Menu
A la une / Conseils

Affronter les grands froids avec bébé


Notice: Undefined index: host in /home/nmagnouloux2/sites/dans-ma-tribu.fr/wp-content/plugins/ziofix-credit-picture-old/ziofix-credit-picture.php on line 32

Notice: Undefined index: host in /home/nmagnouloux2/sites/dans-ma-tribu.fr/wp-content/plugins/ziofix-credit-picture-old/ziofix-credit-picture.php on line 32

Lorsque j’étais enceinte de mon fils, prévu pour le mois de décembre, j’ai compris que nous devions nous préparer à affronter l’hiver ensemble. Tout au nord de l’Allemagne, où j’habite, l’hiver est en effet particulièrement long et rigoureux. Par ailleurs, je n’envisageais pas de rester cloîtrée dans mon appartement chauffé. J’avais un chien à sortir et, pour ma santé mentale (après deux mois d’alitement), je savais que je voudrais emmener mon bébé en balade rapidement.

Cette année, l’hiver est particulièrement clément. Mais quand même, pour celles qui habitent dans la moitié nord de l’Europe, ou qui se préparent à partir en vacances au ski, voici mes petits conseils pour affronter le froid avec bébé. Et je commencerai par ce dicton allemand : « Il n’y a pas de mauvais temps, il n’y a que de mauvais équipements ! »

Habillement

Chaque matin, avant de sortir avec mon bébé, je me posais beaucoup de questions ! Finalement, j’ai retenu la règle suivante : toujours lui mettre une couche de plus que moi. Et en cas de doute, ma sage-femme m’avait conseillé de toucher sa nuque : c’est un bon révélateur de la température du corps. Enfin, bien sûr, lorsque les températures sont très basses, on évite les trop longues balades. Il ne faut jamais oublier qu’un bébé ne bouge pas, dans sa poussette.

Concrètement, dans son landau, en plein hiver, Pierre portait : un body à manches longues, un pyjama en velours, une combipilote (sorte de combinaison de ski pour bébé) et un bonnet. De plus, il était toujours couvert d’une couette très isolante.

Je n’ai vu ce type de couettes qu’en Allemagne, mais j’imagine qu’elles doivent aussi se trouver en magasins spécialisés ou sur internet en France. J’insiste par ailleurs sur le port du bonnet : j’ai aussi vécu en Russie, et comme les russes le disent si bien, la chaleur du corps s’échappe par la tête ! Pour éviter que bébé ne perde son bonnet en permanence, je te recommande les modèles qui se nouent autour du cou. Ils permettent aussi de mieux couvrir les oreilles. En cas de grand froid, et toujours en prenant mon ressenti pour référence, j’ajoutais une paire de collants en laine sous son pyjama. Souvent, bébé s’endormait en balade. De retour dans un endroit chauffé, il fallait bien sûr le découvrir – si possible sans le réveiller, tout un art ! Je prenais généralement soin d’enlever le bonnet et la couette, puis j’ouvrais la combipilote en grand. Généralement, ça suffisait à éviter qu’il n’ait trop chaud. Aujourd’hui, Pierre a grandi, j’utilise donc une poussette canne. En remplacement de la couverture isolante, j’ai ce qu’on appelle une « chancelière » : une sorte de sac de couchage fixé à la poussette. Elle est très chaude. Concernant les moufles et les gants, je ne sais pas si tous les bébés sont comme ça, mais mon fils refuse la plupart du temps d’en porter. C’est normal : il n’aime pas sentir sa capacité de mouvements entravée ainsi. Soit j’attends qu’il soit endormi et je glisse ses mains dans la chancelière, soit il finit par ressentir le froid lui-même et par accepter les gants (il est rationnel, mine de rien). À son âge, mon fils ne sait pas encore marcher, mais il souhaite déjà sortir de sa poussette parfois, pour s’évader à quatre pattes. Pour ça, il possède une salopette et des chaussons imperméables doublés en polaire, qui sont très pratiques ! Grâce à ça, je peux l’emmener au parc, et savourer avec lui les joies du bac à sable. Nourriture A priori, la température ne joue pas un rôle très important pour l’alimentation du bébé. Cela dit, j’ai noté des différences France/Allemagne au moment de la diversification qui, à mon avis, sont notamment dues aux différences de températures entre nos deux pays. La première : en Allemagne, les bébés consomment beaucoup de bouillies à base de lait, alors qu’en France, on a plutôt tendance à leur donner un yaourt après leur purée. Les bouillies allemandes sont composées de lait infantile, de céréales pures (millet, épeautre…) et de fruits ou légumes écrasés. C’est un vrai succès généralement, et un repas sain par la même occasion. Si tu as envie d’essayer, je sais que les sites de vente par correspondance bio en proposent. Le résultat est assez calorique, bien sûr, alors peut-être pas conseillé dans le cas d’un bébé trop potelé. Mais il peut aussi s’intégrer sans souci dans le régime classique recommandé. À toi de voir ! [ziofix-credit cc="0" url="" nom="Photo personnelle"] céréales pour bouillie de bébé

Crédits photo : Photo personnelle

Semoule de millet et flocons d’épeautre…

La seconde différence que j’ai remarquée, c’est qu’en Allemagne, on donne très souvent des infusions aux bébés. Au début, ça me choquait, et j’ai longtemps refusé de donner autre chose que du lait ou de l’eau à mon fils. Et puis, à force de voir mon entourage faire, je me suis laissée convaincre. En rentrant du parc, j’étais si heureuse de me préparer un thé, alors pourquoi mon fils n’y aurait-il pas droit ?

J’achète pour lui des infusions bio, que je lui donne sans ajouter de sucre, bien sûr. On donne notamment aux bébés de la camomille (qui serait calmante) et du fenouil (qui aiderait à digérer). Mon fils adore ! Ses boissons de base restent le lait et l’eau, mais en hiver, je n’hésite plus à lui préparer une infusion pour accompagner son goûter ou le calmer la nuit.

Crédits photo : Photo personnelle

Hipp est la marque de référence ici.

Les soins

Le froid peut dessécher la peau, des grands comme des petits.

La première recommandation de mon pédiatre est la suivante : espacer les bains. Ça peut sembler un peu sale, mais finalement, les bébés n’ont pas forcément besoin d’être lavés trop souvent – et puis, s’ils sentent mauvais, au moins, les inconnus arrêtent de les toucher (c’est une blague).

Au début, la peau de mon fils (né au mois de novembre) étant très sèche, le pédiatre m’avait recommandé de ne le laver qu’une fois par semaine. L’état de sa peau s’est amélioré très rapidement.

Je n’aime pas utiliser trop de produits cosmétiques sur sa peau de bébé, alors je ne lui mets aucune crème en préventif. Mais dès qu’apparaissent de petites plaques sèches, j’utilise une crème Weleda spéciale pour peau de bébé. J’en suis vraiment contente. Le tube est cher, mais il dure vraiment très longtemps !

Le cas de la lampe chauffante

Pour terminer, et si tu habites toi aussi dans une région « glacée », tu te poses peut-être cette question : dois-je acheter ou non une lampe chauffante pour la table à langer ?

Personnellement, je ne l’ai pas fait… et je l’ai regretté. Dès que les températures baissent, les sorties du bain et les changes deviennent une horreur avec mon bébé, pour la simple et bonne raison qu’il a froid. Chauffer sa chambre à ces moments-là est exclu, puisqu’elle doit garder sa température fraîche pour le moment du coucher. Je ne sais pas si tous les bébés sont aussi sensibles que lui au froid, mais j’imagine que oui. Alors si c’était à refaire, je l’achèterais…

Te voilà désormais prête à affronter l’hiver avec ton bébé ! Ou à nous rendre visite dans le nord de l’Allemagne !

Et toi ? Comment protèges-tu ton bébé du froid ? Tu connaissais les infusions, les bouillies pour bébé ? Quelles sont tes astuces pour affronter l’hiver ensemble ? Partage-les avec nous !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Je me suis installée au nord de l'Allemagne il y a cinq ans pour y rejoindre mon mari allemand. Depuis novembre 2014 je suis l'heureuse maman d'un petit garçon (franco-allemand évidemment). J'aime lire et écrire, cuisiner et bien manger, faire du crochet et surtout, partager et échanger les expériences et bonnes idées !