitrine démesurée, maux de ventre, et après ces quelques gouttes… rien.

La fin de semaine approche, et je ne peux m’empêcher de repenser à tout ça. À mes règles régulières jusque-là, à ces signes étranges, et à ce test que j’avais acheté et que je n’ai finalement pas utilisé. Je me fixe de nouveau une échéance : la prochaine nuit de travail de mon chéri. Je serai seule jusqu’à son retour, vers 10h du matin, et pourrai tranquillement faire mes petites affaires.

Je me souviendrai toujours de cette nuit-là. J’étais tellement excitée, seule dans notre grand lit ! Je n’ai bien sûr pas réussi à dormir, et étais déjà debout à 5h00 du matin. Les urines étaient bien les premières de la journée, j’avais assez attendu cette fois, je me suis lancée et ai fait pipi sur le bâtonnet. Je n’ai pas du attendre, même pas une seconde, le résultat est apparu immédiatement, et bien foncé : j’étais enceinte, vraiment !! Évidemment, après toutes ces tergiversations, j’avais déjà plusieurs jours de retard…

Je me souviens tellement bien de mon émotion à ce moment donné. Ça restera toujours un très joli souvenir. Je n’arrêtais pas de tourner en rond dans la salle de bain, et de répéter »Oh mon Dieu, oh mon Dieu, oh mon Dieu ». Je tremblais beaucoup aussi. Je n’arrivais pas à réaliser ce qui était en train de se passer. Notre chien, mon seul compagnon ce matin-là dans notre grande maison restait impassible, mais j’avais envie de le crier au monde entier : « C’est dingue, ça a marché !! ». Pour passer le temps j’ai filé au moins l’annoncer sur mon forum. Mes copines virtuelles ont finalement été les premières informées !

Il ne me reste que quelques heures désormais pour élaborer mon annonce à Ulrich. Je ne veux pas louper ce moment, je suis persuadée qu’on s’en souvient longtemps. Je commence par saisir mon appareil photo pour immortaliser le moment. Je ne me vois pas lui donner ce bâtonnet plein d’urine à son retour du travail, une image suffira. J’imprime donc la photo la plus réussie et la glisse dans une petite enveloppe avec un mot. Je file à la boulangerie du coin dès son ouverture pour préparer un bon petit déjeuner.

Lorsqu’Ulrich revient enfin, j’ai du mal à cacher mon émotion et ma joie. Mais cette fois, j’y arrive tellement bien qu’il pense que je fais la tête ! Il s’assoit à la table du petit-déjeuner, trouve mon enveloppe, l’ouvre… Et me saute dans les bras ! Je ressens son bonheur et il me transporte.

J’ai encore en tête les petits saignements des jours précédents. Mais je me dis que ce n’est rien. J’en suis persuadée ce jour-là : cette fois, c’est parti pour la grande aventure !

Et toi ? Quelques gouttes de sang t’ont fait croire que tu n’étais pas enceinte ? Tu avais préparé quelque chose de spécial pour annoncer ta grossesse à ton compagnon ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Je me suis installée au nord de l'Allemagne il y a cinq ans pour y rejoindre mon mari allemand. Depuis novembre 2014 je suis l'heureuse maman d'un petit garçon (franco-allemand évidemment). J'aime lire et écrire, cuisiner et bien manger, faire du crochet et surtout, partager et échanger les expériences et bonnes idées !