Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Comment j’ai trouvé une assistante maternelle en trois jours – Partie 1


Publié le 10 juillet 2017 par Chacha d'avril

Comme je te l’ai annoncé dans un article précédent, j’ai retrouvé du travail. Ce n’est qu’un CDD, mais c’est un travail !

J’ai laissé Petite Fleur à une amie pour aller à l’entretien un après-midi. Malheureusement quelques jours après, on m’a annoncé que je n’avais pas le poste et qu’il avait été confié à une personne ayant plus d’expérience. J’étais donc passée à autre chose et je continuais à chercher un emploi.

Mardi

Et puis, un mardi matin, je reçois un appel. C’était la personne avec qui j’avais passé mon entretien. Tiens, qu’est ce qu’elle peut bien me vouloir…? Et là, elle m’annonce que la personne engagée n’a pas du tout convenu et qu’ils voudraient m’engager immédiatement, sans second entretien !!!

Je n’en reviens pas. Après 6 heures de réflexion, j’accepte le poste. Mon interlocutrice sait que j’ai une fille d’un an et demi et que je dois trouver un mode de garde et l’y adapter. Elle accepte donc que je commence mon travail deux jours plus tard que prévu. Cela va vraiment m’aider.

Je calcule dans ma petite tête : je commence mon travail dans 8 jours. Il y a deux jours de week-end où rien ne pourra se faire. Il faut adapter Petite Fleur à être gardée par une assistante maternelle alors qu’elle est avec moi depuis plusieurs mois, il faut donc au moins 4 jours d’adaptation avant de la laisser une journée entière.

Nous sommes mardi, il faut absolument que je trouve une assistante maternelle avant jeudi soir.

Au plein mois de mai.

Autant dire qu’un sacré marathon téléphonique commence. Et je vais en sortir lessivée.

Crédit photo (creative commons) : Kaboompics // Karolina

Mon secteur de recherches s’étendait sur deux communes : celle où nous vivons et celle où mes beaux-parents à la retraite vivent, où l’Homme travaille et où je prendrais le train. A choisir, on préférerait trouver sur la seconde commune. Mais on aura peut être pas vraiment le choix.

Je commence par contacter les anciennes nourrices de Petite Fleur et ma témoin de mariage qui est assistante maternelle. Elles ne sont pas libres et ne connaissent personne de libre, sauf une personne (appelons la N1) mais qui ne pourra que jusqu’en septembre. Mon amie me conseille de contacter la PMI qui doit connaître le nom des assistantes maternelles ayant encore de la place.

La PMI de la seconde ville est, comme par hasard, fermée le mardi après-midi…. Je me rends donc avec Petite Fleur à la mairie de la première ville.

Je vais d’abord à la crèche où nous avions déposé un dossier quelques mois avant mais où nous n’avons pas été retenus. Je tente ma chance et demande s’ils n’auraient pas des places en trop pour les urgences. On me regarde comme si je venais de la planète Mars et que je demandais un moyen de rentrer sur ma planète… Non, pas de place, cherchez auprès des assistantes maternelles, merci, au revoir.

Je rencontre la responsable du RAM qui me donne la liste de toutes les assistantes maternelles encore libre sur la commune, soit 6 personnes, avec leur adresse et leur numéro de téléphone. Trois vivent dans un quartier où on ne veut pas que Petite Fleur vive une grande partie de la semaine. C’est le quartier au plus fort taux de criminalité de la ville.

Il ne reste donc que trois personnes. Je les appelle toutes : l’une a l’air de complétement débarquer, elle ne comprend pas ce que je veux (c’est pourtant pas compliqué !), alors je laisse tomber. Les deux autres ne seront libres qu’à partir de septembre. Ca m’ennuie un peu mais au pire, on pourrait mettre Petite Fleur chez N1 puis chez l’une de ses deux assistantes maternelles…? Je prends donc rendez-vous avec l’une des deux qui vit dans la même rue que nous (appelons la N2).

On la voit le soir même. Elle est sympathique, a deux enfants de 1 et 3 ans et ne garderait qu’un seul enfant en plus des siens. Il y a plein de jouets, un grand jardin, elle ne fume pas et elle est juste à côté de la maison. C’est pas mal, mais elle est en congé parental et ne pourra garder Petite Fleur qu’à partir de septembre.

J’appelle N1, lui explique la situation. Elle me demande un temps de réflexion avant de se rencontrer, bien sûr j’accepte.

Nous sommes mardi soir, je n’ai pas l’impression d’être plus avancée. Mais demain, je me rends dans la seconde ville et j’aurais peut être plus de chance.

 Mercredi

Après avoir fait mangé et habillé Petite Fleur, je file à la PMI de la seconde ville et demande la liste des assistantes maternelles ayant encore de la place. Et là, on me répond qu’ils ne savent pas du tout et n’ont aucun moyen de savoir. Euh, comment ça se fait que dans la ville d’à côté ils en sont capables et pas vous…?

J’ai la liste des 40 assistantes maternelles et aucune idée desquelles pourraient accueillir ma fille. Est-ce que je vais devoir toutes les appeler…??

N1 m’appelle alors pour me dire qu’elle ne veut pas garder Petite Fleur pour seulement quelques mois. Dans la foulée, N2 m’appelle pour me dire qu’elle a revu une maman qu’elle avait vu quelques jours avant et qu’elle a signé un contrat avec elle, elle ne pourra donc pas prendre Petite Fleur. Je me retrouve sans aucune solution, je suis complétement paniquée.

J’appelle l’ancienne nourrice de ma fille et lui demande conseil puisqu’elle est la présidente d’une association d’assistantes maternelles. Elle me conseille d’appeler la PMI et de demander à parler à Mme M., l’assistante sociale en charge des assistantes maternelles sur le secteur.

J’appelle la PMI, demande Mme M., on me la passe et elle me donne le nom de 5 assistantes maternelles ayant encore de la place. Mais pourquoi à l’accueil de la PMI  ce matin on ne m’avait pas parlé de cette dame qui m’a peut-être sauvée ???!!!!

 J’appelle ces cinq assistantes maternelles : l’une d’elles ne peut pas avant septembre, l’une ne peut pas garder ma fille le mercredi, l’une ne répond pas. Il en reste donc deux, avec qui j’obtiens un rendez vous.

Nous nous rendons chez la première (appelons la N3) le soir même. C’est une personne d’un certain âge, vivant dans un appartement avec balcon qui nous semble très mal agencé pour recevoir des enfants. Il y a très peu de jouets. Lorsque l’on arrive, elle demande un bisou à Petite Fleur et voyant qu’elle n’en a pas envie, elle la tire par le bras pour la forcer à lui en faire un (!!!!!!!!!!!!).

Avec l’Homme, on est pas du tout du tout emballés, mais on fait quand même l’entretien. Elle fait à manger elle-même, sort tous les jours mais quand on lui dit que Petite Fleur fait des siestes très courtes, elle nous fait bien comprendre que ça l’ennuie. En gros, elle a envie d’avoir son après-midi tranquille et ça l’ennuie de devoir s’occuper de ma fille qui dormira moins que les autres enfants….

Le pompon : elle nous pousse à lui faire part de notre décision avant 21h pour une sombre histoire de Pôle Emploi. Mais on lui rétorque qu’on doit rencontrer une autre personne avant de faire un choix.

Bref, on repart de cet entretien pas emballés du tout.

Je passe une nuit affreuse. Je dors peu, passe des heures à me retourner dans le lit. Et si, je ne trouvais personne à part cette vieille qui ne nous enchante pas du tout ? Et si, elle était méchante avec ma fille ?

Le jour se lève, nous sommes jeudi.

Et toi, tu as dû chercher un mode de garde en urgence ? Tu as trouvé ou non ? Ou alors tu savais depuis toujours chez qui irait ton bébé ? Raconte !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit pour obtenir sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté cet été pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

15   Commentaires Laisser un commentaire ?

Doupiou

Oh ma pauvre mais quelle angoisse de devoir trouver un mode de garde en quelques jours ! Vivement le dénouement !

le 10/07/2017 à 08h45 | Répondre

Chacha d'avril

Mais j’ai été dans un état, l’angoisse incarnée !! La suite et fin la semaine prochaine 😉

le 11/07/2017 à 10h33 | Répondre

Croco

Pfffou que de stress ! Je suis heureuse de n’avoir jamais été dans cette situation (en tout cas pour le moment).
Quand je pense que je râlais parce que je voulais mettre mes enfants à la crèche juste à côté de chez moi mais que j’ai dû renoncer car ils ne font des entrées qu’en septembre et janvier et que le n°2 est prévu pour mi-décembre (donc pas possible de l’y mettre avant septembre 2018) et que je suis donc « obligée » de les laisser dans la ville où je travaille (ce qui m’embête pour mon congé maternité, mais fonctionne très bien pour l’ainé depuis qu’il y est)… Finalement, j’ai bien de la chance d’avoir une crèche qui m’a fait pour les deux les pré-inscriptions (à 5 mois de grossesse pour le premier et 3 pour le deuxième) en me disant qu’il n’y aurait aucun soucis pour avoir une place.

le 10/07/2017 à 09h16 | Répondre

Cricri2j

Quelle chance! Nous on fait les pré-inscription mais on aura une réponse que lorsque l enfant naît. Il y a 1 an 1/2 d attente sur ma commune.
Pour l aînée on a pas eu de place Et ca m’étonnerait aussi pour bebe 2.

le 10/07/2017 à 15h20 | Répondre

Chacha d'avril

Oh oui, tu as bien de la chance d’éviter ce stress, parce que ne pas savoir où son bébé va passer ses journées c’est affreux !

le 11/07/2017 à 10h34 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Quelle angoisse de devoir trouver en si peu de temps la personne idéale pour garder notre enfant!!
Heureusement, je n’ai pas été dans cette situation et j’ai pu prendre mon temps. En plus, comme je le raconte sur mon blog, la première fut la bonne même si on en a rencontré d’autres!

le 10/07/2017 à 11h18 | Répondre

Chacha d'avril

Tu es une sacrée chanceuse toi ! Je suis contente pour toi

le 11/07/2017 à 10h34 | Répondre

loutre

Oh lala, j’ai connu ça récemment aussi. Mon fils a été victime de violences dans sa microcrèche, du coup on l’a retiré dès les lendemain. Heureusement on a appelé une connaissance qui est assistante maternelle et elle avait justement une place qui se libérait. Dans notre malheur on aura eu un peu de chance, et tout semble bien se passer depuis 10 jours que l’on a changé.

le 10/07/2017 à 12h13 | Répondre

Floconnette

des violences? oh mais comment c’est possible! quel stress pour vous!!

le 10/07/2017 à 13h22 | Répondre

Cricri2j

C est horrible! De la part dès auxiliaires ou d un autre enfant?

le 10/07/2017 à 15h19 | Répondre

Chacha d'avril

Des violences en crèche ! Quelle horreur !! Comment va ton bébé maintenant ? Et les autres enfants de la crèche ?

le 11/07/2017 à 10h36 | Répondre

loutre

Désolée, j’avais oublié que j’avais commenté cet article, je viens d’y repenser en lisant la suite.
Oui mon fils a été giflé par une salariée de la micro-crèche, il n’a aucune séquelle, juste une grosse marque de main bien rouge qui est restée 3 à 4 heures visibles. Il a été diagnostiqué par un médecin qui n’a constaté aucune autre marque de violences. Nous avons déposé plainte auprès de la gendarmerie et de la PMI. J’espère vivement que cette personne sera sanctionnée, malheureusement je n’ai pas grand espoir, on vit dans un monde où l’on attend la catastrophe avant je réagir. Je sais au moins que j’ai fait ce qu’il faut pour protéger mon fils et pour prévenir les institutions en cas de récidive (ce que je ne souhaite absolument pas).

le 18/07/2017 à 11h49 | Répondre

Chacha d'avril

Merci pour ton retour Loutre.
Je n’imagine même pas dans quel état tu devais être en découvrant ça. Et cette femme est folle : one gifle pas un enfant, encore moins quand c’est un bébé et encore moins quand c’est son travail !!! Comment a t elle pu être diplômée ? On ne fait pas passer des entretiens psychologiques à ces personnes avant de les autoriser à s’occuper de nos enfants ??
Je suis désolée si je suis excessive mais ça me révolte !

le 18/07/2017 à 14h53 | Répondre

Cricri2j

J avais du trouver très vite comme toi pour mon aînée. Elle n avait que 10 semaines en plus. Heureusement pour nous ma belle sœur qui habite pas loin (mais un petit détour pour nous qd même mais ça valait le coup) nous a conseillé la sienne qui avait justement de la place.
Elle est top! D ailleurs ma fille fait ses derniers jours chez elle car rentrée scolaire en septembre. C est émouvant!

le 10/07/2017 à 15h22 | Répondre

Chacha d'avril

Si petite et devoir chercher précipitemment, l’angoisse !!
Oui, ça doit être vraiment émouvant quand la nounou a vu grandir nos petits…

le 11/07/2017 à 10h37 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?