Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Projet bébé : bientôt un an d’attente…


Publié le 29 mars 2016 par Albertine

Je t’ai laissée la dernière fois en plein bouleversement, puisque j’enchaînais le même mois notre déménagement et mon nouveau boulot.

L’automne démarre, et nous courons partout. J’ai pris rendez-vous chez le gynéco en janvier pour faire un premier bilan, puisqu’en décembre, ça fera un an que j’aurai arrêté la pilule.

Un an, c’est la limite fatidique, que je ne veux pas dépasser. Passer cette date, ça veut dire commencer les analyses et s’orienter (peut-être) vers un parcours médicalisé. Une étape qui ne serait pas une grosse surprise vu notre profil, mais que je redoute énormément.

En attendant, j’essaie de ne pas trop y penser : mon nouveau boulot me demande beaucoup d’énergie et de temps, et ça me va bien. Parallèlement, mon portable me lâche et je n’ai donc plus l’appli qui me permettait de savoir mes jours d’ovulation. Je me dis que ça ne tombe pas plus mal. On ne se met plus la pression pour la fin de l’année, on verra en 2016 !

Un an d'essais

Crédits photo (creative commons) : yoppy

En novembre, comme chaque mois, je vais voir ma psy. Cette fois-ci, la séance tourne autour de mon rapport au corps, et je parle beaucoup de ma difficulté à lâcher prise, à accepter que mon corps prenne le contrôle.

En effet, pour des raisons personnelles et familiales, j’ai des problématiques avec tout ce qui peut arriver à mon corps et que je ne peux pas contrôler (la maladie, par exemple). Notamment parce que mon inconscient considère la perte de contrôle comme une faiblesse (eh oui, je ne suis pas en psychothérapie pour rien !). Et forcément, une grossesse, en terme de perte de contrôle du corps, ça se pose là !

Mais je progresse beaucoup lors de cette séance, et je débloque un certain nombre de choses. Je sors de là vidée, mais très sereine.

Quelques heures plus tard, je sens un petit tiraillement en bas du ventre, du côté gauche. Je n’y prête d’abord pas attention, mais la sensation s’intensifie, et je me demande si je ne serais pas en train de sentir mon ovulation. Ça ne m’était encore jamais arrivé, mais je sais que certaines femmes peuvent la sentir. Dans le doute, j’embauche L’Amoureux pour un câlin ! Le fait d’avoir des sensations nouvelles dans mon corps me laisse penser que cette séance de psy m’a fait encore plus de bien que je ne le pensais.

Les jours passent. Les attentats de Paris nous bouleversent, le boulot nous assomme, et avec L’Amoureux, nous nous croisons à peine. J’ai l’impression d’être un zombie tellement je suis fatiguée. Je sens bien quelques signes : les seins gonflés, les tiraillements dans le ventre de plus en plus fréquents, quelques fringales… Mais comme j’ai passé presque un an à guetter le moindre signe pour rien, cette fois-ci, je ne veux pas m’emballer. Je relègue tout ça dans un coin de ma tête.

Le jour où je suis censée avoir mes règles arrive… et rien. Le lendemain non plus. Je suis toute seule à la maison, car L’Amoureux est en déplacement. Une lutte interne démarre : une part de moi ne veut pas du tout s’emballer et se dit que c’est bien trop tôt pour faire le test. L’autre part est hyper excitée et se dit que cette fois, c’est la bonne !

Je vais me coucher mais, évidemment, je suis incapable de trouver le sommeil. Je finis par me relever et par faire ce p***** de test. Et bien sûr, à côté de la barre témoin rose vif, je vois une autre petite barre, un peu plus pâlotte. Je n’arrive (vraiment) pas à y croire, et je fais un autre test dans la foulée. Même verdict : la deuxième petite barre est toujours là.

Bizarrement, je n’arrive pas à me réjouir. C’est trop beau pour être vrai. Moi qui m’étais tellement projetée dans un parcours de PMA, je n’arrive pas à croire que nous allons avoir un bébé couette.

Le lendemain matin, je refais un test, puis encore un le soir. (Oui oui, j’en suis à quatre tests au total, tu as le droit de me traiter de névrosée.) La deuxième barre ne faillit pas, et de mon côté, je commence à me faire à l’idée que, peut-être, il existe une infime possibilité que je sois enceinte (même si ça me paraît complètement incongru).

Nous sommes vendredi soir, L’Amoureux doit rentrer très tard dans la nuit, et je pars travailler tôt le lendemain matin. Mais je ne peux plus attendre pour lui dire. J’imagine d’abord lui laisser un grand message sur le miroir de la salle de bain, avec le test bien en évidence… Mais j’ai peur qu’il ne le voie pas, ou qu’il ne comprenne pas. Et j’ai surtout très envie de voir sa tête quand il apprendra la nouvelle.

Du coup, je décide de lui dire de la manière la plus simple du monde. Je m’endors à moitié en l’attendant, et quand il me rejoint, je prends sa main, la pose sur mon ventre et lui demande s’il sent quelque chose. Il réalise immédiatement ce que je suis en train de lui dire et me serre dans ses bras.

Nous restons un long moment comme ça, serrés l’un contre l’autre, complètement abasourdis, mais incroyablement heureux.

Et toi ? As-tu eu besoin d’aide pour lâcher prise durant les essais ? Comment as-tu réagi en voyant le petit + ? Comment l’as-tu annoncé à ton amoureux ? Raconte !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

21   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

C’est un très joli début.
Une fois de plus je me reconnais beaucoup dans ton récit. Peut être parce que je suis moi même un peu névrosée avec un rapport au corps un peu similaire au tien. Et du coup, je me dis vraiment que j’aurais peut être encore besoin d’un petit coup de pouce et d’aide de quelqu’un qui pourrait m’aider à gérer ce problème.

le 29/03/2016 à 08h39 | Répondre

Albertine (voir son site)

Ma psychothérapie m’a tellement changé la vie dans tous les aspects (rapport au corps, à la maternité, au couple, confiance en moi, gestion du stress…) que je ne peux que recommander la démarche !!! Après il faut tomber sur la bonne personne et ne pas hésiter à changer si ça n’accroche pas.

le 29/03/2016 à 09h25 | Répondre

marie

J’ai perdu ma fille pendant ma grossesse, et bizarrement je suis retombée enceinte un mois après avoir « fété » ses 1 an. Je crois qu’enfin je me permettais de la laisser partir vraiment et de revivre et non plus survivre. Le psychologique est super important!!

le 29/03/2016 à 09h31 | Répondre

Albertine (voir son site)

Je suis vraiment très triste de lire ton histoire et j’imagine à peine la douleur d’une telle épreuve… Et oui parfois le corps et l’esprit ont besoin de se retrouver pour démarrer une nouvelle étape ! Je vous souhaite en tout cas plein de bonheur pour la suite.

le 29/03/2016 à 09h55 | Répondre

Freesia

Oh… Ton annonce m’a mise les larmes aux yeux …

le 29/03/2016 à 09h46 | Répondre

Albertine (voir son site)

😀 Je n’arrivais tellement pas à y croire…

le 29/03/2016 à 09h59 | Répondre

Hermy

Je pense vraiment qu’il faut que le corps et l’esprit soient prêts pour que les petits bébés s’accrochent.
En tout cas hâte de lire la suite de ta grossesse.

le 29/03/2016 à 11h07 | Répondre

Albertine (voir son site)

Je suis d’accord ! Mais parfois l’esprit est prêt mais pas le corps… mais c’est une autre histoire 😉

le 29/03/2016 à 16h01 | Répondre

virginie

Oh ! Le joli moment d’émotion volé au coeur de la nuit ! C’est troooooop choubidou, même petite larme au coin de l’oeil 😉

Je ne connaissais pas l’expression bébé couette mais j’adore 🙂 🙂 🙂

le 29/03/2016 à 11h44 | Répondre

Albertine (voir son site)

Bien sûr, on a été complètement incapables de se rendormir après tellement on était abasourdis et plein de questions ^^ Oui moi aussi j’aime bien l’expression « bébé couette », je l’ai entendu pour la première fois dans un reportage sur la PMA pour faire la distinction avec les « bébés éprouvettes ».

le 29/03/2016 à 16h04 | Répondre

Madame D

C’est trop meugnon !
T’inquiete moi aussi je suis une névrosé des tests de grossesses. Mais dans le sens inverse : pour être sur qu’il soit négatif. Le jour ou il a viré en plus, j’ai foncé faire une prise de sang !

le 29/03/2016 à 12h10 | Répondre

Albertine (voir son site)

Hihi ça me rassure ! Moi j’avais beau savoir qu’on pouvait faire une prise de sang sans ordonnance je n’ai pas osé…

le 29/03/2016 à 16h14 | Répondre

Mlle Mora

Très beau récit émouvant ! 🙂 4 tests quand même ! hihi moi j’en ai fait 3 car j’étais sure d’être enceinte mais j’ai fait les 2 premiers trop tôt donc j’avais pas ma petite barre rose… j’ai du attendre un peu pour avoir enfin ma barre rose ! 🙂

le 29/03/2016 à 13h25 | Répondre

Albertine (voir son site)

Ha oui moi la petite barre était là dès le début mais ça ne pas empêché d’en faire 4 quand même… –‘

le 30/03/2016 à 11h22 | Répondre

melibie

moi aussi j’ai eu une montée de larmes en le lisant, étant moi même en essai bébé depuis 6 mois… j’en suis d’autant plus émue que j’espère vivre la même chose.. je me dis aussi que d’aller voir un psy me ferai du bien sur le lâcher prise et la peur de la perte de contrôle du corps.. mais j’ai pas encore sauté le pas..

le 29/03/2016 à 16h16 | Répondre

Albertine (voir son site)

Et oui six mois c’est à la fois court… et horriblement long !!!!! Pour ma part j’étais déjà en psychothérapie avant le début des essais bébé et, comme je le disais à Mme Fleur, ça m’a vraiment fait du bien sur beaucoup d’aspects 🙂 Je te souhaite une petite barre rose très très vite !

le 30/03/2016 à 11h27 | Répondre

Albertine (voir son site)

Ha oui moi la petite barre était là dès le début mais ça ne pas empêché d’en faire 4 quand même… –‘

le 29/03/2016 à 16h31 | Répondre

Maria

Merci pour ce beau témoignage qui redonne du courage. Pour ma part, j’ai perdu notre premier bébé à la 10e semaine. Ca été très dur à encaisser, surtout que dans ma famille, personne ne semble avoir de problème de fertilité. J’ai alors appris à quel point les fausses couches étaient courantes mais malgé tout, je l’ai ressenti comme une « trahison » de la part de mon corps. J’ai moi aussi entamé un suivi psychologique pour me permettre de reprendre confiance en mon corps et surtout, arrêter de lui imposer tout! J’apprends le lâcher prise et l’abandon. S’il y a bien une chose qu’on ne maîtrise pas, c’est bien la vie! En attendant, nous avons repris les essais bébé mais mon corps me fait juste comprendre qu’il faut d’abord que j’aille au bout de mon deuil et surtout que j’arrête de tout vouloir contrôler! Pfiou, c’est pas facile tout ça…en tous les cas, je te souhaite une belle grossesse et surtout, que tu puisses te trouver belle et heureuse dans ton nouveau corps de femme enceinte et de maman!

le 29/03/2016 à 20h21 | Répondre

Albertine (voir son site)

Je suis vraiment désolée de lire ça 🙁 J’ai eu plusieurs fausses couches autour de moi et je sais à quel point c’est douloureux et à quel point on y est peu préparé… Je comprends bien ton sentiment de « trahison » et j’espère que ton suivi t’aidera à reprendre confiance en ton corps. Moi il m’a fallu beaucoup de temps pour apprendre à lâcher prise et la grossesse est une épreuve assez difficile dans ce domaine ^^ J’ai eu beaucoup de mal à voir mon corps changer au début mais maintenant je suis ravie de m’arrondir ! Et tout comme pour Mélibie je te souhaite aussi une petite barre rose quand ce sera le bon moment 😉

le 30/03/2016 à 11h34 | Répondre

Étoile (voir son site)

Ton récit m’a beaucoup ému. Quelle jolie découverte juste après avoir lâché prise 🙂 C’est super ! Comme quoi, le mental peut influencer indirectement. C’est fou…

le 30/03/2016 à 20h49 | Répondre

Albertine (voir son site)

Et oui ! Dans mon cas ça a été vraiment impressionnant 🙂

le 14/04/2016 à 11h05 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?