Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Two Love

Mariée depuis bientôt 5 ans, c'est durant mes préparatifs que j'ai découvert l'univers des blogs sans pour autant y participer.
Et puis, une expatriation à l'étranger et une grossesse m'ont donné envie de rejoindre la team!
Je suis une jeune femme de 30 ans,en pleine reconversion professionnelle, fan de danse que je pratique, de cuisine surtout la pâtisserie, je papote beaucoup, j'adore les séries et les films de fifille!!

Ses contributions

Mon accouchement gémellaire

Lors de mon dernier article, je t’avais laissé alors que j’étais à 35SA, c’était un mercredi.

Le vendredi et le samedi, j’ai des douleurs étranges au niveau du pubis, à gauche. Ce ne sont pas des contractions, ça dure 20min environs et ça fait un mal de chien, je sens que quelque chose se passe. J’ai rdv lundi à la maternité, j’en parlerai à la sage-femme.

Mon suivi de grossesse gémellaire

Je vais maintenant te parler de mon suivi de grossesse, il est un peu différent de celui effectué pour une grossesse simple.

Tout d’abord, il est important de savoir que j’attends des jumeaux bi-bi : bi-choriale, bi-amniotique . Dans le langage commun, on parle de faux jumeaux. Ils sont chacuns dans une poche avec un placenta par bébé.

Le choc gémellaire

Moi, je suis complètement perdue, je n’arrive pas vraiment à me réjouir, évidemment, ce n’est pas une mauvaise nouvelle, mais je n’arrive pas à me dire que c’est une bonne nouvelle, je suis abasourdie.

Un tas de questions m’envahissent et je fais une énorme crise d’angoisse.

Comment je vais faire pour gérer 2 bébés et mon fils. Comment je vais faire la nuit quand ils vont vouloir manger ? Et si ils n’ont pas le même rythme, je ne vais jamais réussir à dormir! Et si ils ont des reflux, ont besoin d’être porté, je fais comment avec mes 2 petits bras ?

Les essais pour avoir un 2e enfant

Comme tu le sais, il nous a fallu du temps pour avoir un petit homme, 2 ans pour être exact. Et pourtant, je m’estime chanceuse par rapport à d’autres qui doivent passer par la PMA, par des années de calvaire… Et puis je crois que finalement, on oublie assez vite ce qu’on a ressenti pendant ses 24 mois d’essais et d’échecs ( un peu comme on oublie les premiers mois avec bébé où il faut se lever toutes les 3h!!).

Notre fils grandissant, on a eu envie d’un autre enfant, on s’est donc lancé et j’ai arrêté ma pilule.Bizarrement, j’étais très zen à cette idée. Je me disais que ma grossesse avait peut-être résolu mes problèmes d’ovulation et puis dans le cas contraire, nous savions quel traitement prendre ainsi que le bon dosage à utiliser. Mon état d’esprit était vraiment à l’opposé de la première fois où j’ai arrêté ma contraception…

apprivoiser son bébé après la naissance

La rencontre avec mon fils : apprendre à l’aimer et devenir maman…

Aujourd’hui, je vais te parler d’une rencontre, la rencontre avec mon fils, et ce que j’ai ressenti. Tu as sûrement lu dans les livres que c’était un immense bonheur, une bouffée d’amour immédiate à la vue de ce petit être, un lien crée instantanément…

Eh bien moi, je ne l’ai absolument pas vécu comme ça.

nourrir bébé au biberon

J’ai choisi de ne pas allaiter mon enfant

Avant d’être enceinte, j’avais déjà un avis très tranché sur la question : je ne souhaitais pas allaiter. Les femmes autour de moi me certifiaient que je changerais d’avis le jour où j’attendrais mon 1er enfant, que je verrais les choses sous un angle différent.

Et puis, je suis tombée enceinte. Et je n’ai pas changé d’avis.

tenir la main d'un bébé nouveau-né

Mon accouchement par césarienne à Dublin

Mon problème de placenta empêchait un accouchement par les voies basses, ce serait donc une césarienne programmée pour le 11 juillet.

J’étais impatiente, mais en même temps un peu angoissée. J’allais devenir maman à cette date-là, ma vie allait complètement changer et un million de questions me passaient par la tête !

statue femme enceinte au Merrion Square - Dublin

Le suivi de grossesse en Irlande

Je suis tombée enceinte alors qu’on habitait en Irlande. Et pour moi, c’était une première grossesse.

Je me posais donc beaucoup de questions, et encore plus par rapport au suivi à l’étranger !

test de grossesse anglais

Notre miracle irlandais, ou comment j’ai découvert ma grossesse après une si longue attente…

Au programme de la soirée, » Marley et moi ». Je l’avais déjà vu, mais j’avais oublié le moment où, après une fausse couche, nos 2 amoureux partent en voyage en Irlande, et qu’elle tombe enceinte là-bas…

Mon esprit se met forcément à vagabonder. Nous sommes en Irlande, et nous aussi nous essayons d’avoir un petit bout depuis un moment…

mère et son bébé bisou

Difficulté à faire un enfant : en parler à ses proches ou non ?

Au moment où nous avons décidé de faire un bébé, nous avions choisi de ne rien dire.

Au bout de quelques mois où rien n’arrivait, ni un bébé ni même mes règles, on a décidé de continuer à garder le silence. Je ne souhaitais pas que les gens me posent la question : « alors, et ce bébé, il arrive ? ». Ou bien : « vous avez perdu le mode d’emploi ? ».

trio d'enfants

La part psychologique des problèmes de fertilité

J’attendais avec impatience le rendez-vous avec mon gynécologue. Un tas de questions restaient en suspens, j’imaginais les pires scénarios possibles, j’avais donc besoin de savoir ce qu’il en était vraiment.

Je m’étais forcée à ne pas aller chercher la moindre info sur le net, car je savais que j’allais trouver toute sorte de choses… Mais surtout des éléments qui allaient nourrir mon angoisse. Et je n’avais pas vraiment besoin d’en rajouter.

échographie

Comment j’ai appris que j’aurais du mal à avoir des enfants naturellement

Janvier 2012. Cela faisait 1 an déjà que nous avions mis le projet bébé en route, sans succès. 1 an sans pilule, 1 an ou presque sans cycle.

Forcément, sans cycle, ça complique les choses.

Mon gynéco pensait à un kyste à l’ovaire et m’a donc demandé pour confirmer son diagnostic d’aller passer une échographie pelvienne dans un centre de radiologie. Et là…