Menu
A la une / Témoignage

Le quotidien d’une famille homoparentale

Cet été, Dans Ma Tribu et ses chroniqueuses prennent quelques jours de vacances… Nous serons de retour le 22 août avec des nouvelles chroniques et de nouveaux témoignages ! En attendant, nous t’avons concocté un petit best of des articles les plus vus de l’année 2016. Ce sont donc toutes tes chroniques préférées que tu retrouveras dans les jours à venir ! 🙂

Je sais que tu te demandes comment ça se passe dans une famille homoparentale (si si, c’est ton interrogation principale, je le sais… et sinon, je vais te le dire quand même, c’est comme ça !).

Chez nous, nous sommes deux mamans, et un enfant de 5 ans. Fondamentalement, dans la vie de tous les jours, on peut dire qu’il n’y a pas grande différence entre nous et ta famille à toi, avec un papa, une (super) maman et un ou plusieurs enfants.

C’est vrai, on fait les courses au supermarché le samedi, comme la majorité de nos concitoyens, on part le matin au boulot, on cherche nos clés de maison, de bagnole, nos portables égarés, on dit quinze fois au mouflet de venir se doucher, on lui fait huit bisous le soir avant qu’il ne s’endorme (un sur chaque joue, un sur le nez, un sur le front, un sur chaque genou, un dans le cou et on n’oublie pas le bisou qui vole, qu’il attrape pour se le coller où il veut), on a des weekends chargés où on voit la famille ou les amis… Bref, on peut dire qu’on a à peu près les mêmes problématiques que toi…

Homoparentalité au quotidien

Crédits photo (creative commons) : DQmountaingirl

Mais parfois, être deux mamans, ça donne ça : quand le petit garçon appelle à 2h du matin : « Mamaaaaan ! », la première réveillée peut toujours donner un coup dans les côtes de l’autre et lui dire : « Il t’a appelée… » Bon, j’avoue, cette astuce a une limite, car l’enfant, voyant une de ses mamans, peut très sournoisement clamer : « Mais non, pas toi… L’autre ! » (À la réflexion, il le fait très souvent… Oh wait, il n’en profiterait pas un tantinet, celui-là ?!) Je te précise qu’il nous différencie habituellement par un surnom après le mot « Maman », mais parfois, il a la flemme !!

On a aussi parfois des dialogues absurdes :

« Viens, mets ton manteau, mon chéri, on va à la pharmacie acheter des médicaments !
– Des médicaments pour qui ?
– Pour Maman.
– Pour quelle maman ? »

(Bah oui, toi aussi, parfois, tu parles de toi à la troisième personne. Par exemple : « Maman est fatiguée, ne fais pas d’histoires et mets tes chaussures ! »)

On a parfois des scènes cocasses : ma compagne et moi accompagnons notre fils à l’école maternelle alternativement, le matin. Un jour, la maman d’un des meilleurs amis de notre fils a demandé à ma femme : « Mais eeuh, excusez-moi, maaaais… Théophile, il a deux mamans ? » Quand ma compagne lui a répondu affirmativement, cette maman s’est subitement détendue ! Nous avons bien ri ensuite, en imaginant ce qu’elle avait dû se dire : « Mais cette maman n’est pas la même que la maman que j’ai vue hier !! Je deviens folle ou quoi ??!! »

Il y a quelques jours, c’est la mamie du même petit garçon qui m’a interpellée en pleine rue d’un : « Le petit me dit que Théophile a deux mamans ! C’est vrai, ça ? C’est lui qui me dit ça… » Et là, j’ai bien été forcée de répondre qu’en effet, il avait deux mamans (tout en me disant que quand même, elle n’était pas obligée de hurler dans la rue pour me poser ce genre de question sur ma famille, m’enfin…).

Et puis, on a droit à des demandes bizarres : à la crèche, la psychologue qui s’occupait des enfants m’a demandé si les puéricultrices pouvaient employer le mot « papa » devant notre fils. Comme s’il n’était pas au courant que les papas existaient… Nous ne vivons pas dans une bulle, et nous côtoyons toutes sortes de familles quotidiennement, pourtant !

Quand on est deux mamans, il faut aussi s’attendre à être « outées » régulièrement par notre enfant (il faut donc être particulièrement à l’aise, bien dans ses baskets, et assumer ce que l’on est !) :

  • Dans les magasins : « Les mamaaaaans !!! Vous êtes où ? »
  • À l’hôtel, dans le hall : « Maman Nanoue ! Maman Mayé demande si tu as pris la valise bleue dans la voiture ! »
  • Devant son copain de crèche, qui lui demandait ce que faisait son papa : « Ah bah non, moi, j’ai pas de papa. Moi, j’ai deux mamans et un Doudou. Tu vois, mon Doudou, c’est un lapin. C’est quoi, ton Doudou à toi ? »
  • À la boulangerie : « Moi, j’achète le pain avec Maman, et mon autre maman, elle est là-bas : elle achète la viande chez le boucher… »

Et rassure-toi, nous non plus, nous n’échappons pas au grand : « Mamaaaan ! J’ai fait cacaaaaaaa ! Viens m’essuyeeeeeer !!! » quand nous sommes invitées par des connaissances ou des amis d’amis. Sauf que chez nous, quand Maman Mayé arrive pour essuyer les fesses du loupiot, elle entend invariablement celui-ci hurler : « Pas toooooi ! J’ai dit « Maman », ça veut dire Maman Nanoue ! » (Snif.)

C’est un fait, notre enfant est tout à fait semblable aux autres enfants, malicieusement parlant…

Et chez toi ? Il y a deux mamans ? Ou deux papas ? Comment ça se passe ? Connais-tu des familles homoparentales ? Viens nous raconter !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Nous sommes deux mamans de 39 et 42 ans, et nous avons un petit garçon de 5 ans, par FIV avec don d'embryon de l'une à l'autre. Nous nous sommes mariées en 2013 et notre fils est légalement protégé par ses deux mamans depuis 2015, grâce à une adoption "intrafamiliale" par sa maman dite "sociale".