Menu
A la une / Vie de maman

Le point couple de Rigel : un travail d’équilibriste

Cet été, ça va être caliente ! Les chroniqueuses brisent les tabous. Régulièrement, elles viendront lever le voile sur leur couple. De la sexualité à leur vie de famille, en passant par l’équilibre parfois difficile, elles te raconteront tout.
Aujourd’hui, c’est au tour de Rigel de prendre la parole !

Être parents ou être amants ? Il n’y a pas besoin de choisir mais il faut garder en tête certains éléments.

Crédit photo : StockSnap

Temps

Tu n’as pas d’enfant et tu penses être débordée, courir partout et ne pas consacrer suffisamment de temps à ton mari ? Jeune Padawan, tu ignores tout. Quand tu as un enfant, tu découvres que du temps libre pour des moments « câlin coquin » tu en avais plein. Des exemples ? Le dimanche matin avant de te lever pour le brunch. Le soir en rentrant du boulot. Le matin avant d’y partir. Les pauses déjeuner si tu as la chance de ne pas travailler trop loin de lui. Plein, je te dis. Quand tu as un enfant, ces moments disparaissent. C’est presque un miracle qu’il y ait autre chose que des familles à enfant unique d’ailleurs ! Les parents de deux enfants (et plus) prouvent que quand il n’y en a plus (de temps libre) il y en a encore ! Alors bon, tu l’auras compris, ce que je veux te dire, c’est que dégager des instants à deux, c’est très compliqué. On y arrive, mais il ne faut pas négliger la…

Fatigue

La fatigue me rend irritable. Voire totalement insupportable pour mon entourage. C’est comme ça, je fais partie de la team marmotte. Je peux supporter les cris/pleurs/caprices, sauf si je suis fatiguée. Or, avec un bébé, ô surprise, les nuits sont raccourcies. Remarque raccourcies, c’est encore un mot trop doux. Amputées est le bon mot. Bien violent. Comme la tête que j’ai quand je me lève à 4h du mat. Après m’être levée à minuit. Et quand le réveil sonnera à 7h, j’aurai les yeux gonflés de sommeil, et une envie bien plus tenace de faire le maki dans la couette qu’un corps à corps torride. Et cette fatigue tenace dure quelques semaines. Ou mois. Ou année(s). Ça dépend de ta capacité à récupérer. Et de ton enfant. Qui en plus de prendre beaucoup de ton temps prend beaucoup de place. Ce qui nous amène à parler du…

Lieu

Tu avais testé tous les coins et recoins de ta maison ? Maintenant, tu devras faire attention à ne pas avoir de public. Qu’est-ce qui serait pire que d’être vus en pleine action ? Être vus par la chair de ta chair, qui se déplace avec la discrétion d’un mammouth galopant dans la steppe en temps normal mais qui sait avoir la furtivité d’un ninja par moments. Et qui sait à peine aligner dix mots compréhensibles, mais qui serait tout à fait capable de raconter tes exploits de façon claire et intelligible lors de son retour à la crèche. Et tu n’as AUCUNE envie que les puéricultrices s’interrogent sur les mœurs en vigueur à la maison. Donc… Maintenant, c’est dans la chambre, porte fermée. Ou à la limite, tu peux enfermer les yeux indiscrets dans leur chambre. Voilà. Ou pour plus de sécurité, tu peux les envoyer chez les grands-parents, oncles, tantes… Ou t’exiler. Mais de toutes façons, il faut avoir…

Envie

Bah oui. C’est la base. Sauf qu’avec la fatigue, et le corps un peu malmené par la grossesse et l’accouchement, les hormones qui font le yoyo, l’allaitement qui peut te transformer en fontaine, la contraception à reprendre, etc… les premières semaines ne sont pas franchement sexy. Il se peut que tu n’aies pas tout de suite envie de reprendre des relations intimes avec ton mari. Un gynécologue m’avait dit « ohh bah il faut un peu vous forcer ». WHAT ??? Chacun fait comme il veut, mais se forcer, bof bof. Juste après un accouchement, une énorme grosse petite tête a réussi à passer, mais pas sans aucune conséquence, soyons honnête. En quelques semaines, tout rentre dans l’ordre, mais il faut un peu de temps ! L’important est de…

Communiquer

Tout le monde le sait. Encore faut-il bien le faire. Je ne dis pas que j’ai la clé. Mais on ne crie pas l’un sur l’autre. On se dit s’il-te-plait et merci, même pour des petites choses. Comme un lave-vaisselle vidé, ou une machine à laver lancée. Pas grand chose, mais on voit que l’Autre a fait des efforts. La communication au quotidien a une influence sur la communication dans l’intimité. Pour être à l’écoute des envies de l’Autre, savoir si le moment se prête à un « quicky », une étreinte sensuelle ou tendre câlinerie. Bon, toute la nuit, tu oublies. Cf le deuxième paragraphe.

Un couple fort n’est pas forcément un couple qui se retrouve fréquemment sous la couette, c’est un couple qui reste uni et qui sait réajuster sa façon de vivre face aux difficultés que rencontre la famille avec l’arrivée d’un nouveau membre.

Est-ce que toi aussi tu trouves que c’est compliqué de concilier vie de couple et vie familiale ? 

A propos de l’auteur

Je suis Rigel, mariée, maman d'une Choupinette née début 2016, et de Numérobis, de début 2018. Je n'aime pas le matin et le dimanche soir. J'aime les plannings bien organisés, le sport et le chocolat.