Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Prendre soin de sa cicatrice de césarienne


Publié le 20 mars 2019 par Doupiou

Si tu n’as pas eu de césarienne, cet article peut te sembler totalement inutile. Mais si tu as eu une césarienne (ou peut-être te prépares-tu à en avoir une…), voici les précieux conseils et astuces que j’ai glané au cours des mois qui ont suivi mes accouchements.

On a souvent tendance à croire qu’une fois l’opération terminée, cette cicatrice on l’oublie. Quelle grosse erreur ! Au même titre que de la rééducation du périnée ou abdominale, « l’entretien » de la cicatrice est très important.

Le premier mois qui suit l’accouchement

Juste après l’opération, tu as des agrafes ou des points. Je ne peux pas m’étendre sur le sujet des points car j’ai eu des agrafes après chacun de mes accouchements. Elles m’ont été retirées au cinquième jour et ce, sans la moindre douleur.

Il faut commencer par surveiller la cicatrice : préviens ta sage-femme si elle suinte, gonfle, rougie ou devient douloureuse. Pour le coup, je pense que c’est le même principe que pour une cicatrice d’épisiotomie mais l’avantage avec la voie haute, c’est la simplicité de la surveillance ! Pas besoin d’utiliser un miroir ou te contorsionner !

Le premier mois, il faut prendre des douches : pas de bains trop longs, de piscine ou de mer. Sèche ta cicatrice avec une serviette propre en tamponnant doucement. Personnellement, j’utilisais un sopalin doux. Il ne faut pas frotter sinon tu peux arracher quelques croûtes et c’est douloureux !

J’avais reçu comme conseils de laisser tranquille la cicatrice le premier mois. Ne pas chercher à la masser immédiatement.

Après deux mois

Normalement, ton gynécologue ou ta sage-femme t’a donné une ordonnance pour pratiquer des séances de rééducation abdominale. Ne les néglige pas ! La rééducation permet de faire travailler la cicatrice.

J’ai eu deux kinés différents pour ma rééducation. Pour mon premier accouchement, il se contentait de me faire pratiquer des exercices de respiration visant à « remonter » les organes et libérer la cicatrice du poids. Pour mon second accouchement, ma kiné a remarqué que ma cicatrice était très pénétrante et qu’il y avait de nombreuses adhérences. En plus des exercices de respiration que j’avais appris trois ans avant et que je devais reproduire, elle s’est attelée à retirer les adhérences en mettant des puissantes ventouses sur ma cicatrice pour la faire « ressortir ». Je pleurais à chaque séance. C’était tellement douloureux, mais tellement bénéfique ! Le résultat était épatant !

Les adhérences sont à supprimer le plus rapidement possible car si on les laisse s’installer trop longtemps, elles accrochent à l’intérieur du ventre et, années après années, on se tient de moins en moins droite, ce qui cause des scolioses ou problèmes de dos. Mes deux kinés différents disaient que c’était incroyable le nombre de femmes d’une cinquantaine d’années qui venaient pour des douleurs de dos et ils s’apercevaient que ces femmes avaient des grosses adhérences suite à des césariennes passées.

Et toujours pour faire travailler la cicatrice, il faut la masser. Alors moi, je massais ma première cicatrice tout délicatement avec du savon sous ma douche. Ce qui a bien fait rire ma kiné ! Elle m’a montré le « vrai » massage : elle attrape la cicatrice en profondeur et tire dessus ! Comme j’étais (et je suis encore) incapable de faire ça, j’ai pris quelques séances par moment pour qu’elle me le fasse.

Ma sage-femme m’a dit que certaines mamans utilisaient des pompes d’aspivenin pour retirer les adhérences. Personnellement j’étais déjà incapable de toucher ma cicatrice alors la triturer comme ça, non merci !

Bref, tu l’auras compris, si tu ne te sens pas de travailler ta cicatrice toi-même, demande des conseils à ta sage-femme, ton gynécologue ou ton kiné !

crédit photo : Foodie Actor (pexels)

tu l’as comprise la métaphore de cette photo ? 😉

L’aspect visuel

Au début, on ne vas pas se mentir, ce n’est pas très reluisant une cicatrice de césarienne. Ma première avait été parfaitement réalisée : fine et symétrique. Ma seconde par contre, est franchement ratée : longue, remontant sur un côté et complètement asymétrique.

Les premières semaines, la marque est rouge, peut-être boursouflée par endroits (ce qu’on appelle les chéloïdes), avec des résidus de croûtes (sang ou lymphe). Pas jojo donc…

Elle blanchie et s’aplatie lentement mois après mois.

Ma première cicatrice a pris son aspect définitif environ un an et demi après l’accouchement. A l’heure où j’écris cet article, ma seconde césarienne date de dix mois et certains endroits sont encore rouges : ceux où les adhérences ont été les plus importantes. Mais comme elle est bien plus longue que ma première, je pense qu’elle mettra plus de temps à trouver son aspect définitif.

L’aspect moral

J’ai eu beaucoup de mal à regarder ma première cicatrice. Elle me dégoûtait, marquait cet accouchement que j’avais raté. Je t’en parle plus longuement ici. Je refusais de la toucher, même de la regarder.

Si c’est ton cas, sache qu’il existe plusieurs méthodes pour comprendre et t’aider à accepter ta césarienne : psychologue, sage-femme, gynécologue mais aussi l’association Césarine qui prodigue pleins d’excellents conseils sur les césariennes.

J’ai mieux accepté ma seconde cicatrice malgré son aspect d’affreuse balafre. J’arrive à accepter que c’est une marque qui fait désormais partie de ma vie. Sur les conseils de Rigel, une super chroniqueuse, j’ai téléphoné à un médecin esthétique pour tenter de dissimuler la cicatrice.

Mais plus le temps passe, moins j’en ai envie. Je crois avoir enfin accepté cette marque, avoir enfin compris qu’elle représente mon histoire, celle de la naissance de mes enfants, celle ma façon de donner la vie.

Je comprends et comprendrais toujours les mamans qui se sentent déçues et tristes après avoir eu une césarienne. Je dirais que le chemin est parfois long pour accepter un tel accouchement. Pour ma part, j’ai fais ce chemin et je suis arrivée au bout : de toute façon on ne peut pas revenir en arrière !

Et toi ? As-tu eu une césarienne ? Si oui, prends-tu soin de ta cicatrice ? Au contraire, n’es-tu pas à l’aise avec ? Dis-nous tout !


Guide accouchement

Pendant la grossesse, tu t’imaginais épanouie, heureuse, avec un joli ventre rond, et bien sûr, il y a de ça. Mais tu n’étais peut-être pas tout à fait préparée pour les vergetures, les coups de pied dans la vessie à 2 heures du matin et les galères administratives. On ne te la refera pas deux fois. Avec le guide hyper complet et concentré de Dans Ma Tribu, tu sauras exactement ce qui t’attend après l’accouchement. Clique ici pour en savoir plus.

 


Tu en as marre de courir les magasins pour les fringues des enfants ? Et ce tous les mois, vu à la vitesse à laquelle ils grandissent ? Et je ne parle pas du petit qui hurle (que ce soit le tien ou celui d’une autre, grrr) parce qu’il ne veut pas essayer ce pull-là… Et si tu recevais directement chez toi de jolis looks (du 1 mois au 14 ans !) à essayer TRAN-QUILLE-MENT. Ça va ? Tu gardes et tu payes. Ça ne va pas ? Tu renvoies gratuitement. Bref, viens vite tester Little Cigogne !

Commentaires

25   Commentaires Laisser un commentaire ?

Mme Cailloux

Bonjour,

je me sens complètement concernée par ton article, j’ai eu une césarienne d’urgence, une allergie au nickel des agrafes, et après près de 8 mois ma cicatrice est toujours rouge et avec des adhérences, mais impossible pour moi de la toucher. Ça me paraît fou d’imaginer des ventouses sur la cicatrice (pffiou, j’en ai chaud derrière mon ordinateur !). L’acceptation psychologique est très très compliquée aussi, quel cheminement as-tu fait pour en venir à accepter ta cicatrice aussi positivement ?

le 20/03/2019 à 07h48 | Répondre

Doupiou

Je te dirais que le temps fera son œuvre… J’ai commencé par me procurer mes comptes-rendus d’accouchement et d’opération et j’ai demandé à ma sage-femme de m’expliquer les termes médicaux que je ne comprenais pas. Ceci m’a vraiment aidé.
Je pense que pour arriver à accepter cette cicatrice il faut d’abord arriver à accepter l’accouchement et pour cela, il ne fau pas nécessairement chercher un fautif. Je m’explique : ce n’est pas la faute du gynécologue si tu as du avoir une césarienne, ce n’est pas de ta faute si ton col ne s’est pas ouvert, ce n’est pas de la faute de ton bébé qui n’est pas descendu dans ton bassin ect…
Une césarienne peut être très mal vécue (et je sais de quoi je parle) mais je pense qu’en parler et trouver les bons interlocuteurs sont nécessaires dans ce cheminement d’acceptation. Pour ma part, ma sage-femme a été remarquable d’écoute et de compassion (et c’est tout ce dont j’avais besoin finalement !)

le 20/03/2019 à 08h46 | Répondre

Mme Cailloux

j’ai demandé mon dossier médical, mais j’ai été très mal suivie pendant ma grossesse (déménagement en cours de route) et je n’ai personne qui pourrait m’expliquer ce qu’il indique. Mon bébé était en siège, l’équipe m’avait donné l’accord pour une voie basse et finalement non, pour une raison que je n’ai pas comprise (y a-t-il seulement une raison ?), j’ai eu une césarienne d’urgence. Je suis toujours en colère contre cette situation. Je vis à l’étranger sans bien parler la langue alors c’est très compliqué de trouver du personnel soignant compétent pour masser ma cicatrice. J’avais fait 4 séances en France lors d’un séjour, c’étaient des torrents de larmes, même si l’aspect et la relation avec ma cicatrice se sont améliorés ! C’est très difficile à accepter en tant que tel, et aussi parce que ça porte à conséquence pour la ou les grossesses suivantes.

le 20/03/2019 à 10h03 | Répondre

Doupiou

Je te souhaite sincèrement de pouvoir faire la paix avec ta cicatrice. N’hésite pas à contacter l’association Cesarine !

le 20/03/2019 à 15h23 | Répondre

Mère Renarde

Moi je n’ai absolument jamais vu ma cicatrice… En fait apparemment, le gynéco l’a tellement bien faite que dès le lendemain, sans les fils on s’en doutait pas. Du coup on m’a bien dit de signaler a la prochaine grossesse que j’ai eu une césarienne parce que la cicatrice est vraiment très fine, presque invisible.
Les fils sont tous tombés tous seuls J’ai eu une petite plaie vers 15jours post césa, 2 jours après ma sortie d’hopital parce que j’avais pas suivi la recommandation de me ménager, mais sinon, rien d’autre, et on m’a pas prescrit de kiné (ni de rééduc du périnée d’ailleurs maintenant que j’y pense). Elle a été sensible 2 bon mois et comme tu conseilles, j’ai doucement tamponné avec une serviette à chaque fois qu’on allait à la rencontre d’humidité pour éviter que ça suinte et petit à petit la sensibilité est partie.
Maintenant que les poils ont repoussé je l’ai meme oubliée.

le 20/03/2019 à 09h17 | Répondre

Doupiou

Tu as beaucoup de chance d’avoir une jolie cicatrice !
Ma deuxième remonte sur le ventre donc sort de la culotte ! Impossible a cacher !

le 20/03/2019 à 15h25 | Répondre

Sarajade

Bonjour,
article très difficile à lire de bon matin, j’ai eu plusieurs sueurs froides et des nausées, preuve s’il en faut que je n’ai toujours pas accepter ma cicatrice ahah!
J’ai eu deux césariennes, comme toi la seconde cicatrice est bien moins réussie que la première, mais ça ne me dérange pas vraiment. Je suis toujours dans la phase où la toucher est difficile, et je me suis sentie mal quand tu raconte que ta kiné te tirait dessus, c’est fou le temps que ça me prend à accepter…bref, ça n’est pas le sujet, je voulais te demander comment tu avais su que tu avais des adhérences? C’est uniquement ton kiné qui te l’a dit, ou tu avais des symptômes? Je n’ai aucune rééducation malgré mes demandes (il parait que j’ai un périnée en béton – facile quand il n’a jamais servi!! – et pour les abdos « bah vous savez bien faire des abdos madame quand même!?! »), et ton article m’inquiète, en me renseignant rapidement j’ai vu que c’était effectivement très très fréquent, et je ne voudrais pas avoir de complication supplémentaire pour une prochaine grossesse. Je sais que je suis très mal suivie, et je ne peux donc pas me tourner vers mon gynéco ou ma sage femme. Si je pouvais changer je le ferai, mais ce sont déjà les seules qui ont accepter de me voir, pénurie de personnel médical impliquant le droit de refuser des patients :/

Désolée pour ce long message pour juste une question, en tout cas c’est très rassurant de voir que tu as réussi à dépasser tout ça, ça donne espoir qu’un jour je puisse mettre ma culotte sans prendre milles précautions inutiles ^^

le 20/03/2019 à 09h31 | Répondre

Mme Cailloux

Bonjour, pour moi les adhérences se voient car ça fait un « trou », ça se voit vraiment que la peau est accrochée aux épaisseurs en-dessous. Et aussi au toucher, il y a une zone plus dure et plus épaisse, moins souple, on m’a dit que c’était aussi une adhérence. Je confirme, on m’a aussi expliqué que ça pouvait donner des douleurs au dos. C’est un peu désespérant de vouloir s’occuper du problème mais de ne pas trouver les interlocuteurs !

le 20/03/2019 à 10h08 | Répondre

Mélinda

Je suis étonnée de la réponse qu’on t’a faite pour les abdos parce que justement en rééducation on apprend à faire des abdos qui respectent le périnée, en hypopressif, ce qui n’est pas vraiment les mêmes abdos qu’on apprend en salle de sport. Et on te donne toute une série de conseils pour préserver le périnée sur le long terme. Ton périnée est peut-être en béton, et c’est tant mieux ! mais il a quand même supporté le poids de 2 grossesses, ce qui n’est pas anodin. Je t’encourage à redemander à quelqu’un d’autre de te prescrire des séances de rééducation abdominale, c’est vraiment un service à rendre à ton corps sur le long terme.

le 20/03/2019 à 12h34 | Répondre

Doupiou

Les adhérences sont caractérisées par une cicatrice qui « accroche » quand tu la masse. Elle n’est pas souple. Elle peut être pénétrante (le cas de ma deuxième)

le 20/03/2019 à 15h29 | Répondre

Nala

Merci pour cet article sans tabou Doupiou, c’est tellement rare… Oui à mes yeux, la césarienne reste encore tabou par certains côtés et c’est bien dommage !

Ici 3 césariennes (2 en urgence et la dernière programmée) et il m’a fallu attendre de trouver une SF compétente pour que l’on me prescrive ENFIN des séances de rééducation du périnée ! Certains professionnels de santé estiment encore que ce n’est pas nécessaire après une (voire 2 dans mon cas) césariennes…
En revanche je n’ai jamais fait de rééducation abdominale.

Pour ma part il a fallu que je lise l’ensemble du dossier médical de ma fille cadette pour accepter mes césariennes (surtout la première, un véritable choc) et reconnaitre que j’avais accouché (au sens propre du terme). La naissance de mon fils il y a 2 mois, m’a définitivement réconciliée avec cet acte mais aussi avec moi-même finalement ☺

Des agrafes à chaque fois et même si ma cicatrice est presque invisible désormais, le retrait des dernières a été plus douloureux que les précédentes. Comme quoi, si chaque grossesse et accouchement sont différents c’est aussi le cas du post-accouchement ! ^^

Le plus difficile reste l’acceptation de sa/ses césarienne(s), c’est indéniable. La culpabilité ne devrait pas avoir sa place dans ce cheminement, pourtant elle semble « innée » malheureusement… 😯
Doupiou tu as eu raison de souligner l’importance de consulter un psychologue ou tout simplement d’en parler avec sa SF / son gynécologue, c’est même indispensable je pense. Même si on pense que tout va bien…

le 20/03/2019 à 13h29 | Répondre

Doupiou

Le sentiment de culpabilité que tu décris est terrible et ressenti par tellement de mamans …

le 20/03/2019 à 15h30 | Répondre

Nala

Je pense surtout que beaucoup de mamans ayant connu un accouchement par voie haute, le prennent comme un échec et tentent d’en faire le deuil… alors qu’il faut avant tout apprendre à vivre avec.
La cicatrice fait partie de nous, c’est une trace liée à la naissance de notre/nos enfants.

Mes filles sont en âge de comprendre désormais (elles ont 8 et bientôt 7 ans), nous en avons beaucoup parlé ensemble durant ma dernière grossesse ☺ Ces confessions partagées m’ont libérée d’un certain côté, je suis même fière de ma cicatrice lorsque je vois ce que mes aînées sont devenues. Sans la césarienne, elles ne seraient pas auprès de nous aujourd’hui – et leur petit frère non plus d’ailleurs !

le 20/03/2019 à 15h40 | Répondre

Doupiou

Je te comprends Nala mais il vrai que ce cheminement peut prendre un certain temps

le 20/03/2019 à 15h46 | Répondre

Nala

Nous sommes d’accord ☺ D’où la nécessité d’en parler, de se confier pour mettre des mots sur sa souffrance ou sa culpabilité. Malheureusement les médecins qui nous disent que nous n’y sommes pour rien, sont encore bien trop rares à mon goût. Idem pour les psy qui passent dans les chambres de la maternité pour signaler qu’ils sont présents pour nous si besoin – c’était le cas là où j’ai accouché de mon fils, mais pas dans les maternités de mes princesses…

le 20/03/2019 à 15h56 |

MarineFH

Merci pour ce temoignage, car en effet c’est bien rare d’etre immediatement « en paix » avec une cesarienne (et la cicatrice donc) et ca m’aurait bien aide de lire ce genre d’article avant la mienne!
De mon cote c’etait en urgence pour cause de detresse fetale il y a 2 ans et demi. Le personnel medical a ete tres bien, comprehensif face a ma deception (je m’etais prepare pour un accouchement physio sans peri hahaha), l’intervention a dure 2 minutes, j’ai eu la chance de recuperer tres rapidement et qu’il n’y ait pas d’impact sur l’allaitement et tres peu sur ma disponibilite pour les soins au bebe en general.
Pour autant 2 séances avec la psy de la PMI, 3 semaines et 6 semaines apres la naissance, m’ont ete incroyablement benefiques pour mettre des mots sur ma deception et m’aider a relativiser.
Quelques mois plus tard, j’ai realise que, alors que j’imaginais me faire faire un tatouage pour celebrer l’arrivee de mon enfant, je n’en avais plus envie! Je l’ai deja la marque indelebile de son arrivee! Eh oui, j’ai fini par carrement « aimer » ma cicatrice, mais sans ce soutien psy et aussi quelques amies tres disponibles pour m’ecouter ca aurait ete tellement plus long…
Bon courage a toutes et n’hesitez pas a vous faire aider 🙂

le 20/03/2019 à 13h45 | Répondre

Doupiou

Merci pour ton témoignage !

le 20/03/2019 à 15h48 | Répondre

Workingmutti (voir son site)

Merci beaucoup de consacrer un article à la césarienne 🙂 . Je trouve qu’on en entend assez peu parler. Pour ma part, je n’ai fais ni rééducation abdominale ni massage de la cicatrice et ce n’était clairement pas beau à voir ! Lors de ma seconde césarienne, le chirurgien a repris tout ça et l’apparence s’est améliorée.

A ne pas oublier non plus: la rééducation du périnée si besoin, déjà bien fragilisé par la grossesse. 3 ans après, j’ai quelques bons gros regrets la aussi XD

le 21/03/2019 à 10h29 | Répondre

Doupiou

Effectivement la césarienne n’est pas encore très abordée ! Pour la rééducation du périnée il est nécessaire de consulter un professionnel qui décidera ou non de la faire.
Je l’ai faite après ma première césarienne mais je n’ai eu que 3 séances car j’ai porté ma fille très haut. Pour mon fils, il était en position transversale jusqu’à tard dans la grossesse donc il n’a pas du tout appuyé sur le périnée !

le 21/03/2019 à 13h46 | Répondre

Croco

Je pense que psychologiquement, je n’ai pas eu trop de mal à accepter ma césarienne (peut-être parce que j’ai eu un mois pour m’y préparer, vu que c’était une césarienne programmée, et peut-être aussi parce que l’aîné est né par voie basse, je ne sais pas). Ce que j’ai assez mal vécu le premier mois, ce sont les douleurs dans plein d’actions courantes avec un bébé (j’avais mal en me penchant sur la table à langer pour le changer, quand je me levais en le portant…). Mais c’est finalement assez vite passé.
Sur un plus long terme, je vis mal que plus d’un an après ma cicatrice me tiraille et me démange toujours, comme si ce n’était pas complètement cicatrisé. Et c’est encore plus le cas depuis que je suis de nouveau enceinte…

le 21/03/2019 à 12h29 | Répondre

Doupiou

Hum, je ne suis pas professionnelle de santé mais si elle te tiraille et te démange tu as peut-être des adhérences…

le 21/03/2019 à 13h47 | Répondre

Héhue

4 césariennes pour moi en Allemagne, la rééducation du périnée est remboursée pour toutes les femmes après une grossesse, quel qu’ait été son accouchement. J’ai même eu une maman dans mon groupe qui avait perdu des jumeaux à 6 mois in utero. Ma cicatrice est très fine et est presque 2 fois plus longue qu’après la 1 ère fois. Col qui ne s’ouvrait pas + souffrance fœtale pour mon aînée, col qui ne s’ouvrait pas et travail beaucoup trop lent pour le 2ieme, le risque de rupture utérine étant trop élevé, rebelote. Puis des césariennes programmées pour les 2 suivants. Je n’ai pas remarqué de différences flagrantes entre les 4 post accouchements, j’ai eu (très) mal pareil, une sensibilité la 1ère année mais j’ai mieux remarché et je me suis tenue plus vite droite = pas de mal de dos pour la 4ieme, alors que j’avais 41 ans (contre 24 pour la 1 ère quand même) parce que j’ai fait du yoga, du pilâtes et de la natation pendant toute la grossesse et j’avais le livre du Dr de Gasquet « mon corps après bébé » qui m’a vachement aidé. J’ai plutôt bien vécu mes césariennes même si je regrette de ne jamais connaître l’accouchement par voie basse. Je serais probablement morte en couches et ma fille aussi il y a quelques 50taines d’années donc je préfère largement la vie. Ce qui est difficile à l’heure actuelle et je ne me lasse pas de le répéter, c’est cette put*** de tendance de la blogosphère à parler d’accouchement parfait comme si c’était un but en soi, une étape voire un projet à réussir pour être une bonne mère et en fait c’est de la merde en boîte de narcissiques vaniteux qui font croire qu’ils sont mieux que les autres parce que chaque action dans leur vie vend du rêve et insufflent insinueusement à des femmes intelligentes et cultivées que vous êtes toutes que vous n’etes pas à la hauteur et ça me peine de voir à travers les témoignages sur ce blog et sur d’autres à quel point vous souffrez de cette échelle de valeur irréelle….. ça me fait penser qu’on ne m’a proposé de massage de cicatrice que pour la faire disparaître et j’ai toujours refusé.

le 21/03/2019 à 13h38 | Répondre

Doupiou

Moi aussi je me fais souvent cette réflexion de me dire qu’il y a quelques dizaines d’années en arrière, je ne serais plus de ce monde

le 21/03/2019 à 14h14 | Répondre

Elodie

Je suis scandalisée de lire que certaines d’entre vous n’ont pas eu de séances de rééducation du périnée de prescrites. césarienne ou voie basse le périnée souffre et on nous en parle peu. Il n’est jamais trop tard pour faire des séances et votre médecin traitant peut vous les prescrire. En France toutes les femmes y ont le droit avec une prise en charge à 100% dans l’année suivant la naissance. Si ce délai est dépassé il faudra avancer les frais mais certaines mutuelles remboursent.
Pour les cicatrices que ce soit le perinee ou la césarienne il fait toujours masser pour assouplir.
Pour finir une plaie chirurgicale est très rapidement imperméable pas de souci pour les bains par contre c’est à éviter tant que les lochies dont présentes 😊

le 23/03/2019 à 03h04 | Répondre

Doupiou

Merci pour tes précisions !

le 26/03/2019 à 08h51 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?